Navigation – Plan du site

AccueilVolumes36Ourferdjouma (Tribu)

O51

Ourferdjouma (Tribu)

Abderrahmane Khelifa
p. 5980-5981

Entrées d’index

Mots clés :

Algérie, Aurès, Moyen Âge, Tribu
Haut de page

Texte intégral

1Les Ourferdjouma sont cousins avec les Nefzaoua*, les Oulhassa*, les Lawata*. Abderrahmane Ibn Khaldoûn affirme que de Tidghas, fils d’Oulhas, proviennent les Ourfedjouma, tribu qui renferme : « les Zedjal, les Tou, les Bourghoch, les Ouendjez, les Kartit, les Maandjedzl et les Sînt, tous descendants d’Ourfedjoum, fils de Tidghas, fils d’Oulhas fils d’Itouweft, fils de Nefzaou ».

2Ibn Idhârî qualifie Tarîq * de fils de Ziyad ibn Abdallah ibn Ourferdjoum, Ibn Oulhas, Ibn Nefzaou...

3Les Ourfedjouma formaient la portion la plus nombreuse et la plus puissante de la tribu des Nefzaoua. Ils habitaient les montagnes de l’Aurès au VIIIe siècle. Quand le gouverneur de l’Ifriqiya, ‘Abd El-Raḥmân Ibn Ḥabib, se révolta contre le calife de Bagdad, Abû Dja‘fâr El-Manṣoûr, ses deux frères, ‘Abd El-Ouareth et El-Yâs [Ilyâs] le tuèrent et se réfugièrent chez les Ourfedjouma. Ils obtinrent la protection d’Acem ibn Djemîl [Aṣm ibn Jamîl] « émir de ce peuple et devin habile ». Acem ? fit proclamer l’autorité d’Abû Dja‘fâr El-Manṣoûr, rassembla autour de lui toutes les tribus nefzaouiennes et marcha contre Kairouan* en 140 H/757-58). Ils commirent tant d’exactions que les Zenata* et Houwwara*, Berbères ibâdites* de Tripoli marchèrent contre eux en 141 H/758-59). Selon El-Bekrî, qui cite Mohammed ibn Youcef : « Abû-l-Khattâb ‘Abd El-‘Alâ El-Ma‘aferî, chef des Ibadites de Tripoli marcha sur Kairouan afin de combattre les Ourfedjouma qui s’en étaient emparés, et qui avaient pour chef Acem ibn Djemîl. Il rencontra l’ennemi sur l’emplacement de Raqqada, qui était alors occupé par un jardin et il en fit un horrible carnage. Partout on vit des cadavres couchés sur le sol et entassés les uns sur les autres ; aussi cet endroit reçut-il le nom de Raqqada, « la dormeuse ». Les Ouferdjouma se révoltèrent dans tout le Maghreb et ce jusqu’en 146 H/763-64 année où Mohammed Ibn El-Achâth, envoyé par El-Manṣoûr réussit à étouffer l’insurrection.

4En l’an 151 H/768 Omar Ibn Ḥafs repeupla la ville de Tobna en y établissant les Ourferdjouma parce qu’ils étaient attachés à sa cause selon Ibn Khaldoûn. Ils le soutinrent quand Ibn Rostem et les Béni Ifran* assiégèrent la ville. Six ans plus tard, quand Omar Ibn Ḥafs mourut, ils se révoltèrent contre le nouveau gouverneur Yazîd Ibn Hatem qui les réprima durement. Ils étaient commandés à cette époque par un de leur guerrier appelé Abû Zedjouna ou Abû Zerhouna.

5Nous savons que vers le milieu du Xe siècle (shawwal 332 H/mai-juin 944), cette tribu participa à la lutte que livrait le pouvoir fatimide contre la révolte d’Abû Yazîd*, « l’homme à l’âne », qui voulait renverser la dynastie fatimide.

6Ainsi des troupes kutamites, renforcées par des troupes de Tidjis formées de Houwwara et des Ouferdjouma marchèrent sur l’Aurès* où elles livrèrent plusieurs combats contre les troupes d’Abû Yazîd « l’homme à l’âne ». Mais on sait également que des Ourferdjouma alliés aux Mezata anéantirent une colonne de secours formée de Kutama*, non loin de Constantine, à El-Sahrf El-Ahmar. Ibn Khaldoûn affirme que la tribu des Ourfedjouma, fut réduite « à un tel degré de faiblesse qu’elle finit par se disperser. Les débris de ce peuple allèrent se confondre dans le rang des autres tribus ».

7El-Idrissi cite les Ourfedjouma parmi les Berbères Zanata*, Darisa, Maghila*, Madqar, Nefza*, Nefzaoua*, Matmata*, Louata*, Madyouna...

Haut de page

Bibliographie

Dachraoui F., Le califat fatimide au Maghreb 296-362/909-973, histoire politique et institutions, Tunis, STD, 1981.

El-Idrîssî, Le Maghreb au XIIe siècle, (VIe siècle de l’Hégire), texte établi et traduit d’après Nuzhat El-Mushtaq par M. Hadj Sadok, Alger, OPU, 1983.

Ibn Idhârî El-Merrakuchî, Kitâb El-Bayân El-Maghrib fî Akhbâr El-Andalûs wa El-Maghrib, Leiden, Brill.

Ibn Khaldoûn, Histoire des Berbères et des dynasties septentrionales de l’Afrique du Nord, traduction de Slane, Geuthner, Paris, 1978.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Abderrahmane Khelifa, « Ourferdjouma (Tribu) »Encyclopédie berbère, 36 | 2013, 5980-5981.

Référence électronique

Abderrahmane Khelifa, « Ourferdjouma (Tribu) »Encyclopédie berbère [En ligne], 36 | 2013, document O51, mis en ligne le 12 mars 2021, consulté le 28 juillet 2021. URL : http://journals.openedition.org/encyclopedieberbere/2867 ; DOI : https://doi.org/10.4000/encyclopedieberbere.2867

Haut de page

Auteur

Abderrahmane Khelifa

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo IREMAM
  • Logo INALCO
  • Logo AIBL
  • Logo Peeters
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search