Navigation – Plan du site

AccueilVolumes37Passif (Grammaire / Syntaxe)

P18

Passif (Grammaire / Syntaxe)

Salem Chaker
p. 6152-6154

Entrées d’index

Mots clés :

linguistique
Haut de page

Texte intégral

1Le passif ou passivation est un procédé grammatical qui permet de transformer un verbe actif, transitif, dont le complément explicatif (= « sujet lexical ») est l’agent du procès en un verbe intransitif dont le « sujet lexical » est le patient du procès.

2En berbère, la passivation s’obtient par préfixation sur le verbe d’un morphème à base dentale : ttw(a)-, ttu-, tt-, parfois (chleuh, tamazight) ttya- :

Kabyle : yəgzəm amrar = « il a coupé la corde » → yəttwagzəm wəmrar, « la corde a été coupée ».

3Beaucoup plus rarement, pour certains verbes le passif peut être marqué par un préfixe à base nasale : m- ou n- :

Kabyle : yəčča aksum, « il a mangé la viande → yəməčč wəksum, « la viande a été mangé » ; mais, même dans ce dialecte, on pourra rencontrer la forme plus « régulière » : yəttwəčč wəksum.

4On notera que ces deux préfixes de passifs, tt(w)- et m/n-, ont des correspondants en sémitique (cf. Prasse 1973 et 2009).

5La passivation ne peut s’opérer que sur des verbes d’action transitifs (« sujet lexical » = agent / objet = patient), qui deviennent alors intransitifs (l’objet devenant le « sujet lexical »). En berbère, contrairement à d’autres langues comme le français, la passivation exclut la mention de l’agent par un syntagme prépositionnel (cf. français : « La corde a été coupée par le prisonnier ») qui est sinon totalement impossible du moins rarissime.

6La passivation concerne donc la diathèse* du verbe et appartient au sous-système de la dérivation* verbale puisque le verbe passif est une forme secondaire (ou dérivée) du verbe (cf. notices D35 et D44, EB XV, S. Chaker). De ce fait, en raison de l’importance accordée au verbe et à la syntaxe du verbe dans les études de linguistique berbère, le passif a fait l’objet de nombreuses études, dont certaine très approfondies ; les plus importantes sont signalées en bibliographie (principalement : Cadi, Chaker, Galand, Prasse).

7Bien que précisément abordée sous la notice D44 (« Diathèse »), la notion de passif mérite une remarque complémentaire importante relative à la spécificité de la syntaxe du verbe berbère :

  • 1 Il est d’ailleurs étonnant de voir resurgir dans plusieurs courants de la linguistique contemporain (...)

Sauf à vouloir imposer au berbère le cadre des structures grammaticales d’une autre langue – prétendument « universelles1 » – il est impératif d’abandonner la notion, encore très répandue dans les descriptions grammaticales du berbère, y compris chez les meilleurs auteurs (par ex. Prasse 2009), de « valeur passive » du verbe simple (non-dérivé), soulignée pour la première fois par Destaing (1935) et longuement explicitée par André Basset dans sa synthèse de 1952 (p. 13). On trouvera sous les notices « Diathèse » (D44) et « Orientation » (O25) une argumentation syntaxique très précise qui montre le caractère artificiel et inadéquat de cette notion de « valeur passive du verbe simple » berbère.

8→ Voir aussi notices D35 « Dérivation » et D44 « Diathèse », EB, XV, 1995 ; O25 « Orientation (Linguistique/Syntaxe) », EB, XXXV, 2013.

Haut de page

Bibliographie

Basset A., 1952 (1969) – La langue berbère, Oxford/Londres.

Cadi K., 1987 – Système verbal rifain, forme et sens..., Paris, SELAF (Peeters).

Cadi K., 1990 (2006) – Transitivité et diathèse en tarifit : analyse de quelques relations de dépendances lexicales et syntaxiques, thèse de doctorat d’État, Univ. Paris-III, 1990. Publiée sous le même titre : Rabat, IRCAM, 2006.

Chaker S., 1973 – Le système dérivationnel verbal berbère (dialecte kabyle), Paris, EPHE/Université René Descartes, thèse de doctorat de 3e cycle, 2 vol.

Chaker S., 1983 – Un parler berbère d’Algérie (Kabylie) : syntaxe, Publications de Université de Provence.

Chaker S., 1984 – Textes en linguistique berbère (Introduction au domaine berbère), Paris, CNRS [notamment chap. 10].

Chaker S., 1984 – « A propos du passif en berbère », Travaux du CLAIX, 2.

Chaker S., 1995 – Linguistique berbère : études de syntaxe et de diachronie, Paris/ Louvain, Peeters [notamment chap. 6 : « L’orientation du prédicat verbal »].

Destaing E., 1935 – « Note sur le verbe passif », GLECS, II.

Galand L., 1955 – « État et procès », Hesperis, 42, p. 245-251.

Galand L., 1981 – « Le système verbal berbère » et « Problèmes de l’orientation du procès en berbère », Actants, voix et aspects verbaux, Presses de l’université d’Angers.

Galand L., 1987 – « Redistribution des rôles dans l’énoncé verbal en berbère », Actances [Paris/Rivalc], 3.

Galand L., 2002 – Études de linguistique berbère, Paris/Louvain, Peeters (Publications de la Société de Linguistique de Paris).

Galand L., 2010 – Regards sur le berbère, Milan, Centro di Studi Camito-Semitici.

Leguil A., 1992 – Structures prédicatives en berbère. Bilan et perspectives, Paris, L’Harmattan.

Prasse K.-G, 1959 – « Analyse sémantique des verbes dérivés par préfixes en touareg », Acta Orientalia, 19 et GLECS, VIII.

Prasse K.-G., 1973/2009 – Manuel de grammaire touarègue (tahaggart), Copenhague, Akademisk Forlag, VI-VIII, Verbe, 1973 [notamment VI/G/5, p. 63-64]. ; VIII-IX Syntaxe, Schwülper, Cargo Verlag, 2009 [notamment chap. IX/F, p. 229-231].

Haut de page

Notes

1 Il est d’ailleurs étonnant de voir resurgir dans plusieurs courants de la linguistique contemporaine des approches que l’on croyait balayées par le structuralisme et qui tendent à imposer à toute langue des cadres sémantico-logiques érigés en « universaux », mais qui n’ont en réalité d’universel que le fait d’être ceux de quelques grandes langues dominantes (français, anglais...), qui prennent ainsi en Occident le relais du latin qui a été l’étalon de toute grammaire pendant des siècles.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Salem Chaker, « Passif (Grammaire / Syntaxe) »Encyclopédie berbère, 37 | 2015, 6152-6154.

Référence électronique

Salem Chaker, « Passif (Grammaire / Syntaxe) »Encyclopédie berbère [En ligne], 37 | 2015, document P18, mis en ligne le 25 janvier 2024, consulté le 27 février 2024. URL : http://journals.openedition.org/encyclopedieberbere/3471 ; DOI : https://doi.org/10.4000/encyclopedieberbere.3471

Haut de page

Auteur

Salem Chaker

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search