Navigation – Plan du site

AccueilVolumes37Pêcheur (Kabylie)

P24

Pêcheur (Kabylie)

Camille Lacoste-Dujardin
p. 6194

Entrées d’index

Mots clés :

ethnologie, économie, Kabylie, mer
Haut de page

Texte intégral

1En Kabylie, traditionnellement le métier de pêcheur (aḥewwat) était très défavorisé : métier de cueillette et de pauvre, comme le bûcheron ou le mendiant, le pêcheur, avec ou sans bateau (peu usité), est confondu, dans les contes de Kabylie, avec le classique récit du « vieillard au bord de la mer » de l’ensemble du répertoire maghrébin. Sa pauvreté est solitaire : celle d’un malheureux homme privé de l’indispensable famille, protection essentielle en société kabyle. En outre, le pêcheur fréquente la mer, élément jugé inquiétant, lieu de non-retour, susceptible de « dévorer » tout ce qui peut lui être jeté, aussi bien objets dangereux ou souillés, que cadavres. Lieu de répulsion et d’abandon, la mer est peu fréquentée, à l’exception de quelques saints exceptionnellement doués qui ont établi en bord de mer leur sépulture vénérée, ou par certains hommes courageux qui osent la franchir pour « aller travailler au-delà de la mer ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Camille Lacoste-Dujardin, « Pêcheur (Kabylie) »Encyclopédie berbère, 37 | 2015, 6194.

Référence électronique

Camille Lacoste-Dujardin, « Pêcheur (Kabylie) »Encyclopédie berbère [En ligne], 37 | 2015, document P24, mis en ligne le 25 janvier 2024, consulté le 27 février 2024. URL : http://journals.openedition.org/encyclopedieberbere/3541 ; DOI : https://doi.org/10.4000/encyclopedieberbere.3541

Haut de page

Auteur

Camille Lacoste-Dujardin

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search