Navigation – Plan du site

AccueilVolumes37Peigne : Note linguistique

P25

Peigne : Note linguistique

Kamal Naït-Zerrad
p. 6195-6196

Entrées d’index

Mots clés :

ethnolinguistique
Haut de page

Texte intégral

1En berbère nord, la racine MŠḌ (empruntée à l’arabe : MŠṬ) est généralisée pour « peigne » et « peigner ». On trouve cependant dans quelques parlers le verbe sry « se peigner », dérivé de ry « dénouer, démêler... », mais sans dérivé nominal pour « peigne » (tamazight : Taïfi 1991, p. 596 ; mozabite : Delheure 1984, p. 194). En touareg, le verbe sərənkət (W), šərənkət (Y), hələnkət (Ahaggar), « (se, être) peigner » ne fournit pas non plus de nom d’instrument (Prasse et al. 2003, p. 736 ; Foucauld 1951-2, p. 597). On emploie souvent dans les parlers touaregs méridionaux le générique ᾰsagu (W) / əsəgu (Y) (nom d’instrument de ă/əgu « faire » ; Prasse et al. 2003, p. 190) qui signifie « instrument quelconque » et par extension « peigne ». Un terme est cependant commun à plusieurs parlers touaregs : e/asărăytăg (W/Y), esəreyteǧ (Ahaggar) (Prasse et al. 2003, p. 737, Foucauld 1951-2, p. 1855)

2On note d’ailleurs une forme intéressante à Awgila (Paradisi 1960, p. 171) basée sur le nom d’action verbal de ršek « peigner » : tist n aräšâk « peigne » (litt. tist de/pour l’action de peigner). Le premier élément correspond à tisit (et variantes) que l’on trouve dans beaucoup de parlers avec le sens de « miroir ». En touareg, tisit / tiset (Foucauld 1951-2, p. 1798 / Prasse et al. 2003, p. 698) possède outre ce sens, celui de « vitre, verre (matière), lunettes... ». On comparera avec tist n agewâl « miroir », litt. tist de/pour l’action de voir, agewâl étant le nom d’action verbal de agel « voir » à Awgila (Paradisi 1960, p. 175) et tisit n udém « miroir », litt. tisit de/pour le visage à Sokna (Sarnelli 1924-5, p. 25). Ces éléments pourrait indiquer qu’étymologiquement tisit/tist signifierait plutôt « instrument, outil ».

3W = Iwellemmeden (Niger, Mali) ; Y = Ayr (Niger)

Peigne du tisserand

4La forme pan-berbère Nord est basé sur S/ZK, probablement forme factitive du verbe əkk « passer », par exemple Maroc central : sikki « peigner, carder », tasəkka « peigne de tisserand ». Les formes suivantes sont attestées : Chleuh : taẓkka / taṣkka, Ghadamès : tazəkka, Maroc central : tas/ṣəkka, Aït Seghrouchen : tazəčča, Chaoui (Aït-Fraḥ) : tad/ḍəčča, Mzab : tašša, tašešša, Rif : tadəšša, tadəčča, Beni Snous : tažəčča

5On reconnaît les évolutions caractéristiques du zénète : kk > šš / čč et zk/sk > šš / čč ainsi que les correspondances d ~ z ~ ž bien attestées en berbère.

6A noter qu’en kabyle, on emploie le terme ayaẓil peut-être lié à uzzal / taẓuli « fer », les peignes étant généralement dans ce métal.

Haut de page

Bibliographie

Basset A., 1961 – Textes berbères de l’Aurès (Parler des Aït Frah), Paris, Adrien-Maisonneuve.

Dallet J.-M., 1982 – Dictionnaire kabyle-français, Paris, SELAF.

Delheure J., 1984 – Dictionnaire mozabite-français, Paris, SELAF.

Destaing E., 1914 – Dictionnaire français-berbère (dialecte des Beni Snous), Paris, Leroux.

Destaing E., 1938 – Vocabulaire français-berbère (tachelhit du Sous), Paris, Leroux.

Destaing E., 1940 – Textes berbères en parler des Chleuhs du Sous, Paris, Geuthner.

Foucauld Ch. de, 1951-2 – Dictionnaire touareg-français, 4 t., Paris, Imprimerie Nationale.

Lanfry J., 1973 – Ghadames, II - Glossaire, Alger, Fdb.

Laoust E., 1912 – Étude sur le dialecte berbère du Chenoua comparé avec ceux des Beni-Menacer et des Beni-Salah, Paris, Leroux.

Laoust E., 1920 – Mots et Choses berbères, Paris, Challamel.

Laoust E., 1928 – Cours de berbère marocain. Dialectes du Maroc central, Paris, Geuthner.

Mercier G., 1937 – Vocabulaire et textes berbères dans le dialecte des Aït Izdeg, Rabat, René Céré.

Naït-Zerrad K., 1998-1999-2002 – Dictionnaire des racines berbères formes attestées), I-II-III, Paris/Louvain, Peeters.

Pellat Ch., 1955 – Textes berbères dans le parler des Aït Seghrouchen de la Moulouya, Paris, Larose.

Prasse K.-G. et alii, 2003 – Dictionnaire français-touareg, Museum Tuscululanum Press/University of Copenhague.

Renisio A., 1932 – Étude sur les dialectes berbères des Beni Iznassen, du Rif.., Paris, Leroux.

Sudlow D., 2009 – Dictionary of the Tamasheq of North-East Burkina Faso, Köln, Rüdiger Köppe Verlag (Berber Studies : 24).

Taïfi M., 1991 – Dictionnaire tamazight-français (Parlers du Maroc central), Paris, L’Harmattan.

Taine-Cheikh C., 2008 & 2010 – Dictionnaire zénaga-français, & Dictionnaire français-zénaga, Köln, Rüdiger Köppe Verlag (Berber Sudies : 20 & 27).

Van den Boogert N., 1998 – La révélation des énigmes. Lexiques arabo-berbère des XVIIe et XVIIIe siècles, Aix-en-Provence, IREMAM (Travaux : 19).

Paradisi U., 1960 – « Il berbero di Augila-Materiale lessicale », Rivista degli Studi Orientali, 35, p. 157-17.

Sarnelli T., 1924-5 – « Il dialetto berbero di Sokna » (Extrait de l’Africa Italiana), Napoli.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Kamal Naït-Zerrad, « Peigne : Note linguistique »Encyclopédie berbère, 37 | 2015, 6195-6196.

Référence électronique

Kamal Naït-Zerrad, « Peigne : Note linguistique »Encyclopédie berbère [En ligne], 37 | 2015, document P25, mis en ligne le 25 janvier 2024, consulté le 27 février 2024. URL : http://journals.openedition.org/encyclopedieberbere/3545 ; DOI : https://doi.org/10.4000/encyclopedieberbere.3545

Haut de page

Auteur

Kamal Naït-Zerrad

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search