Navigation – Plan du site

AccueilVolumes30Massiva

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Massiua I

1Petit-fils de Gaia, neveu de Massinissa, il apparaît en Espagne en 209, où il a accompagné son avunculus Massinissa, alors au service des Carthaginois. C’est un puer adultus qui s’est précipité au combat lors de la bataille de Baecula et qui, son cheval s’abattant, a été fait prisonnier. Scipion lui donne, avec un cheval harnaché, des cadeaux qui montrent qu’il reconnaît son statut princier, un anneau d’or, une tunique laticlave, un sagulum espagnol et une fibule d’or (Tite-Live 27,19, 8-12). Bienveillance intéressée : plus tard, en 206 (XXVIII, 35, 8), Massinissa, voulant passer aux Romains, le remercie d’avoir libéré le fils de son frère (alors que précédemment il est dit fils de sa sœur). Après cet épisode, nous n’entendons plus parler de Massiua.

Massiua II

2Fils du frère cadet de Micipsa, Gulussa, Massiua est donc neveu de Micipsa. Selon Salluste (Jugurtha XXXV), il s’est réfugié à Rome après la reddition de Cirta et le meurtre d’Adherbal. Persuadé par un des consuls de 110, Spurius Albinus, à qui est échu la province de Numidie, de demander au Sénat le royaume de Numidie, il est assassiné à Rome par des hommes de main de Bomilcar sur l’ordre de Jugurtha, qui reçoit alors du Sénat l’ordre d’avoir à quitter l’Italie. Florus (1, 36, 8) résume brièvement : competitorem imperii Massiuam inmisso percussore confecit. Diodore de Sicile, Fragm. Hist. Gr. II, p. XXII, §XXVIII appelle curieusement Massiua un « second Jugurtha » (un Jugurtha deuxième du nom), et précise que Jugurtha l’a fait assassiner parce que sa revendication de la royauté de Numidie recevait un très bon accueil à Rome. Une version un peu différente concerne Jugurtha : il s’est enfui secrètement, selon Tite-Live, Per. 64,2 : propter caedem admissum in regulum quemdam nomine Massiua... clam profugit, version confirmée par Appien, Numid., éd. Didot p. 163 : Bomilcar s’enfuit et avec lui Jugurtha.

Onomastique

3A Thucca Terebentina est attesté le nom d’homme Missiua (CIL VIII 23355). Gsell (HAAN VII, p. 169, n. 3) se demande si Massiua n’est pas le même nom que Mazippa, chef de Maures dont nous ne savons rien (Tacite, Annales II, 52).

4L. Galand a noté (« Inscriptions libyques du Constantinois », Hommages G. Souville, Antiquités Africaines 33, 1997, no 22, p. 59), à propos du mot libyque MSWi : « Il est difficile de ne pas évoquer ici le nom de Massiua ». En effet, MSWi, connu par environ 90 attestations dans l’épigraphie libyque, désigne probablement une fonction (S. Chaker, « A propos de la terminologie libyque des titres et fonctions », AION, 46, 1986, p. 552 ; Galand, l.c.). On le trouve dans l’inscription dite de Micipsa (J. Février, « La stèle de Micipsa », BCTH 1946-9, p. 649-655), dans la « bilingue de Maktar » (J. Février, « L’inscription punico-libyque de Maktar », Journal Asiatique 237, 1949, p. 85-91 = RIL 31) ; il est très souvent couplé avec MNKDi, qui doit désigner une fonction princière, ou, à l’époque romaine « impériale », et désigne alors sans doute un militaire. Il n’est donc pas invraisemblable qu’un mot qui se réfère à une fonction distinguée ou importante ait pu fournir un anthroponyme, et un nom princier.

Haut de page

Bibliographie

Rebuffat R, « Aires sémantiques des principaux mots libyques », MEFRA 118, 2006, p. 267-295.

Autres références citées dans le texte.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

R. Rebuffat, « Massiva »Encyclopédie berbère, 30 | 2010, 4661-4662.

Référence électronique

R. Rebuffat, « Massiva »Encyclopédie berbère [En ligne], 30 | 2010, document M55, mis en ligne le 22 septembre 2020, consulté le 08 mai 2021. URL : http://journals.openedition.org/encyclopedieberbere/496 ; DOI : https://doi.org/10.4000/encyclopedieberbere.496

Haut de page

Auteur

R. Rebuffat

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo IREMAM
  • Logo INALCO
  • Logo AIBL
  • Logo Peeters
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search