Navigation – Plan du site

AccueilVolumes32Mil : Note linguistique complémen...

M116b

Mil : Note linguistique complémentaire

S. Chaker
p. 5023-5024

Texte intégral

1Les données linguistiques semblent bien confirmer l’ancienneté et le caractère indigène de la consommation et de la culture du mil. Si l’on exclut les dénominations manifestement secondaires et qualificatives (tafsut, etc.), il existe en effet un lexème pan-berbère qui désigne cette graminée ou des végétaux très proches, comme le sorgho ou le millet :

  • Kabyle : ilni, « sorgho noir, sorgho à petits grains », Dallet, p. 458.

  • Touareg : Ahaggar : énélé, « sorgho à petit grains », Foucauld, III, p. 1386 ; touareg méridional : énelé (enăle), « mil, millet », Prasse et al., p. 617

  • Chleuh (ancien) : anli (Van den Boogert : lexique d’Al-Hîlâlî, n° 586).

  • Chleuh : anili, « sorgho », Jordan, p. 36.

  • Ghadamès : alili, « mil, millet », Lanfry, no 0869.

  • Nefoussi : illî, mil », Beguinot, p. 300.

2

3La succession des deux liquides /l/ et /n/ au sein du même mot crée une séquence instable qui explique à la fois les métathèses (ilni/inli) et les assimilations (/-nl-/ > /-ll/-).

4Comme des formes très proches (tănala, anăla...) désignent également divers végétaux herbacés, on a de bonnes raisons de penser que le terme, dont la distribution géographique est très large, est bien autochtone et procède de la spécialisation, à date ancienne, d’une base lexicale locale. Ce qu’indirectement confirme le fait que le mil sauvage a pu être dénommé tafsut en chleuh (Destaing, p. 187 et Van den Boogert : lexique d’Al-Hîlâlî, n° 584) ; ce mot, issu du verbe fsw/y, « s’épanouir, reverdir », est normalement un générique désignant toute reverdie, le renouveau de la végétation, i.e. le printemps. Le mil, ou son prototype sauvage, a donc pu être l’une des toutes premières céréales cultivées.

Haut de page

Bibliographie

Beguinot F., Il Berbero nefûsi di Fassâto, Rome, Istituto per l’Oriente, 1942

Dallet J.-M., Dictionnaire kabyle-français, Paris, SELAF/Peeters, 1982.

Delheure J., Dictionnaire mozabite-français, Paris, SELAF/Peeters, 1984.

Delheure J., Dictionnaire ouargli-français, Paris, SELAF/Peeters, 1987.

Destaing E., Vocabulaire français-berbère (Etude sur la tachelhit du Soûs), Paris, Leroux, 1938.

Foucauld Ch. de, Dictionnaire touareg-français, 1952..

Jordan A., Dictionnaire berbère-français (dialecte tašelhait), Rabat, Omnia, 1934.

Lanfry, Ghadames II. Glossaire, Alger, FDB/Le Fichier Périodique, 1973..

Prasse K.-G. et alii, Dictionnaire français-touareg, Muséum Tuscululanum Press/University of Copenhague, 2003.

Taïfi M., Dictionnaire tamazight-français (parlers du Maroc central), Paris, L’Harmattan, 1991.

Van den Boogert N., La révélation des énigmes, Lexiques arabo-berbères des XVIIe et XVIIIe siècles, Aix-en-Provence, Cnrs/Iremam (Travaux et documents : 19), 1998.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

S. Chaker, « Mil : Note linguistique complémentaire »Encyclopédie berbère, 32 | 2010, 5023-5024.

Référence électronique

S. Chaker, « Mil : Note linguistique complémentaire »Encyclopédie berbère [En ligne], 32 | 2010, document M116b, mis en ligne le 06 novembre 2020, consulté le 21 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/encyclopedieberbere/605 ; DOI : https://doi.org/10.4000/encyclopedieberbere.605

Haut de page

Auteur

S. Chaker

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search