Navigation – Plan du site

AccueilNumérosI-1Dossier thématique : le patrimoin...Introduction

Dossier thématique : le patrimoine maritime

Introduction

Le complexe technique de la navigation : l’homme, le navire et le paysage nautique
Deborah Cvikel
p. 9-11

Texte intégral

1Depuis les temps anciens, les paysages nautiques ont été le théâtre d’événements stratégiques, commerciaux et sociaux. De ce fait, le complexe technique de la navigation est composé de plusieurs techniques et savoir-faire, de matières premières nécessaires à la réalisation d’un navire et de nombreuses personnes dispersées dans divers sites et paysages nautiques.

  • 1 Steffy J. Richard, Wooden Ship Building and the Interpretation of Shipwrecks, College Station, Texa (...)
  • 2 POMEY Patrice, RIETH Éric, L’archéologie navale, Paris, Errance, 2005, p. 20.

2J. Richard Steffy disait que les navires en bois sont les plus merveilleuses structures jamais construites par l’humanité1. Il avait raison, considérant que le navire même est un système technique qui entremêle plusieurs techniques interdépendantes les unes des autres. C’est-à-dire que le processus de construction du navire prend en compte non seulement sa fonction (guerre, commerce, pêche ou autre), mais aussi son système de propulsion et de gouverne, son milieu de navigation (hauturier ou côtier), ses conditions d’armement et d’utilisation, ainsi que les moyens mis en oeuvre, notamment financiers2.

3En juin 2011 nous avons organisé, à Paris, une journée d’étude consacrée au patrimoine maritime et aux techniques nautiques. Le propos de cette journée d’étude était d’aborder les différents aspects du patrimoine maritime comme la construction navale, la navigation, l’environnement nautique et les interventions humaines sur cet environnement, qui permettent de mieux comprendre la nature du patrimoine maritime. Les techniques ou les traditions, qui font référence aux multiples activités humaines exercées sur les territoires nautiques, sont préservées matériellement sous la forme de divers types de navires autochtones ou d’épaves. Faisant suite à cette journée d’étude, cette publication tient à montrer l’importance et la complexité des navires et de la navigation grâce à la diversité des sujets présentés.

4De ce fait, dans cette publication, plus qu’une cohérence temporelle ou géographique, les divers articles présentent différents aspects de l’univers nautique. Ici, des réflexions sur l’homme, le navire, le paysage nautique et l’interrelation entre eux sont apportées, et classées en fonction des catégories choisies : l’observation sur le langage, l’étude d’épaves et la construction navale, la recherche de sources historiques et ethnographiques, et l’investigation du milieu de la navigation.

5Nous avons choisi d’ouvrir cette publication en évoquant le langage traditionnel des charpentiers de marine en Tunisie à la veille de la seconde guerre mondiale. Les langages en général sont un ensemble de mots permettant la communication et la transmission de savoir-faire. Ils sont dit vernaculaires lorsqu’ils sont propres à un pays ou à une culture. Cet article est fait pour attirer l’attention sur l’importance du langage et du vocabulaire dans le développement de la culture technique des chantiers navals tunisiens. C’est une histoire où les mots des charpentiers de marine tunisiens, de la région de Sfax et des îles Kerkenna en particulier, remplacent les vestiges archéologiques et les chantiers navals traditionnels.

6Le second article porte sur la recherche archéologique et historique, menée sur une épave du début du XIXe siècle, nommée Akko 1 et localisée en Israël. Il nous montre le chemin parcouru de la fouille sous-marine à la reconstitution du navire. Les questions relatives à l’analyse architecturale sont abordées, dans un premier temps, à travers l’analyse systématique de chaque élément architectural, et l’étude du matériel archéologique, dans son contexte historique ; dans un deuxième temps, c’est par l’approche expérimentale, notamment par la reconstitution de l’épave à l’aide des deux maquettes en bois à l’échelle 1 :10 que l’étude architecturale est menée. Cette complémentarité enrichit notre discours sur l’histoire technique nautique moderne en Méditerranée.

  • 3 OERTLING Thomas, « The concept of the Atlantic Vessel », dans ALVES Francisco (dir.), Proceedings o (...)

7Une troisième communication porte sur les méthodes d’identification des signatures architecturales des navires ibéro-atlantiques du milieu du XVIe siècle à travers l’archéologie navale. Pour localiser au mieux les diverses traditions régionales et identifier les chantiers de construction, cette étude souligne l’utilité de l’approche comparative entre les sources historiques et les données archéologiques. Plus spécifiquement, elle se concentre sur l’intégralité du travail de Thomas Oertling3, confronté à un corpus de vingt-deux épaves ibéro-atlantiques.

8Cette partie du bilan nous amène de l’étude d’épaves et de la construction navale à la recherche de sources historiques et ethnographiques et leur rapport avec le complexe technique de la navigation. À partir d’une analyse des sources, au contenu varié et complémentaire, il est possible de connaître non seulement les dimensions des navires, mais également de définir les caractéristiques architecturales d’un navire particulier. L’article suivant traite ainsi des recherches historiques et ethnographiques conduites à partir des sources ico­nographiques des XIXe et XXe siècles de Benarès en Inde. Ces sources ont enrichi notre connaissance du rôle des batelleries dans les représentations du paysage sacré de la ville indienne. Cet article nous renseigne donc sur la manière dont l’étude iconographique aide à identifier la diversité typologique des bateaux du Gange au sein de leur paysage urbain durant les deux derniers siècles.

9Le questionnement suivant porte sur l’adaptation des navires aux espaces de navigation durant l’Antiquité tardive en Méditerranée. Cet article s’attache à clarifier les relations existantes entre les conditions géohistoriques de navigation et la conception architecturale des navires durant cette période. En outre, les indices archéologiques mettent en évidence un nouveau mode de construction navale fondé sur le type architectural qualifié de “membrure première”. De la même façon, les indices iconographiques témoignent de la diffusion de la voile latine durant cette même période historique en Méditerranée. La principale question de cette étude porte sur les nouvelles relations entre cette nouvelle architecture navale et les espaces de navigation en Méditerranée.

10Le dernier article, portant sur la guerre à Carthagène des Indes en Colombie au XVIIIe siècle, se fonde sur la transversalité des données pour l’étude des paysages maritimes mis en relation avec les sources historiques. Cette approche repose sur l’analyse croisée des milieux physiques, sur les perceptions cognitives, sur les facteurs anthropiques et environnementaux, et sur l’étude des dynamiques entre ces différents facteurs. Ainsi, cette étude met en évidence les multiples relations entre les hommes, la flore, la faune, le climat, le taux d’humidité, la mer, la terre, les artefacts, les sources historiques, et la dynamique des relations nature culture.

11Ce numéro spécial montre l’importance des relations entre l’homme, le navire et le paysage nautique dans une dimension à la fois historique et géographique. Ce numéro traitant du complexe technique de la navigation ne peut qu’enrichir le lecteur par la richesse de sa documentation en grande partie inédite.

Haut de page

Notes

1 Steffy J. Richard, Wooden Ship Building and the Interpretation of Shipwrecks, College Station, Texas A&M University Press, 1994, p. xi.

2 POMEY Patrice, RIETH Éric, L’archéologie navale, Paris, Errance, 2005, p. 20.

3 OERTLING Thomas, « The concept of the Atlantic Vessel », dans ALVES Francisco (dir.), Proceedings of the International Symposium on Archaeology of Medieval and Modern Ships of Iberian-Atlantic Tradition. Hull Remains, Manuscripts and Ethnographic Sources : A Comparative Approach, Lisbon, Instituto Português de Arqueologia, 2001, p. 233-240.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Deborah Cvikel, « Introduction »e-Phaïstos, I-1 | 2012, 9-11.

Référence électronique

Deborah Cvikel, « Introduction »e-Phaïstos [En ligne], I-1 | 2012, mis en ligne le 01 janvier 2015, consulté le 26 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/ephaistos/202 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ephaistos.202

Haut de page

Auteur

Deborah Cvikel

Institut Léon Recanati d’Études Maritimes et Département des Civilisations Maritimes, Université de Haïfa

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search