Navigation – Plan du site

35 ans de publications dans Espace, Populations, Sociétés

35 years of publications in Space, Populations, Societies
Vincent Piédanna

Texte intégral

11983-2018 : la revue Espace, Populations, Sociétés fête ses 35 ans de parution par un colloque international dont la sélection d’articles réunis dans ce numéro est un reflet de sa ligne éditoriale. C’est aussi l’occasion de faire un bilan sur toutes les parutions et souligner les nombreuses évolutions de la revue qui illustrent bien son dynamisme et sa volonté de couvrir les thématiques et les méthodes de ses champs disciplinaires.

  • 1 Les numéros les plus anciens concernant la période 1983-2003 sont disponibles sur le site de Persée (...)

2Nous proposons un aperçu de l’histoire d’Espace, Populations, Sociétés à partir d’une analyse statistique des articles parus depuis sa création. Avec 35 années de parution, à raison de 3 numéros en moyenne par an, les conditions sont en effet réunies pour constituer une base de données suffisamment étoffée pour mener une approche quantitative. Le lecteur curieux pourra compléter lui-même notre travail le cas échéant puisque celui-ci s’appuie sur le passage en revue de tous les numéros parus, qui sont tous accessibles en ligne1. De plus, le passage progressif au numérique, exclusif depuis 2014, permet dorénavant de connaître des éléments relatifs à son lectorat.

3Entre 1983 et la fin de l’année 2018, qui sera donc la période retenue pour tous les éléments chiffrés de cet historique, la revue a fait paraître 94 numéros, un chiffre légèrement différent du produit de 35 ans par 3 numéros mensuels du fait des numéros doubles. Cela représente environ 1 500 publications qui comprennent, outre les articles, des notes, des dossiers pédagogiques et des comptes rendus de lecture. Parmi cet ensemble, on dénombre 1 046 articles scientifiques (dont 170 rédigés en anglais), soit une moyenne de plus de 11 articles par numéro.

Les auteurs

4Les auteurs francophones sont logiquement les plus nombreux : ils représentent un peu plus des deux tiers de l’ensemble (figure 1). Il ne nous a pas semblé utile de rechercher une éventuelle évolution de l’origine géographique des auteurs car la revue fonctionne quasiment exclusivement sur le principe des numéros thématiques. Or, l’origine des auteurs est largement conditionnée par la thématique traitée dans les différents numéros. Dans le cas d’un numéro sur la scolarisation par exemple, les auteurs seront plus généralement issus du monde francophone que dans le cas d’un numéro sur les migrations internationales ou l’autochtonie.

Figure 1 : Pays ou zone géographique d'origine des auteurs EPS (1983-2018)

Figure 1 : Pays ou zone géographique d'origine des auteurs EPS (1983-2018)

Source : Espace, Populations, Sociétés, V. Piédanna

5La figure 1 souligne également les liens forts et anciens avec la Belgique, qui se prolongent aujourd’hui avec la direction du comité de rédaction assurée par notre confrère de l’université de Louvain-la-Neuve, Thierry Eggerickx. Plus largement, ce sont souvent les relations personnelles de chacun des membres du comité qui vont expliquer certaines origines, comme la Pologne par exemple.

6Une revue majoritairement francophone, certes, mais pas seulement : l’ouverture internationale, notamment au monde anglo-saxon, est confortée par la troisième et la quatrième place de la Grande Bretagne et des Etats-Unis.

7Enfin, on notera la faiblesse de certains espaces : l’Amérique Latine et l’Afrique, pourtant largement étudiées comme on le verra plus loin, mais pas forcément par des auteurs locaux.

Les articles

8Le titre du colloque trouve largement sa justification dans la répartition des thèmes abordés dans les différents articles puisque migrations et mobilités représentent à eux deux pratiquement 20 % du total (figure 2).

Figure 2 : Thématiques des articles EPS (1983-2018)

Figure 2 : Thématiques des articles EPS (1983-2018)

Source : Espace, Populations, Sociétés, V. Piédanna

9Difficile, là encore, de retracer l’évolution des thématiques du fait justement de l’organisation thématique des numéros. On ne peut pas forcément conclure qu’il y a plus d’articles portant sur les migrations, tout au plus davantage de numéros sur ce thème. Toutefois, cette interprétation doit être très prudente car la thématique d’un numéro est systématiquement portée par un individu ou un binôme. La détermination, le choix d’une thématique dépend donc avant tout de critères individuels et peuvent être liés à une recherche en cours à valoriser, des échanges avec un pays ou un organisme tout autant qu’être le possible reflet de l’évolution des thématiques disciplinaires.

10On soulignera enfin le peu d’articles portant sur la nuptialité ou la jeunesse.

11Si, on l’a vu, la revue est principalement francophone, elle n’en est pas pour autant franco-centrée. Certes, pratiquement 40 % des articles concernent la France (avec l’outremer), mais la grande majorité des publications s’intéresse aux territoires étrangers (figure 3).

Figure 3 : Espaces étudiés dans les articles EPS (1983-2018)

Figure 3 : Espaces étudiés dans les articles EPS (1983-2018)

Source : Espace, Populations, Sociétés, V. Piédanna

12Les héritages historiques et la francophonie jouent incontestablement un rôle déterminant dans les espaces auxquels des articles sont consacrés puisque l’Afrique est la première aire géographique étudiée après la France, mais devant l’Amérique du Nord qui bénéficie pourtant des liens privilégiés entre la France et le Canada et plus particulièrement avec le Québec.

13La proximité n’est pas forcément un facteur primordial puisque la Russie ou la Scandinavie apparaissent peu dans les articles d’Espace, Populations, Sociétés. Le proche Orient est également relativement absent malgré des relations traditionnellement fortes avec la culture française. Sans doute faut-il y voir la concurrence des revues anglo-saxonnes.

Le lectorat

14Jusqu’à la fin de 2013, la revue paraissait sous format papier (avec abonnement) et en numérique (avec une barrière mobile de deux ans). Le format papier payant se décomposait entre des abonnés et un abonnement de soutien du Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais. Ces deux sources ont fortement diminué à partir de 2010 pour atteindre moins de 100 abonnés payants et 50 abonnements de soutien en 2013, soit moitié moins que quelques années auparavant (figure 4).

Figure 4 : Evolution du nombre d’abonnés payants (format papier)

Figure 4 : Evolution du nombre d’abonnés payants (format papier)

Source : Espace, Populations, Sociétés, V. Piédanna

  • 2 EBSCO Est, entre autres, une entreprise américaine fournissant des services aux bibliothèques dont (...)

15Même si les abonnés étaient souvent des institutions, des bibliothèques multipliant les lecteurs potentiels, la diffusion restait limitée. En outre, depuis plusieurs années, nous ne maitrisions plus nos abonnements car nous étions obligés de passer par des grossistes intermédiaires comme EBSCO2. De plus, le tirage papier occasionnait également des délais, des contraintes et des frais importants : reproduction (documents couleurs), envois postaux, etc.

16C’est pourquoi, en 2014, le comité a décidé de passer totalement en format dématérialisé sur la plateforme revues.org devenue entre-temps Open Edition, avec un accès libre et gratuit qui s’est transformé en accès Freemium à partir de 2017. Ce changement de diffusion et de modèle économique a totalement modifié les ordres de grandeur et de diffusion du lectorat de la revue (figure 5).

Figure 5 : Evolution du nombre annuel de lecteurs uniques de la revue EPS sur Open Edition

Figure 5 : Evolution du nombre annuel de lecteurs uniques de la revue EPS sur Open Edition

Source : Espace, Populations, Société, V. Piédanna

17Il est difficile d’interpréter clairement l’évolution du volume de lecteurs. Bien évidemment, la revue a multiplié sa diffusion : la comparaison des échelles des figures 4 et 5 est éloquente. Toutefois, comment démêler ce qui relève d’un intérêt croissant pour la publication de la démocratisation et la diffusion d’internet au niveau mondial ?

18Les statistiques de connexion fournies par Open Edition permettent de connaître l’origine géographique des lecteurs. Nous avons donc tenté d’évaluer s’il y avait une évolution spatiale du lectorat correspondant justement à cette diffusion.

19Pour cela, nous avons, pour chaque année, pris les 20 premiers pays, soit un total de 32 pays pour l’ensemble de la période 2010-2018. Nous avons ensuite fait un total partiel pour ne conserver que les 15 premiers pays sur les 5 dernières années afin d’éliminer les cas exceptionnels comme le Pakistan qui passe de 27 pages vues en 2010 à 3 250 en 2011 pour quasiment disparaître ensuite, tout en permettant l’apparition récente de nouveaux pays de consultation comme l’Inde (figure 6).

Figure 6 : Evolution de l'origine géographique des principaux pays de consultation de la revue EPS sur Revues.org (en nombre de pages vues)

Figure 6 : Evolution de l'origine géographique des principaux pays de consultation de la revue EPS sur Revues.org (en nombre de pages vues)

Source : Espace, Populations, Sociétés, V. Piédanna

20Sur l’ensemble de la période, on constate une ouverture incontestable à l’international avec une nette réduction de la part du lectorat français qui devient même minoritaire en 2017. Néanmoins, l’expression principalement francophone de la revue se répercute logiquement sur son lectorat puisque la France, le Maghreb, l’Afrique francophone, le Canada (Québec), la Suisse et la Belgique représentent encore quasiment 70 % des pages vues.

21Toutefois, Espace, Populations, Sociétés touche également les pays anglo-saxons puisque les États-Unis forment le premier lectorat hors de France depuis 2011, cependant que l’Allemagne arrive en deuxième position. Il faut une fois de plus être prudent quant à l’interprétation car les pays les plus anciennement présents sur internet sont également les plus équipés et correspondent aussi aux meilleurs systèmes universitaires. Tous ces facteurs concourent donc à placer un pays comme les États-Unis aux premières places du classement.

22L’internationalisation de la revue n’en est pas moins incontestable. Elle se mesure également avec l’arrivée de nouveaux venus dans le classement comme le Brésil et surtout l’Inde, deux pays pourtant non francophones. Là encore l’interprétation doit être prudente. Outre les précautions déjà évoquées, on peut s’interroger sur l’influence des thématiques de numéros pour expliquer ces évolutions : le numéro double 2014/2-3 portant sur les populations et territoires du Brésil qui a été soutenu par de nombreux collègues brésiliens n’est sans doute pas pour rien dans ce regain d’intérêt.

23Aujourd’hui, la revue s’adresse donc indubitablement à un lectorat beaucoup plus large qu’à son origine ou même à celui d’il y a une dizaine d’années. Au même titre que d’autres médias ayant connu la dématérialisation de leur support, il est maintenant nécessaire que la revue évolue pour s’adapter aux nouvelles possibilités offertes par ce mode de diffusion et surtout aux nouveaux modes de consultation. Le choix des thématiques (comme l’exemple brésilien le révèle) et donc la politique éditoriale seront également décisifs dans cette notoriété internationale croissante, tout en veillant bien à continuer de proposer un regard critique et éclairant sur les évolutions de l’espace francophone. Plus que jamais, Espace, Populations, Sociétés se doit donc de rester… en mouvements !

Haut de page

Notes

1 Les numéros les plus anciens concernant la période 1983-2003 sont disponibles sur le site de Persée : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/revue/espos Les numéros plus récents allant de 2004 à la période actuelle sont librement accessibles sur le site de la revue : https://journals.openedition.org/eps/

2 EBSCO Est, entre autres, une entreprise américaine fournissant des services aux bibliothèques dont des abonnements, https://www.ebsco.com/

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 1 : Pays ou zone géographique d'origine des auteurs EPS (1983-2018)
Crédits Source : Espace, Populations, Sociétés, V. Piédanna
URL http://journals.openedition.org/eps/docannexe/image/9104/img-1.png
Fichier image/png, 53k
Titre Figure 2 : Thématiques des articles EPS (1983-2018)
Crédits Source : Espace, Populations, Sociétés, V. Piédanna
URL http://journals.openedition.org/eps/docannexe/image/9104/img-2.png
Fichier image/png, 95k
Titre Figure 3 : Espaces étudiés dans les articles EPS (1983-2018)
Crédits Source : Espace, Populations, Sociétés, V. Piédanna
URL http://journals.openedition.org/eps/docannexe/image/9104/img-3.png
Fichier image/png, 77k
Titre Figure 4 : Evolution du nombre d’abonnés payants (format papier)
Crédits Source : Espace, Populations, Sociétés, V. Piédanna
URL http://journals.openedition.org/eps/docannexe/image/9104/img-4.png
Fichier image/png, 71k
Titre Figure 5 : Evolution du nombre annuel de lecteurs uniques de la revue EPS sur Open Edition
Crédits Source : Espace, Populations, Société, V. Piédanna
URL http://journals.openedition.org/eps/docannexe/image/9104/img-5.png
Fichier image/png, 40k
Titre Figure 6 : Evolution de l'origine géographique des principaux pays de consultation de la revue EPS sur Revues.org (en nombre de pages vues)
Crédits Source : Espace, Populations, Sociétés, V. Piédanna
URL http://journals.openedition.org/eps/docannexe/image/9104/img-6.png
Fichier image/png, 69k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Vincent Piédanna, « 35 ans de publications dans Espace, Populations, Sociétés », Espace populations sociétés [En ligne], 2019-2 | 2019, mis en ligne le 17 septembre 2019, consulté le 18 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/eps/9104 ; DOI : 10.4000/eps.9104

Haut de page

Auteur

Vincent Piédanna

Directeur de publication d’Espace, Populations, Sociétés
Université de Lille
UFR de Géographie et Aménagement - Laboratoire TVES – EA 4477
59655 Villeneuve d'Ascq Cedex
Vincent.Piedanna@univ-lille.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Espace Populations Sociétés est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Université de Lille 1 - Sciences et technologies
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals