Navigation – Plan du site

AccueilNuméros de la revueVolume 15 - 1ReconnaissanceRobert Litzler : un pilier de l’é...

Reconnaissance

Robert Litzler : un pilier de l’éducation relative à l’environnement

Jacqueline Romano-Toramanian

Image 10000000000001500000015064FE4AA6990DF7EA.png

Chef de file dans le domaine de l’éducation relative à l’environnement, tant au Québec qu’à l’international, Robert Litzler a été une véritable source d’inspiration pour ceux et celles qui l’ont côtoyé. Il a permis à plusieurs de se dépasser, d’embarquer avec lui dans des rêves qui pouvaient sembler à premier abord fous et utopiques, mais qui se finissaient toujours par se réaliser. Il a tissé des liens avec le monde de l’éducation formelle (de la petite enfance à l’université) et de l’éducation informelle, avec le monde politique et le milieu syndical. Il nous laisse à nous ainsi qu’à toute une génération d’enseignants et d’intervenants un immense héritage, un inestimable legs.

Pour plusieurs, il a été un mentor, une source intarissable d’inspiration. Il a su insuffler le goût et l’audace de démarrer des projets car, disait-il, « c’est en les démarrant que le reste suit ».

Sa conviction et son incroyable don de persuasion étaient tels que l’on n’osait pas lui dire non. On n’osait pas dire non à ce regard direct, lumineux et affûté, à cette belle bouille agrémentée d’une imposante barbe blanche qui lui donnait une allure de devin ou de vieux sage. Mais une fois qu’on avait dit oui, on développait presqu’à notre insu un sentiment de confiance en soi, tout en se découvrant de nouvelles compétences.

Son parcours de vie est impressionnant. Depuis 1995, il était président du Conseil d’administration de l’Association québécoise pour la promotion de l’éducation relative à l’environnement (AQPERE1). Avec lui, les projets se sont enchainés : plusieurs événements majeurs parmi lesquels le colloque « ERE, Nature et Culture » dans le cadre du 71ème congrès de l’ACFAS, ou encore le 9ème colloque de EECOM (Réseau canadien d’éducation et de communication relatives à l’environnement)2, l’élaboration de la première politique environnementale dans une institution d’enseignement au Québec et au Canada, l’organisation avec et pour les étudiants d’un concours collégial « Pédagogie environnement », sa collaboration dans la préparation du 5e congrès mondial en ERE à Montréal3 dont le forum des ONG…

  • 4 Les comptes rendus de chaque forum Planet’ERE sont disponibles dans la revue.

Suite au mouvement Planet’ERE en 1997, il contribua activement aux rencontres et forums internationaux4 (Paris, Burkina Faso, Cameroun, Maroc et au Québec, en 2017). En tant que représentant du Canada, il a été mandaté pour préparer les bases de cette Organisation internationale francophone. C’est lui rédigera les statuts et règlements qui seront adoptés en 2004 à Paris. Il deviendra le premier secrétaire de cet organisme.

Son décès a causé tout un émoi dans le monde de l’Éducation relative à l’environnement. Maintenant, c’est à nous d’honorer sa mémoire en continuant le chemin qu’il nous a tracé.

Notes

1 https://www.aqpere.qc.ca/

2 Compte rendu dans Éducation relative à l’environnement : Regards - Recherches - Réflexions (2003), vol. 4, 363-365

3 Compte rendu du 5e congrès mondial de l’ERE : https://journals.openedition.org/ere/2280

4 Les comptes rendus de chaque forum Planet’ERE sont disponibles dans la revue.

Haut de page
  • Logo centre ERE
  • Logo ifree
  • Logo Écotopie, laboratoire d’écopédagogie
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search