Navigation – Plan du site
Recensions d'écrits

Pour en lire plus : Fonctionner en réseau. D'après l'expérience des réseaux territoriaux d'éducation à l'environnement

Éric Richard
Référence(s) :

Réseau École et Nature (2002). Fonctionner en réseau. D'après l'expérience des réseaux territoriaux d'éducation à l'environnement. Poitiers : Réseau École et Nature.

Texte intégral

1Le fonctionnement en réseau s'est largement développé au cours des 20 dernières années et le milieu de l'éducation à l'environnement n'y a pas échappé. Des réseaux d'échanges plus ou moins organisés se sont mis en place afin de mettre en commun des informations et pour être des moteurs à l'action. Avec la croissance du réseautage, la structuration des réseaux s'est développée, les acteurs du réseau inventant au fur et à mesure le cadre nécessaire à leurs actions. Plusieurs réseaux territoriaux, régionaux et nationaux en éducation à l'environnement se sont construits, notamment en France autour du réseau École et Nature. Né dans les années 80, ce réseau rassemble aujourd'hui plus de 400 personnes physiques et 250 personnes morales.

2Cet ouvrage collectif a été produit dans le but de diffuser l'expérience de réseaux français d'éducation à l'environnement pour aider chacun à mieux fonctionner en réseau. Une enquête a été menée auprès de divers intervenants des réseaux pour identifier les éléments de succès du fonctionnement de ces réseaux et dessiner le portrait de l'animateur de réseau idéal, rôle-clé dans le développement d'un réseau. Divisé en trois parties, cet ouvrage collectif nous décrit d'abord ce qu'est le fonctionnement en réseau. Suit une présentation de l'expérience française des réseaux d'éducation à l'environnement. Le document se termine par une description des fonctions de l'animateur de réseau, illustrée par de nombreux témoignages.

3Il faut souligner que le développement des techniques de télécommunication a joué un rôle important dans la structuration des réseaux et leur fonctionnement, mais un réseau naît d'abord d'un besoin exprimé par des individus intéressés à échanger entre eux. Selon les auteurs, la mise en réseau permet un échange de compétences, produit un sentiment de convivialité et d'appartenance et favorise la création de liens entre les divers membres du réseau. Par cette collaboration, le réseau permet le développement d'une vision globale des problématiques qui intéressent ses membres. Donner, partager et mutualiser, voilà la base du fonctionnement en réseau. Le réseau vit grâce à l'apport de ces membres. Avec la croissance du réseau, il faut veiller à l'équilibre des échanges, valoriser le travail effectué, éviter les contraintes institutionnelles. L'éloignement géographique et le manque de temps fragilisent aussi les liens entre les membres qui se rencontrent peu souvent. La croissance du réseau demande une attention particulière pour que tous se sentent partie prenante et que ce ne soit pas toujours les mêmes qui réagissent et participent au réseau. C'est là que l'animateur de réseau entre en fonction pour dynamiser le réseau.

Les réseaux en éducation à l'environnement en France

4Se mettre en relation de manière à renforcer leur engagement, à apprendre les uns des autres et améliorer leur visibilité, voilà ce qui a motivé les acteurs de l'éducation à l'environnement en France à se regrouper en réseaux. Basée sur une non-concurrence entre les actions des membres, la structuration en réseau s'est caractérisée par une horizontalité et une absence de hiérarchie entre les membres. Les acteurs de l'éducation à l'environnement ont ainsi profité d'un accroissement de leurs ressources et de leurs compétences, d'un support pour réaliser des projets collectifs et améliorer la circulation de l'information, et d'une augmentation de leur crédibilité. Le réseautage s'est révélé pour plusieurs un moyen efficace de rompre l'isolement des acteurs de l'éducation à l'environnement.

5Le réseau national École et Nature joue un rôle de développement important en éducation à l'environnement. Regroupant plusieurs réseaux territoriaux, il privilégie un regroupement à plus petite échelle, tout en favorisant les échanges inter-réseaux. Les réseaux territoriaux sont capables de rejoindre leurs membres sur une base plus régulière, la proximité facilitant les rencontres. Cet ouvrage contient de nombreux commentaires reliés à des projets vécus par les divers réseaux participant au projet.

6Les réseaux en éducation à l'environnement tentent de mettre en oeuvre une démocratie participative où tous les adhérents ont le même poids, ce qui en réalité n'est pas toujours vrai. Les membres représentant de grosses associations ou les membres du réseau de longue date qui ont fait leur preuve ont généralement une plus grande influence sur les décisions. Pour favoriser un bon fonctionnement, les réseaux français ont adopté des pratiques éprouvées. L'élaboration d'une charte précisant la philosophie, les finalités et les objectifs du réseau est un bon départ. Idéalement, c'est un exercice à faire collectivement avec tous les membres. Le fonctionnement en sous-réseaux semble nécessaire avec la croissance du réseau et la multiplication des projets. On peut alors se regrouper autour d'intérêts communs ou pour réaliser un projet précis.

L'animateur de réseau

7En croissant, un réseau se complexifie et s'enrichit de l'apport de chacun, ce qui peut entraîner une confusion, débordant le bon vouloir de ses membres. On sent alors le besoin d'avoir un animateur de réseau. Celui-ci cherche à accompagner les membres, qui restent les principaux acteurs. Il favorise les échanges entre les membres en organisant la diffusion de l'information à l'intérieur du réseau. Il est aussi une personne-ressource pour aiguiller les demandes des membres vers les personnes les plus compétentes du réseau. Il assure aussi la circulation de l'information vers l'extérieur du réseau. Relier les membres entre eux, activer ta mise en place de nouveaux projets et faciliter leur réalisation, voilà le mandat principal d'un animateur de réseau. Par ailleurs, il doit donner aux membres l'envie de mener des projets ensemble, en ayant une vision globale des ressources du réseau. Il joue un rôle de facilitateur en stimulant la réflexion face aux idées des membres et en aidant à la mise en oeuvre de celles-ci. En outre, il est souvent responsable de la gestion et de la coordination de la structure.

8Pour y arriver l'animateur de réseau doit posséder de nombreuses compétences. Les auteurs ont tenté d'en dresser une liste à partir d'une enquête menée en 2000 auprès de salariés du réseau École et Nature. La perception de leur fonction par les animateurs de réseau a aussi été au centre de cette enquête. Pour développer et enrichir ces compétences, les auteurs ont privilégié la co-formation par des sessions de travail partagé et des échanges.

Haut de page

Table des illustrations

URL http://journals.openedition.org/ere/docannexe/image/5551/img-1.png
Fichier image/png, 159k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Éric Richard, « Pour en lire plus : Fonctionner en réseau. D'après l'expérience des réseaux territoriaux d'éducation à l'environnement »Éducation relative à l'environnement [En ligne], Volume 4 | 2003, mis en ligne le 14 septembre 2003, consulté le 05 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/ere/5551

Haut de page

Auteur

Éric Richard

Centre de la montagne, Montréal, Québec

Articles du même auteur

Haut de page
  • Logo centre ERE
  • Logo ifree
  • OpenEdition Journals