Navigation – Plan du site

L’éducation relative à l’environnement auprès des adultes

Numéro thématique | Volume 16 (1)

Sous la direction de Carine Villemagne, Professeure agrégée, Université de Sherbrooke et Lucie Sauvé, directrice du Centre de recherche en éducation et formation relatives à l’environnement et à l’écocitoyenneté, Université du Québec à Montréal.

L’éducation relative à l’environnement (ERE) des adultes, même si elle est pleine de vitalité (Walter, 2009), est encore à ce jour un champ de recherche sous-théorisé (Clover, Follen et Hall, 2000; Walter, 2009). Ce champ serait également sous-développé du fait du peu d’intégration de ses fondements et objectifs dans le domaine global de l’éducation des adultes. On observe par ailleurs que les pratiques d’ERE des adultes sont généralement trop axées sur les changements de comportements et/ou sur des démarches peu participatives. Enfin, selon plusieurs auteurs (Walter, 2009 ; Lange, 2010), l’ERE des adultes n’aurait pas répondu jusqu’ici aux besoins d’apprentissage des adultes ni à ceux des éducateurs d’adultes.

Mais qu’est-ce que l’éducation des adultes ? Répondre à cette question n’a rien de simple, car l’éducation des adultes occupe diverses sphères de la vie et fait l’objet de différentes conceptualisations. Pour Bélanger et Federighi (2001), il s’agit d’une éducation tout au long de vie. Ce sont donc les apprentissages qu’une personne jugée adulte dans sa société d’appartenance réalise dans des contextes formels, non formels et informels et qui vont contribuer à enrichir ses connaissances, à développer ses aptitudes, à faire évoluer ses valeurs, à améliorer ses compétences professionnelles et citoyennes (Vinh Tho, 2006), à favoriser son épanouissement, mais aussi celui de son groupe d’appartenance. L’éducation des adultes peut trouver de nombreux contextes et terrains d’ancrage : par exemple, dans des activités culturelles ou de loisirs, dans des activités de subsistance (cuisine collective, jardinage, éducation financière, etc.), dans les programmes de formation diplômant et professsionalisant pour les adultes faiblement scolarisés ou les adultes fréquentant l’université, au sein des entreprises et des organisations communautaires.

En matière d’ERE, les acteurs de ce champ se sont surtout impliqués auprès du jeune public rencontré dans des contextes où il est captif. Ils ont manifesté peu d’intérêt pour l’éducation des adultes, et ce, depuis la conférence de Belgrade (1975) où l’alphabétisation environnementale des adultes était pourtant suggérée comme élément de solution aux problèmes environnementaux (Emmelin, 1975). D’ailleurs, une décennie plus tard, le rapport Brundtland (1988) se souciait surtout de l’avenir des générations futures. Ce sont également celles-ci que les éducateurs, les animateurs ou les enseignants ont ciblées dans leurs interventions en contextes formels et non formels, à travers les réformes curriculaires et à travers les initiatives de diverses organisations de la société civile. En 1997, la conférence internationale sur l’éducation des adultes (Sommet de Hambourg) menée sous l’égide de l’UNESCO, se penchait pour la première fois sur une dimension prioritaire de l’éducation des adultes, soit l’éducation environnementale, en reprenant la définition du Programme des Nations-Unies pour l’environnement et le développement (1992).

Quatre décennies après la Conférence de Belgrade, force est de constater la dégradation accélérée de l’environnement, l’accroissement des inégalités sociales et l’érosion de la démocratie. Comme adultes et comme éducateurs, il nous faut entendre ces signes alarmants. Transformer les rapports de domination et d’exploitation entre les personnes et les sociétés, comme entre celles-ci et leur environnement, apparaît une nécessité de premier ordre à laquelle l’éducation, en tant que force de changement, doit répondre. Et l’éducation des adultes est interpellée ici de façon particulière puisque ce sont des adultes qui, dans l’exercice de leurs rôles sociaux et citoyens, prennent actuellement, à court et moyen termes, des décisions déterminantes localement et globalement, pour l’environnement et la société en général (Villemagne, 2008, 2016).

Depuis les années 2000, il nous est apparu que l’ERE des adultes connaissait un regain d’intérêt chez les chercheurs. Si les chercheurs anglophones sont les plus connus (par exemple Darlene Clover, Bud Hall, Pierre Walter, Elizabeth Lange, Caitlin Secret Haugen), il n’en demeure pas moins qu’une recherche francophone et hispanophone émerge et se structure. Un nombre grandissant de chercheurs et d’étudiants-chercheurs placent les adultes au cœur de leurs intérêts, mais peu intègrent de manière explicite l’éducation des adultes au cadre théorique de leurs travaux. Ils n’intègrent pas non plus des champs qui lui sont afférents tels que l’éducation communautaire, l’éducation populaire, l’apprentissage dans les mouvements sociaux et les controverses socio-environnementales, l’éducation muséale ou l’éducation à l’écocitoyenneté (Villemagne, 2017).

Une telle intégration peut d’ailleurs constituer un défi, car l’éducation des adultes est un très vaste domaine, qui se déploie dans une multiplicité de contextes différents. Entre autres, caractériser l’adulte n’est pas chose facile étant donné l’hétérogénéité intrinsèque du groupe de personnes que ce terme désigne et les appellations dont il est tour à tour l’objet : sujet, acteur, auteur, agent, apprenant, etc. Jean-Pierre Boutinet (2009, 2011) s’interroge alors sur comment cerner l’adulte : est-ce une question d’âge et de temporalité ? Une question d’expérience de vie ou de rôles sociaux ? Est-ce une question de réflexivité identitaire ou de responsabilité individuelle et collective ? Faut-il aborder l’adulte selon son niveau d’éducation ? Il s’agirait sans doute de mieux caractériser l’adulte en question pour mieux connaître ses expériences et ses contraintes, mais aussi pour mieux répondre à ses besoins et ses intérêts d’apprentissage en matière d’éducation relative à l’environnement.

Au regard de ce bref état des lieux, nous proposons un numéro thématique portant sur l’éducation relative à l’environnement des adultes afin de susciter une réflexion plus approfondie sur ce champ et afin d’en favoriser une diffusion plus large en langue française. Nous souhaitons recueillir des contributions qui s’articulent autour des questions suivantes :

  • Sur quelle(s) représentation(s) des apprenants adultes se fondent les recherches et les pratiques éducatives qui se situent dans le champ de l’éducation relative à l’environnement des adultes (individus, groupes sociaux et communautés) au sein des divers contextes d’intervention ?

  • Quelle axiologie et quelle praxis caractérisent l’action éducative des divers acteurs impliqués dans une éducation relative à l’environnement destinée aux adultes, soit les musées, les groupes communautaires, les associations, les organisations paramunicipales ou les municipalités ?

  • Quels fondements et quelles avenues d’intervention seraient de nature à enrichir l’éducation des adultes en matière d’environnement, au sein des divers contextes d’intervention ?

Les contributions peuvent traiter de résultats de recherches aussi bien de nature empirique que théorique ou réflexive (articles de fond rassemblés dans la section « Recherches et Réflexions »). Des textes portant sur une initiative, une expérience pédagogique ou une question à débattre seront regroupés dans la section « Regards ». Toutes les règles et procédures, disponibles sur le site de la revue, devront être impérativement respectées pour que l’article soit retenu et soumis à l’évaluation par les pairs.

En lien avec ce numéro thématique, un symposium spécifiquement dédié à l’éducation relative à l’environnement des adultes sera organisé le 14 juin 2018 à l’Université de Sherbrooke (Québec), permettant de présenter et de discuter des propositions de contribution à cette publication. Cet évènement permettra de faciliter et d’intensifier la mise en relation des chercheurs, des étudiants et des praticiens concernés par l’éducation relative à l’environnement des adultes. Suite aux échanges et discussions soulevées lors du Symposium, certains textes seront soumis pour publication dans le volume 16(1) de la revue Éducation relative à l’environnement. Les auteurs qui souhaitent profiter de la dynamique de ce symposium devront soumettre leur résumé avant le 15 janvier 2018 à l’adresse suivante : carine.villemagne@usherbrooke.ca. Si le résumé est retenu, leur texte complet devra être remis avant le 30 avril 2018. Suite au symposium, le texte final sera à remettre le 10 décembre 2018.

Pour ceux qui ne souhaitent pas ou ne peuvent pas participer au Symposium dédié à l’éducation relative à l’environnement des adultes, voici les dates proposées pour la préparation du volume thématique :

Échéancier

30 septembre 2018

Date limite de réception des résumés (250 mots) accompagnés de 3 références bibliographiques et d’une note biographique de l’auteur ou de chacun des co-auteurs (75 mots maximum par note).

Les résumés doivent être adressés à revue.ere@uqam.ca

L’acceptation du projet d’article parviendra aux auteurs dans les meilleurs délais.

10 décembre 2018

Date limite pour la remise des textes complets par les auteurs

Début du processus d’évaluation par les pairs

Avril 2019

Remise des textes révisés par les auteurs en fonction des commentaires des évaluateurs.

Juin 2019

Mise en ligne du numéro thématique sur Revues.org

Diffusion du numéro papier

Pour information
Revue Éducation relative à l'environnement : Regards - Recherches - Réflexions
Faculté des sciences de l’éducation, UQAM
C.P. 8888, Succursale Centre-Ville
Montréal, Québec, H3C 3P8, Canada
Tél. : 1 (514) 987 3000 - poste 2740 | Courriel : revue.ere@uqam.ca
Site : https://ere.revues.org

Bibliographie

Bélanger, P. et Federighi, P. (2001). Analyse transactionnelle des politiques d’éducation et de formation des adultes. La libération difficile des forces créatrices. Hambourg : Institut de l’Unesco pour l’éducation / L’Harmattan.

Boutinet, J.-P. (2011). Vie adulte et formation permanente : de la notion au concept, In Carré, P. et Caspar, P. (2011). Traité des sciences et techniques de la formation (p. 189-207). Paris : Dunod.

Boutinet, J.-P. (2009). Être adulte et devoir en répondre sans toujours le pouvoir. In Boutinet, J.-P. et Dominicé, P. (2009). Où sont passés les adultes ? Routes et déroutes d’un âge de vie (p. 41-65). Paris : Téraèdre.

Clover, D., S. Follen et B. Hall (2000). The Nature of Transformation. Environmental Adult Education. 2de Edition. Toronto : Ontario Institute For Studies In Education.

Emmelin, L. (1975). The States of Environmental Education. Environmental Education Programs for Adults. Belgrade : UNESCO.

Lange, E. (2010). Environmental adult education : A many-voiced landscape, dans C. Kasworm, A. Rose et J. Ross-Gordon (2010), Handbook of Adult and Continuing Education, (p. 305-314). Thousand Oaks, SAGE

Villemagne, C. (2008 b). Regard sur l’éducation relative à l’environnement des adultes. Revue électronique des sciences de l’environnement. VertigO [En ligne], vol. 8, n° 1, URL : www.vertigo.uqam.ca/vol8no1/art5vol8no1/carine_villemagne.html

Villemagne, C. (2016). Éducation relative à l’environnement des adultes. Chapitre 9, In Sauvé, L., Orellana, I., Villemagne, C. et Bader, B. (2016). Éducation, Environnement et Écocitoyenneté (p. 157-175). Québec : Presses de l’Université du Québec.

Villemagne, C. (2017). Premier regard sur l’éducation relative à l’environnement des adultes dans la francophonie canadienne. Analyse critique des travaux étudiants de 2000 à aujourd’hui. Colloque international de recherche sur l’éducation relative à l’environnement, 6e forum Plant’ERE, 27 juin 2017, Montréal.

Vinh Tho, H. (2006). De la transformation de soi. L’éducation des adultes au défi des histoires de vie. Paris : L’Harmattan

Walter, P. (2009). Philosophies of adult environmental education. Adult Education Quartely, Vol. 60, n° 1, p. 3-25.

Haut de page
  • Logo centre ERE
  • Logo ifree
  • OpenEdition Journals