Navigation – Plan du site
Recensions

Monique De Mattia-Viviès, Leçons de grammaire anglaise. Syntaxe (2 volumes) 1. Théorie 2. Commentaires grammaticaux

Aix en Provence : Presses Universitaires de Provence, 2018, 764 p. ISBN : 9791032001776. 29 €
Jean ALBRESPIT
Référence(s) :

Monique De Mattia-Viviès, Leçons de grammaire anglaise. Syntaxe (2 volumes) 1. Théorie 2. Commentaires grammaticaux. Aix en Provence : Presses Universitaires de Provence, 2018, 764 p. ISBN : 9791032001776. 29 €

Texte intégral

1Ce très bel ouvrage  de 764 pages est le premier d’une série de trois et traite de la syntaxe anglaise (les deux suivants ont pour thème le groupe nominal et le groupe prédicatif). Il est composé de deux volumes, le premier, Théorie (576 pages) étant une grammaire explicative de la syntaxe anglaise, le deuxième volume, Commentaires grammaticaux (185 pages) proposant des exercices d’application sous la forme de commentaires de faits de langue.

2Le premier volume débute par une leçon introductive puis est divisé en sept leçons et quatre « leçons annexes ». Les leçons et leçons annexes sont regroupées dans quatre parties. La première partie présente les différents types de propositions subordonnées (leçon 1 : les propositions nominales, les structures causatives et résultatives ; leçon 2 : les propositions adverbiales et circonstancielles ; leçon 3 : les propositions relatives adjectivales). Cette première partie se clôt sur une leçon récapitulative comprenant une synthèse et une discussion de cas ambigus. La deuxième partie est constituée de la leçon 4 : coordination et connecteurs. La troisième partie est consacrée à la syntaxe générale de l’énoncé (leçon 5 : ordre des mots et types de phrases : exclamatives, impératives, organisation de l’information, négation, emphase ; leçon 6 : voix passive) et la quatrième et dernière partie, comprenant la leçon 7, au discours rapporté. Les leçons annexes permettent d’englober dans une seule leçon, certainement pour éviter un émiettement, des structures formant un sous-groupe à part : les causatives sont rattachées à la leçon 1 sur les propositions nominales du fait du statut nominal des propositions enchâssées et les résultatives parce qu’elles ont une construction comparable aux causatives ; la négation et l’emphase sont rattachées à la leçon 5 sur l’ordre des mots. Le classement des phénomènes syntaxiques est toujours un exercice difficile. Monique De Mattia-Viviès a cherché une solution qui s’avère globalement satisfaisante, même elle n’est pas exempte de petits défauts : la leçon annexe sur les résultatives n’a pas de rapport avec les propositions nominales traitées dans la leçon 1 (mais elle suit la leçon annexe sur les causatives en raison des points communs entre les deux structures) ; les propositions relatives nominales et adjectivales se retrouvent dans deux leçons séparées (et les relatives à mode non fini figurent au côté des relatives adjectivales). Cela dit, il fallait faire des choix et ceux qui ont été faits par l’auteure sont parfaitement acceptables. Le plan de chaque leçon est fourni, avec renvois vers les commentaires grammaticaux du deuxième volume. Un résumé des points principaux est donné en fin de leçon. Des tableaux bien conçus donnent une vision synthétique (voir par exemple le tableau de la page 311 comparant les différents cas de figure de la coordination, la subordination adverbiale et les énoncés simples avec groupes prépositionnels à valeur adverbiale ainsi que le tableau de la page 314 reprenant toutes les relations possibles dans un énoncé complexe). Une bibliographie sélective est fournie à la fin de chaque leçon et une bibliographie générale à la fin du volume. La présentation matérielle est impeccable, on trouve les informations recherchées sans difficulté grâce à un étiquetage bien pensé des parties, sous-parties et paragraphes. L’objectif apparaît clairement : il s’agit d’un manuel destiné à des étudiants du supérieur, des classes préparatoires, des candidats aux concours d’enseignement, des enseignants du secondaire souhaitant une grammaire de référence aussi complète que possible. Les lecteurs trouveront non seulement des explications limpides et pédagogiques mais aussi le résultat des recherches actuelles en linguistique. Les exemples commentés sont pour la plupart pris dans un corpus littéraire et un corpus électronique de sources diverses (références données à la fin du volume). Des textes longs sont aussi commentés, avec des repérages en couleur (p 150 et 529 entre autres), ce qui permet de prendre en compte non seulement des éléments linguistiques mais aussi stylistiques. Les phénomènes d’intonation et de prosodie ne sont pas oubliés et mentionnés chaque fois que cela est pertinent (notamment lorsqu’il est question d’emphase, de focalisation, de question tags).

3Cette grammaire a été nourrie par l’expérience d’enseignement de l’auteure et les discussions qu’elle a eues avec ses étudiants. Cela se ressent dans la clarté du propos, une langue technique sans jargon, soigneusement définie, accessible à tous les lecteurs et le choix judicieux de nombreuses occurrences authentiques. Monique De Mattia-Viviès plaide pour une approche dynamique de la grammaire, pour des « interactions et dialogues entre grammaires, courants théoriques et travaux de recherche » (p 11). Elle intègre d’ailleurs sa propre recherche, ce qui donne lieu à des développements originaux sur la « syntaxe mensongère » (concept qui permet de regrouper différents cas de dissociation ou conflit forme/sens comme la montée de l’objet, les résultatives, certains cas de coordination en or, les interrogatives en what à foyer déplacé de type What does Besis say I have done ?, certains pseudo-passifs avec un participe passé à valeur adjectivale, certains effets de discours direct, lorsque les paroles ne sont pas rapportées verbatim, lorsque des pensées sont rapportées, lorsque le discours n’a pas eu lieu qu’il est imaginé, certains effets de discours indirect classique et de discours indirect libre ou semi-libre) ainsi que sur les plans d’énonciation et plus particulièrement le discours rapporté, un champ de recherche auquel Monique De Mattia-Viviès a consacré deux monographies et de nombreux articles. La leçon sur le discours rapporté fournit à la fois une synthèse complète et précieuse et des analyses détaillées de textes littéraires complexes (textes de Katherine Anne Porter et de Virginia Woolf en particulier).

4Le deuxième volume est une mise en pratique avec des commentaires linguistiques correspondant à chaque leçon. Tous les faits de langue proposés sont corrigés de façon détaillée en suivant la méthodologie (description, problématique, analyse et manipulations) préconisée dans la plupart des examens universitaires et dans les épreuves de linguistique des concours d’enseignement. Des énoncés supplémentaires comportant des faits de langue à commenter non corrigés (dans une partie intitulée « commentaires d’imitation ») termine chaque leçon. Certains sujets posent un problème épineux à résoudre (par exemple which p 60). Dans certains corrigés, une brève synthèse est faite lorsque les ouvrages de référence divergent sur une interprétation ; les différentes hypothèses sont alors examinées (p 73, par exemple, dans une analyse de l’énoncé An incompetent teacher had let her charge misbehave). Le traitement de ces cas problématiques sera très utile aux lecteurs, en leur donnant les clés du débat, en leur permettant de juger sur pièces et en leur offrant une solution argumentée.

5Il s’agit donc d’une grammaire remarquable par son ampleur, présentant de façon détaillée tous les aspects de la syntaxe anglaise de façon claire et précise et faisant ressortir les enjeux. Le volume de commentaires sera une grande aide aux étudiants et candidats aux concours d’enseignement.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean ALBRESPIT, « Monique De Mattia-Viviès, Leçons de grammaire anglaise. Syntaxe (2 volumes) 1. Théorie 2. Commentaires grammaticaux », E-rea [En ligne], 17.1 | 2019, mis en ligne le 15 décembre 2019, consulté le 24 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/erea/8430 ; DOI : 10.4000/erea.8430

Haut de page
  • Logo Laboratoire d’Études et de Recherche sur le Monde Anglophone
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals