Navigation – Plan du site
Recensions

Melinda Alliker Rabb, Miniature and the English Imagination. Literature, Cognition and Small-Scale Culture, 1650-1765

Cambridge: Cambridge University Press, 2019, 243 p. ISBN: 978-1-108-42583-4. £75
Jean VIVIÈS
Référence(s) :

Melinda Alliker Rabb, Miniature and the English Imagination. Literature, Cognition and Small-Scale Culture, 1650-1765. Cambridge: Cambridge University Press, 2019, 243 p. ISBN: 978-1-108-42583-4. £75

Texte intégral

1Dans cet ouvrage, Melinda Alliker Rabb, Professeur à Brown University, propose une étude riche, originale et stimulante du phénomène de la miniaturisation, de son attrait et de ses fonctions entre 1650 et 1765. Elle croise trois domaines de recherche : la littérature qui représente des objets ou des êtres à une échelle plus petite (Swift et son Voyage à Lilliput, Sterne et le boulingrin de l’oncle Toby sur lequel il reproduit une maquette de champ de bataille dans Tristram Shandy mais aussi Fielding, Pope, Gay et Johnson) ; la culture matérielle qui voit produire de nombreux objets de taille réduite à la période considérée (meubles, globes, théières, etc.) ; et enfin les théories cognitives qui s’intéressent à la façon dont on se représente le monde et dont on interagit avec lui. Une des idées sous-jacentes est qu’il existe une perméabilité entre les discours littéraires et les discours sur le fonctionnement de l’esprit.

2Après un chapitre introductif qui présente la toile de fond, le chapitre 2, « Swift and Miniature : Cogito ergo Gulliver », offre une belle relecture de Gulliver qui fait ressortir un déplacement du protagoniste qui est non seulement géographique ou physique mais aussi cognitif. Melinda Alliker Rabb pointe pour les interpréter quelques menues et subtiles incohérences dans la comédie des proportions et de la relativité. Le mobilier du logement de Gulliver est homologique de celui de son esprit.

3Le chapitre suivant explore les retombées de la miniaturisation lilliputienne sur la culture des décennies suivantes, en s’intéressant notamment au Rasselas de Samuel Johnson. Le chapitre 4 est consacré aux textes de Pope, Gay et Robert Dodsley qui mettent en scène des jouets. Le chapitre 5 porte sur les représentations des guerres et des batailles et le texte-clé est ici Tristram Shandy. Le dernier chapitre concerne le volet scientifique de la miniaturisation, en particulier l’usage des maquettes par les savants de la Royal Society. Une coda prolonge la réflexion en prenant de la hauteur. On comprend que la miniature en fait ne nous éloigne pas, métonymiquement ou nostalgiquement, de la réalité mais nous offre le moyen de voir le grand à travers le petit, ce qu’avait saisi Burke dans son traité sur le sublime. Lever l’obligation des dimensions réelles revient à une libération et à l’enrichissement d’une vision renouvelée.

4L’ouvrage de Melinda Alliker Rabb, parfaitement mis en page et complété par une bibliographie et un index, tire le meilleur parti d’une pluridisciplinarité authentique, apportant à la lecture de textes connus les éclairages du cognitivisme et de la culture matérielle. Les Voyages de Gulliver, Rasselas ou Tristram Shandy se voient relus sous d’autres angles encore qui dégagent leur grand intérêt pour qui veut comprendre cette période fascinante qui va des Journaux de Samuel Pepys et de sa découverte admirative de Micrographia de Robert Hooke jusqu’à l’écriture en fête de Laurence Sterne.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean VIVIÈS, « Melinda Alliker Rabb, Miniature and the English Imagination. Literature, Cognition and Small-Scale Culture, 1650-1765 », E-rea [En ligne], 17.1 | 2019, mis en ligne le 15 décembre 2019, consulté le 24 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/erea/8448

Haut de page

Auteur

Jean VIVIÈS

Aix-Marseille Université, LERMA, Aix-en-Provence, France

Articles du même auteur

Haut de page
  • Logo Laboratoire d’Études et de Recherche sur le Monde Anglophone
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals