Navigation – Plan du site

AccueilNuméros45Présentation

Présentation

Gabrielle Varro
p. 1
Traduction(s) :
Presentazione [it]

Texte intégral

1De plusieurs points de vue, ce numéro 45 d’ESP est dans une continuité: il comlète l’hommage rendu dans le numéro 44 à Franco Calvetti, grand défenseur du bi-plurilinguisme, par la republication d’un texte (introduit ici par T. Telmon); il complète aussi l’article de G. Vernetto sur le Kamishibaï, en reprenant (par M. Pedley et A. Stevenato) la présentation de l’association DULALA entamée lors d’un « Samedi matin du CIEBP » en 2017. Mais ce séduisant outil didactique, le Kamishibaï plurilingue, dont la popularité ne cesse de s’étendre à travers le monde, n’est pas le seul à servir un objectif pédagogique, l’éveil aux langues, devenu un classique de l’éducation bilingue (M. Garbolino Riva). Le même objectif sous-tend, sous des formes différentes Erasmus Plus, projet réalisé en Occitanie, Val d’Aran, Vallée d’Aoste et Piémont sous l’égide de l’Union Européenne par E. Grosso et alii.

2La pensée approfondie sur ce que peut bien être une littérature «nationale» qui tienne compte de la production d’auteurs migrants, est une contribution stimulante, qui cherche à dépasser le seul domaine scolaire de la problématique plurilingue (D. Comberiati). Comme un effet de miroir, le compte rendu de l’ouvrage de l’Union Européenne détaille sa recommandation d’enseigner la langue de l’école, non de façon séparée mais comme faisant partie intégrante de chaque sujet enseigné (S. Minardi). C’est cette sorte de question qui pourra être discutée au sein du réseau IFprofs (M. Dufour) qui cherche à regrouper tous les professionnels de l’éducation en français – car comme nous le savons, même si cela peut sembler paradoxale, la francophonie inclut l’idée de plurilinguisme.

3Une perspective transfrontalière, internationale (où la migration est incontournable) est essentielle dans plusieurs textes de ce numéro d’ESP. Que ce soit à travers la mémoire de femmes migrantes mobilisées dans un concours d’écriture (P. Marchi), la présentation d’une notion sociologique – mixité conjugale et individuelle que l’auteur aimerait voir comme générale (G. Varro), l’histoire de l’école italienne d’Asmara en Erythrée depuis 1890 (M. Longo), ou le rapport de jeunes ‘issus de l’immigration’ aux langues de leurs parents et à celle du pays de résidence (S. Boudjedir Bahri), l’appel d’Andrée Tabouret-Keller, à creuser nos réalités sociales et langagières et notre réflexion individuelle (voir tous ses éditoriaux dans ESP), demeure le cœur de la revue, qui attend vos contributions aux diverses rubriques d’éducation et Sociétés Plurilingues.

4L’information qui clôt le numéro précise la manière d’accéder à nos sites, de nous contacter et de nous envoyer vos contributions – nous vous attendons !

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gabrielle Varro, « Présentation »Éducation et sociétés plurilingues, 45 | 2018, 1.

Référence électronique

Gabrielle Varro, « Présentation »Éducation et sociétés plurilingues [En ligne], 45 | 2018, mis en ligne le 01 décembre 2020, consulté le 23 janvier 2021. URL : http://journals.openedition.org/esp/2860 ; DOI : https://doi.org/10.4000/esp.2860

Haut de page

Auteur

Gabrielle Varro

Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (France)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© CIEBP

Haut de page
  • Logo CIEBP (Centre d'Information sur l'Education Bilingue et Plurilingue)
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search