Navigation – Plan du site
Didactique & enseignement bi/plurilingue

Présentation du texte de P. Doyé en français

Gilbert Dalgalian
p. 25
Référence(s) :

Lernen im Tandem in der bilingualen Erziehung, Peter Doyé, Education et sociétés plurilingues n°37, décembre 2014.

Texte intégral

1Peter Doyé (Universités de Berlin et de Braunschweig) replace le partage du savoir et l’enseignement mutuel au centre de la pédagogie des langues.

2Le dénominateur commun des pédagogies nouvelles (Decroly, Blonsky, Montessori, Gaudig et Kerschensteiner, Freinet, Malaguzzi et Petersen), est le rôle central de l’apprenant et son activité autonome, dont une variante essentielle est l’enseignement mutuel ou « en tandem ».

3Ce principe, valable dans toutes les disciplines, a une pertinence particulière dans l’apprentissage d’une langue vivante. C’est là que les différences entre élèves plus compétents et élèves moins avancés deviennent un atout pour les deux parties. Si en outre les enfants sont de langue maternelle différente, chacun d’eux bénéficie de la compétence de son vis-à-vis dans sa langue maternelle. Double apprentissage donc.

4L’apprentissage en tandem privilégie la meilleure des relations interpersonnelles : la relation à deux, avec ses composantes d’admiration, d’intimité et de solidarité.

5Les exemples de tandems en milieu institutionnel sont de plus en plus nombreux. Ils bénéficient des échanges pédagogiques en face à face ou à distance grâce aux nouvelles technologies. Certaines universités (Sheffield, Bochum, Oviedo, Coimbra, Guadalajara) l’ont inscrit dans leurs curriculae. L’Europaschule de Berlin le pratique systématiquement dans neuf filières bilingues et bi-culturelles. Des jardins d’enfants bilingues l’ont également adopté à Berlin, Kiel, Cologne, Munich et Wolfsburg. C’est la voie optimale d’intégration pour les enfants de migrants, mais aussi la meilleure initiation des petits Allemands à la diversité et aux richesses culturelles. Le tandem, c’est la responsabilité pour l’Autre et l’ouverture à l’Autre.

6Quatre illustrations pratiques en classe sont détaillées. Elles mettent en évidence qu’un enfant peut être une source et un transmetteur de langue pour son camarade ; que, ce faisant, il n’en devient que plus conscient de sa propre compétence de locuteur natif ; qu’enfin les différences de niveaux peuvent être surmontées ensemble et que cela vaut dans tous les domaines du savoir.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gilbert Dalgalian, « Présentation du texte de P. Doyé en français », Éducation et sociétés plurilingues, 37 | 2014, 25.

Référence électronique

Gilbert Dalgalian, « Présentation du texte de P. Doyé en français », Éducation et sociétés plurilingues [En ligne], 37 | 2014, mis en ligne le 01 octobre 2015, consulté le 21 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/esp/427

Haut de page

Auteur

Gilbert Dalgalian

Linguiste

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© CIEBP

Haut de page
  • Logo CIEBP (Centre d'Information sur l'Education Bilingue et Plurilingue)
  • OpenEdition Journals