Navigation – Plan du site

AccueilComplémentsComptes rendus d'ouvrages2023Un outil pour comprendre le rense...

2023

Un outil pour comprendre le renseignement

Compte rendu de l’ouvrage de Michel Guérin « Le corbeau et la chouette. Traité et pratique du renseignement », Equateurs, Paris, 2022
Daniel Dory
Référence(s) :

Michel Guérin, Le corbeau et la chouette. Traité et pratique du renseignement, Equateurs, Paris, 2022.

Texte intégral

  • 1 Sébastien-Yves Laurent, Atlas du Renseignement. Géopolitique du pouvoir, Les Presses de SciencesPo, (...)

1L’importance du renseignement pour la recherche et la réflexion géopolitique devrait relever de l’évidence. Pourtant les rencontres entre le monde du renseignement et celui de la production académique sont, tout au moins en France, rares et surtout discontinues. Ainsi on peut citer le numéro d’Hérodote (140, 2011) intitulé : « Renseignement et intelligence géographique », suivi quelques années plus tard par l’atlas de Sébastien-Yves Laurent1, comme deux exemples qui auraient pu donner lieu à des approfondissements ultérieurs, sans que cette perspective se soit réellement concrétisée.

  • 2 Direction de la Surveillance du Territoire. Service de renseignement dépendant du ministère de l’in (...)

2Le récent livre de Michel Guérin, ancien sous-directeur de la DST2, offre donc une nouvelle opportunité à des chercheurs universitaires de disposer des connaissances de base sur la nature, le fonctionnement et les enjeux du renseignement. Ecrit à partir de l’expérience du praticien, ce petit ouvrage réussit à fournir les informations indispensables en la matière, à partir desquelles des investigations futures peuvent être menées sans grand risque d’égarement.

3Ainsi, partant de la difficulté de définir le renseignement, activité aux multiples composantes destinée à transformer des informations souvent secrètes en outils aptes à informer des décisions politiques, M. Guérin en expose les finalités, les domaines d’application (militaire, économique, de sécurité intérieure, diplomatique, etc.) ainsi que les finalités. Concernant ces dernières l’auteur insiste à juste titre sur la fiabilité, la crédibilité, l’utilité et la rapidité.

4Suit un rapide survol de cette activité à travers les âges, depuis ses origines préhistoriques jusqu’aux services bureaucratiques actuels. Il s’en dégage la permanence de la nécessité d’obtenir des informations secrètes, de les traiter et de les exploiter correctement tant pour mener à bien des entreprises plus ou moins pacifiques (développement technologique, influence, étude et modification de l’opinion, etc.) que pour donner aux États les moyens optimaux de réduire le « brouillard de la guerre » externe et interne.

5Particulièrement intéressants pour le lecteur débutant, les chapitres 5 et 6 traitent respectivement de la pratique du renseignement et des qualités des hommes (et des femmes) engagés à divers titres dans ce monde du secret, de la manipulation et des coups (parfois) tordus. Ce point est essentiel, car quelle que soit la sophistication des moyens d’interception des signaux (SIGINT), de recueil d’images (IMINT) et/ou d’accès aux informations de source ouverte (OSINT), le facteur humain est déterminant. Il ne s’agit pas ici seulement du rôle fondamental des sources humaines (HUMINT) obtenues par divers moyens depuis l’infiltration dans des entités ciblées, mais aussi du recrutement d’informateurs dont les motivations et la fiabilité peuvent être fort variables et nécessitent, par conséquent, une évaluation permanente. Mais le facteur humain se retrouve aussi dans la qualité et la compétence des analystes qui ont à traiter l’information recueillie ; dans l’aptitude des responsables à décider, souvent dans l’urgence, des priorités de l’action et, presque surtout, dans la compétence et l’intégrité des décideurs politiques qui sont à la fois les demandeurs du renseignement et ses consommateurs ultimes. Cet aspect est abordé utilement dans ses grands traits dans le chapitre 7.

  • 3 Par exemple : Harold Scott, « Intelligence gathering », in : Gus Martin (Ed.), The Sage Encyclopedi (...)
  • 4 Voir la bonne mise au point de : Daniel Byman, « The Intelligence War on Terrorism », Intelligence (...)

6Enfin, un dernier chapitre aborde l’avenir du renseignement, envisagé dans la perspective des transformations actuelles de la guerre, ce qui permet à l’auteur de revenir notamment sur les contraintes que l’action contreterroriste impose au renseignement. Ce dernier point est important pour les chercheurs spécialisés dans l’étude du terrorisme (comme l’auteur de ce compte rendu), car il invite à penser les modifications éventuelles que cette technique de communication violente impose à la pratique du renseignement. À ce propos il suffit de savoir que l’opinion de ceux qui estiment que le fait d’affronter des entités recourant au terrorisme ne modifie les pratiques des services de renseignement qu’à la marge3, est en grande partie réfutée par bon nombre d’auteurs à l’aide de solides arguments4.

7Avec son petit traité sur le renseignement Michel Guérin a donc fait œuvre utile. La mise à disposition d’un large public des notions de base sur la théorie et la pratique du renseignement est incontestablement salutaire. Pour les chercheurs en géopolitique ces connaissances apparaîtront comme indispensables, une fois le contenu de ce livre assimilé.

Haut de page

Notes

1 Sébastien-Yves Laurent, Atlas du Renseignement. Géopolitique du pouvoir, Les Presses de SciencesPo, Paris, 2014. Nous avons rendu compte de cet ouvrage ici : https//doi.org/10.4000/espacepolitique.3650

2 Direction de la Surveillance du Territoire. Service de renseignement dépendant du ministère de l’intérieur, qui finira par fusionner en 2014 (après sa transformation en 2008) avec la DGSI, Direction Générale de la Sécurité Intérieure.

3 Par exemple : Harold Scott, « Intelligence gathering », in : Gus Martin (Ed.), The Sage Encyclopedia of Terrorism, 2nd Ed. Sage, Los Angeles, 2011, 277-280.

4 Voir la bonne mise au point de : Daniel Byman, « The Intelligence War on Terrorism », Intelligence and National Security, Vol. 29, N° 6, 2014, 837-863..

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Daniel Dory, « Un outil pour comprendre le renseignement »L’Espace Politique [En ligne], Comptes rendus d'ouvrages, mis en ligne le 10 janvier 2023, consulté le 24 février 2024. URL : http://journals.openedition.org/espacepolitique/10766 ; DOI : https://doi.org/10.4000/espacepolitique.10766

Haut de page

Auteur

Daniel Dory

Ancien Maître de Conférences HDR
Université de La Rochelle,
Spécialisé en analyse du terrorisme. Membre du Comité de Rédaction des revues Conflits et Sécurité Globale,
dorydaniel@orange.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search