Navigation – Plan du site

Instructions aux auteurs

Soumettre un article

Tout texte soumis à la rédaction des Nouvelles de l’estampe doit être inédit et ne pas faire l’objet d’une soumission simultanée à une autre revue.

La revue ne demande aucun frais de publication, et son service est rendu aux auteurs à titre gratuit.

Les textes devront être transmis au format .odt, .rtf, .doc ou .docx par courrier électronique (ou éventuellement par clef USB ou sur CD-ROM) au rédacteur en chef (voir page « contact »).

Ils doivent être accompagnés des noms, prénoms, titres éventuels, affiliations, adresse postale, numéro de téléphone et adresse électronique des auteurs.

Les illustrations et graphiques devront en outre être fournis sur des fichiers séparés.

Nous pouvons obtenir gratuitement des reproductions des fonds de la BnF, sur fourniture de la cote exacte.

Pour les œuvres qui ne sont pas conservées à la BnF, les auteurs s’engagent à les fournir et assurent disposer des droits de reproduction dans la revue. La revue, son directeur de la publication et le Comité national de l’estampe déclinent toute responsabilité si l’auteur n’a pas acquis lesdits droits de reproduction selon la législation en vigueur.

Tout texte doit être écrit sans mise en forme, au kilomètre.

Consignes rédactionnelles

  • Police Times New Roman ou équivalent, 12 points, interligne 1,5.

  • Les titres intermédiaires seront précédés et suivis d’un saut de ligne

  • Éviter la succession de courts paragraphes.

  • Citations de trois lignes ou moins toujours entre guillemets à la française (« … ») et insérées dans le corps du texte. Ne pas utiliser l’italique. Les citations de plus de trois lignes sont placées en normal centré.

  • Toutes les citations dans une langue autre que le français doivent être traduites dans le texte ou en notes de bas de page.

  • Tous les mots d’une langue autre que le français sont mis en italiques.

  • Les noms propres sont en bas de casse (minuscules) et non en capitales.

  • Toute modification d’une citation (suppression, adjonction, remplacement de mots ou de lettres) par l’auteur du texte est signalée par des crochets droits […]

  • Toutes les figures (reproductions, illustrations, tableaux…) figurant dans le texte sont titrés et numérotés et, s’il y a lieu, sont mentionnées sources et légendes. L’auteur est prié d’indiquer dans le texte leur lieu d’insertion.

Règles typographiques

Les règles typographiques sont celles de l’Imprimerie nationale.

Nous en rappelons quelques points :

  • Le deux points ( : ), le point virgule ( ; ), le point d’exclamation ( ! ) et le point d’interrogation ( ? ) doivent être précédés d’une espace insécable

  • Les guillemets ouvrants et fermants doivent être respectivement suivis et précédés d’une espace insécable (guillemets « français »), de même que les tirets longs ( — ) servant à marquer les incises.

  • À l’intérieur de guillemets à la française, on utilise des guillemets à l’anglaise. Par exemple : « Une toile “à la canadienne” a été utilisée »

  • Une espace (et non deux) après le point.

Sources

Les sources seront citées en note de bas de page.

  • livre : Prénom Nom, Titre du livre, lieu de publication, éditeur, date de publication.

  • article dans un livre : Prénom Nom, « Titre de l’article », Titre du livre, lieu de publication, éditeur, date de publication, pagination.

  • journal : Titre du journal, n° du volume, n° de série, date de publication.

  • article dans un journal : Prénom Nom, « Titre de l’article », Titre du journal, n° du volume, n° de série, date de publication, pagination.

  • discours/conférence/journée d’étude : « Titre du discours », nom de la conférence, lieu de la conférence, date.

  • site internet : Prénom Nom, « Titre de l’article », date, nom du site internet (adresse de l’URL citée).

Les diverses parties des cotes d’archives sont citées entre virgules e.g. : Archives Nationales, Minutier central, XVI, 431, 8 mai 1660…

Abréviations (dans la citation des sources)

  • Bibliothèque nationale de France : BnF

  • Département des Estampes et de la Photographie : Estampes

  • Les autres noms d’institutions ou de services pourront, au besoin, être abrégées après explication :
    e.g. : 1re occurrence : Archives nationales, Minutier central (désormais AN, MC)
    2de occurrence : AN, MC, …

Types de publications de la revue

Articles

Les textes sont examinés par le comité de rédaction qui se réunit cinq à huit fois par an.

Un article comprend entre 10 000 et 30 000 signes espaces compris.

Il doit constituer une nouvelle recherche ou une nouvelle approche permettant de faire progresser les connaissances sur un sujet donné, avec un niveau d’exigence universitaire international.

Chaque auteur doit annexer à son envoi :

  • le titre de l’article en anglais et en français

  • un résumé d’article de 1000 signes maximum, en français et, si possible, en anglais (sinon, il sera traduit en anglais par la revue) ;
    – une sélection de 3 à 8 mots-clés en anglais et en français

  • Les articles pourront être soumis en langues française, anglaise ou italienne. Dans les deux derniers cas, la rédaction les traduira en français pour publication sur papier. Ils seront publiés à la fois en version originale et en français sur le site internet.

Notes

Les notes répondent aux mêmes exigences que les articles.

Elles comprennent de 5000 à 15 000 signes et sont particulièrement adaptées au signalement de découvertes en histoire de l’estampe, à de courtes études sur la création contemporaine ou aux résumés de travaux universitaires (mémoires de masters).

Documents

Des documents anciens ou récents éclairant l’histoire de l’estampe (correspondances, actes notariés, contrats, commandes, etc.) peuvent être publiés.

Les normes sont celles publiées par l’Inventaire général et remaniées pour l’École des chartes (B. Barbiche et M. Chatenet) : elles sont disponibles gratuitement en ligne.

Comptes rendus

La longueur des comptes rendus doit être comprise entre 3000 et 10000 signes. Il est possible de proposer des comptes rendus plus longs (notamment pour approfondir une question traitée dans la bibliographie récente ou chroniquer parallèlement plusieurs ouvrages) dans la rubrique « notes » de la revue.

Le compte rendu doit donner au lecteur une idée fidèle du contenu du livre. Il doit en discuter l’intérêt scientifique, artistique ou de vulgarisation en le replaçant dans son contexte et en en analysant le contenu. Il ne s’agit pas de faire plaisir à l’auteur, de favoriser la vente d’un livre, ni de donner libre cours à une antipathie mais, en tant que spécialiste, de lui assigner sa juste place et son juste mérite, avec recul et neutralité.

Vie de l’estampe

Les textes sur la création contemporaine sont publiés en prenant en compte à la fois la qualité du texte et la pertinence de l’œuvre ou de l’artiste traité. Si vous avez un projet, merci de prendre contact avec la rédaction afin d’en discuter.

Ethique et transparence

Pratiques

Toute recherche doit être vérifiable par les pairs. Un article doit donc donner les références des travaux sur lesquels il se fonde (y compris les estampes et sources archivistiques) de manière précise. Quand une pièce qui se trouve en mains privées est utilisées, l’auteur s’efforcera d’être en mesure de pouvoir fournir à un pair qui en ferait la demande une reproduction de cette pièce afin de témoigner de sa pertinence.

Les conflits d’intérêt éventuels (lien personnel avec un artiste contemporain, etc.) seront systématiquement signalés par les auteurs.

Les auteurs s’engagent à respecter la propriété intellectuelle de la manière la plus stricte. Il est rappelé qu’ils se portent garant du règlement des éventuels droits à payer auprès de la revue lorsqu’ils fournissent les images : la soumission et l’acceptation de publication valent contrat à cet égard.

Si une tierce personne a à faire des commentaires substantiels remettant en cause la validité intellectuelle et scientifique d’une publication, elle est la bienvenue : elle pourra alors publier un texte en tant que tel ou un addenda à la publication première. Les auteurs s’engagent à accepter de tels commentaires post-publication et, s’ils le désirent, à y répondre afin de permettre le débat savant.

Non respect des règles d’éthique

Si le rédacteur en chef ou une tierce personne détecte un problème d’importance dans une publication (plagiat, fabrication de données, manipulation de citation, comportement évidemment trompeur, diffamation…), ledit rédacteur en chef en réfère à l’auteur, qui doit alors répondre des accusations. Si ces réponses ne satisfont pas le rédacteur en chef, elles sont transférées au comité de lecture, qui décidera éventuellement du retrait de l’article, accompagné d’une mention expliquant le retrait, si l’article a déjà été publié.

Respect des règles

Toute soumission d’article vaut acceptation des règles ci-dessus énoncées.

Elles se surajoutent aux lois et règlements de la République française (propriété intellectuelle, plagiat, diffamation, etc.), qui doivent être respectées par les auteurs, responsables de leurs écrits.

La revue est OpenAccess Green, c’est-à-dire que les auteurs peuvent diffuser librement leurs textes, dans la version éditeur – et ce sans barrière mobile.

  • Logo Comité national de l'estampe
  • Logo Bibliothèque nationale de France
  • OpenEdition Journals