Navigation – Plan du site
Articles

L’estampe moderne et contemporaine à la Bibliothèque nationale de France : les enrichissements en 2016

Cécile Pocheau-Lesteven et Céline Chicha-Castex
p. 28-47

Entrées d’index

Index géographique :

France

Index chronologique :

20e siècle, 21e siècle
Haut de page

Texte intégral

1En 2016, les collections modernes et contemporaines se sont enrichies de mille cent soixante-dix pièces dont neuf cent trente-deux estampes (y compris sept portfolios représentant quatre-vingt-quinze estampes), quarante-cinq livres d’artistes, vingt-quatre livres graphiques et quatre-vingt-cinq graphzines, quatre-vingt-quatre cartes postales, affiches, ephemera et œuvres originales. Le nombre d’œuvres entrées en 2016 est légèrement inférieur à celui de l’année dernière. Le dépôt légal représente cette année 47 % des entrées, ce qui constitue une diminution non négligeable par rapport à 2015 (56 %). Cette baisse s’explique en grande partie par le ralentissement de la collecte du dépôt légal durant la période de déménagement du département des estampes et de la photographie dans le cadre des travaux de rénovation du site Richelieu de la BnF. L’accueil des artistes a été perturbé et les dépôts des éditeurs différés en raison de la fermeture du site au public pendant plusieurs semaines et de l’impossibilité d’intégrer de nouvelles pièces pendant les mouvements de collections. L’enregistrement des œuvres déposées en fin d’année n’a pu être effectué qu’au début de 2017. L’acquisition de plus d’une cinquantaine de graphzines, livres, comix et ephemera – éditions historiques devenues très rares – de Stéphane Blanquet a, dans une moindre mesure, contribué à réduire la proportion des entrées par dépôt légal. Cependant, plusieurs indicateurs témoignent du dynamisme dont fait preuve aujourd’hui le secteur de l’estampe contemporaine. Le nombre de jeunes artistes faisant le choix d’explorer, parmi d’autres techniques, les ressources des procédés d’impression, dans les écoles d’art, dans des ateliers collectifs ou associatifs, ne cesse de croître. Lors de la vingt-quatrième édition du prix Lacourière (prix mis en œuvre par la BnF qui récompense un artiste de moins de quarante-cinq ans pratiquant la gravure en taille-douce et intégrant ces techniques dans une démarche personnelle), la lauréate Lucille Piketty (âgée de vingt-six ans) ainsi que les trois nominés Laureline Lê (âgée de vingt-sept ans), Ximena de Leon Lucero (trente-six ans) et Donatien Mary (trente-quatre ans) venaient d’horizons variés, notamment du monde de l’illustration et de la bande-dessinée. À Paris et région parisienne, une nouvelle génération d’imprimeurs prend peu à peu la relève dans les ateliers historiques. De nouveaux ateliers collectifs voient le jour. La production d’estampes, de livres d’artistes et graphiques ne tarit pas.

La liste complète des artistes dont les estampes, les livres d’artiste ou les graphzines sont entrés dans la collection en 2016 figure en fin de numéro.

Le dépôt légal des éditeurs, imprimeurs et associations

2Francis Van Der Riet, fondateur de l’atelier Le Grand Village en Charente, continue de déposer régulièrement depuis 2014 les œuvres crées et imprimées dans son atelier par les artistes, souvent venus de l’étranger, qu’il invite à Massignac. Sont ainsi entrées dans la collection trois estampes et le beau portfolio The Marriage of Heaven and Hell de l’artiste bulgare Nina Kovacheva qui vit et travaille en France. Cet ensemble de dix estampes a été créé à l’occasion de l’exposition personnelle que lui a consacrée en 2015 le musée d’art moderne et contemporain de Saint-Étienne. Francis Van der Riet a également déposé des planches de Suzanne Touvay, de Kellie Hames, de Bambo Sibiya, de Celia Ead, de Michael Barnes ainsi que six estampes de l’artiste sud-africain Mongezi (ill. 1), formé à l’art de l’estampe à l’Artist Proof Studio à Johannesburg et à la School of Museum of Fine Arts à Boston. Lauréat en 2013 du prix Gerard Sekoto (prix récompensant un artiste sud-africain soutenu par l’ambassade de France en Afrique du Sud, l’Institut français d’Afrique du Sud et le réseau culturel des Alliances françaises d’Afrique Australe), il a obtenu une résidence à la Cité des arts à Paris pendant laquelle l’atelier le Grand Village a édité et imprimé cette série de lithographies.

Ill. 1. Mongezi, Roundabout idiot, 2015, lithographie, 827 x 539, impr. Atelier Le Grand Village. BnF, Estampes, Dz-598-boîte ft5

Ill. 1. Mongezi, Roundabout idiot, 2015, lithographie, 827 x 539, impr. Atelier Le Grand Village. BnF, Estampes, Dz-598-boîte ft5

3De l’URDLA, fidèle déposant dont la BnF a exposé à l’automne 2016 sur son site François Mitterrand une sélection rétrospective des éditions, nous avons reçu soixante-neuf estampes créées par vingt-sept artistes. Parmi les œuvres déposées, citons les séries de lithographies Post-Carbone de Rémi de Chiara ou Nappe de pétrole, Rejets radioactifs et Nuage de cendres de Lucie Chaumont, échos à des préoccupations bien actuelles ; les subtiles architectures lithographiées de Frédéric Khodja ; Ikabena à plume noire, splendide eau-forte imprimée en taille d’épargne d’Anne-Laure Sacriste, ou encore la Carte de la cosmologie (ill. 2), délicate eau-forte et pointe sèche imprimée sur papier chinois du mystérieux artiste Onuma Nemon, auteur de l’épopée La Cosmologie O. N. L’URDLA a également déposé Le Toucher, un portfolio de treize impressions numériques et une estampe de Paul-Armand Gette ainsi que Mains d’œil, un portfolio de neuf estampes de Jean-Luc Parant.

Ill. 2. Onuma Nemon, Carte de la cosmologie, 2015, eau-forte et pointe sèche, 620 x 420, éd. et impr. URDLA. BnF, Estampes, Dg-1(Nemon, Onuma)-boîte fol.

Ill. 2. Onuma Nemon, Carte de la cosmologie, 2015, eau-forte et pointe sèche, 620 x 420, éd. et impr. URDLA. BnF, Estampes, Dg-1(Nemon, Onuma)-boîte fol.

4La galerie Lelong a déposé quatorze planches de l’artiste et poète américano-libanaise Etel Adnan éditées en 2015 et 2016 : les gravures – dont certaines sont imprimées sur fond aquarellé – de La Commedia dell’arte dei calamai I, II, III, IV et V (2015), les séries de gravures en noir et blanc Montagne I, II, III (2015), La Forêt I, II, III, (2015), Quelque part... (2016), Marin County (2016), et Nuage et soleil (2016) et sept estampes numériques d’Ernest Pignon Ernest.

5De la Ville de Lorient, nous avons reçu l’estampe créée par l’illustratrice de bande dessinée Anna Sommer en 2015 dans le cadre de la commande publique annuelle de la Ville. À l’issue d’une résidence de quinze jours à l’EESAB de Lorient, l’artiste a conçu son estampe comme un journal en BD de ses impressions lors de sa visite de la ville qu’elle découvrait. L’initiative de la commande d’estampes est prolongée par une exposition du travail de l’artiste invité à la galerie municipale du Faouëdic au centre de la ville de Lorient.

6L’école d’arts plastiques-Centre d’art contemporain-Ateliers de l’imprimé de Châtellerault a déposé ses dernières éditions, des estampes créées par François Boisrond, Marie Tijou, Robert Combas, Gilles Fromonteil et Cécile Degoui.

L’école supérieure des beaux-arts Nantes Métropole a déposé des estampes des artistes Olivier Texier, Frédéric Malette (dont on a pu voir le travail à la galerie Catherine Putman), Simon Dronet, Chantal Tanchal, Mini Vomply, Dany Steve, Tangui Jossic et Gwendoline Blosse, imprimées en 2016 dans ses ateliers de lithographie et de gravure.

Le musée du dessin et de l’estampe originale de Gravelines et l’URDLA ont coédité Libido, une lithographie en noir et blanc (23 x 20 cm) que l’artiste Damien Deroubaix a créée pour les exemplaires de tête du catalogue de l’exposition que le musée de Gravelines a consacrée en 2016 à son œuvre imprimé.

7Les éditions Anagraphis situées à Saint-Georges d’Orques près de Montpellier dans l’Hérault ont déposé trente-six sérigraphies. Très engagé dans la vie artistique de la région, l’imprimeur et éditeur Thierry Angles entretient des liens étroits avec le musée international des arts modestes (MIAM) créé à Sète en 2000 par Hervé di Rosa et Bernard Belluc. Il a sollicité les artistes Stéphane Pencréac’h et Manuel Ocampo pour créer deux sérigraphies pour l’association Les amis du MIAM (ill. 3) et (ill. 4).

Ill. 3. Stéphane Pencréac’h, Los Amigos del MIAM, 2014, sérigraphie, 701 x 501, éd. et impr. Anagraphis. BnF, Estampes, Dz-710-boîte ft5

Ill. 3. Stéphane Pencréac’h, Los Amigos del MIAM, 2014, sérigraphie, 701 x 501, éd. et impr. Anagraphis. BnF, Estampes, Dz-710-boîte ft5

Ill. 4. Manuel Ocampo, Les Amis du MIAM, 2013, sérigraphie, 500 x 634, éd. et impr. Anagraphis. BnF, Estampes, Cf20-1(Ocampo, Manuel)-ft5

Ill. 4. Manuel Ocampo, Les Amis du MIAM, 2013, sérigraphie, 500 x 634, éd. et impr. Anagraphis. BnF, Estampes, Cf20-1(Ocampo, Manuel)-ft5

8Bernard Gabriel Lafabrie, artiste, graveur et éditeur (il a fondé en 1981 l’imprimerie Alsace-Lozère à Paris), l’un des fondateurs de Page(s), salon de bibliophilie contemporaine et de livres d’artistes, a déposé ses dernières éditions, quatre livres en feuilles (non reliées) dans lesquels dialoguent estampes et textes : Le Louphoque de Bernard Gabriel Lafabrie et Philippe Blanc Chauvet (2013) ; Quelque chose a filtré : poèmes d’Étienne Faure d’après les estampes de Jean Brault (2013) ; Les Jeux du poète chapeauté de Michel Lascault et Gilbert Lascault (2014) ; Nodus de Robert Groborne et Joseph Guglielmiv (2015).

9Premier livre publié par L’atelier Catherine André à Paris, D’un corps épars (version rouge) fait dialoguer les estampes du graveur Catandre avec la poésie d’Olivier Ragasol Barbey. Les éditions Incertain Sens ont déposé deux livres d’artistes publiés en 2016 (Plis pages de l’artiste Anne Heyvaert qui travaille depuis plusieurs années autour de la notion de pli et de pliage, et Open by Chance & Appointment du libraire et artiste Ben Kinmont (ill. 5) qui fait œuvre de son travail de libraire. Consacré au même artiste, le numéro 39 du bulletin Sans niveau ni mètre, journal du Cabinet du livre d’artiste (publié par l’équipe de recherche Arts : pratiques et poétiques de l’université Rennes 2, associée au Fonds régional d’art contemporain de Bretagne, à l’école des beaux-arts de Rennes et aux éditions Incertain Sens à l’occasion des expositions présentées au Cabinet du livre d’artiste) a également rejoint les collections du département. Aurélie Noury, qui travaille pour le Cabinet du livre d’artiste et les éditions Incertain Sens, est par ailleurs engagée dans une activité éditoriale conçue comme une pratique artistique. La démarche de ses éditions Lorem Ipsum consiste à redonner une autonomie à une « littérature enchâssée », réellement ou virtuellement, dans d’autres textes et à remettre de ce fait en question la notion d’auteur ou de créateur. Ainsi, La Pension Grillparzer de S. T. Garp, publié en 2016, est un texte extrait in extenso du roman Le Monde selon Garp de John Irving où il figure comme la première œuvre de fiction écrite par le protagoniste du roman.

Ill. 5. Open by Chance & Appointment. Ben Kinmont. Saint-Senoux (35) : Incertain Sens, 2016. BnF, Estampes, Af-3731-4

Ill. 5. Open by Chance & Appointment. Ben Kinmont. Saint-Senoux (35) : Incertain Sens, 2016. BnF, Estampes, Af-3731-4

10Nous avons reçu du collectif genevois de microédition Repro du Léman fondé en 2015 par des étudiants de l’HEAD (Haute école d’art et de design de Genève) leur livre-projet Repro du Léman présente son édition salon construit autour du concept d’une table de salon abandonnée dans les rues de Genève. L’artiste Camille Clergeot invitée à participer à la publication est intervenue avec des annonces publicitaires et des tests de personnalité.

11Les éditions du Palais de Tokyo ont publié, à l’occasion de la remarquable exposition L’aventure des détails que lui a consacrée l’établissement au printemps 2016, une revue d’artiste conçue par Jean-Michel Alberola : Rappel des titres numéro 1 qui a rejoint l’important fonds des éditions de l’artiste conservé au département des Estampes et de la Photographie.

12Le Centre des livres d’artistes (cdla) à Saint-Yrieix-la-Perche en Limousin publie mensuellement et diffuse en ligne depuis 2011 une carte d’information (ou Newsletter), au format A4, avec pour chacune d’elle, en « post-scriptum » (au verso), la participation originale d’un artiste : en 2016, ont étés sollicités les artistes Lefebvre Jean-Claude (carte 45) et Raphaël Boccanfuso avec OOPS (« une photographie rehaussée d’un poil » carte 46). Nous avons également reçu du CDLA les 12 cartes pour le CDLA de Pierre-Lin Renié (ill. 6), collection des images créées par l’artiste pour les « post-scriptum » de la carte d’information du Centre.

Ill. 6. 12 cartes pour le CDLA. Pierre-Lin Renié. Saint-Yrieix-la-Perche (87) : Centre des livres d’artistes, 2016. BnF, Estampes, Af-3730-4

Ill. 6. 12 cartes pour le CDLA. Pierre-Lin Renié. Saint-Yrieix-la-Perche (87) : Centre des livres d’artistes, 2016. BnF, Estampes, Af-3730-4

13L’école supérieure d’art d’Aix-en-Provence a déposé Bobby Dollar : the last real artist, un graphzine imaginé par Vincent Mathieu, diplômé de l’ESAAix en 2015, à l’occasion de l’exposition que lui a consacrée l’école en 2015 dans le cadre de la 13e édition des Rencontres du 9e art à Aix-en-Provence. Le protagoniste de ce récit dessiné, Bobby dollar, est une figure aux multiples talents, à la fois footballeur, artiste, gangster et mannequin mexicain.

14Les éditions du Lézard Actif à Lille ont déposé Posters Graphzine d’Albert Foolmoon, catalogue des affiches réalisées par Albert Foolmoon de 2011 à 2015.

L’atelier Sabordage à Lille, qui imprime en sérigraphie, notamment pour les éditions du Lézard Actif, mais édite également, a déposé le graphzine Carnival of carnage (ill. 7) avec les interventions de vingt artistes (XXXprod, CBX, Vincent Trefex, Dasz Panda, Crust Caviar, Adeline Faye, Guillaume Soulatges, David Brohet, Phallopiacé, Myriam Huré, Alex W. Inker, Pauline Corvisier, Poleka, Peter wild, Albert Foolmoon, Ar-déco, Maxime Foulon, Monchoco, inconnu, Estelle Pérel) sur vingt pages de format A4 imprimées en sérigraphie en rouge et bleu.

Ill. 7. Carnival of carnage. [Collectif]. Lille (59). Atelier Sabordage, 2016. BnF, Estampes, Az-318-4

Ill. 7. Carnival of carnage. [Collectif]. Lille (59). Atelier Sabordage, 2016. BnF, Estampes, Az-318-4

15Le Dernier Cri, collectif d’artistes basé à la Friche de Belle de mai à Marseille, dépose très régulièrement ses publications imprimées en sérigraphie ou offset. En 2016, vingt-sept graphzines sont entrés dans la collection. Parmi ceux-ci, Apocalypse mutants de Gwen Tomahawk (2015), Chinpoko Jiro de Jiro Ishikawa (2016), ou encore Les Failles de Mr Zeng de Fredox (2016).

Des éditions bordelaises Graisse animale nous avons reçu le numéro 16 du graphzine collectif Graisse animale ainsi qu’un graphzine sans titre de Julien Brunet.

Des éditions parisiennes Solo ma non troppo nous avons reçu cinq livres graphiques des artistes Tom de Pékin (ill. 8), Mamadou Cissé, Jean Bescos, Teresa Lochmannova et Philippe Richard (ill. 9) dont l’ouvrage XX, XY, publié dans la collection Carnets visuels, a été coédité par la galerie Bernard Jordan qui représente l’artiste à Paris.

Ill. 8. Hula Hoop. Tom de Pékin. Collection « Chipiron » n° 18. Paris : Solo ma non troppo, 2016. BnF, Estampes, Dc-3631-4

Ill. 8. Hula Hoop. Tom de Pékin. Collection « Chipiron » n° 18. Paris : Solo ma non troppo, 2016. BnF, Estampes, Dc-3631-4

Ill. 9. (XX, XY). Philippe Richard. Collection « Carnets visuels » n° 15. Paris : Solo ma non troppo, Galerie Bernard Jordan, 2016. BnF, Estampes, Dc-3630-4

Ill. 9. (XX, XY). Philippe Richard. Collection « Carnets visuels » n° 15. Paris : Solo ma non troppo, Galerie Bernard Jordan, 2016. BnF, Estampes, Dc-3630-4

16L’association strasbourgeoise Fauteuil vapeur qui organise le festival éponyme consacré à l’illustration, la bande dessinée et au dessin a déposé deux publications : un livre graphique de Tom Faedi et Tom de Pékin, cinquième numéro de la collection « Dialogue de dessins » et l’œuvre collective produite lors de la troisième édition des « 24 H de l’illustration ».

17Nous avons reçu des éditions strasbourgeoises Mekanik Copulaire les graphzines : Sfogo de Fédérica De Ruvo (2015), Imago de Bill Noir, Occiput : Errata de William Turmeau, J’ai toujours préféré les chiens de LL Cool Jo, publiés en 2016, et le numéro 8 du « collage-zine » Mekanic Copulaire.

18Faisant suite à une résidence à Monflanquin (Lot-et-Garonne) en 2013 organisée par l’association Pollen, « pôle régional de ressources artistiques et culturelles », la plasticienne, graphiste et illustratrice de presse Christelle Enault, dont les œuvres personnelles sont régulièrement publiées aux éditions United Dead Artists de Stéphane Blanquet, a conçu le livre-objet Le Souffle d’Écho et la traversée du désir sur le principe du diorama. Le livre est coédité par l’association Pollen et United Dead Artists. Un livret d’exposition et un lien sonore complètent l’édition.

Le dépôt légal des artistes

19Dessinatrice formée à la gravure auprès de Johnny Friedlander Marie-Antoinette Rouilly Le Chevallier a complété son important fonds d’estampes à la BnF en déposant quatre gravures créées en 2005, 2008, 2011, et 2012 : Lumière nocturne, L’Arbre étrange, Épave 3, trois eaux-fortes sur cuivre, Apparition, une aquatinte façon manière noire, toutes imprimées chez René Tazé.

20L’artiste belge Luce Cleeren (qui signe Luce) vit et travaille aujourd’hui à Londres après avoir longuement vécu à Paris où elle a fréquenté l’atelier Lacourière, et où son travail a été régulièrement exposé, à la galerie La Hune en 1999 ou chez Michèle Broutta. Ses gravures sont entrées dans la collection lors d’un premier dépôt en 2001, suivi d’autres en 2004 et 2010. En 2016, l’artiste a déposé un ensemble de vingt-huit œuvres récentes, des linogravures et des pointes sèches sur plastique. (ill. 10).

Ill. 10. Luce, I am many, 2014, pointe sèche sur plastique, 501 x 658. BnF, Estampes, Cc20-92(Luce)-ft5

Ill. 10. Luce, I am many, 2014, pointe sèche sur plastique, 501 x 658. BnF, Estampes, Cc20-92(Luce)-ft5

21Dominique Neyrod, après une spécialisation en peinture aux beaux-arts de Lyon et de Paris, s’est formée à la gravure à l’académie Goetz-Dadérian. Nous avons reçu d’elle un ensemble de quarante-cinq gravures, des eaux-fortes et aquatintes, venu compléter un premier dépôt réalisé en 2000. À l’image des variations musicales, l’œuvre gravé de Dominique Neyrod se développe de manière sérielle autour de quelques thèmes et motifs qu’elle explore en jouant sur les états et les encrages.

22Astrid de la Forest, peintre-graveur, s’est initiée à la gravure auprès de Robert Dutrou, puis a travaillé avec Luc Guérin chez Lacourière et Frélaut. Elle a complété son fonds d’estampes à la BnF par le dépôt de quinze grandes gravures au carborundum créées entre 2009 et 2016 sur des motifs animaliers (séries des Singes, des chèvres, des loups) et végétaux (série des Pins, Grand peuplier bleu, Grand chêne …). L’œuvre gravé d’Astrid de la Forest se caractérise par une dimension picturale affirmée, elle fait de la gravure un espace de recherche sur la texture, le geste ou la couleur, comme en attestent Lac rouge et Montagne rouge, deux grands paysages gravés au carborundum imprimés en rouge.

23Laureline Lê est l’une des trois nominés de l’édition 2016 du prix Lacourière. Elle a déposé les quatre gravures de sa série Les Sous-Orages présentée pour le prix, des aquatintes, lavis d’acide et eaux-fortes qui se présentent comme des transcriptions poétiques de phénomènes météorologiques.

24Nous avons reçu les estampes récentes des artistes Françoise Leroy-Garioud, Daniel Authouart, Éric Dormont, Françoise Gasser, Albert Dupont, et Jean-Marie Picard. Pierre Guerchet-Jeannin a déposé deux livres d’artiste. Philippe Clerc a apporté les dernières livraisons de sa revue OX. Chaque numéro est consacré à thème : Bords de Seine numéro291, Bord de mer numéro 295, Café Live numéro 296, Les Foulards de Jeanne numéro 298 ou encore Chou chinois numéro 323 (daté de 2018 !). Philippe Clerc a également déposé un exemplaire des Cahiers d’OX : Légumes : Électrographies.

Les dons

25L’artiste hollandais Christiaan Paul Damsté, peintre, sculpteur et dessinateur, qui a enseigné les techniques de la gravure pendant plus de trente ans aux Pays-Bas, a fait don à la BnF d’un ensemble de cent soixante-sept sérigraphies représentatif du travail composite mêlant typographie et motifs géométriques qu’il réalise depuis les années 1960.

26En 2016, le département des Estampes et de la Photographie a reçu en don du peintre, graveur et dessinateur François Béalu un exceptionnel ensemble de dix carnets représentant plus de mille sept-cents dessins correspondant à sa période de travail comprise entre 1997 et 2002 ainsi qu’une suite de onze gravures intitulée À corps et à cris sur le motif du corps-paysage (ill. 11) et la série complète des cent soixante-cinq gravures du projet L’Épuisement de la ligne mené par l’artiste de 1997 à 2002. Cette importante donation est venue compléter les dépôts régulièrement faits par les imprimeurs et les éditeurs de l’artiste et par l’artiste lui-même, ainsi que l’acquisition d’un carnet de deux cent quarante-huit dessins réalisée en 2001 par le département.

Ill. 11. François Béalu, À corps et à cris, portfolio de 10 eaux-fortes, 2013-2015, 760 x 568, impr. Atelier Moret. BnF, Estampes, Dg-1(Béalu, François)-ft5

Ill. 11. François Béalu, À corps et à cris, portfolio de 10 eaux-fortes, 2013-2015, 760 x 568, impr. Atelier Moret. BnF, Estampes, Dg-1(Béalu, François)-ft5

27Charlotte Reine, graveur et illustratrice dont le travail a été régulièrement présenté à la galerie Benezit rue de Seine et chez Namy-Caulier rue des Saint-Pères à Paris, a fait don d’un ensemble de vingt-sept gravures représentatif de son univers joyeux et délicatement poétique (ill. 12).

Ill. 12. Charlotte Reine, Pensée sauvage, 2009, eau-forte. BnF, Estampes, Dg-1(Reine, Charlotte)-ft5

Ill. 12. Charlotte Reine, Pensée sauvage, 2009, eau-forte. BnF, Estampes, Dg-1(Reine, Charlotte)-ft5

28L’artiste Isabelle Champion Métadier a complété par le don de quatre tirages la très belle série des « dessins numériques » (impressions pigmentaires réalisées au Studio Franck Bordas) qui avait été exposée en 2011 à la galerie Catherine Putman et dont le département des Estampes avait acquis plusieurs pièces.

29L’association des Amis de la BnF a, cette année encore, généreusement fait don de plusieurs estampes de deux artistes majeurs de la scène artistique contemporaine : deux lithographies « historiques » de l’artiste américaine Kiki Smith pour qui l’estampe constitue un espace de recherche essentiel qu’elle a investi depuis ses débuts, parallèlement à son travail en sculpture et trois gravures de l’artiste espagnol Jaume Plensa.

30Kiki Smith développe depuis les années 1980 une réflexion singulière sur la condition humaine, la fragilité et la force de l’être humain et son inscription dans l’univers à travers une exploration de l’imagerie du corps féminin et l’évocation d’un bestiaire fantastique inspiré de l’enfance et de l’imaginaire des contes de fées. Untitled (Hair) 1990 est la première lithographie réalisée par Kiki Smith à l’ULAE. Elle est constituée d’un report sur pierre lithographique d’une empreinte sur résine dentaire de la chevelure et de la nuque de l’artiste. Véritable tour de force technique, cette image est emblématique des recherches sur le thème du corps humain et sur l’anatomie que furent au cœur des expérimentations de Kiki Smith à l’atelier ULAE pendant la décennie 1990. Banshee Pearls 1991 est une lithographie en douze planches, combinaison de dizaines d’autoportraits (photocopies de son visage, photographies d’enfance, etc.) manipulés, distordus, jouant sur les différences d’échelle, d’orientation, le positif et le négatif. Cette image est caractéristique de la manière expérimentale dont Kiki Smith aborde l’estampe, faisant fusionner des langages plastiques très divers pour dessiner une cosmologie toute personnelle. Ces deux œuvres constituent des jalons dans l’œuvre imprimé de Kiki Smith, elles viennent compléter le fonds de l’artiste au département. (ill. de couverture).

31Connu pour ses sculptures et ses installations monumentales présentes dans l’espace public, l’artiste espagnol Jaume Plensa (1954-) construit depuis la fin des années 1970 une œuvre plurielle et protéiforme qui questionne les notions de réalité et d’illusion, de matériel et d’immatériel. Il explore volontiers les possibilités plastiques offertes par l’estampe dont il a pratiqué dès ses débuts les techniques traditionnelles (xylographie, pointe sèche, eau-forte, aquatinte, carborundum, gaufrage, photogravure, lithographie) et combine aujourd’hui procédés traditionnels et nouvelles technologies. C’est le cas dans Silhouettes, 2010 : des formes découpées dans des plaques polymères et imprimées sur papier sont associées à des éléments de textes (des aphorismes d’Elias Canetti) gravés à l’eau-forte et imprimés avec un léger décalage sur le même texte en gaufrage, créant l’illusion d’une perspective. Le diptyque formé par les deux planches de Nuria et Irma (2012) (gravures sur aluminium), l’une imprimée en noir sur fond blanc, l’autre en blanc sur fond gris, représente deux têtes de jeunes femmes se faisant face et présentées de profil. Les têtes ont été modélisées sur ordinateur.

32L’association a également fait don d’une rare estampe de Joan Miró, L’Aigle et la femme la nuit (1938) venue compléter l’important fonds Miró du département. Miró avait appris les procédés de gravures auprès de Louis Marcoussis et c’est dans son atelier que cette planche a été gravée. Imprimée dans l’atelier Lacourière à Paris où Miró avait alors ses habitudes, il s’agit de l’une de ses premières gravures éditées (elle fut éditée par Pierre Loeb à Paris et Pierre Matisse à New York). L’artiste a travaillé sur une plaque accidentée dont il a exploité les défauts pour composer son motif, le sujet naissant du hasard, selon un procédé commun à plusieurs artistes dans la mouvance du surréalisme, courant auquel Miró se rattachait à l’époque. On reconnaît l’iconographie de Miró à la frontière de la figuration et de l’abstraction. Notre fonds d’estampes de Miró, riche de près de quatre cent quatre-vingts pièces entrées dans les collections essentiellement grâce au dépôt légal, compte peu d’œuvres de cette époque dont le tirage était modeste.

33Nous avons reçu par l’intermédiaire de Nicole Huard, l’exécuteur testamentaire de l’artiste américaine Pati Hill, décédée en 2014, un ensemble de trente-six estampes venu compléter l’important fonds de l’artiste au département des Estampes. Figure de la scène pop dans les années 1970, Pati Hill avait ouvert dans les années 1990 avec son mari Paul Bianchini deux galeries consacrées au copy-art, baptisées toutes deux Galerie Toner, à Paris et à Sens. Sa fille Paola Bianchini a fait don de trois sérigraphies de Roy Lichtenstein que possédait sa mère. Parmi ces planches, (ill. 13) Brushstrokes, éditée par le Pasadena Art Museum en 1967.

Ill. 13. Roy Lichtenstein, Brushstrokes, 1967, 582 x 788, éd. Pasadena Art Museum. BnF, Estampes, Ce20-1(Lichtenstein, Roy)-ft5

Ill. 13. Roy Lichtenstein, Brushstrokes, 1967, 582 x 788, éd. Pasadena Art Museum. BnF, Estampes, Ce20-1(Lichtenstein, Roy)-ft5

34Matteo Bianchi, responsable des éditions suisses Pagine d’Arte est l’auteur du catalogue raisonné de l’œuvre gravé du peintre-graveur tessinois Massimo Cavalli. Il nous a permis de recevoir en don un ensemble d’œuvres de cet artiste qui, depuis les années 1960, mène un travail continu sur le papier qu’il couvre d’une écriture patiemment répétée (ill. 14).

Ill. 14. Massimo Cavalli, Ritmi, 1978, eau-forte, 670 x 515. BnF, Estampes, Dz-665-bpîte ft5

Ill. 14. Massimo Cavalli, Ritmi, 1978, eau-forte, 670 x 515. BnF, Estampes, Dz-665-bpîte ft5

35Le département des Estampes a reçu une donation de soixante-neuf estampes et un portfolio de Terry Haass disparue en mars 2016, par l’intermédiaire de son exécuteur testamentaire. Cette donation est venue compléter un fonds déjà riche d’œuvres de cette artiste, avec notamment des estampes conçues à ses débuts (ill. 15). Terry Haass, née en Tchécoslovaquie en 1923 s’était établie à Paris dans les années 1930, avant de se réfugier à New York pendant la guerre pour fuir le nazisme. Elle y vécut jusqu’en 1951. Elle y suivit les cours de l’Art Students League où elle apprit les techniques de gravure, et intégra l’atelier 17 de Stanley William Hayter alors exilé à New York. Revenue à Paris en 1951, elle poursuivit ses recherches dans le domaine de la gravure à l’atelier Lacourière et Frélaut. Elle se lia d’amitié avec Hans Hartung et son épouse, Anna-Eva Bergman qui contribuèrent à l’évolution de son style vers l’abstraction. Parallèlement, elle devint archéologue et se spécialisa en art mésopotamien. Maîtrisant admirablement l’eau-forte et l’aquatinte, elle créa des œuvres inspirées de la nature en s’attachant à la représentation de la lumière et de l’espace. Le musée de Gravelines, bénéficiaire également d’une donation, a rendu hommage à Terry Haass lors d’une rétrospective en 2017.

Ill. 15. Terry Haas, Vulcain II, [1972], eau-forte et aquatinte en couleurs, impr. Atelier Lacourière. BnF, Estampes, Dc-3672-fol.

Ill. 15. Terry Haas, Vulcain II, [1972], eau-forte et aquatinte en couleurs, impr. Atelier Lacourière. BnF, Estampes, Dc-3672-fol.

Les acquisitions

36La galerie Catherine Putman présente régulièrement les estampes du peintre, sculpteur et graveur danois Per Kirkeby dont le département suit le travail depuis les années 1990. Le fonds de ses estampes à la BnF comprend plusieurs gravures sur bois en couleur. Nous avons acquis auprès de la galerie un ensemble de trois grandes aquatintes au sucre en noir et blanc de format carré (60 x 60 cm) créées par l’artiste en 2013 dans l’atelier Niels Borch Jensen à Copenhague.

37Astrid de La Forest est représentée à Paris par la galerie Documents 15 qui exposait au printemps 2016 un ensemble de monotypes créés au cours d’une résidence de l’artiste en Irlande. Nous avons acquis Magherarorty III, un grand paysage en couleurs très différent des gravures au carborundum aux motifs animaliers ou végétaux déjà présents dans la collection (ill. 16).

Ill. 16. Astrid de la Forest, Magheraroty III, 2015, monotype, carborundum et pointe sèche, 600 x 800. BnF, Estampes, Dg-1(La Forest, Astrid de)-ft5

Ill. 16. Astrid de la Forest, Magheraroty III, 2015, monotype, carborundum et pointe sèche, 600 x 800. BnF, Estampes, Dg-1(La Forest, Astrid de)-ft5

38Le département des Estampes a acquis un important ensemble de graphzines et de publications anciennes de l’artiste pluridisciplinaire, dessinateur et éditeur Stéphane Blanquet, figure majeure de la scène éditoriale alternative française. Sont ainsi entrées à la BnF les collections complètes des périodiques Chacal puant (ill. 17), Jambon blindé, La Monstrueuse et Steacknife ; les premiers livres et comix des éditions Chacal Puant, comme Animaux fantastiques : extraits d’une histoire de Henri Michaux, tiré de « Lointain intérieur » de Nuvish (1994) (ill. 18) ; Les Petites Histoires de Monsieur Flageolet de Gozzer (1995) ; Monkey and the living dead de Julie Doucet (1994). Avec eux, les premières publications des éditions United Dead Artists : Baies des bois, d’Anna Sommer (ill. 19) (2002), Pâte et Ouate, de Olive (2003), Ça va mal de Stéphane Blanquet (1994) ; et des ephemera créés à l’occasion de manifestations et devenus introuvables. Cet ensemble vient très heureusement compléter le fonds de graphzines de près d’un millier de titres du département. Éditeur généreux qui aime à associer dans ses publications des grands noms du graphzine à de tous jeunes artistes, Stéphane Blanquet ne cesse de nourrir et développer sa pratique dans des projets artistiques pluridisciplinaires hors normes. Sur le parcours de cet artiste surprenant, lire l’entretien qu’il a accordé à Lise Fauchereau dans les Nouvelles de l’estampe (numéro 257, hiver 2016-2017) « Pierre-feuille-ciseaux ou le « je » comme expérience artistique ».

Ill. 17. Chacal Puant n° 1 à 4. Graphzines. 1990. BnF, Estampes, Az-308(1-8)-4

Ill. 17. Chacal Puant n° 1 à 4. Graphzines. 1990. BnF, Estampes, Az-308(1-8)-4

Ill. 18. Animaux fantastiques : Extraits d’une histoire de Henri Michaux, tiré de « Lointain intérieur ». Nuvish. Conflans (78) : Chacal Puant, 1994. BnF, Estampes, Dc-3644-4

Ill. 18. Animaux fantastiques : Extraits d’une histoire de Henri Michaux, tiré de « Lointain intérieur ». Nuvish. Conflans (78) : Chacal Puant, 1994. BnF, Estampes, Dc-3644-4

Ill. 19. Baies des bois. Anna Sommer. United Dead Artists, 2002. BnF, Estampes, Dc-3659-4

Ill. 19. Baies des bois. Anna Sommer. United Dead Artists, 2002. BnF, Estampes, Dc-3659-4

39Nous avons acquis le beau portfolio de sept gravures à l’eau-forte, aquatinte et verni mou de Sylvie Abélanet intitulé La Quête des oiseaux. L’artiste s’est librement inspirée de la traduction de Leili Anvar du Cantique des oiseaux, du poète perse du XIIe siècle Farîd oddîn ‘Attâr. Chaque planche correspond à l’une des sept étapes du voyage spirituel entrepris par les oiseaux sous la direction de la huppe dans le conte persan. Les gravures sont imprimées dans de subtiles déclinaisons de noir (noir et gris de Peyne ; noir et bleu de Cobalt…) (ill. 20).

Ill. 20. Sylvie Abélanet, La Vallée du désir dans La Quête des oiseaux, portfolio de 7 estampes, 2016. Eau-forte, aquatinte et vernis mou, 635 x 918, impr. Atelier Moret. BnF, Estampes, Dz-204-boîte ft5

Ill. 20. Sylvie Abélanet, La Vallée du désir dans La Quête des oiseaux, portfolio de 7 estampes, 2016. Eau-forte, aquatinte et vernis mou, 635 x 918, impr. Atelier Moret. BnF, Estampes, Dz-204-boîte ft5

40Nous avons fait l’acquisition auprès de la jeune artiste Agnès Dubart, fidèle déposante de son œuvre gravé, de Panphone, une xylogravure de très grand format (200 x 120 cm) créée en 2015 et tirée par l’artiste à très peu d’exemplaires.

41L’artiste Nicolas Aiello développe, en dessin, en gravure et avec les techniques de l’imprimé, une réflexion sur l’image et le texte. Son projet rtf. brouille les frontières entre l’iconographie et le mot : l’artiste utilise un logiciel de traitement de texte classique pour composer des lignes de petites photographies (des vues architecturales, de villes ou de bâtiments) imprimées au format rtf, créant, au rythme des blancs et des saturations, une image-partition indéchiffrable. Nous avons acquis deux pièces relevant de cette proposition : Artsdeco.rtf une grande impression sur bâche conçue pour une exposition au musée des arts décoratifs à Paris et .rtf un portfolio de quatorze feuillets imprimés au format A4.

42Nous avons acquis auprès des éditions belges MOREpublishers les livraisons 2016 des Sunday#, cette collection de posters d’artistes que nous suivons depuis son lancement. Les artistes invités à travailler sur le format imposé (une feuille 59,4 x 84,1 cm pliée au format A4, avec un colophon et mise sous enveloppe) étaient Olaf Breuning, Sylvie Fleury, Thomas Hischhorn et Willem de Rooij.

43Auprès des éditions belges Bartleby & Co fondées et dirigées par l’artiste Thorsten Baensch, nous avons acquis deux livres d’artistes publiés respectivement en 2015 et 2016 : Statues de Bruxelles. A Remix /Textes perdus / Livres troués de Thorsten Baensch et Julien Coulommiers d’après le livre Statues de Bruxelles de Marcel Broodthaers et A Self-Portrait of the painter as a young man (ill. 21).

Ill. 21. A Self-Portrait of the painter as a young man. Thorsten Baensch. Bruxelles : Bartleby & Co, 2016. BnF, Estampes, Af-3736-4

Ill. 21. A Self-Portrait of the painter as a young man. Thorsten Baensch. Bruxelles : Bartleby & Co, 2016. BnF, Estampes, Af-3736-4

44L’éditeur Bernard Chauveau avait déjà sollicité il y a quelques années pour un projet d’édition la grande artiste minimaliste d’origine suisse Pierrette Bloch. En 2016, peu de temps avant la disparition de l’artiste en juillet 2017, il a produit Chutes, un portfolio de douze sérigraphies réalisées à partir de douze dessins à la craie blanche sur papier noir. Chacun des douze exemplaires du portfolio est accompagné d’un des dessins originaux reproduit en sérigraphie. Le dessin de l’exemplaire acquis par la BnF représente une frêle ligne de points blancs à la limite de l’effacement.

45En prévision de l’exposition Le Monde selon Topor qui s’est tenue en 2017, nous avons fait l’acquisition, en vente publique, d’un dessin préparatoire à l’affiche du film Les Fruits de la passion de Shūji Terayama sorti en 1981, l’affiche se trouvant dans les collections du département des Estampes. Ce dessin de grande dimension au regard de ses autres dessins, complète l’ensemble d’œuvres de Roland Topor présentes dans les collections de la BnF comprenant des estampes, des affiches et des livres. Son iconographie montrant une créature hybride est caractéristique de son œuvre.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Ill. 1. Mongezi, Roundabout idiot, 2015, lithographie, 827 x 539, impr. Atelier Le Grand Village. BnF, Estampes, Dz-598-boîte ft5
URL http://journals.openedition.org/estampe/docannexe/image/335/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 836k
Titre Ill. 2. Onuma Nemon, Carte de la cosmologie, 2015, eau-forte et pointe sèche, 620 x 420, éd. et impr. URDLA. BnF, Estampes, Dg-1(Nemon, Onuma)-boîte fol.
URL http://journals.openedition.org/estampe/docannexe/image/335/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 692k
Titre Ill. 3. Stéphane Pencréac’h, Los Amigos del MIAM, 2014, sérigraphie, 701 x 501, éd. et impr. Anagraphis. BnF, Estampes, Dz-710-boîte ft5
URL http://journals.openedition.org/estampe/docannexe/image/335/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 508k
Titre Ill. 4. Manuel Ocampo, Les Amis du MIAM, 2013, sérigraphie, 500 x 634, éd. et impr. Anagraphis. BnF, Estampes, Cf20-1(Ocampo, Manuel)-ft5
URL http://journals.openedition.org/estampe/docannexe/image/335/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 576k
Titre Ill. 5. Open by Chance & Appointment. Ben Kinmont. Saint-Senoux (35) : Incertain Sens, 2016. BnF, Estampes, Af-3731-4
URL http://journals.openedition.org/estampe/docannexe/image/335/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 792k
Titre Ill. 6. 12 cartes pour le CDLA. Pierre-Lin Renié. Saint-Yrieix-la-Perche (87) : Centre des livres d’artistes, 2016. BnF, Estampes, Af-3730-4
URL http://journals.openedition.org/estampe/docannexe/image/335/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 760k
Titre Ill. 7. Carnival of carnage. [Collectif]. Lille (59). Atelier Sabordage, 2016. BnF, Estampes, Az-318-4
URL http://journals.openedition.org/estampe/docannexe/image/335/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 760k
Titre Ill. 8. Hula Hoop. Tom de Pékin. Collection « Chipiron » n° 18. Paris : Solo ma non troppo, 2016. BnF, Estampes, Dc-3631-4
URL http://journals.openedition.org/estampe/docannexe/image/335/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 612k
Titre Ill. 9. (XX, XY). Philippe Richard. Collection « Carnets visuels » n° 15. Paris : Solo ma non troppo, Galerie Bernard Jordan, 2016. BnF, Estampes, Dc-3630-4
URL http://journals.openedition.org/estampe/docannexe/image/335/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 548k
Titre Ill. 10. Luce, I am many, 2014, pointe sèche sur plastique, 501 x 658. BnF, Estampes, Cc20-92(Luce)-ft5
URL http://journals.openedition.org/estampe/docannexe/image/335/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 624k
Titre Ill. 11. François Béalu, À corps et à cris, portfolio de 10 eaux-fortes, 2013-2015, 760 x 568, impr. Atelier Moret. BnF, Estampes, Dg-1(Béalu, François)-ft5
URL http://journals.openedition.org/estampe/docannexe/image/335/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 728k
Titre Ill. 12. Charlotte Reine, Pensée sauvage, 2009, eau-forte. BnF, Estampes, Dg-1(Reine, Charlotte)-ft5
URL http://journals.openedition.org/estampe/docannexe/image/335/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 704k
Titre Ill. 13. Roy Lichtenstein, Brushstrokes, 1967, 582 x 788, éd. Pasadena Art Museum. BnF, Estampes, Ce20-1(Lichtenstein, Roy)-ft5
URL http://journals.openedition.org/estampe/docannexe/image/335/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 812k
Titre Ill. 14. Massimo Cavalli, Ritmi, 1978, eau-forte, 670 x 515. BnF, Estampes, Dz-665-bpîte ft5
URL http://journals.openedition.org/estampe/docannexe/image/335/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 436k
Titre Ill. 15. Terry Haas, Vulcain II, [1972], eau-forte et aquatinte en couleurs, impr. Atelier Lacourière. BnF, Estampes, Dc-3672-fol.
URL http://journals.openedition.org/estampe/docannexe/image/335/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 252k
Titre Ill. 16. Astrid de la Forest, Magheraroty III, 2015, monotype, carborundum et pointe sèche, 600 x 800. BnF, Estampes, Dg-1(La Forest, Astrid de)-ft5
URL http://journals.openedition.org/estampe/docannexe/image/335/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 416k
Titre Ill. 17. Chacal Puant n° 1 à 4. Graphzines. 1990. BnF, Estampes, Az-308(1-8)-4
URL http://journals.openedition.org/estampe/docannexe/image/335/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 768k
Titre Ill. 18. Animaux fantastiques : Extraits d’une histoire de Henri Michaux, tiré de « Lointain intérieur ». Nuvish. Conflans (78) : Chacal Puant, 1994. BnF, Estampes, Dc-3644-4
URL http://journals.openedition.org/estampe/docannexe/image/335/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 520k
Titre Ill. 19. Baies des bois. Anna Sommer. United Dead Artists, 2002. BnF, Estampes, Dc-3659-4
URL http://journals.openedition.org/estampe/docannexe/image/335/img-19.jpg
Fichier image/jpeg, 524k
Titre Ill. 20. Sylvie Abélanet, La Vallée du désir dans La Quête des oiseaux, portfolio de 7 estampes, 2016. Eau-forte, aquatinte et vernis mou, 635 x 918, impr. Atelier Moret. BnF, Estampes, Dz-204-boîte ft5
URL http://journals.openedition.org/estampe/docannexe/image/335/img-20.jpg
Fichier image/jpeg, 376k
Titre Ill. 21. A Self-Portrait of the painter as a young man. Thorsten Baensch. Bruxelles : Bartleby & Co, 2016. BnF, Estampes, Af-3736-4
URL http://journals.openedition.org/estampe/docannexe/image/335/img-21.jpg
Fichier image/jpeg, 447k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cécile Pocheau-Lesteven et Céline Chicha-Castex, « L’estampe moderne et contemporaine à la Bibliothèque nationale de France : les enrichissements en 2016  », Nouvelles de l’estampe, 260 | 2017, 28-47.

Référence électronique

Cécile Pocheau-Lesteven et Céline Chicha-Castex, « L’estampe moderne et contemporaine à la Bibliothèque nationale de France : les enrichissements en 2016  », Nouvelles de l’estampe [En ligne], 260 | 2017, mis en ligne le 15 octobre 2019, consulté le 28 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/estampe/335 ; DOI : 10.4000/estampe.335

Haut de page

Auteurs

Cécile Pocheau-Lesteven

Conservateur en chef chargé des estampes contemporaines au département des Estampes et de la Photographie de la Bibliothèque nationale de France

Articles du même auteur

Céline Chicha-Castex

Conservateur chargé des estampes modernes au département des Estampes et de la Photographie de la Bibliothèque nationale de France

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Creative Commons License
La revue Nouvelles de l’estampe est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Attribution 4.0 International License.

Haut de page
  • Logo Comité national de l'estampe
  • Logo Bibliothèque nationale de France
  • OpenEdition Journals