Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Gustave Doré au pays des Tsars

Michel Melot
p. 78-79
Référence(s) :

Gustave Doré en Russie. Catalogue. 1867-1917, catalogue établi par Anna Markova sous la direction scientifique d’Irina Velikodnaia, Moscou, 2016, 164 pages. ISBN 978-5-902887-27-0

Entrées d’index

Index géographique :

Russie, France

Index chronologique :

19e siècle
Haut de page

Texte intégral

1Les Russes ne sont pas rancuniers. De même qu’ils vouent un culte à Napoléon, ils ont fait un excellent accueil aux albums de Gustave Doré, quelque cruel qu’il ait pu se montrer à leur égard dans les cinq cents caricatures de son Histoire de la Sainte Russie publié en 1854. Ce petit catalogue (en russe, mais avec des translittérations pour les titres) des éditions russes des albums de Doré montre le succès considérable qu’elles connurent chez les tsars. Doré n’était pas le seul à avoir représenté les Russes comme des barbares épouvantables ne reculant devant aucune atrocité ; Daumier et ses « cosaques », et bien d’autres ont fait pire. La réputation de sauvagerie que les Russes s’étaient acquise en France connut une seconde vague au moment de la guerre de Crimée, pendant laquelle les Français avaient fermement opté pour l’alliance avec les Turcs. On ne s’étonnera pas de ne pas trouver l’Histoire de la Sainte Russie dans ce corpus qui débute en 1867 avec les Contes de Perrault qui connurent quatorze éditions, et se poursuit avec La Divine Comédie (1874) puis avec la Bible (1876, treize éditions) qui réunit, nous apprend-on, dix mille souscripteurs. On y trouve plusieurs succès anglais de Doré, comme Coleridge (1878) et Milton. Cervantès, La Fontaine et Rabelais, et six éditions de l’Histoire des croisades de Michaud se partagent les autres publications en russe.

Cartonnage d’éditeur de la première édition russe illustrée par G. Doré des Contes de Ch. Perrault (1867)

Cartonnage d’éditeur de la première édition russe illustrée par G. Doré des Contes de Ch. Perrault (1867)

2Doré dut sa popularité en Russie à un éditeur d’origine polonaise, M. O. Wollf, qui avait travaillé à Paris chez Bossange et avait acquis les planches auprès de Mame et de Hetzel. Comme en France, ces éditions luxueuses aux reliures chatoyantes s’adressaient à un large public et étaient bien reçues. La célébrité de Doré avait gagné la Russie et Tourgueniev pouvait écrire que « le nom de Doré est si grand qu’il n’est pas besoin d’en faire l’éloge ». La plupart de ces éditions russes sont restées ignorées du catalogue de référence d’Henri Leblanc qui, publiant en 1931, ne pouvait guère avoir accès aux éditions russes dont il ne connaissait que quatre ouvrages. Ce nouveau catalogue, de format modeste mais très précis et très bien illustré, en recense soixante-quinze avant 1917, date après laquelle l’édition soviétique passa à d’autres sujets. La clientèle de bibliophiles est aujourd’hui revenue, faisant monter la cote des albums anciens et suscitant l’intérêt des bibliothécaires qui ont entrepris ce patient recensement à travers les principales bibliothèques de Russie et dans quelques collections particulières, et l’ont intitulé « essai de catalogue » sachant qu’il est sans doute incomplet en attendant les informations que pourraient fournir d’autres bibliothèques. Le catalogue est suivi d’un fac-similé de l’article (en russe) de S. F. Svobodine, sur Doré et la Russie, publié en 1900 dans le n° 7 du bulletin des libraires de la société Wollf à Saint-Pétersbourg. Anna Markova, diplômée d’un master de l’École nationale des chartes (2010), aujourd’hui conservateur à la réserve de la bibliothèque de l’université d’État Lomonossov à Moscou, a contribué au catalogue de l’exposition Doré organisée par Philippe Kaenel au musée d’Orsay en 2014, et attend d’éventuelles informations complémentaires sur son sujet : anna-markova@hotmail.com

Haut de page

Table des illustrations

Titre Cartonnage d’éditeur de la première édition russe illustrée par G. Doré des Contes de Ch. Perrault (1867)
URL http://journals.openedition.org/estampe/docannexe/image/483/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 412k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michel Melot, « Gustave Doré au pays des Tsars », Nouvelles de l’estampe, 256 | 2016, 78-79.

Référence électronique

Michel Melot, « Gustave Doré au pays des Tsars », Nouvelles de l’estampe [En ligne], 256 | 2016, mis en ligne le 15 octobre 2019, consulté le 17 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/estampe/483

Haut de page

Auteur

Michel Melot

Archiviste paléographe, conservateur général honoraire des bibliothèques

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Creative Commons License
La revue Nouvelles de l’estampe est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Attribution 4.0 International License.

Haut de page
  • Logo Comité national de l'estampe
  • Logo Bibliothèque nationale de France
  • OpenEdition Journals