Navigation – Plan du site
Actualités

Hommage à Bertrand Dorny (1931-2015)

Marie-Françoise Quignard
p. 87-89

Entrées d’index

Index géographique :

France

Index chronologique :

20e siècle
Haut de page

Dédicace

Pour Anne Walker

Texte intégral

1Depuis 2003, un peu avant Noël, je trouvais dans ma boîte aux lettres une enveloppe matelassée en papier kraft, légèrement bombée, et je savais qui en était l’expéditeur. C’était Bertrand Dorny. Il m’envoyait ses vœux dans une boîte d’allumettes qu’il avait eu soin de rendre unique. Elle contenait un minuscule livre manuscrit, en forme de dépliant. Le texte était de lui. Chaque année, je me promettais d’être la première à lui souhaiter la bonne année et je n’ai jamais réussi. Fin 2015, je n’ai rien reçu.

2Même s’il avait décidé d’arrêter de faire des livres, personne n’y croyait trop, en particulier tous ceux, artistes, poètes, écrivains, architectes, philosophes, qu’il avait embarqués dans son univers fait de papiers de toutes sortes, recyclés, découpés et collés. Bertrand Dorny s’est plu à décliner son art de diverses manières, et retracer en quelques lignes ce qui fut son trajet durant plus de cinquante ans relève de la gageure.

Ill. 1. Proposition pour un mouvement de formes, gravure n° 8, Paris, éditions La Hune, 1972, aquatinte, 2 zincs découpés et 1 pièce émerisée, 3 coul. (Arnaud 140). BnF, Estampes, Dg1-Boîte (Dorny)

Ill. 1. Proposition pour un mouvement de formes, gravure n° 8, Paris, éditions La Hune, 1972, aquatinte, 2 zincs découpés et 1 pièce émerisée, 3 coul. (Arnaud 140). BnF, Estampes, Dg1-Boîte (Dorny)
  • 1 Jean-Pierre Arnaud, Bertrand Dorny, catalogue raisonné de l’œuvre gravé, 1962-1991, Angers, Prése (...)
  • 2 Hommage à Bertrand Dorny : 1931-2015, Paris, Galerie Thessa Herold, 30 janvier-27 février 2015 (u (...)

3La peinture, Bertrand Dorny l’abandonna définitivement en 1967, pour se consacrer essentiellement à la gravure, apprise dans l’atelier de Johnny Friedlaender, entraîné en 1954 par celle qui deviendra sa femme, Anne Walker. De 1962 à 1991, il en réalisa près de six cent cinquante1. Une partie de son temps, entre 1973 et 1984, fut aussi consacrée à la sculpture, qu’il a peu montrée et qui reste à découvrir. Dans les années 1983-1985, il conçut ce qu’il appelait des « topomorphoses » : lattes de bois peintes, entrecroisées, formant des routes, des carrefours sur fond de paysage, qu’il enfermait dans des boîtes ; puis entre 1984 et 1991, il échafauda des assemblages en bois flottés trouvés sur les plages de Normandie2.

4Comme graveur, Bertrand Dorny a très vite élaboré sa technique : eau-forte et aquatinte sur plaques de zinc, plus souples que le cuivre, qu’il découpait à la scie, selon une maquette réalisée au préalable avec des papiers Canson de couleurs, et dont il assemblait ou superposait les formes, ajoutant sur l’une d’elles une bande de toile émeri afin de conférer au papier épaisseur et rugosité.

5Plus que l’aspect technique, ce qui lui importait, c’était de révéler « la matière poétique » qui se dégageait de ses formes, celles évoquant l’architecture, le paysage puis le cheminement, formes animées de couleurs le plus souvent éclatantes et vives. De la période des « moellons et damiers », entre 1971 et 1973 à celle des « néons et fluorescences », entre 1987 et 1991, en passant par celle des « itinéraires et voyages », Bertrand Dorny n’a cessé d’élargir son vocabulaire, de se renouveler sans abdiquer son style.

6Les livres ont été la grande affaire de sa vie, une quarantaine, au point que ses premières gravures l’ont été pour des livres. Il fallut toutefois attendre 1981, le temps des « itinéraires et voyages », pour qu’il osât les partager avec des poètes : Eugène Guillevic, Bernard Noël, Michel Butor, Pierre André Benoit ou encore Michel Deguy.

7En 1991, parce qu’il craignait de se répéter, il rompit avec la gravure pour se consacrer exclusivement à la création de « papiers pliés » et, surtout de livres-collages. Livres en leporello, à base de papier Arches, entièrement faits main, composés de papiers fantaisie, miroités ou hologrammiques, de résille, de découpes de catalogues ou de magazines, de cartes et plans de villes, de reproductions d’œuvres d’art, de photographies… On n’en finirait pas de tous les énumérer. Livres confidentiels qu’il fabriquait à très peu d’exemplaires et où il invitait des écrivains, le plus souvent des poètes, à inscrire leurs mots sur les plages laissées vides ou dans ses découpages. À ceux qui ne souhaitaient pas écrire directement, il proposait d’être l’imprimeur volontairement maladroit de leur récit au moyen de ses tampons typographiques sortis de l’enfance. Déjà quatre cent deux livres-collages recensés par Anne Walker et Jean Toulet entre 1984 et 2007.

  • 3 Charles Juliet, Tant de chemins, Paris, André Biren, 1989.

8Tant de chemins3 sur lesquels il s’est engagé avec plus d’une soixantaine d’écrivains, certains une seule fois, d’autres, plus souvent, comme avec Zéno Bianu, Edmund White, Gilbert Lascault ou Charles Juliet, mais surtout avec sa garde rapprochée, ceux avec qui il formait équipe, ses amis, ses compagnons de route : Michel Butor, Bernard Noël, Michel Deguy, Yves Peyré, Ron Padgett et avec ceux qu’il est désormais allé rejoindre : Pierre André Benoit, Guillevic, Marc Le Bot. À ceux-là, il faut ajouter un poète rencontré sur le tard, Yves Bonnefoy, avec lequel la vingtaine de livres faits ensemble n’a pas épuisé tout ce qu’ils avaient encore à se dire.

9Par le choix des papiers, leur agencement, selon le moment et selon son humeur, des thèmes se dégageaient : le voyage, la ville, l’actualité, l’art, les bibliothèques… Chacun y répondait à sa manière et Dorny attendait de lire le récit que ses collages avaient inspirés, impatient et légèrement anxieux. Et à l’arrivée si admiratif, si reconnaissant !

10L’art de Bertrand Dorny tenait tout entier dans son talent à aborder chaque domaine avec l’énergie du bâtisseur, qui, à partir de l’agencement de matériaux ordinaires explorait le réel afin de le rendre moins prosaïque, plus drôle ou plus émouvant. Quant à l’homme, tous ceux qui l’ont côtoyé se sont accordés à dire son sens aigu de l’hospitalité et combien son rapport à l’autre était fait d’une bienveillance naturelle et d’une grande fidélité.

11Grâce au dépôt légal et à la générosité de l’artiste, la Bibliothèque nationale de France conserve presque l’intégralité de ses gravures, l’ensemble de ses livres imprimés et près d’une soixantaine de ses livres-collages, répartis entre le département des Estampes et de la Photographie et la Réserve des livres rares. Une exposition avait été consacrée aux livres et aux estampes de Bertrand Dorny en 2003 sur le site Richelieu, une exposition avait été consacrée à ses livres et à ses estampes, sous le titre Bertrand Dorny, l’homme papier.

Ill. 2. Paul Chemetov, Mécano-factures, Paris, Bertrand Dorny et Paul Chemetov, 2002, collages originaux de papiers fantaisie et résille en matière plastique, texte tamponné par l’artiste sur Rhodoïd. BnF, Réserve, RES 4-NFR-19

Ill. 2. Paul Chemetov, Mécano-factures, Paris, Bertrand Dorny et Paul Chemetov, 2002, collages originaux de papiers fantaisie et résille en matière plastique, texte tamponné par l’artiste sur Rhodoïd. BnF, Réserve, RES 4-NFR-19
Haut de page

Notes

1 Jean-Pierre Arnaud, Bertrand Dorny, catalogue raisonné de l’œuvre gravé, 1962-1991, Angers, Présence de l’art contemporain, 2002.

2 Hommage à Bertrand Dorny : 1931-2015, Paris, Galerie Thessa Herold, 30 janvier-27 février 2015 (une brochure a été éditée avec un texte d’Yves Peyré).

3 Charles Juliet, Tant de chemins, Paris, André Biren, 1989.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Ill. 1. Proposition pour un mouvement de formes, gravure n° 8, Paris, éditions La Hune, 1972, aquatinte, 2 zincs découpés et 1 pièce émerisée, 3 coul. (Arnaud 140). BnF, Estampes, Dg1-Boîte (Dorny)
URL http://journals.openedition.org/estampe/docannexe/image/557/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 380k
Titre Ill. 2. Paul Chemetov, Mécano-factures, Paris, Bertrand Dorny et Paul Chemetov, 2002, collages originaux de papiers fantaisie et résille en matière plastique, texte tamponné par l’artiste sur Rhodoïd. BnF, Réserve, RES 4-NFR-19
URL http://journals.openedition.org/estampe/docannexe/image/557/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 486k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Françoise Quignard, « Hommage à Bertrand Dorny (1931-2015) », Nouvelles de l’estampe, 254 | 2016, 87-89.

Référence électronique

Marie-Françoise Quignard, « Hommage à Bertrand Dorny (1931-2015) », Nouvelles de l’estampe [En ligne], 254 | 2016, mis en ligne le 15 octobre 2019, consulté le 12 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/estampe/557

Haut de page

Auteur

Marie-Françoise Quignard

Conservatrice honoraire, chargée des collections contemporaines à la Réserve des livres rares de la Bibliothèque nationale de France

Haut de page

Droits d’auteur

Creative Commons License
La revue Nouvelles de l’estampe est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Attribution 4.0 International License.

Haut de page
  • Logo Comité national de l'estampe
  • Logo Bibliothèque nationale de France
  • OpenEdition Journals