Navigation – Plan du site
Rubrique : Les collections d'Ethnobiologie du Muséum national d'Histoire naturelle

La poule et le coq dans les collections du Musée de l’Homme

Pauline Rameau, Delphine Brabant et Serge Bahuchet

Texte intégral

Introduction

La parution du numéro collectif consacré à la poule (Revue d’Ethnoécologie 12 | 2017) est pour nous l’occasion de faire connaître les objets concernant cet oiseau dans les collections du Musée de l’Homme.

Les collections d’anthropologie culturelle du Muséum national d’Histoire naturelle, conservées au Musée de l’Homme, résultent de l’histoire des laboratoires et équipes de recherche successives. Ces collections sont actuellement divisées en trois entités, avec chacune leur catalogage propre : l’ethnologie, l’ethnobiologie et l’anthropologie médicale. Notre programme de travail consiste à harmoniser ces ensembles pour in fine, les réunir, et ce premier catalogue commun est une étape en ce sens.

  • 1 Les collections d’ethnologie résultent des activités des chercheurs du MNHN à partir de 2002. En ef (...)

L’ensemble d’ethnologie est issu de l’ancien laboratoire d’ethnologie1. Les objets sont inventoriés sous le « préfixe » MNHN-E. ; une partie d’entre eux est inscrite au patrimoine au terme de la loi relative aux musées de France. Il comporte environ 4 000 objets.

L’ensemble d’ethnobiologie résulte des recherches de l’ancien laboratoire d’ethnobiologie-biogéographie, puis de celles de l’Unité mixte de recherche éco-anthropologie et ethnobiologie. L’inventaire est indexé ETB. Les origines de cette collection remontent aux activités de Raymond Pujol, professeur d’ethnozoologie dans ce laboratoire, dès les années 60, poursuivies sous l’impulsion de Serge Bahuchet, professeur d’ethnobiologie du MNHN à partir de 1999. Il s’agit d’une « collection d’étude », au sens du règlement des collections du MNHN, d’environ 3 800 objets.

L’ensemble d’anthropologie médicale a été entrepris dans les mêmes laboratoires, par Alain Epelboin, chargé de recherche au CNRS. Les objets sont enregistrés sous le sigle ALEP. Il s’agit là aussi d’une collection d’étude, comptant plus de 5 000 objets.

La collection

Notre modeste collection d’objets contemporains concernant la poule et le coq s’étale dans le temps, puisque l’objet le plus anciennement collecté l’a été au milieu du xxe siècle et les plus récents au mois d’octobre 2017, et dans l’espace en couvrant 25 pays sur cinq continents, Afrique, Amérique, Asie, Europe et Océanie.

La diversité de ces 87 objets nous permet d’illustrer l’ensemble des manières qu’a l’humanité d’utiliser Gallus gallus, couvrant ainsi les aspects zootechniques, alimentaires, décoratifs, ludiques, rituels, religieux et esthétiques.

L'ordre choisi pour cataloguer les objets est celui des techniques, des plus matérielles aux plus spirituelles : élevage ; utilisation alimentaire, utilisation des œufs (œufs de Pâques), des plumes (accessoires domestiques, ornements corporels, décors d'objets) ; jeux (les combats de coqs) ; usages rituels (offrandes, amulettes d'Afrique occidentale, amulettes du zodiaque asiatique) ; représentations esthétiques (motifs zoomorphes).

Chaque objet est présenté sous forme d'une fiche, accompagnée d'une photographie, comportant les éléments suivants :
Nom de l'objet
Nom de l'ethnie. Localisation : pays, village, région (département). Lieu d'achat.
Description, usage, matières.
Date de collecte ; nom du collecteur.
Dimensions : hauteur x longueur x largeur, diamètre, profondeur, en centimètres.
Numéro d'inventaire : dans la collection d'ethnobiologie (etb-code iso pays-initiales du collecteur-année-n° objet) ; dans la collection d’ethnologie (mnhn-e-année-collection-n° objet) ; dans la collection d’anthropologie médicale (alep-n° objet).

Élevage

1- Œillères, lunette aveuglante pour poule pondeuse

Figure 1 : Œillères ETB-MX-SB-2010a-032

Figure 1 : Œillères ETB-MX-SB-2010a-032

© J.-C. Domenech

Mexique. Autlán (Jalisco).
Outil en plastique qui se place sur le bec de la poule ; il est maintenu en place par une tige de plastique blanc passant au travers des narines. Il diminue son champ de vision pour éviter que la poule ne perce ses propres œufs et ne blesse ses congénères. Marque SPEX.
20 avril 2010 ; collecteur Serge Bahuchet
longueur 2 cm x largeur 4,5 cm
ETB-MX-SB-2010A-032

Transport, gardiennage et reproduction

Pour la plupart, ces paniers servent à enfermer les poules la nuit pour les protéger des prédateurs (chiens, chats, mangoustes, voire cobras), soit en les rentrant dans la maison, soit en les plaçant en hauteur. Ils serviront de pondoir un jour ou l’autre, et également pour transporter les volailles lorsqu’on veut les vendre au marché.

2- Panier à poule, cage à volaille

Figure 2 : Panier à poule MNHN-E-2011.12.2

Figure 2 : Panier à poule MNHN-E-2011.12.2

© J.-C. Domenech

Ethnie sème (siamou). Burkina Faso. Village de Bandougou (région de la ville d’Orodara, province de Kenedougou)
Cage à volaille neuve avec cloison de fermeture. Conçue pour transporter des volailles ou abriter les plus fragiles. La base de la cage, à fond carré, de type natte, est tressée en feuilles de rônier Borassus flabellifer. La cage est une vannerie spiralée en rachis de feuilles de Raphia sudanica, nouée par des liens en feuilles de rônier. Au sommet, un nœud en feuilles de Borassus relie les quatre arcs et comporte un anneau de préhension. La porte de fermeture amovible est faite en feuilles de rônier Borassus flabellifer ; sur la figure 2 elle est posée devant la cage.
2011 ; collectrice Anne Fournier, offert à celle-ci par son guide-interprète M. Souleymane Traoré.
hauteur 33 cm, base 26 x 26 cm, diamètre 38 cm
MNHN-E-2011.12.2(1, 2)

Figure 3 : Les paniers à poule dans un village de la région d’Orodara, 2011 (Burkina Faso)

Figure 3 : Les paniers à poule dans un village de la région d’Orodara, 2011 (Burkina Faso)

Les volailles sont gardées la nuit dans ces paniers qui sont rentrés dans une maison. Le matin la grand-mère les sort et les nourrit

© A. Fournier

3- Panier à poule, cage à volaille

Figure 4 : Panier à poule MNHN-E-2013.1.43

Figure 4 : Panier à poule MNHN-E-2013.1.43

© D. Brabant

Libéria.
Cage à poule en tiges tressées de Marantacées, pour le transport de la volaille vivante destinée au marché.
2013 ; collecteur Carlo de' Reguardati
longueur 46 cm x largeur 35 cm x hauteur 32 cm
MNHN-E-2013.1.43

Figure 5 : Panier à poule au village. On distingue la poule qui couve, au fond du panier

Figure 5 : Panier à poule au village. On distingue la poule qui couve, au fond du panier

© C. de' Reguardati

4- Panier à poule, cage à volaille

Figure 6 : Panier à poule MNHN-E-2014.9.6

Figure 6 : Panier à poule MNHN-E-2014.9.6

© D. Brabant

Libéria. Marché de Salala.
Cage à poule en tiges tressées de Marantacées, pour le transport de la volaille vivante destinée au marché. Elle est surmontée d’une poignée en écorces de liane torsadées, et fermée par une portière en moelle de Raphia.
Novembre 2013 ; collecteur Carlo de' Reguardati
hauteur 32 cm x largeur 46 cm, profondeur 36 cm
MNHN-E-2014.9.6

5- Panier à poule, cage à volaille

Figure 7 : Panier à poule ETB-GN-RP-2017-001

Figure 7 : Panier à poule ETB-GN-RP-2017-001

© J.-C. Domenech

Guinée forestière. Régions de Kissidougou, Guéckédou, Nzérékoré
Cage à poule en fibres de Raphia torsadées. Le fond est une natte en tiges de Marantacées (deux brins pris, deux sautés). On y entre les poules le soir, pour les protéger, et pour qu’elles y pondent. La porte manque.
1949-1953 ; collecteur Raymond Pujol
hauteur 28 cm, diamètre 25 cm ; base parallélépipédique 23 x 21 cm.
ETB-GN-RP-2017-001

6- Panier de transport

Figure 8 : Panier de transport ETB-GA-MR-2007-001

Figure 8 : Panier de transport ETB-GA-MR-2007-001

© J.-C. Domenech

Ethnie bongo. Gabon, village Makoula (Ogooué-Lolo).
Pour transporter les marchandises. Cette forme, simple natte lâche repliée et cousue sur les côtés, est d’usage général dans toutes les communautés du Gabon, pour toutes sortes de transports de marchandises, y compris pour les poules vivantes destinées au marché. Il sert également à filtrer l’eau dans les barrages sur les rivières, puis à transporter les petits poissons. En lamelles de Marantacées.
Février 2007 ; collectrice Marine Robillard
longueur 31 cm x largeur 67 cm
ETB-GA-MR-2007-001
(Bahuchet et Rameau 2016 : § 37 catalogue pêche : « n° 17 panier filtrant simple ».)

7- Pondoir-nichoir du Cambodge

Figure 9 : Pondoir cambodgien ETB-KH-BA-2015-001

Figure 9 : Pondoir cambodgien ETB-KH-BA-2015-001

© P. Rameau

Ethnie brou. Cambodge. Province du Ratanakiri.
Cage à poule, en bambou. Un brin de plastique entoure l’ouverture. Elle sert de pondoir. La cage peut être simplement posée, ou mise en hauteur au bout d'un bâton en bois, enfoncé dans le trou au sommet de la cage, la partie plate de la cage étant ainsi le toit de la cage. Dans les villages avec des maisons sur pilotis, « les volailles ont leur place sous la maison, où des cages en vannerie, soigneusement tressées, sont suspendues. » (Matras-Troubetzkoy 1983 : 395)
17 décembre 2015 ; collectrice Bérénice Alard
hauteur 28 cm, diamètre 25 cm, base carrée 23 cm x 21 cm.
ETB-KH-BA-2015-001

Figure 10 : Les pondoirs au village, décembre 2015

Figure 10 : Les pondoirs au village, décembre 2015

© B. Alard

Figure 11 : Schéma d’une maison brou montrant un panier à poule

Figure 11 : Schéma d’une maison brou montrant un panier à poule

D’après Matras-Troubetzkoy 1983 : 394, fig. 55

Utilisations

L’alimentation

8- Pince à épiler les poulets

Figure 12 : Pince ETB-FR-SB-2007-001

Figure 12 : Pince ETB-FR-SB-2007-001

© P. Rameau

Japon. Achat à Paris.
Pour épiler les poulets avant rôtissage, une fois qu’ils ont été plumés. Acier inoxydable.
25 décembre 2007 ; collecteur Serge Bahuchet
longueur 7 cm x largeur 2,5 cm
ETB-FR-SB-2007-001

9- Fouet à œuf roumain

Figure 13 : Fouet à œufs ETB-RO-PL-2015-001

Figure 13 : Fouet à œufs ETB-RO-PL-2015-001

© P. Rameau

Roumanie. Miercurea Ciuc (Transylvanie). Achat en supermarché.
Fouet pour battre les œufs en neige, pour la pâtisserie. S’utilise verticalement, par un mouvement de haut en bas, en bénéficiant de l’effet de ressort. Batador para mare « batteur (en forme de) grande poire ».
Janvier 2015 ; collectrice Pauline Laval
longueur 23 cm, diamètre 9 cm
ETB-RO-PL-2015-001

Trois représentations de plats pour les offrandes de la fête des morts (Mexique) : voir § 37.

L’œuf

Par sa forme et sa fonction biologique, l’œuf de poule est un symbole quasi-universel de la naissance du monde et du renouvellement cyclique de la nature. Il s’est ainsi inscrit dans les rites accompagnant la fête de Pâques dans le monde chrétien. « Dans les pays orthodoxes, les souhaits au sortir de la messe de Pâques et les échanges d’œufs bénits sont chaleureux : " Christ est ressuscité ! ", " Il est vraiment ressuscité ! " (Cretin 1999 : 35) ».

En Europe de l’Est, tout particulièrement en Russie, Ukraine, Roumanie, Hongrie…, les œufs de Pâques sont de délicates œuvres finement teintes à la réserve de cire, que l’on offre et que l’on garde. Les motifs sont tracés à la cire d’abeille fondue, à l’aide d’un stylet ou d’un petit cône percé, puis, une fois la cire sèche, la coquille est plongée pendant une demi-heure dans un bain de colorant. Une fois sortie et séchée, on la chauffe doucement pour essuyer la cire fondante avec un chiffon. Ensuite, on passe une deuxième couche de cire sur les parties teintes que l’on veut garder, et on plonge l’œuf dans un second bain coloré. Et ainsi de suite selon le nombre de couleurs que l’on souhaite superposer (Newall 1965).

10- Sept œufs de Pâques

Figure 14 : Œufs de Pâques

Figure 14 : Œufs de Pâques

© D. Brabant

Ukraine. Kiev, marché artisanal.
Œufs de poule évidés et peints pysanka (dérivé du verbe signifiant « écrire »). Œufs de Pâques, cadeau démontrant un véritable geste d'amitié et d'amour. Traditionnellement l’œuf offert apportait le bonheur, la santé, la prospérité et la protection.
1980, 2000, 2013, 2014 ; collectrice Tatiana Fougal
Longueur 5 cm x largeur 4 cm
MNHN-E-2013.15.7 (exposé dans la galerie permanente du Musée de l’Homme) [5 couleurs superposées]
MNHN-E-2013.15.8 (exposé dans la galerie permanente du Musée de l’Homme) [4 couleurs superposées]
MNHN-E-2013.15.9 (exposé dans la galerie permanente du Musée de l’Homme) [5 couleurs superposées]
MNHN-E-2013.15.10 [3 couleurs superposées]
MNHN-E-2013.15.11 [4 couleurs superposées]
MNHN-E-2013.15.12 [4 couleurs superposées]
MNHN-E-2014.8.13 (exposé dans la galerie permanente du Musée de l’Homme) [3 couleurs superposées]

11- Œuf de Pâques

Figure 15 : Œuf de Pâques ETB-RO-PL-2015-002

Figure 15 : Œuf de Pâques ETB-RO-PL-2015-002

© P. Rameau

Roumanie. Monastère de Târgu Neamț (Moldavie).
Œuf évidé, teint de trois couches superposées. Ouă roșü de Paști
Janvier 2015 ; collectrice Pauline Laval
longueur 7 cm x largeur 4,5 cm
ETB-RO-PL-2015-002

La plume

Les plumes peuvent avoir des emplois techniques et prosaïques, ou bien ornementaux. Les plumes des poules, déchets de la préparation alimentaire, peuvent être employées pour du rembourrage domestique.

Pour les usages techniques (plumeaux) ou ornementaux, ce sont les plumes des coqs qui sont particulièrement propices, celles de la queue, longues et souples, ou du cou et du croupion, longues et étroites.

Accessoires en plumes

Les petites plumes résultant du plumage des volailles sont employées en literie pour rembourrer coussins ou oreillers (cf. Lacroix-Danliard 1891 : 331).

Rembourrage

12- Taie d’oreiller brodée

Figure 16 : Taie d’oreiller MNHN-E-2011.10.25

Figure 16 : Taie d’oreiller MNHN-E-2011.10.25

© J.-C. Domenech

Ex-Yougoslavie ou Roumanie.
Linge de maison. Taie d’oreiller de forme rectangulaire cousue pour une face avec un fragment de serviette en toile de coton et pour l’autre, avec une toile de coton au tissage plus resserré ; couture sur trois côtés. Le fragment de serviette est composé de deux morceaux rectangulaires cousus ensembles, la couture étant renforcée par un ourlet. Décor de fils de coton perlé bleu, de fils de soie rouge et blanc et de lames métalliques, composé de six motifs floraux identiques bordés par une frise. Restes de plumes et de duvet à l’intérieur de la taie d’oreiller.
Années 60-70 ; collecteur Frank Wohlfahrt
largeur 44,5 cm x longueur 38,5 cm
MNHN-E-2011.10.25

Entretien de la maison

Ce sont généralement les plumes du cou des coqs qui sont employées pour fabriquer des plumeaux.

13- Plumeau

Figure 17 : Plumeau ETB-MX-SB-2012-041

Figure 17 : Plumeau ETB-MX-SB-2012-041

© P. Rameau

Mexique. Guadalajara, Jalisco, marché San Juan de Dios.
Plumero ; balai à poussière en plumes de coq, multicolores et teintes, sur armature de bambou otate.
Avril 2012 ; collecteur Serge Bahuchet
longueur 67 cm x largeur 16 cm
ETB-MX-SB-2012-041

14- Plumeau

Figure 18 : Plumeau ETB-MX-SB-2012-042

Figure 18 : Plumeau ETB-MX-SB-2012-042

© P. Rameau

Mexique. Guadalajara, Jalisco, marché San Juan de Dios.
Plumero ; balai à poussière en plumes de coq blanches, sur armature de bambou otate.
Avril 2012 ; collecteur Serge Bahuchet
longueur 63 cm x largeur 25 cm
ETB-MX-SB-2012-042

15- Plumeau

Figure 19 : Plumeau ETB-FR-RP-2012-001

Figure 19 : Plumeau ETB-FR-RP-2012-001

© P. Rameau

France.
Plumes de coq fixées sur une tige de rotin.
Années 70 (?) ; collecteur Raymond Pujol
longueur 62 cm, diamètre 8 cm
ETB-FR-RP-2012-001

Ornements corporels

Les plumes des coqs, celles du cou ou celles de la queue, présentent des couleurs et une souplesse qui les font rechercher pour des usages ornementaux.

16- Paire de boucles d’oreilles

Figure 20 : Boucles d’oreilles ETB-MX-SBPR-2017-10

Figure 20 : Boucles d’oreilles ETB-MX-SBPR-2017-10

© P. Rameau

Mexique. Guadalajara, Jalisco, marché Corona.
Boucles d'oreille en plumes de coq, support en fil de laiton. Aretes de pluma de gallo
5 juin 2017 ; collecteurs Serge Bahuchet et Pauline Rameau
longueur 16 cm (avec le crochet) x largeur 4 cm
ETB-MX-SBPR-2017-10

La Poule en Océanie

La très large présence des poules dans les sites archéologiques d'Océanie indique que « …pour les peuples préhistoriques du Pacifique, les poulets étaient clairement une part importante de leur régime alimentaire et/ou de leur culture, comme le prouve leur présence dans les sites archéologiques qui couvrent le Pacifique de Santa Cruz à l'Île de Pâques et Hawaii » (Storey et al. 2008 : 241).

La poule a suivi la migration des Austronésiens dans leur installation à travers le Pacifique, depuis le continent asiatique jusqu’à l’Île de Pâques, transportée d'île en île à travers tout l'immense Pacifique, associée à la culture céramique Lapita à partir de 3 000 avant le présent (BP). On a trouvé des os à Vanuatu datés de 3250 à 2950 BP, à Santa Cruz (3150-2850 BP), en Micronésie vers 2000 BP, à Samoa (1000-500 BP)... Il a même été proposé que la poule ait atteint le Chili par le Pacifique, puisqu'on y a trouvé des os dans un site précolombien daté de 1304 à 1450 (cf. Storey et al. 2013)

Cette volaille faisait partie de ce que l’on a appelé « le paysage transporté » (transported landscape, Kirch 1980), avec le chien et le porc, mais aussi le rat et les plantes adventices. Toutefois il semble actuellement que les introductions, n'aient pas toujours été simultanées, car dans plusieurs sites, la poule précède le porc et le chien. Les études phylogénétiques de ces animaux suggèrent plusieurs routes différentes, à des temps différents.

Les usages multiples des poulets fournissent les raisons de leur circulation, certes les usages alimentaires mais aussi l'utilisation technique des os, attestée archéologiquement (aiguilles, perles), et l'utilisation ornementale vraisemblable des plumes, par analogie ethnographique.

On trouvera des données synthétiques et des discussions sur la diffusion de la poule dans les articles successifs de Storey et al. (2008, 2011, 2012, 2013).

17- Ornements de cheveux

Figure 21 : Ornement de cheveux ETB-CL-JLL-2012-030

Figure 21 : Ornement de cheveux ETB-CL-JLL-2012-030

© P. Rameau

Chili. Rapa Nui (Île de Pâques).
Ornement capillaire en plumes blanches de coq créole de l’Île de Pâques, fixées sur une pique de bois. Pukao
26/10/2012 ; collectrice Johana Larco-Laurent
longueur 21 cm
ETB-CL-JLL-2012-030

18- Ornements de cheveux

Figure 22 : Ornement de cheveux ETB-CL-JLL-2012-031

Figure 22 : Ornement de cheveux ETB-CL-JLL-2012-031

© P. Rameau

Chili. Rapa Nui (Île de Pâques).
Ornement capillaire en plumes marron de coq créole de l’Île de Pâques, fixées sur une pique de bois. Pukao.
26/10/2012 ; collectrice Johana Larco-Laurent
longueur 21 cm
ETB-CL-JLL-2012-031

19- Ornements de cheveux

Figure 23 : Ornement de cheveux ETB-CL-JLL-2012-032

Figure 23 : Ornement de cheveux ETB-CL-JLL-2012-032

© P. Rameau

Chili. Rapa Nui (Île de Pâques).
Ornement capillaire en plumes noires de coq créole (de Tahiti), fixées sur une pique de bois. Pukao.
26/10/2012 ; collectrice Johana Larco-Laurent
longueur 27 cm
ETB-CL-JLL-2012-032

20- Ornements de cheveux

Figure 24 : Ornement de cheveux ETB-CL-JLL-2012-034

Figure 24 : Ornement de cheveux ETB-CL-JLL-2012-034

© P. Rameau

Chili. Rapa Nui (Île de Pâques).
Ornement pour cheveux : cordelette de fil violet tressé reliant deux fleurs faites de plumes blanches (coq créole de l’Île de Pâques), de perles de bois. Au milieu de la cordelette est attaché un coquillage brun.
26/10/2012 ; collectrice Johana Larco-Laurent
longueur 44 cm
ETB-CL-JLL-2012-034

21- Parure de chevelure d’ « initié » en bois et son étui

Figure 25 : Parure de cheveux MNHN-E-2009.14.1(1,2)

Figure 25 : Parure de cheveux MNHN-E-2009.14.1(1,2)

© D. Brabant

Vanuatu.
(1) parure de chevelure d’« initié » en bois. Constituée d’un bâton recouvert de fibres de Pandanus de couleur naturelle et noire. Partie médiane figurant une tête humaine, en pâte végétale colorée de pigments noirs, ocre-rouges et blancs. Une pâte végétale noire recouvre également les extrémités du bâton. La partie supérieure est surmontée de quatre plumes de coq. (2) étui fabriqué avec une feuille de Pandanus enroulée. Cette parure est destinée à être piquée dans une coiffe ; elle rappelle les cimiers des toitures des maisons de village.
2008 ; collecteur Christian Coiffier
(1) hauteur 79 cm, diamètre 5 cm ; (2) longueur 50 cm, diamètre 10 cm
MNHN-E-2009.14.1(1,2)

22- Parure de tête

Figure 26 : Parure de tête MNHN-E-2013.5.5

Figure 26 : Parure de tête MNHN-E-2013.5.5

© D. Brabant

Vanuatu. Village d’Ipaï, Île de Tanna.
Plumet en plumes de coq.
Septembre/octobre 2011 ; collecteur Christian Coiffier ; don Société des amis du Musée de l’Homme
longueur 50 cm x largeur 7 cm, épaisseur 2 cm
MNHN-E-2013.5.5

Décor d’objets

23- Filet de portage décoré de duvet

Figure 27 : Filet de portage MNHN-E-2012.1.27

Figure 27 : Filet de portage MNHN-E-2012.1.27

© D.Brabant

Ethnie Iatmul. Papouasie-Nouvelle-Guinée. Village de Palimbeï, province du Sépik Est.
Filet de portage en forme d’entonnoir tressé à la main en cordelettes de fibres végétales de couleur naturelle ou teintées ; bord resserré monté sur une cordelette maillée en fibre végétale de deux couleurs, naturelle et plus foncée ; anse fixée aux extrémités de l’ouverture du filet (passée dans les mailles de la bordure). Du duvet de poulet blanc ou brun est entortillé sur quelques brins.
Ce type de filet est porté par tous les Néo-Guinéens, à l’épaule par les hommes, sur la tête par les femmes. Il est fabriqué par les femmes.
Collecteur Christian Coiffier
diamètre de l’ouverture 17 cm, longueur de la base 3 cm x hauteur 22 cm ; longueur de l’anse 91,5 cm x largeur env. 3,5 cm.
MNHN-E-2012.1.27

24- Filet de portage

Figure 28 : Filet de portage MNHN-E-2012.1.38

Figure 28 : Filet de portage MNHN-E-2012.1.38

© D. Brabant

Papouasie-Nouvelle Guinée / province du Sépik Est.
Filet de portage de forme arrondie en fibres végétales, tressé au crochet en cordelettes de fibres végétales de couleur naturelle ou teintée, dans lesquelles sont insérées du duvet de poulet blanc, brun-orangé, brun et noir, et des plumes de coq. Le bord est resserré, monté sur une cordelette maillée en fibre végétale de couleur naturelle, tout comme l’anse.
Collecteur Christian Coiffier
diamètre de l’ouverture 16,5 cm, largeur env. 19 cm x hauteur au centre 23 cm ; longueur de l’anse 75 cm x largeur env. 2 cm.
MNHN-E-2012.1.38

25- Masque conique nelenga

Figure 29 : Masque MNHN-E-2013.5.32

Figure 29 : Masque MNHN-E-2013.5.32

© D. Brabant

Vanuatu. Île Malakula (Malekula), centre.
Masque conique nelenga (masculin), anthropomorphe. Plumet constitué de plumes de coq attachées à un bâton de bambou par des liens végétaux.
Septembre-octobre 2011 ; collecteur Christian Coiffier ; don Société des amis du Musée de l’Homme
hauteur (masque) 60 cm, hauteur (plumet) 55 cm x largeur 24 cm, profondeur 25 cm
MNHN-E-2013.5.32

26- Masque conique natamasmara

Figure 30 : Masque MNHN-E-2013.5.37

Figure 30 : Masque MNHN-E-2013.5.37

© D. Brabant

Vanuatu. Île Malakula (Malekula).
Masque conique natamasmara. Fabriqué à partir d’une pâte végétale recouvrant une armature en éléments de bambou (nevimbua) et en Pandanus (nimien), assemblés par des ligatures en fibres de Ficus-banyan (nambanga). Un feutrage en toile d’araignée (nangangao) entoure toute la partie supérieure du masque. Des dents de cochon (naluf nanluas) sont fixées aux extrémités de la bouche. Masque peint de trois couleurs : des pigments ocre-rouge (memel) et blanc (fafalao) ainsi que du colorant noir (metemet) d’origine végétale. Trois plumets constitués de plumes de coq attachées à un bâton de bambou par des liens végétaux ou en plastique. Objet rituel. Les hommes initiés conservent jalousement les secrets de fabrication et l’histoire des personnages, mais sont très fiers de les voir exposés dans des musées. Fabriqué par Keski Kamansigao.
Septembre-octobre 2011 ; collecteur Christian Coiffier ; don Société des amis du Musée de l’Homme
hauteur (masque) 69 cm, hauteur (plumet) 55 cm x largeur 25 cm, profondeur 27 cm
MNHN-E-2013.5.37 (exposé dans la Galerie de l’Homme)

Jeux : les combats de Coqs

Pour introduire cette section, aucun texte n’est plus explicite que celui que Buffon consacre au Coq, dans son Histoire naturelle des oiseaux :

« Les hommes qui tirent parti de tout, pour leur amusement, ont bien su mettre en œuvre cette antipathie invincible, que la Nature a établie entre un coq et un coq ; ils ont cultivé cette haine innée avec tant d’art, que les combats de deux oiseaux de basse-cour sont devenus des spectacles dignes d’intéresser la curiosité des peuples, même des peuples polis ; et en même temps des moyens de développer ou entretenir dans les âmes cette précieuse férocité, qui est, dit-on, le germe de l’héroïsme ; on a vu, on voit encore tous les jours dans plus d’une contrée, des hommes de tous états accourir en foule à ces grotesques tournois, se diviser en deux partis ; chacun de ces partis s’échauffer pour son combattant, joindre la fureur des gageures les plus outrées, à l’intérêt d’un si beau spectacle, et le dernier coup de bec de l’oiseau vainqueur, renverser la fortune de plusieurs familles : c’étoit autrefois la folie des Rhodiens, des Tangriens, de ceux de Pergame ; c’est aujourd’hui celle des Chinois, des habitans des Philippines, de Java, de l’Isthme de l’Amérique, et de quelques autres Nations des deux continens. » (Buffon 1771 : 72-73)

On ne saurait mieux indiquer, encore aujourd’hui, la pratique tant répandue des combats de coqs, sur presque tous les continents (cf. Finsterbusch 1929). En Asie, région d’origine de la Poule, on a des évidences archéologiques et historiques de combats de coqs en Chine centrale il y a 2800 ans (Qu et al. 2009). Plus près de nous, des bas-reliefs, des peintures sur les vases ou des mosaïques attestent de la pratique des combats en Grèce vers le ive siècle av. JC, puis chez les Romains (De Witte 1868, Blanc 2017 ce numéro, Bruneau 1965).

On sait que Christophe Colomb apporte des poules à Hispaniola dès son deuxième voyage en 1495, mais il ne semble pas qu’elles aient échappé à la consommation ; puis tous les conquistadors en transportent également (cf. Storey et al. 2011 pour une revue des sources historiques). Les Espagnols introduisent ensuite les combats de coqs. Une aquarelle du xviiie siècle, conservée à la Bibliothèque royale de Madrid, présente un gallodrome (Coliseo de gallos) dans la ville de Trujillo del Perú (planche 128 du 2e volume) ; cf. Biblioteca Virtual Miguel de Cervantes : http://www.cervantesvirtual.com/​obra-visor/​trujillo-del-peru--volumen-ii/​html/​966bf129-a181-4dd1-996b-ac44db7844e2_135.html )

Élevage des coqs de combat

27- Attache, laisse pour coq de combat

Figure 31 : Attache pour coq de combat ETB-MX-SBPR-2017-51

Figure 31 : Attache pour coq de combat ETB-MX-SBPR-2017-51

© P. Rameau

Mexique. Chiquilistlán, Jalisco. Fait à Ciudad Guzman. Achat à la boutique de vétérinaire Veterinaria.
Cuir, nylon, métal. Ce genre de laisse, liée à la patte à une extrémité et fixée au sol par un piquet, permet au coq de se mouvoir sans se mêler à ses congénères, et de se réfugier dans un abri, pour se protéger du soleil ou de la pluie (Figure 32).
03/08/2017 ; collecteurs Serge Bahuchet et Pauline Rameau
longueur 140 cm ; boucle 5,5 cm x 2 cm
ETB-MX-SBPR-2017-51

Figure 32 : Un élevage de coqs de combat vers Mascota (Jalisco, avril 2014)

Figure 32 : Un élevage de coqs de combat vers Mascota (Jalisco, avril 2014)

© S. Bahuchet

28- Ex-voto figurant un coq de combat

Figure 33 : Ex-voto ETB-MX-SB-2013-050

Figure 33 : Ex-voto ETB-MX-SB-2013-050

© P. Rameau

Mexique. Oaxaca, achat à Mexico (Musée des arts populaires).
Peinture sur tôle. Offrande faite à Saint Ignace de Loyola en remerciement d'une grâce obtenue : « Très saint Ignace de Loyola, je te rends grâce [car] j’ai pu sauver la vie de mon coq de combat, qui s’était échappé de sa cage et fut poursuivi par les chiens, bien qu’il fut mordu, il n’en fût pas affecté. Javier Ruiz Zarate, Hidalgo, 2 avril 1977 ».
22/8/2013 ; collecteur Serge Bahuchet
longueur 17,5 cm x largeur 20,5 cm
ETB-MX-SB-2013-050

Accessoires de combat

Au Mexique

Les combats de coqs peuvent être menés au village sans installation particulière, mais dans les villes ils ont lieu dans des arènes spécifiques, les palenques (Figures 34, 47). Avant chaque combat, les éperons sont soigneusement mesurés à l'aide d'escuadras (Figure 48). La forme et l'angle de la lame sont eux, au goût de l'éleveur.

Figure 34 : Harnachement d’un coq et combat au Mexique en 1913

Figure 34 : Harnachement d’un coq et combat au Mexique en 1913

Photos Shirley C. Hulse, in National Geographic 1914 26(1-6): 478-479

29- Harnachement de coq de combat

Figure 35 : Harnachement de coq de combat ETB-MX-FA-2009-011

Figure 35 : Harnachement de coq de combat ETB-MX-FA-2009-011

© P. Rameau

Mexique. Manzanillo (Colima).
Six pièces. Différents éléments de harnachement utilisé sur les coqs pour les combats : protecteur du bec, étui protecteur de la lame avec son élastique de fixation, deux lames en forme de faucille affutée, le support de bois évidé et de cuir sur lequel enfiler l’éperon, et une bande velcro à coller pour serrer la bande de cuir sur le tarse et fixer l’ensemble à la patte. Arneses para pelea de gallos.
26/11/2009 ; collectrice Françoise Aubaile
longueur 5 cm x largeur 4 cm et longueur 5 x largeur 3,5 cm (couteaux) ; longueur 4 cm x largeur 3 cm (support) ; longueur 7 cm x largeur 3 cm (étui) ; longueur 6,5 cm x largeur 3 cm (protecteur de bec)
ETB-MX-FA-2009-011

30- Accessoires pour les combats de coqs

Figure 36 : Accessoires pour les coqs ETB-MX-SB-2010A-033

Figure 36 : Accessoires pour les coqs ETB-MX-SB-2010A-033

© P. Rameau

Mexique. Autlán de Navarra (Jalisco).
Trois pièces. Lame en acier et son attache en cuir et bois, protège lame (en résine, cuir et métal). L’éperon s’enfile sur le support de bois, évidé pour laisser passer m'ergot naturel ; fixé au tarse par la sangle de cuir. Accesorios para gallos de pelea.
20/04/2010 ; collecteur Serge Bahuchet
longueur 5 cm x largeur 4 cm (éperon) ; longueur 3,5 cm x largeur 3 cm (support) ; longueur 6 cm x largeur 3 cm (étui)
ETB-MX-SB-2010A-033a, b, c

31- Deux éperons (navajas) pour combat de coq

Figure 37 : Deux éperons ETB-MX-SBPR-2017-59, éperon et protection ETB-MX-SBPR-2017-50

Figure 37 : Deux éperons ETB-MX-SBPR-2017-59, éperon et protection ETB-MX-SBPR-2017-50

© P. Rameau

Mexique. Villa Corona (Jalisco). Achat à l’atelier de forge Société El Asustado.
Acier forgé ; se vendent par 12 ou à la pièce. Navaja.
07/08/2017 ; collecteurs Serge Bahuchet et Pauline Rameau
(1) longueur 5 cm x largeur 3,6 cm ; (2) longueur 5 cm x largeur 3,1 cm
ETB-MX-SBPR-2017-59a et b

Figure 38 : La forge et le forgeron

Figure 38 : La forge et le forgeron

© S. Bahuchet

Figure 39 : Le dégrossissage, l’affûtage et le marquage des éperons

Figure 39 : Le dégrossissage, l’affûtage et le marquage des éperons

© S. Bahuchet

Figure 40 : Trois stades de fabrication : éperons forgés, affûtés et terminés (Villa Corona, Jalisco, juillet 2017)

Figure 40 : Trois stades de fabrication : éperons forgés, affûtés et terminés (Villa Corona, Jalisco, juillet 2017)

© S. Bahuchet

32- Étui pour éperon de coq de combat

Mexique. Chiquilistlán, Jalisco. Fait à Ciudad Guzman. Achat à la boutique de vétérinaire Veterinaria.
Cuir. Protection de la lame.
03/08/2017 ; collecteurs Serge Bahuchet et Pauline Rameau
longueur 6,6 cm x largeur 2,8 cm
ETB-MX-SBPR-2017-50

En France

Les combats de coqs sont interdits en France par le Code pénal, dans l’article « Des sévices graves ou actes de cruauté envers les animaux », article 521-1 (modifié le 5 octobre 2006) :

« Le fait […] d'exercer des sévices graves […] ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende. » « Les dispositions du présent article ne sont pas applicables aux courses de taureaux lorsqu'une tradition locale ininterrompue peut être invoquée. Elles ne sont pas non plus applicables aux combats de coqs dans les localités où une tradition ininterrompue peut être établie. Est punie des peines prévues au présent article toute création d'un nouveau gallodrome. »

Les régions de « tradition ininterrompue » sont le Nord-Pas de Calais, la Réunion, la Guyane, la Polynésie et les Antilles (Figure 41). Le but de la loi est bien d’amener ces pratiques à s’éteindre.

Le conseil constitutionnel a confirmé le 31 juillet 2015 l’interdiction de la construction de nouveaux « gallodromes » (Décision n° 2015-477).

Sur les combats de coqs dans le nord de la France, on consultera Cegarra 1988, 1992 et Danaë 1989.

Figure 41 : Combats de coqs en Martinique. En haut, fixation des éperons ; en bas l'arène (gallodrome Pitt Colonnette, Ducos, juillet 2014)

Figure 41 : Combats de coqs en Martinique. En haut, fixation des éperons ; en bas l'arène (gallodrome Pitt Colonnette, Ducos, juillet 2014)

© Ritual Inhabitual

33- Accessoires pour les combats de coqs

Figure 42 : Accessoires pour coqs de combat ETB-FR-RP-2011-062

Figure 42 : Accessoires pour coqs de combat ETB-FR-RP-2011-062

© P. Rameau

France ; région du Nord.
Six éléments : deux éperons (pointes) d’acier, deux montures qui vont sur les pattes ; une attache en cuir et un étui pour éperon. L’ergot naturel du jeune coq est scié, à une longueur qui permet d’y poser le support de la pointe d’acier. Celle-ci (« l’arme ») est une aiguille droite, pointue mais non tranchante. Elle sera montée sur une douille enfilée sur l’ergot naturel du coq, l’ensemble étant maintenu par une pièce de cuir, serrée autour du tarse par un fil de cordonnier. Le coq est armé par son « coqueleur » avant d’arriver dans le « gallodrome », la pointe étant protégée par un étui afin d’éviter les blessures (Danaë 1989 : 219). Les coqs sont nommés, soulignant ainsi la relation singulière que le coqueleur entretient avec eux.
Années 70 ; collecteur Raymond Pujol
longueur 6 cm (éperons) ; longueur 2 cm x largeur 3,5 cm (support) ; longueur 2 cm x largeur 3,8 cm (support) ; 4 x 2,3 x 2,5 cm (monture), 3,7 x 2,2 x 2,5 cm (monture) ; longueur 7 cm x largeur 2 cm (étui) ; longueur 6,4 cm x largeur 16,3 cm (attache de cuir)
ETB-FR-RP-2011-062a, b, c, d, e, f

Figure 43 : La fixation de l’arme sur la patte du coq dans le Nord-Pas-de-Calais

Figure 43 : La fixation de l’arme sur la patte du coq dans le Nord-Pas-de-Calais

D’après Danaë 1989 : 134

Le combat

34- Maquette d’une arène

Figure 44 : Maquette d’arène ETB-CO-MCC-2017-001

Figure 44 : Maquette d’arène ETB-CO-MCC-2017-001

© P. Rameau

Colombie. Tulua (Valle de Cauca).
En terre cuite peinte. Spectateurs sur deux gradins ; dans l’arène, les deux propriétaires des deux coqs combattants. Inscription sur le socle : Colombia. Tulua Valle.
2001 ; collectrice Monica Castro Carreño
diamètre 13 cm, hauteur 8 cm
ETB-CO-MCC-2017-001

35- Figurines montrant deux coqs en position de combat

Figure 45 : Coqs en plein combat ETB-MX-PR-2017-001

Figure 45 : Coqs en plein combat ETB-MX-PR-2017-001

© P. Rameau

Mexique. Coyoacan, (Ciudad de México), artisan dans la rue.
Sculpture décorative en fils de fer et de cuivre représentant un combat de coqs.
Juillet 2017 ; collectrice Pauline Rameau
(1) longueur 7 cm x largeur 10 cm ; (2) longueur 8 cm x largeur 10 cm
ETB-MX-PR-2017-001 a et b

Figure 46 : Coqs à El Terrero (Jalisco, avril 2010)

Figure 46 : Coqs à El Terrero (Jalisco, avril 2010)

Les cages d’élevage, confrontation de deux combattants, mise en place de l’éperon, combat au village

© S. Bahuchet

Figure 47 : Un combat à El Grullo (Jalisco, octobre-novembre 2011)

Figure 47 : Un combat à El Grullo (Jalisco, octobre-novembre 2011)

L’arène palenque, la vérification de la taille des couteaux, présentation des coqs, le combat

© S. Bahuchet

Figure 48 : Escuadra, mesure des lames des éperons (Villa Corona, Jalisco, août 2017)

Figure 48 : Escuadra, mesure des lames des éperons (Villa Corona, Jalisco, août 2017)

© S. Bahuchet

Usages rituels

Offrandes

36- Offrande pour autel funéraire

Figure 49 : Autel funéraire chinois MNHN-E-2015.14.1

Figure 49 : Autel funéraire chinois MNHN-E-2015.14.1

© J.-C. Domenech

Chine. Province du Henan ; xviie siècle, dynastie Ming (1368-1644).
Terre cuite ; céramique polychrome. Pièce d’un autel funéraire dont le plateau de table rectangulaire porte huit objets de dévotion liés à l'alimentation (carpe, poulet, porc, gâteaux, fruits, pains) flanqués de deux candélabres. « L’autel a la forme d’une table rectangulaire […] [qui] accueille des objets de dévotion, ici un ensemble de dix pièces significatives, liées à l’alimentation autant qu’à leur poids symbolique fort. » « Le coq est l’animal choisi, d’une part en raison de la facilité avec laquelle son élevage est large dès le Néolithique dans les foyers de peuplements du cours du Fleuve Jaune et dans les provinces alentour, d’autre part, le jeu avec l’homophonie du caractère ‘ji’ (favorable) permet de montrer l’importance des aliments dans ce contexte précis. » (Comentale 2015).
8 avril 2015 ; collecteur Chengan Sun ; don Société des amis du Musée de l’Homme
longueur 20 cm x hauteur 14 cm, profondeur 15,7 cm.
MNHN-E-2015.14.1 (exposé dans la Galerie de l’Homme)

37- Trois offrandes (ofrendas) pour autel de la fête des morts

Figure 50 : Offrandes pour la fête des morts ETB-MX-SB-2011-11

Figure 50 : Offrandes pour la fête des morts ETB-MX-SB-2011-11

© P. Rameau

Mexique. Guadalajara (Jalisco).
Ensemble de 11 poteries et vanneries miniatures dont trois représentent des plats à base de poulet : poulet à la sauce mole (pollo con mole), œufs sur le plat (huevos estrellados) et poulet à la sauce de grains de courge (pipian de pollo). Pour le jour des morts (Día de los Muertos), le 1er novembre, on construit un autel dans les maisons ou dans les lieux publics, pour honorer les défunts de l'année. Sur cet autel sont disposés, outre le portrait, des objets personnels du défunt et les aliments qu'il aimait, soit réels, soit en modèles de céramique comme ceux présentés ici. Ofrendas.
21/10/2011 ; collecteur Serge Bahuchet
diamètre 4,5 cm (poulets en sauce) ; diamètre 3 cm (œufs)
ETB-MX-SB-2011-11 (une partie est exposée dans la galerie permanente du Musée de l'Homme)

Amulettes d’Afrique occidentale

En Afrique sahélo-soudanienne, la volaille, essentiellement les poulets, plus rarement les pintades, est l’objet d’un élevage domestique par les femmes. À l’occasion de la survenue d’un visiteur de marque, il est fréquent d’en égorger un poulet après une course poursuite souvent animée et sa capture par un enfant habile. La mise à mort par égorgement est toujours masculine et la cuisine féminine.

Lors de consultations de devins-guérisseurs d’obédience non islamique, il est fréquent qu’un poulet soit égorgé et son sang versé sur les objets qui constituent l’autel du génie, de même que parfois des plumes et des lambeaux d'entrailles (Figure 51). Ce peut être en même temps une occasion de guetter la réponse positive ou négative de ce génie aux sollicitations du client, par l’examen des « œufs du dos » du poulet, c’est-à-dire ses testicules, qui sont censés être de la même couleur en cas de réponse positive (Figure 52), ou de scruter le sens de la chute de l’animal après sa mise à mort, sur le dos ou sur le ventre.

Enfin, la mise à mort d’un poulet et sa consommation par certaines personnes sont souvent une prescription de devins-guérisseurs, tout particulièrement de marabouts. L'aumône, le sacrifice, la sadaka (terme arabe), prescrits par le devin-guérisseur, sont un complément du traitement permettant de détourner les porteurs de mauvais œil, de mauvaise langue et sorciers-anthropophages qui cherchent à vous nuire, à compromettre le rétablissement de votre santé ou la réussite de vos entreprises. Le choix de la couleur du plumage, noir, rouge, blanc, « bariolé », est toujours précis.

En islam, le sang de l’animal mis à mort est versé sur le sol, le corps de l'animal étant orienté vers La Mecque.

  • 2 Informations communiquées par Alain Epelboin (CNRS-MNHN).

Des plumes, une patte avec ses griffes, ou le crâne de l'animal sacrificiel sont parfois conservés, transformés en amulette2.

En Afrique, la poule est très usuellement un médiateur pour la communication avec les défunts ou les entités invisibles, ce qui se marque par son usage dans les sacrifices lors des cérémonies de guérison, de deuil ou de consécration. On en aura quelques exemples dans les vidéos suivantes.

Jine Bana : la possession au quotidien (Beledugu, Mali 1995)[sacrifice du poulet à 29 mn]
Crédits : L. Berger

Rituel funéraire : préparation d’une nouvelle tombe (Bukul, Guinée-Bissau, 2001) [divination par un coq, du début jusqu'à 3 mn]
Crédits : M. Teixeira

Sur les amulettes sénégalaises on consultera Epelboin et al. (2014).

Figure 51 : Sacrifice d’un coq sur un autel bedik (Sénégal oriental, 1979)

Figure 51 : Sacrifice d’un coq sur un autel bedik (Sénégal oriental, 1979)

© A. Epelboin

Figure 52 : Sacrifice d’un coq sur une nouvelle tombe bukul et examen de ses entrailles (Guinée Bissau, 2001)

Figure 52 : Sacrifice d’un coq sur une nouvelle tombe bukul et examen de ses entrailles (Guinée Bissau, 2001)

© M. Texeira

38- Amulette en plumes avec un cadenas

Figure 53 : Amulette avec un cadenas ALEP10505

Figure 53 : Amulette avec un cadenas ALEP10505

© P. Rameau

Togo. Lomé.
Seize plumes blanches taillées, attachées en cercle par deux fils de coton blanc, enroulées d’un faisceau de fils noir, et accrochées à un cadenas par un fil noir. Protège contre les accidents. À ne pas toucher au moment de rapports sexuels, lors des règles ou lorsqu’une femme est enceinte.
longueur 8 cm x largeur 3,5 cm (plumes) ; longueur 4 cm x largeur 2,5 cm (cadenas)
11/08/1993 ; collecteur Alain Epelboin
ALEP10505

39- Amulette en patte de poulet

Figure 54 : Amulette en patte de poulet ALEP07008

Figure 54 : Amulette en patte de poulet ALEP07008

© P. Rameau

Sénégal. Dakar, décharge à ordures de Mbebess.
Patte de poulet dans un étui de cuir cousu – seules les griffes sont nues. Un brin de cuir pour la suspendre. Probable reste d’un poulet sacrifié sur un autel de génie. La patte est gainée de cuir, ce qui facilite sa prise en main pour l’agiter au cours de son usage rituel.
1997 ; collecteur Alain Epelboin
longueur 12 cm x largeur 6 cm ; longueur 7 cm (brin de suspension)
ALEP07008

40- Amulette en patte de poulet

Figure 55 : Amulette en patte de poulet ALEP00175

Figure 55 : Amulette en patte de poulet ALEP00175

© P. Rameau

Sénégal. Dakar, décharge à ordures de Mbebess.
Patte de poulet dans un étui de cuir cousu – l’ensemble de la patte est nue. Un cordon noué pour la suspendre.
1985 ; collecteur Alain Epelboin
longueur 12 cm x largeur 5 cm ; longueur 7 cm (brin de suspension)
ALEP00175

41- Amulette en crâne de poulet

Figure 56 : Amulette en crâne de poulet ALEP45104

Figure 56 : Amulette en crâne de poulet ALEP45104

© P. Rameau

Sénégal. Dakar, décharge à ordures de Mbebess.
Crâne de poulet cousu dans un étui de cuir de chèvre. Le bec est apparent. Un brin de cuir tressé pour la porter en bracelet sur le haut du bras.
2009 ; collecteur Alain Epelboin
longueur 10 cm x largeur 4 cm ; longueur 10 cm (boucle de suspension)
ALEP45104

42- Amulette triple

Figure 57 : Amulette triple ALEP 35113a

Figure 57 : Amulette triple ALEP 35113a

© P. Rameau

Sénégal. Dakar, décharge à ordure de Mbebess.
Composée de deux crânes de poulets avec le bec apparent et d’une corne animale, cousus dans un tissu de coton blanc, probablement de fabrication hausa.
2005 ; collecteur Alain Epelboin
longueur 8 cm x largeur 7 cm
ALEP35113a

43- Amulette triple

Figure 58 : Amulette triple ALEP35113b

Figure 58 : Amulette triple ALEP35113b

© P. Rameau

Sénégal. Dakar, décharge à ordures de Mbebess.
Composée de deux crânes de poulets avec le bec apparent et d’une corne animale, cousus dans un tissu de coton blanc.
2005 ; collecteur Alain Epelboin
longueur 10 cm x largeur 6 cm
ALEP35113b

44- Œuf dans une petite bouteille

Figure 59 : Bouteille amulette ALEP40067

Figure 59 : Bouteille amulette ALEP40067

© P. Rameau

Sénégal. Dakar, marché de Tilène.
Bouteille de verre transparent, avec bouchon en plastique à vis, contenant une coquille d’œuf entière, vide, posée sur un bobinage de fil noir. Une bande de papier portant des inscriptions illisibles, à l’encre noire et rouge, est collée autour de la bouteille. Cette bouteille « magique » a été fabriquée et vendue à proximité du marché de Tilène de Dakar par des commerçants hausa, originaires du Nigéria. L’introduction de gros objets, œuf, cadenas…, est basée sur l’obtention d’un trait de fracture du verre par un choc thermique, masqué par le papier recouvert d’écritures talismaniques. Ce type d’objets, basés sur des techniques d’illusionnisme, impressionne énormément et fait attribuer à son propriétaire des pouvoirs surnaturels.
2003 ; collecteur Alain Epelboin
diamètre 4,5 cm, hauteur 12 cm
ALEP40067

Cf. Epelboin 2017 : 178-183.

45- Tunique de chasseur/devin-guérisseur

Figure 60 : Tunique de chasseur MNHN-E-2002.37.1

Figure 60 : Tunique de chasseur MNHN-E-2002.37.1

© D. Brabant

Guinée.
Tunique de chasseur en toile de coton, légèrement évasée vers le bas, manches trois-quarts, encolure ronde. 83 amulettes fixées sur le devant et 67, sur le dos : nouets en tissu contenant des matières végétales, paquets en tissu ficelés, cordelettes et rubans de coton comportant des nœuds, cornes, os longs, dents de phacochère, coquilles d’Achatine. Deux pattes de coqs (nues, avec l’ergot bien visible) et deux pattes de poule (voir détail Figure 61).
Don anonyme, d’une personne résidente l’ayant obtenu sur place auprès du devin-guérisseur.
longueur 107 cm x largeur 120 cm
MNHN-E-2002.37.1

Figure 61 : Détails de la tunique

Figure 61 : Détails de la tunique

© D. Brabant

Amulettes du zodiaque asiatique

Le Coq dans le zodiaque asiatique

Le coq est le dixième animal du zodiaque de douze. L’année 2017 était une année du coq (calendrier lunaire, 28 janvier 2017-15 février 2018.

Le Coq selon la symbolique chinoise3
  • 3 Informations communiquées par Alain Thote (EHESS).

Le coq fait partie des douze animaux cycliques, correspondant à un cycle de douze ans. Chacun de ces animaux possède son symbolisme. Aussi certaines années sont-elles considérées comme plus fastes que d'autres (l'année du dragon par exemple, pour la naissance d'un garçon). Le coq est de nature yang, comme le soleil (et il crie lorsque le soleil se lève). Il a le pouvoir de chasser les fantômes, les mauvais esprits, il les disperse au matin (car les fantômes rôdent la nuit). Il symbolise aussi la protection, puisqu'il mange les insectes, susceptibles d'apporter la maladie, des morsures, etc. Étant yang, il protège des incendies. On le représente pour chasser les influences néfastes. C'est pourquoi il est aussi représenté sur des images de Nouvel An.

Coq se dit ji ce qui est homophone de ji 吉 « de bonne augure ». Beaucoup de symboles chinois jouent sur les homophonies (la chauve-souris, fu 蝠, symbole du bonheur fu 福, sera représentée fréquemment dans le décor de la maison, des meubles, de la céramique, etc.). Le coq, avec sa crête guan 冠, symbolise la possibilité d'entrer dans la bureaucratie (et donc d'avoir un chapeau de mandarin guan 冠) et de réussir comme fonctionnaire.

46- Amulette chinoise, pendentif « coq » du zodiaque

Figure 62 : Trois pendentifs, de gauche à droite ETB-FR-SB-2017-004, 2017-003, 2017-005

Figure 62 : Trois pendentifs, de gauche à droite ETB-FR-SB-2017-004, 2017-003, 2017-005

© P. Rameau

Chine. Achat à Paris.
Petit pendentif en jade, pour téléphone portable. Fil rouge tressé.
2 octobre 2017 ; collecteur Serge Bahuchet
longueur totale 19 cm x largeur 1,5 cm
ETB-FR-SB-2017-004

47- Amulette chinoise, pendentif « coq » du zodiaque

Chine. Achat à Paris.
Petit pendentif en plastique, sur fil rouge tressé.
2 octobre 2017 ; collecteur Serge Bahuchet
longueur totale 24 cm x largeur 3 cm
ETB-FR-SB-2017-003

48- Gros pendentif chinois « coq » du zodiaque

Chine. Achat à Paris.
Pendentif en tissu brodé, pour la maison.
2 octobre 2017 ; collecteur Serge Bahuchet
longueur totale 34,5 cm, longueur du coq 10,5 cm x largeur 8,5 cm
ETB-FR-SB-2017-005

49- Grelot japonais en forme de « coq » du zodiaque

Figure 63 : Grelot en forme de coq ETB-FR-SB-2017-002

Figure 63 : Grelot en forme de coq ETB-FR-SB-2017-002

© P. Rameau

Japon. Achat à Paris.
Grelot en plâtre peint. Un cordon tressé pour le tenir. Se pose sur un petit carré de feutre rouge, sur un meuble.
2 octobre 2017 ; collecteur Serge Bahuchet
longueur 8,6 cm x largeur 7,5 cm
ETB-FR-SB-2017-002

50- Amulette japonaise, pendentif « coq » du zodiaque

Figure 64 : Pendentif « coq » ETB-FR-SB-2017-001

Figure 64 : Pendentif « coq » ETB-FR-SB-2017-001

© P. Rameau

Japon. Achat à Paris.
Petit pendentif en porcelaine, pour téléphone portable. Fil rouge tressé.
2 octobre 2017 ; collecteur Serge Bahuchet
longueur 2 x largeur 3,5 cm ; fil 7,2 cm
ETB-FR-SB-2017-001

Esthétique

Motifs zoomorphes

Représentations à plat

Impressions

Trois estampes populaires vietnamiennes, insérées dans une pochette de 13 estampes, intitulée Tranh Dân Gian Viêt Nam.
Estampes populaires de Dong Ho (province septentrionale de Bac Ninh).
Xylogravure : impression par blocs de bois gravés, 1 bloc différent pour chaque couleur. Le papier est fait de l’écorce de Rhamnoneuron balansae (Drake) Gilg (Thymelaeaceae), nom vietnamien dó, que l’on enduit d’un mélange de nacre moulue et de poudre de riz, passé avec une large brosse en aiguilles de pin. La surface ainsi obtenue, pourvue d’un éclat iridescent, est à la fois douce, résistante et absorbante, sur laquelle l’encre entre facilement sans déborder de ses contours.
Ces estampes sont ou étaient offertes aux adultes au moment de la fête du Têt, au nouvel an, pour exprimer des souhaits. Elles ornent les maisons pendant l’année.
Cette technique propre au village de Dong Ho a été reconnue comme Patrimoine culturel immatériel national. Le nombre d’artisans a considérablement régressé, du fait d’un net désintérêt pour ces gravures, remplacées par des photographies ou des imprimés. Mais la clientèle touristique permet à cette production de rester vivante. Sur les gravures de Dong Ho, voir Trang & Kim 2015.
Ancienne collection du laboratoire d’Ethnobotanique du Muséum
ETB-VN-ETB-2017-1

51- La poule et ses poussins

Figure 65 : Estampe vietnamienne ETB-VN-ETB-2017-1a

Figure 65 : Estampe vietnamienne ETB-VN-ETB-2017-1a

Vietnam. Dong Ho (Bac Ninh)
Estampe représentant une poule entourée de ses poussins (Gia dinh gà « famille de poulets »). C’est pour exprimer le souhait d’une famille nombreuse et heureuse, ce que symbolise la poule entourée par ses poussins.
Papier coloré en orange, couleur obtenue par la térébenthine. Impression en cinq couleurs.
Longueur 25 cm x largeur 36,3 cm
ETB-VN-ETB-2017-1a

52- Un garçon tenant un coq

Figure 66 : Estampe vietnamienne ETB-VN-ETB-2017-1b

Figure 66 : Estampe vietnamienne ETB-VN-ETB-2017-1b

Vietnam. Dong Ho (Bac Ninh)
Estampe représentant un garçon tenant un coq, représentant la vertu, l’honneur (vinh hoa). Cette image va de pair avec celle d’une fillette tenant un canard, signifiant prospérité et richesse (phú quý).
Papier blanc. Impression en cinq couleurs.
Longueur 36 cm  x largeur 26 cm
ETB-VN-ETB-2017-1b

53- Deux coqs face à face

Figure 67 : Estampe vietnamienne ETB-VN-ETB-2017-1c

Figure 67 : Estampe vietnamienne ETB-VN-ETB-2017-1c

Vietnam. Dong Ho (Bac Ninh)
Estampe représentant deux coqs face à face. Le coq symbolise la force, le courage. Les deux coqs représentent le jour (à droite) et la nuit (à gauche), c’est à dire les heures auxquelles ils chantent, « les cinq veilles », chassant les mauvais esprits et annonçant les bonnes choses.
Papier coloré en rouge, obtenue par de la poudre de terre rouge. Impression en quatre couleurs.
Longueur 24,3 cm x largeur 36,3 cm
ETB-VN-ETB-2017-1c

Broderie de fil

54- pochette de ceinture brodée

Figure 68 : Pochette brodée MNHN.E.2011.9.101.2

Figure 68 : Pochette brodée MNHN.E.2011.9.101.2

© D. Brabant

Chine. Province du Yunnan ou du Shanxi.
Pochette de ceinture, en soie bleue brodée à l’avant et en tissu de coton type « écossais » dans les tons bleus à l’arrière ; doublée de tissu de coton rose.
De forme semi-circulaire, elle comporte de chaque côté une patte à bord triangulaire, ouverte, permettant de passer la bande de la ceinture. La pochette est fermée par un rabat trilobé, brodé de deux fleurs (jaune et rose) et bordé d’un point de bourdon en fils multicolores. Sur le devant, le décor est composé au centre d’un personnage en kimono jaune, sortant d’une fleur de lotus à dominante rose. À sa gauche sont placés une feuille verte et un dragon jaune ; à sa droite sont placés un bouton de fleur blanche et rose et un coq vert et blanc, aux plumes des ailes et de la queue multicolores. Le bas de la pochette est orné de deux autres fleurs, une de chaque côté du lotus, et de deux boutons de fleurs roses. A l’arrière est brodé un motif géométrique en fil noir.
Entre 1970 et 1985 ; collecteurs Jean-Louis Boissier et Liliane Terrier
hauteur 15,7 cm x largeur max. (de pointe à pointe) 34 cm
MNHN.E.2011.9.101.2

Broderies de perles

55- Quatre tabliers de perles

Figure 69 : Quatre tabliers de perles MNHN-E-2008.2.143, MNHN-E-2008.2.144, MNHN-E-2008.2.145, MNHN-E-2008.2.154

Figure 69 : Quatre tabliers de perles MNHN-E-2008.2.143, MNHN-E-2008.2.144, MNHN-E-2008.2.145, MNHN-E-2008.2.154

© J.-C. Domenech

Nord Cameroun.
Tabliers de perles de verre multicolores.
2008. Saisie. Don Direction régionale des Douanes de Paris
longueur 20 cm x largeur 43 cm
MNHN-E-2008.2.143
MNHN-E-2008.2.144
MNHN-E-2008.2.145
MNHN-E-2008.2.154

Représentations en relief

Gravure incisée

56- Seau en écorce de bouleau

Figure 70 : Seau en écorce de bouleau MNHN-E-2010.7.14

Figure 70 : Seau en écorce de bouleau MNHN-E-2010.7.14

© D. Brabant

Russie. Acheté à Paris (vide-grenier).
Seau touiess en écorce de bouleau Betula pour contenir des aliments secs. Forme ronde évasée. Décor sur empiècement de forme ovale en écorce collée de chaque côté du panier, avec motif de coq. Fond renforcé par une bande d’écorce collée le long de la base. Écorce externe vernis. Couvercle manquant.
hauteur 12,6 cm, diamètre 19,6 cm
2010 ; collectrice Tatiana Fougal
MNHN-E-2010.7.14

Moulage, fonderie

57- Deux poids à peser la poudre d’or

Figure 71 : Deux poids à peser l’or MNHN-E-2003.10.59, MNHN-E-2003.10.60

Figure 71 : Deux poids à peser l’or MNHN-E-2003.10.59, MNHN-E-2003.10.60

© D. Brabant

Akan, Ashanti. Côte d'Ivoire.
Poids à peser en laiton représentant une tête de coq.
Années 1960 ; collecteur Jacques David
hauteur 2,5 cm x largeur 2 cm
MNHN-E-2003.10.59
MNHN-E-2003.10.60

58- Fer à repasser en fonte

Figure 72 : Fer à repasser MNHN-E-2013.14.8

Figure 72 : Fer à repasser MNHN-E-2013.14.8

© D. Brabant

Libéria. Quartier Bye-Pass, Monrovia, dans une boutique de couture.
Fer à repasser creux à charbon, en fonte. Constitué de deux parties, corps principal et couvercle. Le corps principal comporte des trous d’aération disposés horizontalement près de la base ; une grille amovible est disposée au fond. Le couvercle comporte un rebord festonné et une poignée constituée d’une partie basse demi circulaire rivetée au couvercle, surmontée d’une partie en bois à section ronde peinte en rouge. Le couvercle est fixé à la base du fer par une charnière ; le système de fermeture est assuré par un crochet mobile surmonté d’un coq.
longueur 17 cm x largeur max. 9,2 cm x hauteur 17,5 cm
20 juillet 2013 ; collecteur Carlo de’ Reguardati
MNHN-E-2013.14.8

Pains

59- Pain d’épice en biscuit

Figure 73 : Pain d’épices MNHN-E-2009.4.15

Figure 73 : Pain d’épices MNHN-E-2009.4.15

© J.-C. Domenech

Allemagne. Aix-la-Chapelle (Rhénanie du Nord-Wesphalie). Alt Aachener Kaffeestuben Van den Daele.
Biscuit en forme de coq dressé, moulé dans un moule de bois gravé. « A Aix-la-Chapelle […] ce ne sont plus de véritables pains d’épices, mais des printen, dans une pâte plus dure qui est plus celle d’un biscuit. Cette fabrication de « gâteaux d’art au miel » […depuis 1765…] a été, en fait, importée de Dinant en Belgique. » (Dupaigne 1979 : 157).
Août 1977 ; collecteur Bernard Dupaigne
longueur 30 cm x largeur 19 cm
MNHN-E-2009.4.15

60- Pain d’épice en biscuit

Figure 74 : Pain d’épices MNHN-E-2009.4.16

Figure 74 : Pain d’épices MNHN-E-2009.4.16

© J.-C. Domenech

Allemagne. Aix-la-Chapelle (Rhénanie du Nord-Wesphalie). Alt Aachener Kaffeestuben Van den Daele.
Biscuit en forme de poule couchée dans un panier tressé, moulé dans un moule de bois. Décor de petites et grandes plumes alternées depuis le cou jusqu’à la queue.
Août 1977 ; collecteur Bernard Dupaigne
longueur 23 cm x largeur 19 cm x épaisseur 2 cm
MNHN-E-2009.4.16

61- Pain

Figure 75 : Pain MNHN-E-2009.4.6

Figure 75 : Pain MNHN-E-2009.4.6

© J.-C. Domenech

Italie (Autriche). Klobenstein (Collalbo), Trentino-Süd Tirol (Bolzano). Boulangerie Treibenreif.
Biscuit en forme de poule. Associé à la mort ou au jour des Saints - pour la Toussaint, le parrain ou la marraine faisaient cadeau à sa filleule d'une poule, des pièces de monnaie étaient parfois insérées à la place des raisins secs pour illustrer les yeux. Pour le filleul, c’est un pain en forme de lièvre (Dupaigne 1979 : 94-96).
Août 1977 ; collecteur Bernard Dupaigne
longueur 30 cm x largeur 28 cm x épaisseur 7,5 cm
MNHN-E-2009.4.6

Poterie

62- Pichet en forme de poule

Figure 76 : Pichet en forme de poule MNHN-E-2009.30.21

Figure 76 : Pichet en forme de poule MNHN-E-2009.30.21

© J.-C. Domenech

Maghreb ?
Pichet en terre cuite de forme sphéroïde avec pied, le dessus est constitué de trois parties, une tête d'oiseau modelé (poule), une anse horizontale, un goulot. Décor peint au trait blanc, plusieurs lignes en zigzag entourent les trois parties du dessus, points blancs sur la tête représentant les yeux. Un côté de la poterie est plus sombre que l'autre, traces noires de cuisson.
Ancienne collection de technologie comparée du Musée de l’Homme
hauteur 11 cm, diamètre à la base 5,5 cm, diamètre à l'ouverture 2,5 cm
MNHN-E-2009.30.21

Liste des pays d’origine des objets

Allemagne : pains, MNHN-E-2009.4.15, MNHN-E-2009.4.16

Burkina Faso : panier, MNHN-E-2011.12.2

Cambodge : panier, ETB-KH-BA-2015-001

Cameroun : tabliers de perles, MNHN-E-2008.2.143, MNHN-E-2008.2.144, MNHN-E-2008.2.145, MNHN-E-2008.2.154

Chili (Rapa Nui) : ornements, ETB-CL-JLL-2012-030, ETB-CL-JLL-2012-031, ETB-CL-JLL-2012-032, ETB-CL-JLL-2012-034

Chine : autel funéraire, MNHN-E-2015.14.1 ; pendentifs zodiacaux, ETB-FR-SB-2017-003, ETB-FR-SB-2017-004, ETB-FR-SB-2017-005 ; pochette brodée, MNHN.E.2011.9.101.2

Colombie : maquette d’arène, ETB-CO-MCC-2017-001

Côte d’Ivoire : poids pour l’or, MNHN-E-2003.10.59, MNHN-E-2003.10.60

France : accessoires de coq, ETB-FR-RP-2012-001 ; plumeau, ETB-FR-RP-2011-062

Gabon : panier, ETB-GA-MR-2007-001

Guinée : panier, ETB-GN-RP-2017-001 ; tunique-amulette, MNHN-E-2002.37.1

Italie : pain, MNHN-E-2009.4.6

Japon : amulettes-zodiaque, ETB-FR-SB-2017-001, ETB-FR-SB-2017-002 ; pince, ETB-FR-SB-2007-001

Libéria : fer à repasser, MNHN-E-2013.14.8 ; paniers, MNHN-E-2013.1.43, MNHN-E-2014.9.6

Maghreb ? : pichet, MNHN-E-2009.30.21

Mexique : accessoires de coq de combat, ETB-MX-FA-2009-011, ETB-MX-SB-2010A-033, ETB-MX-SBPR-2017-50, ETB-MX-SBPR-2017-59 ; boucles d’oreille, ETB-MX-SBPR-2017-10 ; ex-voto, ETB-MX-SB-2013-050 ; figurine de coqs, ETB-MX-PR-2017-001 ; laisse pour coq, ETB-MX-SBPR-2017-51 ; œillères, ETB-MX-SB-2010A-032 ; offrandes, ETB-MX-SB-2011-11 ; plumeaux, ETB-MX-SB-2012-041, ETB-MX-SB-2012-042

Papouasie-Nouvelle Guinée : filets de portage, MNHN-E-2012.1.27, MNHN-E-2012.1.38

Roumanie : fouet à œuf, ETB-RO-PL-2015-001 ; œuf de Pâques, ETB-RO-PL-2015-002

Russie : seau d’écorce, MNHN-E-2010.7.14

Sénégal : amulettes, ALEP00175, ALEP07008, ALEP35113a, ALEP35113b, ALEP40067, ALEP45104

Togo : amulette, ALEP10505

Ukraine : œufs de Pâques, MNHN-E-2013.15.7, MNHN-E-2013.15.8, MNHN-E-2013.15.9, MNHN-E-2013.15.10, MNHN-E-2013.15.11, MNHN-E-2013.15.12, MNHN-E-2014.8.13

Vanuatu : masques, MNHN-E-2013.5.32, MNHN-E-2013.5.37 ; parures de tête, MNHN-E-2009.14.1, MNHN-E-2013.5.5

Viet Nam : xylogravures, ETB-VN-ETB-2017-1

Yougoslavie (ex) : tissu brodé, MNHN-E-2011.10.25

Haut de page

Bibliographie

Bahuchet S., Kozlowski V., Merlin M. & Parent A. 2016 – Exposer l’Ethnoécologie au Musée de l’Homme. Revue d’ethnoécologie [En ligne], 9 | 2016, URL : http://ethnoecologie.revues.org/2600 ; DOI : 10.4000/ethnoecologie.2600, consulté le 02 décembre 2017.

Bahuchet S. & Rameau P. 2016 – Quelques engins de pêche en eau douce d’Afrique centrale. Revue d’ethnoécologie [En ligne], 10 | 2016 URL : http://ethnoecologie.revues.org/2877 ; DOI : 10.4000/ethnoecologie.2877, consulté le 29 novembre 2017.

Blanc N. 2017 – Pullus, gallus et gallina : déclinaisons antiques. Revue d’ethnoécologie [En ligne], 12 | 2017 URL : http://ethnoecologie.revues.org/3264, consulté le 29 novembre 2017.

Bruneau P. 1965 – Le motif des coqs affrontés dans l'imagerie antique. Bulletin de correspondance hellénique 89 (1) : 90-121.

Buffon G. de 1771 – Histoire naturelle des oiseaux. Tome XVII de l’Histoire naturelle.

Cegarra M. 1988 – Les coqs combattants. Terrain 10 : 51-62.

Cegarra M. 1992 – Les fils du sang. Coqs combattants du Nord. Luneray, Bertout, 153 p.

Comentale C. 2015 – Autel funéraire Ming (xviie siècle), province du Henan. Lettre de la Société des Amis du Musée de l'Homme, septembre 81 : 1.

Cretin N. 1999 – Fêtes et traditions occidentales. Paris, PUF, 128 p. (Que sais-je ? : 3518).

De Witte J. 1868 – Le génie des combats de coqs. Revue Archéologique 17 : 372-381.

Danaë O. 1989 – Combats de coqs. Histoire et actualité de l'oiseau guerrier. Paris, L’harmattan, 254 p.

Dupaigne B., 1979 – Le pain. Éditions la Courtille, 208 p.

Epelboin A. 2017 – Cornes, bobinages, nouages et cadenas de la collection ALEP : amulettes et objets magiques collectés dans les ordures du Sénégal. In : Peiry L. (Ed.) Inextricabilia. Enchevêtrements magiques. Paris, la maison rouge/Flammarion : 178-183.

Epelboin A., Hamès C. et al. 2014 – Collection ALEP : amulettes et objets magiques collectés dans les ordures (Mbebess Joal, Mbour, Sénégal, Afrique, Europe) 1983-2014. Catalogue multimédia de l'exposition « Arts secrets : les écritures talismaniques d'Afrique de l'Ouest », IMA, Tourcoing. 788 p., 130 MO, [en ligne] URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01081672/document

Finsterbusch C.A. 1929 – Cock fighting all over the world. Gaffney, Grit & Steel, 471 p.

Kirch P.V. 1980 – Polynesian Prehistory: Cultural Adaptation in Island Ecosystems: Oceanic islands serve as archaeological laboratories for studying the complex dialectic between human populations and their environments. American Scientist 68 (1) : 39-4.

Lacroix-Danliard 1891 – La plume des oiseaux. Paris, Baillière, 368 p.

Matras-Troubetzkoy J. 1983 – Un village en forêt. L’essartage chez les Brou du Cambodge. Paris, SELAF, 430 p.

Newall V. 1965 – Decorated eggs. Folklore 76 (4) : 266-272.

Qu L.J., Li X.Y. & Yang N. 2009 – Genetic relationships among different breeds of Chinese gamecocks revealed by mtDNA variation. Asian-Aust. J. Anim. Sci. 22 (8) : 1085-1090.

Storey A.A., Ladefoged T. & Matisoo-Smith E.A. 2008 – Counting Your Chickens: Density and Distribution of Chicken Remains in Archaeological Sites of Oceania. Int. J. Osteoarchaeol. 18 : 240-261.

Storey A.A., Quiroz D., Beavan N. & Matisoo-Smith E.A. 2011 – Pre-Columbian chickens of the Americas: A critical review of the hypotheses and evidence for their origins. Rapa Nui Journal 25 (2) : 5-19.

Storey A.A., Athens JS, Bryant D, Carson M, Emery K. et al. 2012 – Investigating the Global Dispersal of Chickens in Prehistory Using Ancient Mitochondrial DNA Signatures. PLoS ONE 7 (7) : e39171. doi:10.1371/journal.pone.0039171

Storey A.A., Quiroz D., Beavan N. & Matisoo-Smith E. A. 2013 – Polynesian chickens in the New World: A detailed application of a commensal approach. Archaeology in Oceania 48 : 101-119

Trang B.T.N. & Kim Y.S. 2015 – Reservation and development of Vietnamese Dong Ho folk painting. Int. J. Social Science and Management 2 (2) : 157-164.

Vargas A.D. 1983 – El gallo de combate. Mexico, Diana, 296 p.

Haut de page

Notes

1 Les collections d’ethnologie résultent des activités des chercheurs du MNHN à partir de 2002. En effet, on rappellera que les collections non-européennes du laboratoire d’ethnologie antérieures à 2002 ont été transférées au Musée du quai Branly-Jacques Chirac, où elles sont désormais conservées. Les collections européennes ont ensuite été déposées au MUCEM (Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée) à Marseille en 2005 (voir Bahuchet et al. 2016).

2 Informations communiquées par Alain Epelboin (CNRS-MNHN).

3 Informations communiquées par Alain Thote (EHESS).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 1 : Œillères ETB-MX-SB-2010a-032
Crédits © J.-C. Domenech
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-1.jpg
Fichier image/, 380k
Titre Figure 2 : Panier à poule MNHN-E-2011.12.2
Crédits © J.-C. Domenech
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-2.jpg
Fichier image/, 248k
Titre Figure 3 : Les paniers à poule dans un village de la région d’Orodara, 2011 (Burkina Faso)
Légende Les volailles sont gardées la nuit dans ces paniers qui sont rentrés dans une maison. Le matin la grand-mère les sort et les nourrit
Crédits © A. Fournier
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-3.jpg
Fichier image/, 384k
Titre Figure 4 : Panier à poule MNHN-E-2013.1.43
Crédits © D. Brabant
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-4.jpg
Fichier image/, 372k
Titre Figure 5 : Panier à poule au village. On distingue la poule qui couve, au fond du panier
Crédits © C. de' Reguardati
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-5.jpg
Fichier image/, 388k
Titre Figure 6 : Panier à poule MNHN-E-2014.9.6
Crédits © D. Brabant
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-6.jpg
Fichier image/, 384k
Titre Figure 7 : Panier à poule ETB-GN-RP-2017-001
Crédits © J.-C. Domenech
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-7.jpg
Fichier image/, 380k
Titre Figure 8 : Panier de transport ETB-GA-MR-2007-001
Crédits © J.-C. Domenech
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-8.jpg
Fichier image/, 364k
Titre Figure 9 : Pondoir cambodgien ETB-KH-BA-2015-001
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-9.jpg
Fichier image/, 388k
Titre Figure 10 : Les pondoirs au village, décembre 2015
Crédits © B. Alard
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-10.jpg
Fichier image/, 376k
Titre Figure 11 : Schéma d’une maison brou montrant un panier à poule
Crédits D’après Matras-Troubetzkoy 1983 : 394, fig. 55
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-11.jpg
Fichier image/, 128k
Titre Figure 12 : Pince ETB-FR-SB-2007-001
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-12.jpg
Fichier image/, 160k
Titre Figure 13 : Fouet à œufs ETB-RO-PL-2015-001
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-13.jpg
Fichier image/, 280k
Titre Figure 14 : Œufs de Pâques
Crédits © D. Brabant
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-14.jpg
Fichier image/, 372k
Titre Figure 15 : Œuf de Pâques ETB-RO-PL-2015-002
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-15.jpg
Fichier image/, 368k
Titre Figure 16 : Taie d’oreiller MNHN-E-2011.10.25
Crédits © J.-C. Domenech
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-16.jpg
Fichier image/, 388k
Titre Figure 17 : Plumeau ETB-MX-SB-2012-041
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-17.jpg
Fichier image/, 268k
Titre Figure 18 : Plumeau ETB-MX-SB-2012-042
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-18.jpg
Fichier image/, 304k
Titre Figure 19 : Plumeau ETB-FR-RP-2012-001
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-19.jpg
Fichier image/, 224k
Titre Figure 20 : Boucles d’oreilles ETB-MX-SBPR-2017-10
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-20.jpg
Fichier image/, 356k
Titre Figure 21 : Ornement de cheveux ETB-CL-JLL-2012-030
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-21.jpg
Fichier image/, 380k
Titre Figure 22 : Ornement de cheveux ETB-CL-JLL-2012-031
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-22.jpg
Fichier image/, 360k
Titre Figure 23 : Ornement de cheveux ETB-CL-JLL-2012-032
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-23.jpg
Fichier image/, 344k
Titre Figure 24 : Ornement de cheveux ETB-CL-JLL-2012-034
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-24.jpg
Fichier image/, 368k
Titre Figure 25 : Parure de cheveux MNHN-E-2009.14.1(1,2)
Crédits © D. Brabant
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-25.jpg
Fichier image/, 316k
Titre Figure 26 : Parure de tête MNHN-E-2013.5.5
Crédits © D. Brabant
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-26.jpg
Fichier image/, 292k
Titre Figure 27 : Filet de portage MNHN-E-2012.1.27
Crédits © D.Brabant
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-27.jpg
Fichier image/, 376k
Titre Figure 28 : Filet de portage MNHN-E-2012.1.38
Crédits © D. Brabant
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-28.jpg
Fichier image/, 372k
Titre Figure 29 : Masque MNHN-E-2013.5.32
Crédits © D. Brabant
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-29.jpg
Fichier image/, 240k
Titre Figure 30 : Masque MNHN-E-2013.5.37
Crédits © D. Brabant
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-30.jpg
Fichier image/, 272k
Titre Figure 31 : Attache pour coq de combat ETB-MX-SBPR-2017-51
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-31.jpg
Fichier image/, 192k
Titre Figure 32 : Un élevage de coqs de combat vers Mascota (Jalisco, avril 2014)
Crédits © S. Bahuchet
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-32.jpg
Fichier image/, 372k
Titre Figure 33 : Ex-voto ETB-MX-SB-2013-050
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-33.jpg
Fichier image/, 384k
Titre Figure 34 : Harnachement d’un coq et combat au Mexique en 1913
Crédits Photos Shirley C. Hulse, in National Geographic 1914 26(1-6): 478-479
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-34.jpg
Fichier image/, 380k
Titre Figure 35 : Harnachement de coq de combat ETB-MX-FA-2009-011
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-35.jpg
Fichier image/, 380k
Titre Figure 36 : Accessoires pour les coqs ETB-MX-SB-2010A-033
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-36.jpg
Fichier image/, 340k
Titre Figure 37 : Deux éperons ETB-MX-SBPR-2017-59, éperon et protection ETB-MX-SBPR-2017-50
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-37.jpg
Fichier image/, 132k
Titre Figure 38 : La forge et le forgeron
Crédits © S. Bahuchet
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-38.jpg
Fichier image/, 380k
Titre Figure 39 : Le dégrossissage, l’affûtage et le marquage des éperons
Crédits © S. Bahuchet
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-39.jpg
Fichier image/, 380k
Titre Figure 40 : Trois stades de fabrication : éperons forgés, affûtés et terminés (Villa Corona, Jalisco, juillet 2017)
Crédits © S. Bahuchet
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-40.jpg
Fichier image/, 368k
Titre Figure 41 : Combats de coqs en Martinique. En haut, fixation des éperons ; en bas l'arène (gallodrome Pitt Colonnette, Ducos, juillet 2014)
Crédits © Ritual Inhabitual
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-41.jpg
Fichier image/, 388k
Titre Figure 42 : Accessoires pour coqs de combat ETB-FR-RP-2011-062
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-42.jpg
Fichier image/, 256k
Titre Figure 43 : La fixation de l’arme sur la patte du coq dans le Nord-Pas-de-Calais
Crédits D’après Danaë 1989 : 134
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-43.jpg
Fichier image/, 116k
Titre Figure 44 : Maquette d’arène ETB-CO-MCC-2017-001
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-44.jpg
Fichier image/, 368k
Titre Figure 45 : Coqs en plein combat ETB-MX-PR-2017-001
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-45.jpg
Fichier image/, 368k
Titre Figure 46 : Coqs à El Terrero (Jalisco, avril 2010)
Légende Les cages d’élevage, confrontation de deux combattants, mise en place de l’éperon, combat au village
Crédits © S. Bahuchet
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-46.jpg
Fichier image/, 372k
Titre Figure 47 : Un combat à El Grullo (Jalisco, octobre-novembre 2011)
Légende L’arène palenque, la vérification de la taille des couteaux, présentation des coqs, le combat
Crédits © S. Bahuchet
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-47.jpg
Fichier image/, 392k
Titre Figure 48 : Escuadra, mesure des lames des éperons (Villa Corona, Jalisco, août 2017)
Crédits © S. Bahuchet
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-48.jpg
Fichier image/, 388k
Titre Figure 49 : Autel funéraire chinois MNHN-E-2015.14.1
Crédits © J.-C. Domenech
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-49.jpg
Fichier image/, 576k
Titre Figure 50 : Offrandes pour la fête des morts ETB-MX-SB-2011-11
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-50.jpg
Fichier image/, 324k
Titre Figure 51 : Sacrifice d’un coq sur un autel bedik (Sénégal oriental, 1979)
Crédits © A. Epelboin
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-51.jpg
Fichier image/, 376k
Titre Figure 52 : Sacrifice d’un coq sur une nouvelle tombe bukul et examen de ses entrailles (Guinée Bissau, 2001)
Crédits © M. Texeira
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-52.jpg
Fichier image/, 360k
Titre Figure 53 : Amulette avec un cadenas ALEP10505
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-53.jpg
Fichier image/, 288k
Titre Figure 54 : Amulette en patte de poulet ALEP07008
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-54.jpg
Fichier image/, 240k
Titre Figure 55 : Amulette en patte de poulet ALEP00175
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-55.jpg
Fichier image/, 244k
Titre Figure 56 : Amulette en crâne de poulet ALEP45104
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-56.jpg
Fichier image/, 268k
Titre Figure 57 : Amulette triple ALEP 35113a
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-57.jpg
Fichier image/, 328k
Titre Figure 58 : Amulette triple ALEP35113b
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-58.jpg
Fichier image/, 352k
Titre Figure 59 : Bouteille amulette ALEP40067
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-59.jpg
Fichier image/, 352k
Titre Figure 60 : Tunique de chasseur MNHN-E-2002.37.1
Crédits © D. Brabant
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-60.jpg
Fichier image/, 376k
Titre Figure 61 : Détails de la tunique
Crédits © D. Brabant
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-61.jpg
Fichier image/, 388k
Titre Figure 62 : Trois pendentifs, de gauche à droite ETB-FR-SB-2017-004, 2017-003, 2017-005
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-62.jpg
Fichier image/, 136k
Titre Figure 63 : Grelot en forme de coq ETB-FR-SB-2017-002
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-63.jpg
Fichier image/, 372k
Titre Figure 64 : Pendentif « coq » ETB-FR-SB-2017-001
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-64.jpg
Fichier image/, 148k
Titre Figure 65 : Estampe vietnamienne ETB-VN-ETB-2017-1a
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-65.jpg
Fichier image/, 384k
Titre Figure 66 : Estampe vietnamienne ETB-VN-ETB-2017-1b
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-66.jpg
Fichier image/, 380k
Titre Figure 67 : Estampe vietnamienne ETB-VN-ETB-2017-1c
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-67.jpg
Fichier image/, 376k
Titre Figure 68 : Pochette brodée MNHN.E.2011.9.101.2
Crédits © D. Brabant
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-68.jpg
Fichier image/, 388k
Titre Figure 69 : Quatre tabliers de perles MNHN-E-2008.2.143, MNHN-E-2008.2.144, MNHN-E-2008.2.145, MNHN-E-2008.2.154
Crédits © J.-C. Domenech
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-69.jpg
Fichier image/, 388k
Titre Figure 70 : Seau en écorce de bouleau MNHN-E-2010.7.14
Crédits © D. Brabant
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-70.jpg
Fichier image/, 376k
Titre Figure 71 : Deux poids à peser l’or MNHN-E-2003.10.59, MNHN-E-2003.10.60
Crédits © D. Brabant
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-71.jpg
Fichier image/, 248k
Titre Figure 72 : Fer à repasser MNHN-E-2013.14.8
Crédits © D. Brabant
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-72.jpg
Fichier image/, 372k
Titre Figure 73 : Pain d’épices MNHN-E-2009.4.15
Crédits © J.-C. Domenech
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-73.jpg
Fichier image/, 376k
Titre Figure 74 : Pain d’épices MNHN-E-2009.4.16
Crédits © J.-C. Domenech
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-74.jpg
Fichier image/, 384k
Titre Figure 75 : Pain MNHN-E-2009.4.6
Crédits © J.-C. Domenech
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-75.jpg
Fichier image/, 388k
Titre Figure 76 : Pichet en forme de poule MNHN-E-2009.30.21
Crédits © J.-C. Domenech
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/3388/img-76.jpg
Fichier image/, 373k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pauline Rameau, Delphine Brabant et Serge Bahuchet, « La poule et le coq dans les collections du Musée de l’Homme », Revue d’ethnoécologie [En ligne], 12 | 2017, mis en ligne le 18 décembre 2017, consulté le 16 août 2018. URL : http://journals.openedition.org/ethnoecologie/3388 ; DOI : 10.4000/ethnoecologie.3388

Haut de page

Auteurs

Pauline Rameau

Chercheur associée et assistante de gestion des collections d’ethnobiologie, laboratoire Eco-anthropologie et ethnobiologie (MNHN-CNRS-Paris Diderot)

Articles du même auteur

Delphine Brabant

Technicienne des collections d’ethnologie, direction des collections (MNHN)

Serge Bahuchet

Professeur d'ethnobiologie du Muséum, laboratoire Eco-anthropologie et ethnobiologie et responsable scientifique des collections d’anthropologie biologiques et culturelles (MNHN-CNRS-Paris Diderot)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Revue d'ethnoécologie est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo MNHN
  • Logo CNRS
  • OpenEdition Journals