Navigation – Plan du site

AccueilNumérosSupplément 2Les collections d'Ethnobiologie d...Le maïs au Mexique dans les colle...

Les collections d'Ethnobiologie du Muséum national d'Histoire naturelle

Le maïs au Mexique dans les collections du Musée de l’Homme

I – Le maïs et sa culture – 2e partie
Pauline Rameau et Serge Bahuchet

Texte intégral

2e partie : L’agriculture (suite)

Récolte et transport

1En attendant la récolte, lorsque les tiges sont sèches, on les replie pour que l’eau de pluie ne se concentre pas dans les épis et ainsi éviter qu’ils moisissent (Figures 87 et 88). On nomme doblar cette opération.

Figure 87 : « Doblar el maíz seco » (11/9/2017, Chiquilistlàn, Jalisco)

Figure 87 : « Doblar el maíz seco » (11/9/2017, Chiquilistlàn, Jalisco)

© P. Rameau

Figure 88 : Les tiges repliées. On note la croissance des haricots d’Espagne Phaseolus coccineus sur les tiges des maïs. (23/9/2017, environs de Cuetzatlán, Puebla)

Figure 88 : Les tiges repliées. On note la croissance des haricots d’Espagne Phaseolus coccineus sur les tiges des maïs. (23/9/2017, environs de Cuetzatlán, Puebla)

© S. Bahuchet

2Une fois les épis totalement secs, dans les coamiles, la récolte se fait à la main, en cheminant de tige en tige, seul ou en groupe selon la taille des champs. Certains arrachent l’épi entier de sa tige et le jettent dans un récipient porté à dos, hotte ou sac. Ils débarrasseront l’épi des spathes de retour à la ferme. D’autres, selon les régions, extraient l’épi nu de ses spathes qui restent attachées à la tige. Ces opérations similaires sont réalisées à l’aide de pointes ou de « couteaux à éplucher » spécifiques qui facilitent le travail.

3Une partie, les plus beaux des épis, est gardée pour le prochain cycle de semis. L’autre, la majorité, est consommée ou éventuellement troquée, voire vendue.

Les paniers, sacs et sangles de portage

4La récolte et le transport des épis s’effectuent avec de grandes hottes rigides, qui sont portées dans le dos, avec des sangles (mecapales) de matières diverses. Celles-ci sont placées sur le front, ou sur le thorax. Quelques hottes sont pourvues de deux bretelles. La plupart des sangles sont en deux parties, un bandeau tissé ou tressé, assez épais, de quelques centimètres de large, prolongé de deux cordelettes qui s’attachent autour du panier. Il n’est cependant pas rare d’utiliser des bandes de toiles (Figures 94 et 99).

Les bandeaux frontaux et sangles de portage (mecapales)

540) Bandeau frontal, sangle de portage (mecapal)

Figure 89 : Bandeau frontal ETB-MX-SB-2015-026

Figure 89 : Bandeau frontal ETB-MX-SB-2015-026

© S. Bahuchet

6• Zacatlán (Puebla), achat en quincaillerie
• Palmes tressées et corde en fibre d’agave sisal
• 23/8/2015 ; collecteur Serge Bahuchet
• Bandeau 50 x 8,5 cm, ficelles 120 cm chaque
• ETB-MX-SB-2015-026

Figure 90 : Enfant Mixtec portant un panier chargé de maïs, avec le bandeau frontal, en 1899 (Tilantongo, Oaxaca)

Figure 90 : Enfant Mixtec portant un panier chargé de maïs, avec le bandeau frontal, en 1899 (Tilantongo, Oaxaca)

“Mixtec boy carrying a tenate

© Frederick Starr (détail de la planche LXI, 1899)

741) Bandeau frontal, sangle de portage (mecapal)

Figure 91 : Bandeau frontal ETB-MX-PR-2014-130

Figure 91 : Bandeau frontal ETB-MX-PR-2014-130

© P. Rameau

8• San Baltasar Chichicapa (Oaxaca)
• Fibre d’agave ixtle ; le bandeau est fait de ficelles tissées
• 21/11/2014 ; collectrice Pauline Rameau
• Bandeau 50 x 6 cm, corde 197 cm chaque
• ETB-MX-PR-2014-130

942) Paire de bandeaux de portage en nylon

Figure 92 : Bandeaux fronteaux ETB-MX-PR-2014-130a et b

Figure 92 : Bandeaux fronteaux ETB-MX-PR-2014-130a et b

© P. Rameau

10• Oaxaca (Oaxaca), Mercado de abastos
• Nylon
• 21/11/2014 ; collectrice Pauline Rameau
• À gauche : bandeau 41 x 7 cm, corde 111 chaque ; à droite 44 x 7, corde 114 chaque
• ETB-MX-PR-2014-130a et b

Figure 93 : Sangles et cordes en vente en vrac au marché de Oaxaca (21/11/2014)

Figure 93 : Sangles et cordes en vente en vrac au marché de Oaxaca (21/11/2014)

© P. Rameau

Les récipients de la récolte

Figure 94 : Hottes harnachées, en attente de la récolte (26/10/2011, Autlán, Jalisco)

Figure 94 : Hottes harnachées, en attente de la récolte (26/10/2011, Autlán, Jalisco)

© S. Bahuchet

1143) Hotte chiquihuete et trois sangles mecapales

Figure 95 : Hotte et sangles ETB-MX-SB-2013-032 (hotte) et 031 (3 sangles nouées l’une à l’autre)

Figure 95 : Hotte et sangles ETB-MX-SB-2013-032 (hotte) et 031 (3 sangles nouées l’une à l’autre)

© P. Rameau et S. Bahuchet

12• Tzintzuntzan (Michoacán) et Jalisco (sangles), achat à Tzintzuntzan
• Bambou otate (hotte), fibres d’agave ixtle tissée (sangle) ; les boucles des sangles sont tressées à partir des fils de trame
• 23/4/2013 ; collecteur Serge Bahuchet
• Hauteur 40 cm, Ø haut 45, Ø bas 30 ; sangle : 72 x 8 cm chacune (avec les boucles)
• ETB-MX-SB-2013-031 (sangle) et 032 (hotte)

1344) Hotte chiquihuete

Figure 96 : Hotte ETB-MX-SB-2013-033, détail du tressage

Figure 96 : Hotte ETB-MX-SB-2013-033, détail du tressage

© S. Bahuchet

14• P’urhépecha ; Tzintzuntzan (Michoacán)
• En canne de Provence carrizo (Arundo donax, Poaceae) ; modèle très évasé ; vannerie tissée-clayonnée
•4/2013 ; collecteur Serge Bahuchet
• Hauteur 36 cm, Ø haut 43, Ø bas 26
• ETB-MX-SB-2013-033

Figure 97 : Fabricant zapotec de hottes en 1899 (Tlacolula, Oaxaca)

Figure 97 : Fabricant zapotec de hottes en 1899 (Tlacolula, Oaxaca)

“Maker of baskets, chicahuites, at work. Such baskets are used throughout the Zapotec”

© Frederick Starr (détail de la planche LXXXVI, 1899)

1545) Hottes, canastas de cosecha

Figure 98 : Hottes ETB-MX-SB-2011-044 et ETB-MX-SB-2014-036

Figure 98 : Hottes ETB-MX-SB-2011-044 et ETB-MX-SB-2014-036

Deux hottes en canne de provence carrizo, fabriquées à Ayutitlán (Jalisco) :
À gauche : ETB-MX-SB-2011-044, achat à Autlán (Jalisco), hauteur 43 cm, Ø haut 47, Ø bas 28 cm
À droite : ETB-MX-SB-2014-036, Achat à Ameca (Jalisco), 16/12/2014, hauteur 52 cm, Ø haut 56, Ø bas 32 cm

© P. Rameau et S. Bahuchet

Figure 99 : Hottes servant de réserve, avant l’égrenage (21/4/2013, Cimaron, Mascota, Jalisco)

Figure 99 : Hottes servant de réserve, avant l’égrenage (21/4/2013, Cimaron, Mascota, Jalisco)

© S. Bahuchet

1646) Sac de récolte

Figure 100 : Sac de récolte ETB-MX-SB-2013-003

Figure 100 : Sac de récolte ETB-MX-SB-2013-003

© N. Idalie

17• P’urhépecha ; Patzcuaro (Michoacán)
• Fibre d’agave (ayate) Ces grands filets se portent en bandoulière, l’ouverture sous le bras gauche.
• 29/4/2013; collecteur Serge Bahuchet, don d'Ana Isabel Moreno Calles
• 110 x 110 cm
• ETB-MX-SB-2013-003

Figure 101 : Le port du sac de récolte, en bandoulière (Michoacán)

Figure 101 : Le port du sac de récolte, en bandoulière (Michoacán)

Dessin d’après photo d’Ingrid Arriaga

Les couteaux-éplucheurs piscarones

18Cet ustensile porte divers noms, selon les lieux de collecte : quelquefois deshojadores (hoja étant la spathe du maïs), le plus souvent piscarones, piscadores ou encore piscalones, quelquefois écrit pizcalones. Ces noms sont tous des dérivés du verbe pizcar, qui au Mexique signifie « récolter ». En Espagne, pizcar signifie « pincer », d’où « récolter en pinçant entre les doigts ».

19Le Diccionario de mejicanismos de Feliz Ramos I Duarte (1898) donne :
Pixca (Pr. Oaj.), sf. : Cosecha. Es término de Teotitlán del Camino.
Pixcar (D. F.), inf. : Recoger el maíz de la milpa ó sementera. Es alteración del azteca pixca, coger el maíz ó segar el trigo.

20Le Diccionario de Mexicanismo de Francisco J. Santamaría (1e ed. 1956, 6e ed. complétée, 2000) indique :
Piscador : instrument en os, comme un pointeau (punzón) avec lequel on casse la feuille de l’épi, pour l’effeuiller. Très utilisé dans l’intérieur.

21Le Diccionario breve de mexicanismos de Guido Gómez de Silva (2001, consultable en ligne) donne :
pizca o pixca o pisca. (Del náhuatl pixca 'recoger, cosechar'.) f. : Recolección, cosecha.
pizcar o pixcar. (De pizca 'recolección, cosecha'.) tr. : Cosechar.

22Enfin le Diccionario del español de México DEM, consultable en ligne, donne :
Pisca : s f ; Recolección o cosecha de los productos del campo, en especial del algodón y del maíz
Piscar : v tr ; 1 Cosechar el maíz desprendiendo las mazorcas del tallo y quitándoles las hojas que las cubren; cosechar algodón o café desprendiéndolos con las manos

23Le Dictionnaire de la langue nahuatl ou mexicaine de Rémi Siméon (publié en 1885, consultable en ligne http://sites.estvideo.net/​malinal/​nahuatl.page.html)
pixca: pixca > pixca-.
*~ v.i., cueillir, faucher, moissonner.
Esp., coger el maiz o segar el trigo (M).
Angl., to harvest maize or wheat (K).
He gathers the maize. Est dit du cultivateur. Sah10,41.
He harvests (il s'agit de fruits). Sah10,79.
nipixca, je moissonne - I harvest. Il s'agit des épis de maïs, cintli. Sah11.279.
*~ v.t. tla-., moissonner quelque chose.
aocmo quēxquich in quipixcah , ils n'ont plus grand chose à moissonner. Launey II 244 = Sah10,180.
.pixcac: pixcac, pft. sur pixca.
Qui ramasse, fauche, moissonne.
Esp., cogedor de maiz, o de trigo (361 d'après M I 26v.).
molquitotōntin in ahmo quicuihcuiqueh pixcaqueh , les petits épis de maïs mal formés que les moissonneurs n'ont pas ramassés - the small, undevelopped ears of maize, which the harvesters had not gathered. Sah4,129.

  • 1 - Guy Stresser-Péan avait collecté pour le Musée de l’Homme plusieurs outils éplucheurs, qu’il déno (...)

24Les piscarones (aussi piscadores, piscalones ou même deshojadores) sont de petits outils pointus plus ou moins larges, qui tiennent dans la main à l’aide d’une cordelette, servant à effeuiller les épis de maïs plus facilement qu’à la main. Aujourd’hui souvent en métal et achetés à la quincaillerie, ils peuvent être faits de différentes matières (bois, os de dindon, dague de cerf1) et de différentes formes selon la région et l’utilisation (Figure 102), préalablement façonnés ou improvisés directement au champ quand ils viennent à manquer (Figure 105).

Figure 102 : Les principales formes de base : pointue (en bois, en métal), plate et courbe, à ailettes (ETB-MX-PR-2018-008, -SB-2018-018, -SB-2010B-008, -PR-2018-010)

Figure 102 : Les principales formes de base : pointue (en bois, en métal), plate et courbe, à ailettes (ETB-MX-PR-2018-008, -SB-2018-018, -SB-2010B-008, -PR-2018-010)

© S. Bahuchet

Figure 103 : Don Lauro épluche un épi en poussant avec son piscalon à ailettes larges (§ 51) ; (4/2018, Chiquilistlán, Jalisco).

Figure 103 : Don Lauro épluche un épi en poussant avec son piscalon à ailettes larges (§ 51) ; (4/2018, Chiquilistlán, Jalisco).

© P. Rameau

Couteaux-éplucheurs pointus

En bois

2547) Couteau à maïs piscalon

Figure 104 : Couteau-éplucheur ETB-MX-PR-2018-008

Figure 104 : Couteau-éplucheur ETB-MX-PR-2018-008

© P. Rameau

26• Chiquilistlán (Jalisco)
• Bois de pin ocote, cuir
• 17/4/2018 ; collectrice Pauline Rameau, don de Lauro Cordena
• 16 x 3 cm
• ETB-MX-PR-2018-008

Figure 105 : Élaboration du piscaron en pin (ETB-MX-PR-2018-008) par Don Lauro (18/4/2018, Chiquilistlán, Jalisco)

Figure 105 : Élaboration du piscaron en pin (ETB-MX-PR-2018-008) par Don Lauro (18/4/2018, Chiquilistlán, Jalisco)

© P. Rameau

En os

2748) Couteau éplucheur piscador

Figure 106 : Couteau-éplucheur ETB-MX-SB-2013-004

Figure 106 : Couteau-éplucheur ETB-MX-SB-2013-004

© J.-C. Domenech

28• Morelia (Michoacán)
• Fémur de dindon, le lien de cuir de vache le fixe au médium
• 29/4/2013 ; collecteur Serge Bahuchet, don de Dario Rivera Moctezuma et Erandi Rivera Lozoya
• Longueur 14 cm x Largeur 2 cm
• ETB-MX-SB-2013-004

2949) Couteau à maïs piscalon

Figure 107 : Couteau-éplucheur ETB-MX-PR-2018-027

Figure 107 : Couteau-éplucheur ETB-MX-PR-2018-027

© P. Rameau

30• Amolo, Xochiatlpan (Hidalgo)
• Piscalon hume, en fémur de dindon, la ficelle se passe au poignet
• 26/6/2018 ; collectrice Pauline Rameau, don de Rojelio
• 15 x 1,5
• ETB-MX-PR-2018-027

Figure 108 : « Piscaron de hueso de guajolote », Hidalgo (27/6/2018)

Figure 108 : « Piscaron de hueso de guajolote », Hidalgo (27/6/2018)

© P. Rameau

En bois de cerf

3150) Couteau-éplucheur pour maïs (bakche)

Figure 109 : Couteau-éplucheur ETB-MX-MF-2015-035

Figure 109 : Couteau-éplucheur ETB-MX-MF-2015-035

© P. Rameau

32• Maya ; Yaxcabá (Yucatán)
• Bois (dague) de cerf de Virginie (Odocoileus virginianus) (tarro de venado). Actuellement on utilise plus usuellement des lames de métal (alambron) ou même des longues aiguilles ou des épissoires (aguja para cosechar) (Figure 110a).
• 15/7/2012 ; collectrice Marianna Fenzi, don d'Efrain Moo Echazareta
• 11 x 2,5 cm
• ETB-MX-MF-2015-035

Figure 110 : Exemples d’épissoires pour éplucher les épis

Figure 110 : Exemples d’épissoires pour éplucher les épis

À gauche : Yaxcaba, Yucatan, 29/06/2021
À droite : Sierra Norte de Oaxaca, 18/11/2014

© B. Albornoz Sansores (A) © P. Rameau (B)

En métal

3351) Pointes, couteaux-éplucheurs deshojador, piscalon

Figure 111 : Couteaux-éplucheurs ETB-MX-SB-2015-027 et ETB-MX-SB-2018-018

Figure 111 : Couteaux-éplucheurs ETB-MX-SB-2015-027 et ETB-MX-SB-2018-018

À gauche : ETB-MX-SB-2015-027, Zacatlán (Puebla), 16 x 2 cm, 23/8/2015
À droite : ETB-MX-SB-2018-018, marché Merced, CDMX, 13 x 1,5 cm, 19/4/2018

© S. Bahuchet

3452) Couteau à maïs piscador

Figure 112 : Couteau-éplucheur ETB-MX-PR-2018-021

Figure 112 : Couteau-éplucheur ETB-MX-PR-2018-021

© P. Rameau

35• Ixtenco (Tlaxcala)
• Fer, fil de nylon. Ce type est similaire aux piscalones pointus précédents (§ 49), mais il se termine en courbe pour faciliter sa prise en main.
• 2/5/2018 ; collectrice Pauline Rameau
• 13 x 4 cm
• ETB-MX-PR-2018-021

Couteaux-éplucheurs courbes

3653) Couteaux piscalones

Figure 113 : Couteaux-éplucheurs ETB-MX-SB-2010A-025 et ETB-MX-SB-2010B-008

Figure 113 : Couteaux-éplucheurs ETB-MX-SB-2010A-025 et ETB-MX-SB-2010B-008

À gauche : ETB-MX-SB-2010A-025, fabriqué à Cuautitlán (État de Mexico), acheté à Cuzalapa (Jalisco), 14 x 2 cm, 16/4/2010
À droite : ETB-MX-SB-2010B-008, fabriqué à Cuautitlán (État de Mexico), achat à Guadalajara, 12,3 x 2 cm, 11/2010

© P. Rameau

37Ce type montre une double courbe, pour la pointe et pour la prise en main.

Figure 114 : Tenue en main d’un couteau-éplucheur (16/4/2010, Cuzalapa, Jalisco)

Figure 114 : Tenue en main d’un couteau-éplucheur (16/4/2010, Cuzalapa, Jalisco)

© S. Bahuchet

Couteaux éplucheurs à ailettes

Ailettes étroites

38Les piscalones à ailettes étroites sont manipulés en tirant vers soi la spathe, tenue entre la lame et le pouce.

39Les couteaux collectés présentent des similarités et des différences : ETB-MX-PR-2018-011 est d’un métal différent avec une petite différence de profil (épaisseur 1,2 mm), alors que les trois autres (ETB-MX-SB-2010B-007, 2010A-034 et ETB-MX-PR-2018-010 sont totalement similaires et superposables (épaisseur 0,9 mm) ; c’est le même modèle qui provient assurément du même atelier.

4054) Couteau-éplucheur pour maïs (piscalon)

Figure 115 : Couteau-éplucheur ETB-MX-SB-2010B-007

Figure 115 : Couteau-éplucheur ETB-MX-SB-2010B-007

© P. Rameau

41• Etzatlan (Jalisco)
• Fer, ficelle
• 13/11/2010 ; collecteur Serge Bahuchet
• Longueur 16 cm x Largeur 2,8 cm
• ETB-MX-SB-2010B-007

4255) Couteaux à maïs

Figure 116 : Couteaux-éplucheurs ETB-MX-SB-2010A-034, ETB-MX-PR-2018-011 et 010

Figure 116 : Couteaux-éplucheurs ETB-MX-SB-2010A-034, ETB-MX-PR-2018-011 et 010

En bas : piscalon, ETB-MX-SB-2010A-034, Colima (Colima), 16 x 2,5 cm, 21/4/2010
Au centre et en haut : Deux piscadores en fer blanc, fait en Aguas Caliente et achetés au marché San Juan à Guadalajara (Jalisco) : au centre, ETB-MX-PR-2018-011, 15 x 3 cm, 20/4/2018 ; en haut, ETB-MX-PR-2018-010, 15 x 2 cm, 20/4/2018

© S. Bahuchet

4356) Couteau éplucheur pour maïs piscador

Figure 117 : Couteau éplucheur ETB-MX-FGTG-2021-003

Figure 117 : Couteau éplucheur ETB-MX-FGTG-2021-003

© S. Bahuchet

44• P’urhépecha ; Cherán (Michoacán)
• Fer blanc, pour effeuiller le maïs. C’est un modèle largement répandu dans les quincailleries, similaire aux §§ 54 et 55.
• 21/6/2021 ; collecteurs Florencia Grisanti et Tito González García (Ritual Inhabitual)
• 15,6 x 3 x 14,5 cm, épaisseur 1,5 mm
• ETB-MX-FGTG-2021-003

45Dans son essai très détaillé sur le maïs chez les P’urhépecha, Motte-Florac (1989) décrit ainsi l’emploi du piscador : « les spathes des épis sont fendues à l’aide d’un poinçon et laissées sur le plan tandis que l’épi est arraché. Les styles sont coupés et l’épi jeté dans la hotte ». Elle précise en note (49) que ce poinçon est un « petit crochet (Espagnol piscador, pizcador) en bois, os ou métal (ou encore corne de cerf), amarré au poignet par un lien ou une cordelette et emboîté sur le majeur de la main droite afin de ne pas se blesser les ongles en fendant les spathes. » (p. 120).

Ailettes larges

46Avec les piscalones à ailettes larges, on ôte les spathes en les poussant devant soi (Figure 103).

4757) Couteaux-éplucheurs (piscalon)

Figure 118 : Couteaux-éplucheurs ETB-MX-SB-2010A-030 et 031

Figure 118 : Couteaux-éplucheurs ETB-MX-SB-2010A-030 et 031

À gauche : ETB-MX-SB-2010A-030, Autlán (Jalisco), 195 x 55 x 1,8 mm, 20/4/2010
À droite : ETB-MX-SB-2010A-031, Autlán (Jalisco), 195 x 52 x 1,4 mm, 20/4/2010

© S. Bahuchet

48Ces deux piscalones diffèrent non par la taille, mais par l’épaisseur de la lame, ce qui se traduit par un prix de vente différent (15 pesos pour l’un, 10 pour l’autre).

4958) Couteau-éplucheur (piscalon)

Figure 119 : Couteau-éplucheur ETB-MX-CB-2010-001, recto et verso

Figure 119 : Couteau-éplucheur ETB-MX-CB-2010-001, recto et verso

© P. Rameau

50• Origine Zacualpan (Colima), collecté à El Terrero (Jalisco)
• Fer, attache fine en cuir pour passer le majeur
• 7/2010 ; collecteur Charles Bousset
• Longueur 19,2 cm x Largeur 4,5 cm, épaisseur de la lame 2 mm.
• ETB-MX-CB-2010-001

Figure 120 : Prise en main (18/4/2010, El Terrero, Jalisco)

Figure 120 : Prise en main (18/4/2010, El Terrero, Jalisco)

© S. Bahuchet

5159) Couteau à maïs piscador

Figure 121 : Couteau éplucheur ETB-MX-SBPR-2014-008

Figure 121 : Couteau éplucheur ETB-MX-SBPR-2014-008

© P. Rameau

52• Guadalajara (Jalisco), achat en brocante
• 16/11/2014 ; collecteurs Serge Bahuchet et Pauline Rameau
• ETB-MX-SBPR-2014-008 (En exposition permanente dans la Galerie de l’Homme)

5360) Couteau éplucheur pour maïs piscador

Figure 122 : Couteau éplucheur ETB-MX-SB-2010B-006

Figure 122 : Couteau éplucheur ETB-MX-SB-2010B-006

© P. Rameau

54• Oconahua (Jalisco)
• Pointe en fer achetée à la quincaillerie, le cuir pour protéger la paume de la main a été ajouté par le paysan, ainsi qu’un tour de bande collante plastifiée. Sert à ôter les spathes de l’épi après sa cueillette, généralement à la maison
• 13/11/2010 ; collecteur SB, don de Don Antonio
• 16,5 x 3 cm
• ETB-MX-SB-2010B-006

Figure 123 : Tenue du piscalon dans la main, par une ficelle passée sur le majeur et par la pièce de cuir (13/11/2010, Oconahua, Jalisco)

Figure 123 : Tenue du piscalon dans la main, par une ficelle passée sur le majeur et par la pièce de cuir (13/11/2010, Oconahua, Jalisco)

© S. Bahuchet

La conservation

55Après la récolte, les épis de maïs doivent être mis à sécher. D’abord, en les suspendant par les spathes attachées, souvent par paire (Figure 124). Ensuite, débarrassés ou non des spathes, les épis sont entreposés dans des coffres, ou en tas dans les granges… (Figures 125, 126).

56Les variétés locales (criollas) sont généralement conservées avec plus de soin, tant pour les semences que pour la consommation familiale ; en revanche les variétés commerciales (mejoradas) sont stockées en masse.

Figure 124 : Séchage des épis

Figure 124 : Séchage des épis

A- Suspendus sur une corde, à l’intérieur (27/4/2013, Patzcuaro, Michoacán) ; B- Suspendus dans un arbre, à l’air (9/6/2017, Limoncito, Jalisco). Les variétés colorées (A) sont offertes à la vente au marché de Patzcuaro, pour les semences

© S. Bahuchet

Figure 125 : Coffre à maïs (18/4/2010, El Terrero, Jalisco)

Figure 125 : Coffre à maïs (18/4/2010, El Terrero, Jalisco)

Les épis ont été sortis de leurs spathes

© S. Bahuchet

Figure 126 : « Le grenier à maïs » (Sierra Norte, Oaxaca, 11/2014)

Figure 126 : « Le grenier à maïs » (Sierra Norte, Oaxaca, 11/2014)

© P. Rameau

Conditions de la conservation des variétés

57Une des raisons de l’échec des variétés améliorées et des hybrides dans certaines régions mexicaines est leur difficulté de stockage dû au fait que les épis ne sont pas totalement, ou pas suffisamment, protégés par les spathes. Les variétés locales présentent une très épaisse couche des spathes qui recouvre complètement l’épi jusqu’à bien envelopper la pointe, ce qui protège les grains des attaques des ravageurs pendant le stockage. Les sélectionneurs n’ont jamais porté suffisamment attention à la protection des épis par les spathes comme caractéristique fondamentale pour les agriculteurs dans les régions tropicales. Dans ces contextes, les producteurs sont particulièrement intéressés par la capacité du maïs à pouvoir être stocké plusieurs mois, voire jusqu’à deux ans, dans les greniers appelés « trojes » (Latournerie Moreno et al. 2006) (M. Fenzi, comm. pers., sept. 2021, figure 127).

Figure 127 : Grenier maya troje (Yaxcabá, Yucatán, 2012)

Figure 127 : Grenier maya troje (Yaxcabá, Yucatán, 2012)

Construction pour conserver les maïs, dont le toit est fait avec le huano, nom local pour toutes les palmes de la famille des Arecaceae (ici Thrinax radiata) qui sont utilisées dans la construction des toits des maisons traditionnelles maya.

Photo M. Fenzi

Protection contre les ravageurs

58Afin d’éviter les attaques des ravageurs (rats, insectes gorgojos), le maïs est conservé au sec, dans un endroit clos, si possible en hauteur et parfois mélangé à des substances naturelles (chaux cal, résine) ou chimiques.

59Particulièrement redoutés, les insectes. Gorgojos désigne au sens propre des charançons (coléoptères, notamment Sitophilus) et par extension, au moins dans les villages du Jalisco où nous avons enquêté, des larves de mites et de pyrales (Noctuidés, Pyralidés, Géléchidés...) (Figures 128, 129).

Figure 128 : Mites du maïs à Chiquilistlán (30/7/2017)

Figure 128 : Mites du maïs à Chiquilistlán (30/7/2017)

© P. Rameau

6061) Maïs attaqué par les gorgojos

Figure 129 : Maïs attaqué par les mites ETB-MX-PR-2014-138

Figure 129 : Maïs attaqué par les mites ETB-MX-PR-2014-138

© P. Rameau

61• Morro Masatan (Oaxaca)
• 27/11/2014 ; collectrice Pauline Rameau
• ETB-MX-PR-2014-138

Produits conservateurs

6262) Échantillon de chaux (cal)

Figure 130 : Échantillon de chaux ETB-MX-SBPR-2017-054

Figure 130 : Échantillon de chaux ETB-MX-SBPR-2017-054

© P. Rameau

63• Tecolotlán (Jalisco), société Calidra
• Pierre cuite réhydratée ; employée pour la nixtamalisation, ainsi que pour protéger les épis des attaques d’insectes
• 4/8/2017 ; collecteurs Serge Bahuchet et Pauline Rameau
• ETB-MX-SBPR-2017-054

Figure 131 : Grains protégés par la chaux (30/7/2017, Chiquilistlán, Jalisco)

Figure 131 : Grains protégés par la chaux (30/7/2017, Chiquilistlán, Jalisco)

© P. Rameau

6463) Résine chicle

Figure 132 : Résine ETB-MX-PR-2017-005

Figure 132 : Résine ETB-MX-PR-2017-005

© P. Rameau

65• Buena Vista, Municipio de Huautla de Jiménez (Oaxaca)
• Résine d’arbre indéterminé (arbol rojo, shongo yani en langue mazatèque)
• 18/7/2017 ; collectrice Pauline Rameau
• ETB-MX-PR-2017-005

Figure 133 : Résine pour la conservation du maïs (18/7/2017, Huautla de Jiménez, Oaxaca)

Figure 133 : Résine pour la conservation du maïs (18/7/2017, Huautla de Jiménez, Oaxaca)

© P. Rameau

6664) Tube de pastilles chimiques

Figure 134 : Tube de pastilles chimiques ETB-MX-PR-2017-003

Figure 134 : Tube de pastilles chimiques ETB-MX-PR-2017-003

© P. Rameau

67• Limoncito, Municipio de Chiquilistlán (Jalisco)
• Tube d’aluminium
• 12/7/2017 ; collectrice Pauline Rameau
• ETB-MX-PR-2017-003

6865) Sac à maïs (costal) et aiguille pour le fermer (aguja de arria)

Figure 135 : Sac à maïs ETB-MX-FGTG-2021-004 et aiguille ETB-MX-FGTG-2021-005

Figure 135 : Sac à maïs ETB-MX-FGTG-2021-004 et aiguille ETB-MX-FGTG-2021-005

© S. Bahuchet

69• P’urhépecha ; Cherán (Michoacán)
• Tissage de fils d’agave « 100 % Henequén » (Agave sisalana, Agavaceae), pour transporter et conserver les épis de maïs ou même les grains. Fait au Mexique, modèle « Triguero Super Extra », pouvant recevoir 60 à 90 kg
• 21/6/2021 ; collecteurs Florencia Grisanti et Tito González García (Ritual Inhabitual)
• 70 x 110 cm (sac), 19,4 x 0,3 cm (aiguille)
• ETB-MX-FGTG-2021-004 (sac) et 005 (aiguille)

Le grenier (granero)

70Les greniers pour conserver le maïs sont attestés dès l’arrivée des Espagnols au xvie siècle ; le Codex de Florence de Bernardo de Sahagun en porte plusieurs images (cf. Batalla Rosado 2012). Ils ont persisté jusqu’au xxe siècle, où ils disparaissent peu à peu. Toutefois, étant une marque historique et identitaire indéniable, des modèles réduits en sont offerts aux touristes dans la région où ils sont devenus rélictuels. Deux exemplaires de ceux-ci sont conservés dans notre collections, provenant du Morelos.

71Ces greniers sont, ou étaient, construits en terre glaise, enduisant une armature de cercles de paille tressée. Vasiforme, la base étroite est posée sur un cercle de pierre, légèrement surélevée, ceci afin d’empêcher les rongeurs d’y accéder. Ils sont protégés de la pluie par des toits de paille, et sont coiffés d’un pot renversé en faitière. De haute taille, plus de cinq mètres, une lucarne carrée sur la partie haute sert à verser le maïs à l’intérieur ; on y accède par une échelle. Un trou circulaire est ménagé à la base, fermé par un bouchon de bois, qui permet d’écouler les grains au fur et à mesure des besoins. En effet, dans ce type de grenier, ce sont les grains qui sont entreposés, et non les épis entiers.

  • 2 - Dans le Vocabulario en langua mexicana y castellana de Alonso de Molina : Tlallan cuezcomac nitla (...)

72Le nom de ces greniers présente quelques variantes régionales, notamment cuetzcomatl, cuexcomate ou encore cuatecomate2 ; leur forme présente quelques différences bien que la silhouette générale soit assez similaire. Les greniers de l’Etat de Puebla, région limitrophe du Morelos d’où proviennent nos modèles réduits, sont de forme et de construction assez proches, et nous disposons de plusieurs descriptions.

73Frederick Starr (en 1898), au village de San Estevan, proche de Tlaxcala :

The granary, or cuezcomate, is particularly characteristic. It is built of clay, in the form of a great vase or urn, open at the top, above which is built a little thatch to shed rain and to protect the contents. The cuezcomate is often ten feet high. One or more of them is found in connection with every house. (Starr 1908: 88, suivi de deux planches).

74Et ailleurs :

[…In Tlaxcala the granary…] bears the special name of cuezcomatl. (…) The circular base is usually of stones, rather well laid in layer; this may be hollow (…) Above this base rises the great rounded and hollow body, open above; over this a neat, little, two-pitched roof of thatch serves to shed rain. The cuezcomatl is a storehouse or granary for maize on the cob. A ladder is used in storing or removing the grain. (Starr 1899-1900 : 15) (Figure 136).

Figure 136 : Greniers cuezcomate à San Juan Totolac (Tlaxcala), en 1898

Figure 136 : Greniers cuezcomate à San Juan Totolac (Tlaxcala), en 1898

© Frederick Starr (détail extrait de la planche XLVI, Starr 1899)

75En complément des recherches archéologiques menées sur une large échelle dans le centre du Mexique (Bortot S. et al. 2012, Smith 2012), une enquête extensive a été menée dans l’ouest de l’Etat de Puebla (Uruñuela y Ladrón de Guevara et al. 2012, Uruñuela y Ladrón de Guevara & Plunket 2012, pour inventorier toutes les formes de greniers persistantes, parmi lesquelles les greniers vasiformes cuatecomate, dont de nombreuses photographies ont été publiées ; nous en reproduisons ici quelques vues significatives illustrant les détails de la construction (Figure 137).

Figure 137 : Grenier cuatecomate à San Juan Tejupa (Puebla)

Figure 137 : Grenier cuatecomate à San Juan Tejupa (Puebla)

A- Forme générale du grenier, avec sa couverture de paille protégeant de la pluie mais vétuste et renforcée par une bâche. B- Ouverture à la base par où s’écoule le grain, et le bouchon de bois. C- Détail de la couverture de paille. D- On remarque aisément la construction en vannerie de paille spiralée, recouverte de terre glaise.

© P. Plunket, Archivo del Proyecto Tetimpa (extrait de Bortot et al. 2012)

76Hernández Xolocotzi (1949) a réalisé une importante étude sur les greniers à maïs mexicains, leurs formes et leurs fonctions depuis la période archéologique jusqu’à nos jours. Il distingue, selon les époques, des greniers impériaux, qui deviendront dans les périodes récentes des greniers des haciendas, et des greniers familiaux. Ces greniers peuvent être permanents ou temporaires. Son inventaire extensif lui permet de décrire une vingtaine de formes, différentes également dans les matières, selon les régions.

77Les deux maquettes de notre collection relèvent du type « greniers familiaux », avec des structures permanentes (type B2) : « cuezcomatl, vasiform, grassdaub », qui est caractéristique des groupes Tlaxcalan et Nahuatl, présents dans le Tlaxcala et le nord du Morelos (Hernandez 1949 : 183). Il précise que, dans ce type de grenier, le maïs est égrené : « Morelos cuezcomatl, vasiform granary used to store shelled maize ; entrance is through the small gable-like opening near the top ; the apex is usually terminated by an inverted clay pot. » (1949 : 190).

7866) Modèle de grenier à maïs cuezcomatl

Figure 138 : Modèle de grenier ETB-MX-SB-2018-055

Figure 138 : Modèle de grenier ETB-MX-SB-2018-055

© S. Bahuchet

79• Tetelcingo (Morelos)
• Terre cuite, bois, paille ; en forme de vase avec toit ; une petite ouverture au pied
• (Hernandez Xolocotzi 1949, planche XV-C)
• 10/2018 ; collecteur Serge Bahuchet, don d’Arturo Argueta
• Hauteur 31 cm, Ø 20 cm
• ETB-MX-SB-2018-055a, b, c

8067) Modèle de grenier à maïs cuexcomate

Figure 139 : Modèle de grenier MNHN-E-2014.13.1

Figure 139 : Modèle de grenier MNHN-E-2014.13.1

© D. Brabant

81• Chalcatzingo (Morelos)
• Maquette de cuexcomate, grenier à maïs traditionnel mexicain. Les greniers à maïs étaient très usuels dans la région de Chalcatzingo, grande productrice de maïs, jusqu'à récemment. Désormais les cultures de sorgho ont pris la relève, ce qui entraîne la disparition des greniers à maïs ainsi que les savoir-faire liés à leur construction. Fabriqué par Señor Marcial Sanchez, artisan diplômé.
• 2014 ; collecteur François Gendron
• Hauteur 23 cm, Ø 12 cm
• MNHN-E-2014.13.1 (exposé dans la galerie permanente)

Égrener les épis

82Les épis secs sont égrenés pour préparer la consommation, et tout particulièrement pour tremper les grains dans l’eau chaulée (la nixtamalisation, qui sera décrite dans la 2e partie de ce catalogue), avant de les écraser sur la pierre et faire la pâte masa. D’autre part, on sépare les grains en vue des semences à venir. Dans les deux cas, et surtout si l’on les garde quelques temps, il faut veiller à les protéger des insectes (voir ci-avant §§ 55-59, Figures 128, 129).

83Pour séparer les grains de l’épi sec, paysannes et paysans utilisent leurs mains, travail lent et pénible, quelquefois une simple rafle (Figures 140 et 141). À la place, on fabrique un desgranador avec des rafles assemblées en cercle, sur lesquelles on frotte les épis (Figures 142, 143, 144). Mais l’ustensile le plus efficace est une égreneuse en métal, que l’on fixe sur le bord d’un tonneau, et qu’on manipule avec une manivelle (Figure 145). Les épis y sont placés l’un après l’autre, les grains tombent dans le récipient, alors que la rafle nue est automatiquement rejetée sur le côté (Figure 146).

Figure 140 : Señor Raul Diaz égrène à la main, dans sa maison (Yaxcabá, Yucatán, 2012)

Figure 140 : Señor Raul Diaz égrène à la main, dans sa maison (Yaxcabá, Yucatán, 2012)

Photo M. Fenzi

Les égreneuses

À la main

8468) Rafle de maïs pour égrener (olote)

Figure 141 : Rafle de maïs pour égrener ETB-MX-PR-2018-005

Figure 141 : Rafle de maïs pour égrener ETB-MX-PR-2018-005

© P. Rameau

85• Chiquilistlán (Jalisco)
• Rafle de maïs Amarillo
• 16/4/2018 ; collectrice Pauline Rameau, don de Lauro Cordena
• ETB-MX-PR-2018-005

8669) Égreneur desgranador

Figure 142 : Égreneur ETB-MX-SBPR-2014-022

Figure 142 : Égreneur ETB-MX-SBPR-2014-022

© P. Rameau

87• Bazar brocanteur, Guadalajara (Jalisco)
• Rafles de maïs, maintenues par deux fils de fer, sur lesquelles on frotte les épis secs dégagés de leurs spathes
• 16/12/2014 ; collecteurs Serge Bahuchet et Pauline Rameau
• Ø 31 Hauteur 9,5
• ETB-MX-SBPR-2014-022

8870) Égreneur desgranador

Figure 143 : Égreneur ETB-MX-PR-2019-002

Figure 143 : Égreneur ETB-MX-PR-2019-002

© N. Idalie

89• Fiesta del maíz, Ixtenco (Tlaxcala)
• Rafles (olote) de maïs de plusieurs variétés, maintenues par deux fils de fer
• 14/4/2019 ; collectrice Pauline Rameau
• ETB-MX-PR-2019-002

Figure 144 : Égrenage des épis sur un desgranador à San Nicolas Panotla (Tlaxcala), en 1898

Figure 144 : Égrenage des épis sur un desgranador à San Nicolas Panotla (Tlaxcala), en 1898

© Frederick Starr (détail de la planche XLIX, Starr 1899)

Avec un moulin

9071) Égreneur manuel desgranador « Black Hawk »

Figure 145 : Égreneur manuel « Black Hawk » ETB-MX-PR-2018-012

Figure 145 : Égreneur manuel « Black Hawk » ETB-MX-PR-2018-012

© P. Rameau

91Guadalajara (Jalisco)
Métal peint ; disque en fonte avec manivelle ; se fixe sur le bord d’un fût dans lequel tombent les grains
20/4/2018 ; collectrice Pauline Rameau
30 x 26 x 32
ETB-MX-PR-2018-012

Figure 146 : Égreneur manuel (El Terrero, Jalisco, 18/4/2010)

Figure 146 : Égreneur manuel (El Terrero, Jalisco, 18/4/2010)

© S. Bahuchet

9272) Mesure du grain

93Lorsque l’on manque de maïs de sa production propre, on peut acheter des semences chez l’épicier. Ce commerçant utilise alors une mesure de bois (Figures 147, 148). Dans la même boutique on se fournit pour sa consommation ordinaire de haricots ou de maïs pozoleros, vendus au poids et qui de ce fait ne se mesurent pas de la même manière (Figure 149).

Figure 145 : Mesure du grain ETB-MX-PR-2018-017

Figure 145 : Mesure du grain ETB-MX-PR-2018-017

© P. Rameau

  • Brocanteur, Chiquilistlán (Jalisco)

  • Bois

  • 21/4/2018 ; collectrice Pauline Rameau

  • 15,5 x 15,5 x 12 cm

  • ETB-MX-PR-2018-017

Figure 148 : Mesure à grain (9/6/2017, Limoncito, Chiquilistlán, Jalisco)

Figure 148 : Mesure à grain (9/6/2017, Limoncito, Chiquilistlán, Jalisco)

© P. Rameau

Figure 149 : À l’épicerie de Chiquilistlán, les graines alimentaires : haricots divers et deux variétés de maïs pozolero pour faire le bouillon (6/8/2017)

Figure 149 : À l’épicerie de Chiquilistlán, les graines alimentaires : haricots divers et deux variétés de maïs pozolero pour faire le bouillon (6/8/2017)

© S. Bahuchet

Liste des objets par régions

Figure 150 : Carte des États d’origine des objets

Figure 150 : Carte des États d’origine des objets

94AGUAS CALIENTE
Couteaux-éplucheurs : ETB-MX-PR-2018-010 et 011

95CIUDAD DE MEXICO (CDMX)
Affiche « Maices mexicanos » : ETB-MX-SBPR-2017-086
Boîtes d’allumettes : ETB-MX-RGA-2018-022 et 023
Couteau-éplucheur : ETB-MX-SB-2018-018
Fer de coa : ETB-MX-SB-2010A-001
Fourreau de machette : ETB-MX-SB-2018-019

96CHIAPAS
Besace : ETB-MX-PR-2014-201
Fer de houe-bêche : ETB-MX-PR-2014-108
Filets à nourriture : ETB-MX-PR-2014-200 et 201
Fourreau de machette : ETB-MX-PR-2014-177
Pointe pour semer : ETB-MX-PR-2014-017

97COLIMA
Couteaux-éplucheurs : ETB-MX-SB-2010A-034, ETB-MX-CB-2010-001

98ÉTAT DE MEXICO
Chapeau : ETB-MX-SB-2018-016
Couteaux-éplucheurs : ETB-MX-SB-2010A-025, ETB-MX-SB-2010B-008
Serpe : ETB-MX-SB-2010A-026

99HIDALGO
Couteau-éplucheur : ETB-MX-PR-2018-027
Sac en carapace de tatou : ETB-MX-PR-2016-006

100JALISCO
Affiche des variétés de maïs : ETB-MX-SBPR-2017-087
Affiche RASA : ETB-MX-SB-2010B-018
Bouteille pour l’eau : ETB-MX-PR-2018-006
Broderie : ETB-MX-JLL-2012-039
Cal (chaux) : ETB-MX-SBPR-2017-054
Chapeaux : ETB-MX-SB-2010A-41, ETB-MX-PR-2018-007
Coa emmanchée ETB-MX-SBPR-2014-011
Couteaux-éplucheurs : ETB-MX-SB-2010A-030 et 031, ETB-MX-SB-2010B-007 et 006, ETB-MX-SBPR-2014-008, ETB-MX-PR-2018-008
Égreneur : ETB-MX-SBPR-2014-022
Égreneur manuel « Black Hawk » : ETB-MX-PR-2018-012
Fers de coas : ETB-MX-SB-2010A-029, ETB-MX-SB-2012-019 et ETB-MX-SB-2014-013
Gourdes : ETB-MX-SB-2010A-024, ETB-MX-SB-2015-003
Hottes : ETB-MX-SB-2011-44, ETB-MX-SB-2014-036
Jouet-maquette de charrue : ETB-MX-SB-2014-071
Machette dans son fourreau : ETB-MX-SB-2012-023a et b
Maquette d’araire : ETB-MX-SBPR-2014-012
Mesure du grain : ETB-MX-PR-2018-017
Rafle de maïs pour égrener : ETB-MX-PR-2018-005
Sangles : ETB-MX-SB-2013-031a, b, c
Serpe : ETB-MX-PR-2018-009
Serpettes : ETB-MX-SB-2010A-020, ETB-MX-SB-2010B-011
Tube de pastilles chimiques : ETB-MX-PR-2017-003

101MICHOACÁN
Aiguille pour sac : ETB-MX-FGTG-2021-005
Couteaux-éplucheurs : ETB-MX-SB-2013-004, ETB-MX-FGTG-2021-003
Fer de houe : ETB-MX-FGTG-2021-001
Hotte : ETB-MX-SB-2013-032 et 033
Sac de récolte : ETB-MX-SB-2013-003
Sac à maïs : ETB-MX-FGTG-2021-004
Serpe : ETB-MX-FGTG-2021-002

102MORELOS
Gourde : ETB-MX-SB-2014-018
Modèles de grenier : MNHN-E-2014.13.1, ETB-MX-SB-2018-055

103OAXACA
Bandeau frontal : ETB-MX-PR-2014-130, ETB-MX-PR-2014-130
Filet à nourriture : ETB-MX-PR-2014-134
Houe emmanchée : ETB-MX-PR-2014-107
Houe sembrador : ETB-MX-PR-2014-108
Maïs attaqué par les mites : ETB-MX-PR-2014-138
Résine : ETB-MX-PR-2017-005

104PUEBLA
Bandeau frontal : ETB-MX-SB-2015-026
Couteau-éplucheur : ETB-MX-SB-2015-027
Paniers à semences : MNHN-E-2002.24.5, ETB-MX-SB-2015-029, ETB-MX-SB-2016-014
Gourde : ETB-MX-SBPR-2017-081
Manteaux de pluie : MNHN-E-2002.1.37, ETB-MX-SB-2015-025
Musettes : ETB-MX-PR-2016-007, ETB-MX-SBPR-2017-080
Plantoir : ETB-MX-PR-2014-068
Sac à nourriture : ETB-MX-SBPR-2017-080

105TLAXCALA
Couteau-éplucheur : ETB-MX-PR-2018-021
Égreneur : ETB-MX-PR-2019-002

106YUCATÁN
Couteau-éplucheur : ETB-MX-MF-2015-035

107ZACATECAS
Manteau de pluie : ETB-MX-SB-2013-035

À tous les contributeurs de cette collection
• Les chercheurs-collecteurs sur le terrain :
Françoise Aubaile-Sallenave (FA)
Anouck Bessy (AB)
Charles Bousset (CB)
Marianna Fenzi (MF)
Rubén Garcia Andrade (RGA)
Florencia Grisanti & Tito González García (FGTG)
Johana Larco-Laurent (JLL)
Renata Leal-Almaraz (RLA)
• Les donateurs d’objets :
Arturo Argueta
Efrain Moo Echazareta
Ana Isabel Moreno Calles
Erandi Rivera Lozoya et son père Dario Rivera Moctezuma
Don Rojelio
Alvaro Salgado
• Les personnes ayant dédié leur temps pour transmettre :
= À Chiquilistlán, ce village du Jalisco qui nous a si bien accueilli :
Lauro, Carmen et Martin,
Roberto,
Camilo,
Miguel,
Doña Marta, au moulin.
Concepción à Limoncito.
= Ainsi que :
Rojelio, à Amolo, Xochiatipan (Hidalgo)
Alvaro, à Huautla de Jiménez (Oaxaca).
Remerciements particuliers à Françoise Aubaile, Ingrid Arriaga et Margot Gandon (Institut Culturel du Mexique), qui ont revu et amélioré les traductions de l'espagnol et à Marianna Fenzi pour sa relecture attentive et ses compléments.
Les auteurs ont bénéficié d'une Action thématique du Muséum (ATM blanche) en 2017 (projet exploratoire « Choix alimentaires et agrobiodiversité dans l’Occident mexicain »), grâce à laquelle plusieurs missions sur le terrain ont été réalisées.

Haut de page

Bibliographie

Aubaile-Sallenave F. 2021 – Saberes y prácticas tradicionales en el Occidente de México: las tesis de maestria del Muséum national d’Histoire naturelle, Paris, 2008-2013. In : Argueta Villamar A. & Rojas Serrano C. (Ed.) Articulación de saberes en políticas de ciencia, tecnología e innovación. Mexico, UNAM.

Bahuchet S., Kozlowski V., Merlin M. & Parent A. 2016 – Exposer l’Ethnoécologie au Musée de l’Homme. Revue d’ethnoécologie 9, DOI : 10.4000/ethnoecologie.2600

Bahuchet S., Blanc J., Hoare C., Juraver S., Kourdourli M. & Pennec F. 2019 – Des hommes et des plantes : les collections d’ethnobotanique du Muséum, état des lieux et projet. Revue d’ethnoécologie 16, DOI : 10.4000/ethnoecologie.5786

Barros C. & Buenrostro M. (Ed. et Trad.) 2007 – La alimentación de los antiguos mexicanos en la Historia natural de Nueva España de Francisco Hernández. Mexico, UNAM, 150 p.

Batalla Rosado J.J. 2012 – Análisis de la representación de depósitos de almacenamiento en los códices. In Bortot S. et al. (Ed.) Almacenamiento prehispánico… Mexico, CEMCA/Universidad autonoma de San Luis Potosi : 187-202

Bonfil Batalla G. (Ed.) 2012 (1982) – El maíz. Fundamento de la cultura mexicana. Conaculta, 114 p.

Bortot S., Michelt D. & Darras V. (Ed.) 2012 – Almacenamiento prehispánico del Norte de México al Altiplano central. Mexico, CEMCA/Universidad autonoma de San Luis Potosi, 262 p. + CD.

Bye R.A. 2000 – Quelites – ethnoecology of edible greens – Past, present and future. In : Minnis P.E. (Ed.) Ethnobotany: a reader. Norman, University of Oklahoma Press : 197-213.

Chamoux M.-N. 1981 – Indiens de la Sierra - la communauté paysanne au Mexique. Paris, L'Harmattan, 398 p.

CONABIO 2011  Recopilación, generación, actualización y análisis de información acerca de la diversidad genética de maíces y sus parientes silvestres en México. México, D. F. http://www.biodiversidad.gob.mx/genes/proyectoMaices.html

Diccionario del Español de México (DEM). El Colegio de México, A.C. [en ligne] http://dem.colmex.mx

Dyer G.A., Serratos-Hernández J.A, Perales H.R. et al. 2009 – Dispersal of transgenes through maize seed systems in Mexico. PLoS ONE 4 (5) : e5734.

Fenzi M., Jarvis D.I., Reyes L.M.A., Moreno L.L. & Tuxill J. 2017 – Longitudinal analysis of maize diversity in Yucatán, México: influence of agro-ecological factors on landraces conservation and modern variety introduction. Plant Genetic Resources 15 (1) : 51-63.

Fenzi M., Rogé P., Cruz-Estrada A., Tuxill J. & Jarvis D. 2021 – Community seed network in an era of climate change: dynamics of maize diversity in Yucatán, Mexico. Agriculture and Human Values. doi.org/10.1007/s10460-021-10249-3

Haudricourt A.-G. 1987 – La technologie, science humaine. Recherches d'histoire et d'ethnologie des techniques. Paris, Maison des Sciences de l'Homme, 344 p.

Haudricourt A.-G., Jean-Bruhnes Delamarre M. 1955 – L'homme et la charrue à travers le monde. Paris, Gallimard, 506 p.

Hernández F. 1651 – Rerum medicarum Novae Hispaniae thesaurus, Rome, cap. XL (sélection et version espagnole dans : Barros C. & M. Buenrostro 2007 - La alimentación de los antiguos mexicanos. Mexico, UNAM, 150 p.)

Hernández Xolocotzi E. 1949 – Maize Granaries in Mexico. Botanical Museum Leaflets, Harvard University 13 (7) : 153-192. (trad. : Graneros de maíz en México. In: Xolocotzia, obras de Efraím Hernández Xolocotzi, 2013, Universidad autónoma Chapingo, Tomo I: 233-265).

Hernández Xolocotzi E. 1985 – Maize and Man in the Greater Southwest. Economic Botany 39 (4) : 416-430.

Iltis H.H. & Doebley J.F 1980 – Taxonomy of Zea (Gramineae). II. Subspecific categories in the Zea mays complex and generic synopsis. American Journal of Botany 67 (6) : 994-1004.

Kato T.A., Mapes C., Mera L.M., Serratos J.A. & Bye R.A. 2009 – Origen y diversificación del maíz: una revisión analítica. México, D.F. UNAM-CONABIO, 115 p.

Lara L.F. (Ed.) 1996 – Diccionario del español usual en México. El Colegio de México. [En ligne] http://www.cervantesvirtual.com/obra-visor/diccionario-del-espanol-usual-en-mexico--0/html/39c5245d-124e-4a52-8213-d7722afefa55_2.html#I_1_

Latournerie-Moreno L., Tuxill J., Moo E.Y., Reyes L.A., Alejo J.C. & Jarvis D.I. 2006 – Traditional maize storage methods of Mayan farmers in Yucatan, Mexico: implications for seed selection and crop diversity. Biodiversity & Conservation 15 (5) : 1771-1795.

Leal-Almaraz R. 2008 – Gestion paysanne des variétés locales du maïs dans la région de Chiquilistlan, Jalisco, Mexique. Paris, Mémoire de Master, MNHN, 84 p.

Motte-Florac E. 1988 – Le maïs chez les P’urhépecha de la « Sierra Tarasca » (Michoacan, Mexique) – I, La culture. Revue d’ethnolinguistique (Cahiers du Lacito) 3 : 33-80.

Motte-Florac E. 1989 – Le maïs chez les P’urhépecha de la « Sierra Tarasca » (Michoacan, Mexique) – II, La récolte et sa protection. Revue d’ethnolinguistique (Cahiers du Lacito) 4 : 101-145.

Musée de l’Homme 2016 – Le Musée de l’Homme Itinéraire. Paris, MNHN, 128 p.

Perales H. & Golicher D. 2014 – Mapping the Diversity of Maize Races in Mexico. PLOS ONE 9(12) : e114657.

Popol Vuh. Las antiguas historias del Quiché (1947) 2012 – Traduction de Adrián Recinos. Mexico, Fondo de cultura económica, 185 p.

Quist D., Chapela I.H. 2001 – Transgenic DNA introgressed into traditional maize landraces in Oaxaca, Mexico. Nature 414.6863 : 541-543.

Rameau P. 2013 – Au-delà du mythe de la milpa. Changements socio-agronomiques dans l’occident mexicain. Le cas de la municipalité de Tolimán, Jalisco. Paris, Mémoire de Master, MNHN, 77 p.

Ramos I Duarte F. 1898 – Diccionario de mejicanismos. Mejico, Herrero Hermanos Editores.

Ron Parra J. et al. 2006 – Maíces nativos del Occidente de México I. Colectas 2004. Scientia-CUCBA 8 (1) : 1-139.

Sanchez J.J., Goodman M.M. & Stuber C.W. 2000 – Isoenzimatic and morphological diversity in the races of maize of Mexico. Economic Botany 54 (1) : 43–59.

Santamaría F.J. 2000 – Diccionario de Mexicanismos. [1e édition 1956, 6e éd. révisée] Mexico, editorial Porrúa.

Seiler-Baldinger A. 1994 – Textiles. A classification of techniques. Bathurst, Crawford House Press, 256 p.

Siméon R. 1885 – Dictionnaire de la langue nahuatl ou mexicaine. [En ligne] http://sites.estvideo.net/malinal/nahuatl.page.html

Smith M.E. 2012 – Graneros y almacenamiento de maíz en Morelos posclásico In : Bortot S. et al. (Ed.) Almacenamiento prehispánico del Norte de México al Altiplano Central. Mexico, CEMCA/Universidad autonoma de San Luis Potosi : 159-172

Staller J.E., Tykot R.H. & Benz B.F. (Ed.) 2010 – Histories of maize in Mesoamerica. Multidisciplinary approaches. Walnut Creek, Left Coast Press, 280 p.

Starr F. 1899 – Indians of Southern Mexico: an ethnographic album.  Chicago, 32 p. + 141 pl.

Starr F. 1899-1900 – Notes upon ethnography of Southern Mexico (1e partie). Putnam Memorial Pub. Fund, 98 p. [édition originale Davenport Academy of natural sciences 8: 102-198].

Starr F. 1908 – In Indian Mexico; a narrative of travel and labor. Chicago, Forbes & Company, 425 p.

Uruñuela y Ladrón de Guevara G. & Plunket P. 2012 – De tronco-cónicos a cuexcomates : hacia la exhibición des almacenamiento a finales del Formativo. In Bortot S. et al. (Ed.) Almacenamiento prehispánico del Norte de México al Altiplano Central. Mexico, CEMCA/Universidad autonoma de San Luis Potosi : 41-60.

Uruñuela y Ladrón de Guevara G., Plunket P. & Batalla Coeto O. 2012 – Notas e imágenes sobre depósitos tradicionales de almacenamiento en la falda oriental del Popocatépetl (CD anexo). In : Bortot S. et al. (Ed.) Almacenamiento prehispánico del Norte de México al Altiplano Central. Mexico, CEMCA/Universidad autonoma de San Luis Potosi : 221-227.

Zurita Benavides M.G. 2009 – Conservation de l’agrodiversité et stratégies paysannes de production du maïs au Mexique : étude comparée de deux villages indigènes de la Sierra de Santa Marta, Veracruz. Paris, Mémoire de Master, MNHN, 92 p.

Zurita Benavides M.G., Léonard E. & Carrière S.M. 2012 – Integración mercantil de la milpa campesina y transformación de los conocimientos locales agrícolas. Revista Iberoamericana de Economía Ecológica 18 : 37-51.

Haut de page

Annexe

Liste des variétés de maïs collectées

Haut de page

Notes

1 - Guy Stresser-Péan avait collecté pour le Musée de l’Homme plusieurs outils éplucheurs, qu’il dénomme « poinçon » et pizcador, en os de bovin et de dindon ; ils sont désormais conservés au Musée du quai Branly (71.1955.84.331et 332, Nahua du Hidalgo ; 70.2011.21.568 du Tamaulipas).

2 - Dans le Vocabulario en langua mexicana y castellana de Alonso de Molina : Tlallan cuezcomac nitlatlalia « ensilar trigo, o cosa así » ; Tlallan cuezcomac tlatlalilli « trigo ensilado, etc. », Tlallan cuezcomatl « silo para trigo, etc. » (cf. Batalla Rosado 2012 : 202). Dans le Diccionario de Mexicanismos de Francisco Santamaría (2000) : « Cuescomate. (Del azt. cuez, adobe de barro con zacate y comitl, olla) Especie de troje de barro crudo y forma de tinaja, donde los indios guardan sus granos y el maiz en mazorca. – Vars. : coscomate, cozcomate, cuezcomate. » (p. 332).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 87 : « Doblar el maíz seco » (11/9/2017, Chiquilistlàn, Jalisco)
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 356k
Titre Figure 88 : Les tiges repliées. On note la croissance des haricots d’Espagne Phaseolus coccineus sur les tiges des maïs. (23/9/2017, environs de Cuetzatlán, Puebla)
Crédits © S. Bahuchet
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 364k
Titre Figure 89 : Bandeau frontal ETB-MX-SB-2015-026
Crédits © S. Bahuchet
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 41k
Titre Figure 90 : Enfant Mixtec portant un panier chargé de maïs, avec le bandeau frontal, en 1899 (Tilantongo, Oaxaca)
Légende “Mixtec boy carrying a tenate
Crédits © Frederick Starr (détail de la planche LXI, 1899)
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 364k
Titre Figure 91 : Bandeau frontal ETB-MX-PR-2014-130
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 333k
Titre Figure 92 : Bandeaux fronteaux ETB-MX-PR-2014-130a et b
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 202k
Titre Figure 93 : Sangles et cordes en vente en vrac au marché de Oaxaca (21/11/2014)
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 372k
Titre Figure 94 : Hottes harnachées, en attente de la récolte (26/10/2011, Autlán, Jalisco)
Crédits © S. Bahuchet
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 372k
Titre Figure 95 : Hotte et sangles ETB-MX-SB-2013-032 (hotte) et 031 (3 sangles nouées l’une à l’autre)
Crédits © P. Rameau et S. Bahuchet
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 352k
Titre Figure 96 : Hotte ETB-MX-SB-2013-033, détail du tressage
Crédits © S. Bahuchet
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 362k
Titre Figure 97 : Fabricant zapotec de hottes en 1899 (Tlacolula, Oaxaca)
Légende “Maker of baskets, chicahuites, at work. Such baskets are used throughout the Zapotec”
Crédits © Frederick Starr (détail de la planche LXXXVI, 1899)
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 368k
Titre Figure 98 : Hottes ETB-MX-SB-2011-044 et ETB-MX-SB-2014-036
Légende Deux hottes en canne de provence carrizo, fabriquées à Ayutitlán (Jalisco) : À gauche : ETB-MX-SB-2011-044, achat à Autlán (Jalisco), hauteur 43 cm, Ø haut 47, Ø bas 28 cmÀ droite : ETB-MX-SB-2014-036, Achat à Ameca (Jalisco), 16/12/2014, hauteur 52 cm, Ø haut 56, Ø bas 32 cm
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 358k
Titre Figure 99 : Hottes servant de réserve, avant l’égrenage (21/4/2013, Cimaron, Mascota, Jalisco)
Crédits © S. Bahuchet
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 358k
Titre Figure 100 : Sac de récolte ETB-MX-SB-2013-003
Crédits © N. Idalie
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 362k
Titre Figure 101 : Le port du sac de récolte, en bandoulière (Michoacán)
Crédits Dessin d’après photo d’Ingrid Arriaga
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 350k
Titre Figure 102 : Les principales formes de base : pointue (en bois, en métal), plate et courbe, à ailettes (ETB-MX-PR-2018-008, -SB-2018-018, -SB-2010B-008, -PR-2018-010)
Crédits © S. Bahuchet
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 297k
Titre Figure 103 : Don Lauro épluche un épi en poussant avec son piscalon à ailettes larges (§ 51) ; (4/2018, Chiquilistlán, Jalisco).
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 371k
Titre Figure 104 : Couteau-éplucheur ETB-MX-PR-2018-008
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 17k
Titre Figure 105 : Élaboration du piscaron en pin (ETB-MX-PR-2018-008) par Don Lauro (18/4/2018, Chiquilistlán, Jalisco)
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-19.jpg
Fichier image/jpeg, 342k
Titre Figure 106 : Couteau-éplucheur ETB-MX-SB-2013-004
Crédits © J.-C. Domenech
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-20.jpg
Fichier image/jpeg, 297k
Titre Figure 107 : Couteau-éplucheur ETB-MX-PR-2018-027
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-21.jpg
Fichier image/jpeg, 119k
Titre Figure 108 : « Piscaron de hueso de guajolote », Hidalgo (27/6/2018)
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-22.jpg
Fichier image/jpeg, 358k
Titre Figure 109 : Couteau-éplucheur ETB-MX-MF-2015-035
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-23.jpg
Fichier image/jpeg, 222k
Titre Figure 110 : Exemples d’épissoires pour éplucher les épis
Légende À gauche : Yaxcaba, Yucatan, 29/06/2021 À droite : Sierra Norte de Oaxaca, 18/11/2014
Crédits © B. Albornoz Sansores (A) © P. Rameau (B)
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-24.jpg
Fichier image/jpeg, 364k
Titre Figure 111 : Couteaux-éplucheurs ETB-MX-SB-2015-027 et ETB-MX-SB-2018-018
Légende À gauche : ETB-MX-SB-2015-027, Zacatlán (Puebla), 16 x 2 cm, 23/8/2015À droite : ETB-MX-SB-2018-018, marché Merced, CDMX, 13 x 1,5 cm, 19/4/2018
Crédits © S. Bahuchet
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-25.jpg
Fichier image/jpeg, 98k
Titre Figure 112 : Couteau-éplucheur ETB-MX-PR-2018-021
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-26.jpg
Fichier image/jpeg, 345k
Titre Figure 113 : Couteaux-éplucheurs ETB-MX-SB-2010A-025 et ETB-MX-SB-2010B-008
Légende À gauche : ETB-MX-SB-2010A-025, fabriqué à Cuautitlán (État de Mexico), acheté à Cuzalapa (Jalisco), 14 x 2 cm, 16/4/2010À droite : ETB-MX-SB-2010B-008, fabriqué à Cuautitlán (État de Mexico), achat à Guadalajara, 12,3 x 2 cm, 11/2010
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-27.jpg
Fichier image/jpeg, 120k
Titre Figure 114 : Tenue en main d’un couteau-éplucheur (16/4/2010, Cuzalapa, Jalisco)
Crédits © S. Bahuchet
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-28.jpg
Fichier image/jpeg, 359k
Titre Figure 115 : Couteau-éplucheur ETB-MX-SB-2010B-007
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-29.jpg
Fichier image/jpeg, 220k
Titre Figure 116 : Couteaux-éplucheurs ETB-MX-SB-2010A-034, ETB-MX-PR-2018-011 et 010
Légende En bas : piscalon, ETB-MX-SB-2010A-034, Colima (Colima), 16 x 2,5 cm, 21/4/2010Au centre et en haut : Deux piscadores en fer blanc, fait en Aguas Caliente et achetés au marché San Juan à Guadalajara (Jalisco) : au centre, ETB-MX-PR-2018-011, 15 x 3 cm, 20/4/2018 ; en haut, ETB-MX-PR-2018-010, 15 x 2 cm, 20/4/2018
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-30.jpg
Fichier image/jpeg, 271k
Titre Figure 117 : Couteau éplucheur ETB-MX-FGTG-2021-003
Crédits © S. Bahuchet
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-31.jpg
Fichier image/jpeg, 159k
Titre Figure 118 : Couteaux-éplucheurs ETB-MX-SB-2010A-030 et 031
Légende À gauche : ETB-MX-SB-2010A-030, Autlán (Jalisco), 195 x 55 x 1,8 mm, 20/4/2010À droite : ETB-MX-SB-2010A-031, Autlán (Jalisco), 195 x 52 x 1,4 mm, 20/4/2010
Crédits © S. Bahuchet
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-32.jpg
Fichier image/jpeg, 310k
Titre Figure 119 : Couteau-éplucheur ETB-MX-CB-2010-001, recto et verso
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-33.jpg
Fichier image/jpeg, 135k
Titre Figure 120 : Prise en main (18/4/2010, El Terrero, Jalisco)
Crédits © S. Bahuchet
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-34.jpg
Fichier image/jpeg, 367k
Titre Figure 121 : Couteau éplucheur ETB-MX-SBPR-2014-008
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-35.jpg
Fichier image/jpeg, 289k
Titre Figure 122 : Couteau éplucheur ETB-MX-SB-2010B-006
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-36.jpg
Fichier image/jpeg, 360k
Titre Figure 123 : Tenue du piscalon dans la main, par une ficelle passée sur le majeur et par la pièce de cuir (13/11/2010, Oconahua, Jalisco)
Crédits © S. Bahuchet
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-37.jpg
Fichier image/jpeg, 359k
Titre Figure 124 : Séchage des épis
Légende A- Suspendus sur une corde, à l’intérieur (27/4/2013, Patzcuaro, Michoacán) ; B- Suspendus dans un arbre, à l’air (9/6/2017, Limoncito, Jalisco). Les variétés colorées (A) sont offertes à la vente au marché de Patzcuaro, pour les semences
Crédits © S. Bahuchet
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-38.jpg
Fichier image/jpeg, 348k
Titre Figure 125 : Coffre à maïs (18/4/2010, El Terrero, Jalisco)
Légende Les épis ont été sortis de leurs spathes
Crédits © S. Bahuchet
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-39.jpg
Fichier image/jpeg, 363k
Titre Figure 126 : « Le grenier à maïs » (Sierra Norte, Oaxaca, 11/2014)
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-40.jpg
Fichier image/jpeg, 357k
Titre Figure 127 : Grenier maya troje (Yaxcabá, Yucatán, 2012)
Légende Construction pour conserver les maïs, dont le toit est fait avec le huano, nom local pour toutes les palmes de la famille des Arecaceae (ici Thrinax radiata) qui sont utilisées dans la construction des toits des maisons traditionnelles maya.
Crédits Photo M. Fenzi
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-41.jpg
Fichier image/jpeg, 355k
Titre Figure 128 : Mites du maïs à Chiquilistlán (30/7/2017)
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-42.jpg
Fichier image/jpeg, 353k
Titre Figure 129 : Maïs attaqué par les mites ETB-MX-PR-2014-138
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-43.jpg
Fichier image/jpeg, 344k
Titre Figure 130 : Échantillon de chaux ETB-MX-SBPR-2017-054
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-44.jpg
Fichier image/jpeg, 351k
Titre Figure 131 : Grains protégés par la chaux (30/7/2017, Chiquilistlán, Jalisco)
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-45.jpg
Fichier image/jpeg, 355k
Titre Figure 132 : Résine ETB-MX-PR-2017-005
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-46.jpg
Fichier image/jpeg, 191k
Titre Figure 133 : Résine pour la conservation du maïs (18/7/2017, Huautla de Jiménez, Oaxaca)
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-47.jpg
Fichier image/jpeg, 360k
Titre Figure 134 : Tube de pastilles chimiques ETB-MX-PR-2017-003
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-48.jpg
Fichier image/jpeg, 202k
Titre Figure 135 : Sac à maïs ETB-MX-FGTG-2021-004 et aiguille ETB-MX-FGTG-2021-005
Crédits © S. Bahuchet
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-49.jpg
Fichier image/jpeg, 353k
Titre Figure 136 : Greniers cuezcomate à San Juan Totolac (Tlaxcala), en 1898
Crédits © Frederick Starr (détail extrait de la planche XLVI, Starr 1899)
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-50.jpg
Fichier image/jpeg, 355k
Titre Figure 137 : Grenier cuatecomate à San Juan Tejupa (Puebla)
Légende A- Forme générale du grenier, avec sa couverture de paille protégeant de la pluie mais vétuste et renforcée par une bâche. B- Ouverture à la base par où s’écoule le grain, et le bouchon de bois. C- Détail de la couverture de paille. D- On remarque aisément la construction en vannerie de paille spiralée, recouverte de terre glaise.
Crédits © P. Plunket, Archivo del Proyecto Tetimpa (extrait de Bortot et al. 2012)
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-51.jpg
Fichier image/jpeg, 360k
Titre Figure 138 : Modèle de grenier ETB-MX-SB-2018-055
Crédits © S. Bahuchet
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-52.jpg
Fichier image/jpeg, 310k
Titre Figure 139 : Modèle de grenier MNHN-E-2014.13.1
Crédits © D. Brabant
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-53.jpg
Fichier image/jpeg, 351k
Titre Figure 140 : Señor Raul Diaz égrène à la main, dans sa maison (Yaxcabá, Yucatán, 2012)
Crédits Photo M. Fenzi
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-54.jpg
Fichier image/jpeg, 375k
Titre Figure 141 : Rafle de maïs pour égrener ETB-MX-PR-2018-005
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-55.jpg
Fichier image/jpeg, 223k
Titre Figure 142 : Égreneur ETB-MX-SBPR-2014-022
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-56.jpg
Fichier image/jpeg, 362k
Titre Figure 143 : Égreneur ETB-MX-PR-2019-002
Crédits © N. Idalie
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-57.jpg
Fichier image/jpeg, 354k
Titre Figure 144 : Égrenage des épis sur un desgranador à San Nicolas Panotla (Tlaxcala), en 1898
Crédits © Frederick Starr (détail de la planche XLIX, Starr 1899)
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-58.jpg
Fichier image/jpeg, 346k
Titre Figure 145 : Égreneur manuel « Black Hawk » ETB-MX-PR-2018-012
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-59.jpg
Fichier image/jpeg, 351k
Titre Figure 146 : Égreneur manuel (El Terrero, Jalisco, 18/4/2010)
Crédits © S. Bahuchet
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-60.jpg
Fichier image/jpeg, 356k
Titre Figure 145 : Mesure du grain ETB-MX-PR-2018-017
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-61.jpg
Fichier image/jpeg, 353k
Titre Figure 148 : Mesure à grain (9/6/2017, Limoncito, Chiquilistlán, Jalisco)
Crédits © P. Rameau
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-62.jpg
Fichier image/jpeg, 375k
Titre Figure 149 : À l’épicerie de Chiquilistlán, les graines alimentaires : haricots divers et deux variétés de maïs pozolero pour faire le bouillon (6/8/2017)
Crédits © S. Bahuchet
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-63.jpg
Fichier image/jpeg, 360k
Titre Figure 150 : Carte des États d’origine des objets
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-64.jpg
Fichier image/jpeg, 293k
URL http://journals.openedition.org/ethnoecologie/docannexe/image/7178/img-65.png
Fichier image/png, 2,3M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pauline Rameau et Serge Bahuchet, « Le maïs au Mexique dans les collections du Musée de l’Homme », Revue d’ethnoécologie [En ligne], Supplément 2 | 2021, mis en ligne le 25 novembre 2021, consulté le 27 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/ethnoecologie/7178 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ethnoecologie.7178

Haut de page

Auteurs

Pauline Rameau

Chercheure associée et assistante de gestion des collections d’ethnobiologie, laboratoire Eco-anthropologie (MNHN)

Articles du même auteur

Serge Bahuchet

Professeur d'ethnobiologie du Muséum, laboratoire Eco-anthropologie (MNHN)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Revue d'ethnoécologie est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo CNRS
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search