Navigation – Plan du site
Hommages

In Memoriam. Claire Schneider (1975-2016)

Susanne Fürniss, Aude Julien-Da Cruz Lima et Madeleine Leclair
p. 219-222

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1Chargée des fonds sonores et audiovisuels à la médiathèque du musée du quai Branly, Claire Schneider a commencé son parcours dans l’univers de la musique par la pratique du violoncelle et par des études de musicologie à la Sorbonne, avant de suivre le cursus d’ethnomusicologie à l’université de Paris Ouest Nanterre-La Défense. Elle a mené des recherches au Burkina Faso auprès de musiciens et musiciennes lobi, qui lui ont permis de rédiger un excellent mémoire de Maîtrise (directrice : Doris Bonnet, tutrice : Susanne Fürniss) intitulé Les chants des femmes Lobi du Burkina Faso (répartition du pouvoir de la parole à travers la musique), soutenu en 1998. En élargissant ses recherches à d’autres patrimoines musicaux africains, elle a réuni les données de base pour réaliser un mémoire de DEA (sous la direction de Bernard Lortat-Jacob) : Nord-Sud : regards croisés sur la musique africaine : des conceptions divergentes de l’ethnomusicologie ? (1999). Ses travaux universitaires sont disponibles à la bibliothèque du Centre de recherche en ethnomusicologie (CREM)1 et les enregistrements accompagnant son mémoire de Maîtrise sont consultables en accès restreint sur la plateforme en ligne Telemeta2.

2Claire s’est ensuite orientée vers le travail sur les archives sonores, en réalisant un stage auprès de Pascal Cordereix au département de l’audiovisuel de la Bibliothèque Nationale, avant d’intégrer le musée du quai Branly-Jacques Chirac en 2003 où elle fut d’abord assistante de Madeleine Leclair au sein de l’unité patrimoniale des collections Musique. C’est à cette époque qu’elle entreprit un second cursus, l’INTD (Institut national des techniques de la documentation au CNAM) pour suivre une formation de DESS en Sciences de l’information et de la documentation spécialisées. Son mémoire, qui portait sur Numérisation et traitements numériques des phonogrammes musicaux. Étude comparative et cas du musée du quai Branly3, fut brillamment soutenu en 2005.

Claire Schneider, Thaïlande, 2014.

Claire Schneider, Thaïlande, 2014.

Photo S. Leoquet.

3Sa longue collaboration avec le musée du quai Branly-Jacques Chirac a été extrêmement fructueuse pour cette institution. Son application méticuleuse, sa détermination, son jugement sûr et son sang froid dans toutes les situations complexes et parfois périlleuses, propres au déroulement de cet immense chantier qu’a été la construction du MQB-JC, ont grandement contribué au succès de cette prestigieuse institution que l’on connaît aujourd’hui. Sous la direction de Madeleine Leclair, Claire a participé de près à la mise en place de la réserve des instruments de musique : les archives du musée conservent les innombrables croquis qu’elle a réalisés de sa main, dessinant une partie importante des mobiliers de cette gigantesque réserve instrumentale. Elle a ensuite mis en forme l’indispensable thésaurus informatisé de la collection, qui regroupe des milliers de termes organologiques issus des travaux précédents réalisés au département d’ethnomusicologie du Musée de l’Homme, qu’elle a patiemment organisés en plusieurs strates et niveaux de classement. Claire a également participé à l’élaboration des neuf programmes musicaux des Boîtes à musiques, présentés au public à l’ouverture du MQB. Elle a conduit la réalisation du programme multimédia Instruments et musiques du monde, qui fut diffusé sur le site internet du MQB pendant cinq ans.

4Après l’ouverture du MQB, en juin 2006, Claire a intégré l’équipe de la médiathèque pour y assurer les fonctions de chargée des collections audiovisuelles et sonores. Elle y a notamment conduit d’importantes acquisitions, en veillant aussi bien à la numérisation, au traitement documentaire et surtout à la diffusion auprès du grand public des fonds recueillis par d’importantes personnalités de notre discipline : les archives sonores de Gilbert Rouget, celles de Jacqueline Roumeguère-Eberhardt, de Francis Corpataux ou encore de Geneviève Dournon, ainsi que les archives filmiques et photographiques de Charles Duvelle. Elle a effectué un travail remarquable d’acquisition de disques édités (6000 CD de musiques du monde et 6000 DVD de films documentaires ethnographiques et œuvres de fiction), des collections phonographiques prestigieuses ou plus réservées, qui sont proposés aux visiteurs du musée, aux étudiants, chercheurs et amateurs qui fréquentent la médiathèque, ainsi qu’aux artistes qui préparent les « siestes électroniques » au musée du quai Branly-Jacques Chirac.

5Depuis plusieurs années, Claire avait étroitement collaboré avec la Société Française d’Ethnomusicologie dont elle fut la trésorière de 2012 à 2014. Etant donné ses connaissances et compétences dans le domaine de l’audiovisuel, elle a été pendant plusieurs années la représentante de la SFE au Festival international Jean Rouch, d’abord comme membre du jury international, puis comme membre du comité de sélection. Depuis 2010, elle a organisé les « Rendez-vous musicaux », un cycle de conférences et de projections visant à découvrir, lors de moments d’écoute privilégiés, les musiques du monde, ainsi que les collections musicales du musée. Ces manifestations sont une plate-forme importante de diffusion des travaux des ethnomusicologues et un moment important dans la collaboration entre le musée et la SFE. Dans ce cadre, elle a notamment organisé une rétrospective des films de Hugo Zemp.

6L’année 2012 ne fut pas seulement l’année ou elle a rejoint activement le réseau de la recherche de la SFE, mais aussi celui de la mise en chantier du projet « Les sources de l’ethnomusicologie » en collaboration avec la BnF et le CREM. Claire Schneider a contribué de manière considérable à l’effort collectif pour rapprocher et diffuser plus largement les données collectées sur des terrains étudiés par les chercheurs du domaine de l’ethnomusicologie (archives sonores et instruments de musique) conservées par les trois institutions partenaires. Dans le cadre de ce projet qui est en cours jusqu’en 2019, Claire était soucieuse de rendre compte de l’histoire des collections de notre discipline.

7Claire Schneider a été la seule représentante de notre profession au musée du quai Branly depuis le départ à Genève de Madeleine Leclair en 2012. C’est un très grand vide qu’elle laisse dans les multiples réseaux qu’elle a pu tisser au cours de sa carrière si tragiquement interrompue.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Claire Schneider, Thaïlande, 2014.
Crédits Photo S. Leoquet.
URL http://journals.openedition.org/ethnomusicologie/docannexe/image/2601/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 473k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Susanne Fürniss, Aude Julien-Da Cruz Lima et Madeleine Leclair, « In Memoriam. Claire Schneider (1975-2016) », Cahiers d’ethnomusicologie, 29 | 2016, 219-222.

Référence électronique

Susanne Fürniss, Aude Julien-Da Cruz Lima et Madeleine Leclair, « In Memoriam. Claire Schneider (1975-2016) », Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 29 | 2016, mis en ligne le 31 décembre 2018, consulté le 05 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/ethnomusicologie/2601

Haut de page

Auteurs

Susanne Fürniss

Articles du même auteur

Aude Julien-Da Cruz Lima

Madeleine Leclair

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Article L.111-1 du Code de la propriété intellectuelle.

Haut de page
  • OpenEdition Journals