Navigation – Plan du site
Dossier : Perspectives – Quel devenir pour l’ethnomusicologie ?

Approche interdisciplinaire du geste musical : nouvelles perspectives en ethnomusicologie

Fabrice Marandola, Marie-France Mifune et Farrokh Vahabzadeh
p. 45-72

Résumé

Cet article propose une réflexion épistémologique et méthodologique sur l’utilisation des nouvelles technologies pour l’analyse du geste instrumental en ethnomusicologie. Après un état des lieux des études sur le geste, nous montrons la nécessité de développer de nouveaux protocoles de collecte et d’analyse du geste instrumental sur le terrain. A partir de trois études de cas réalisées au sein du programme Geste-Acoustique-Musique de Sorbonne-Universités (luths d’Iran et d’Asie centrale, harpes du Gabon, xylophones et tambours du Cameroun, de France et du Canada), nous illustrons ce que nous permettent ces nouvelles technologies dans l’expérimentation et l’interaction avec les musiciens pour mieux comprendre le rôle de chacun des paramètres constitutifs du jeu instrumental et accéder notamment aux phénomènes de corporalité musicale. En conclusion, nous proposons quelques pistes de réflexion suscitées par ces technologies de capture du mouvement pour l’ethnomusicologie.

Haut de page

Notes de l’auteur

Les recherches ayant mené à la rédaction de cet article ont été menées dans le cadre de la Chaire Geste-Acoustique-Musique (GeAcMus) de l’IDEX « Sorbonne Universités » (ANR-11-IDEX-0004-02). Les auteurs tiennent à remercier tous leurs collègues et partenaires et plus particulièrement l’équipe du laboratoire de BioMécanique et de BioIngénierie (BMBI) de l’Université de Technologie de Compiègne dirigée par Frédéric Marin et le Pôle Supérieur de Paris Boulogne Billancourt et ses professeurs Christophe Bredeloup et Julien André.

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2019.

Plan

Introduction
L’étude du geste et les technologies de captation du mouvement en ethnomusicologie
Etat de la recherche sur le geste musical
Geste musical et captation 3D
Terrain et expérimentation
Du laboratoire au terrain
Protocole avec deux caméras
Protocole avec trois caméras
Protocole avec cinq caméras
Protocole avec douze caméras infrarouge en situation de concert
De la captation à l’expérimentation
Bilan et perspectives
Les techniques de captation du mouvement
L’expérimentation
Nouvelles perspectives

Aperçu du texte

Introduction

La naissance de l’ethnomusicologie fut marquée par l’invention de l’enregistrement audio avec le phonographe de Thomas Edison puis le gramophone d’Emile Berliner à la fin du XIXe siècle. Le développement des technologies de captation du son puis de l’image a permis la collecte et l’analyse des musiques, la création d’archives sonores, leur sauvegarde et leur diffusion. L’ethnomusicologie, née de l’interdisciplinarité entre la musicologie et l’anthropologie, a progressivement développé de nouvelles approches, méthodes et outils pour étudier les pratiques musicales de tradition orale. Cette approche interdisciplinaire a par la suite été étendue à d’autres domaines complémentaires à l’ethnomusicologie : s’affranchir des frontières disciplinaires permet en effet de mieux appréhender la complexité des objets que nous étudions, et c’est dans le cadre d’une démarche volontairement pluridisciplinaire qu’a été initiée la Chaire GeAcMus (Geste-Acoustique-Musique) de Sorbonne Unive...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Fabrice Marandola, Marie-France Mifune et Farrokh Vahabzadeh, « Approche interdisciplinaire du geste musical : nouvelles perspectives en ethnomusicologie », Cahiers d’ethnomusicologie, 30 | 2017, 45-72.

Référence électronique

Fabrice Marandola, Marie-France Mifune et Farrokh Vahabzadeh, « Approche interdisciplinaire du geste musical : nouvelles perspectives en ethnomusicologie », Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 30 | 2017, mis en ligne le 10 décembre 2019, consulté le 14 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/ethnomusicologie/2666

Haut de page

Auteurs

Fabrice Marandola

Fabrice MARANDOLA est Professeur agrégé de percussion et de musique contemporaine à l’Ecole de Musique Schulich de l’Université McGill à Montréal. Il est très actif dans le domaine de la musique de création, notamment avec l’ensemble canadien à percussion Sixtrum dont il est l’un des fondateurs. Fabrice Marandola est membre du CIRMMT (Centre Interdisciplinaire de Recherche en Musique, Médias et Technologie) dont il a été Directeur adjoint – Recherche artistique de 2009 à 2014. Titulaire d’un doctorat en ethnomusicologie, il a réalisé de nombreuses recherches de terrain au Cameroun. En 2015-16, il occupait une Chaire de Recherche Senior au Muséum National d’Histoire Naturelle (Paris), pour le projet Geste-Acoustique-Musique de Sorbonne-Universités.

Articles du même auteur

Marie-France Mifune

Marie-France MIFUNE, après une thèse en anthropologie à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales sur le rôle de la performance dans la construction identitaire rituelle du culte du bwiti fang au Gabon, a été post-doctorante au sein de plusieurs projets interdisciplinaires (ANR DIADEMS, NATIV et Chaire Geste-Acoustique-Musique de Sorbonne Universités). Ses travaux ont porté sur l’indexation automatique des archives sonores ethnomusicologiques, l’étude interdisciplinaire de la voix et sur l’étude multidimensionnelle du geste instrumental. Elle enseigne également à l’Université de Lorraine à Metz et est responsable du module « anthropologie de la performance » (cours muséum) au Muséum National d’Histoire Naturelle où elle est chercheure associée.

Farrokh Vahabzadeh

Farrokh VAHABZADEH est maître de conférences invité au Musée de l’Homme et chercheur associé au Muséum National d’Histoire Naturelle. Ses recherches portent notamment sur les traditions musicales iranienne et centrasiatique. Après avoir obtenu son doctorat en Anthropologie Sociale et Ethnologie à l’EHESS de Paris et passé trois années de recherches postdoctorales à la faculté de musique de l’Université de Montréal, il s’intéresse à l’étude des instruments de musique, le symbolisme, le geste instrumental et la corporalité musicale. Il a détenu la Chaire de Recherche Junior GeAcMus, Sorbonne Universités de 2015 à 2017.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page