Navigation – Plan du site
Dossier : Perspectives – Quel devenir pour l’ethnomusicologie ?

Cosmopolitisme musical. Dynamiques plurielles dans les groupes de batucada en France

Ana Paula Alves Fernandes
p. 155-173

Résumé

La batucada inspirée des rythmes brésiliens se déploie sur la scène internationale. Que ce soit en Allemagne, en Finlande, au Portugal, en Espagne, en Belgique, en Suède, en Italie, en Angleterre, à Singapour, au Canada, dans les pays d’Amérique du Sud ou ailleurs, on compte au moins un millier de groupes. En Europe, leur diffusion va de pair avec les dynamiques de valorisation de la diversité culturelle. En France, les groupes prolifèrent dans les années 1990, créés et dirigés par des percussionnistes francophones. Etant l’objet d’appropriations exogènes, la batucada participe des nouveaux espaces de sociabilité et de circulation « entre-deux ». De nombreux percussionnistes expriment leur désir d’appartenance et se disent « Brésiliens de cœur » ou encore « nés à la mauvaise place ». Ces revendications identitaires expriment les reconfigurations des rapports d’altérité à l’heure actuelle. L’article aborde la construction d’un espace liminaire au sein des groupes et montre un mode d’identification cosmopolite chez certains joueurs francophones. Le corpus présenté a été constitué par les discours des acteurs récoltés pendant trois ans d’un terrain multi-situé au Brésil, au Portugal, en Allemagne et surtout en France, ainsi que sur les sites internet et les pages facebook des groupes.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2019.

Plan

Batuqueiros francophones : socialisation plus qu’appropriation
Batucada, un réseau franco-lusophone
Les Brésiliens de cœur
Déstabiliser les frontières
A la recherche d’une identité musicale cosmopolite

Aperçu du texte

De nos jours, les terrains de l’ethnomusicologie deviennent de plus en plus mouvants. La globalisation des pratiques musicales et leur circulation intense due aux migrants, aux voyageurs, à internet, aux sites d’écoute en ligne et aux réseaux sociaux, représente un nouveau marqueur. Les échanges se voient désormais complexifiés par la pluralité des réseaux de diffusion et par la diversité des acteurs engagés. Les frontières identitaires, spatiales et temporelles deviennent souples et poreuses : avec les nouvelles technologies, il est possible de découvrir et d’écouter les productions des quatre coins de la planète, ainsi que d’assister en direct à un spectacle de pop américaine ou aux fêtes traditionnelles du Nordeste brésilien. Facebook permet d’entendre les concerts, d’en voir les photos, de « participer » aux événements sans se déplacer. Les évolutions des modalités de transmission rendent les musiciens plus indépendants à l’égard des producteurs. L’évaluation du public se mesure...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ana Paula Alves Fernandes, « Cosmopolitisme musical. Dynamiques plurielles dans les groupes de batucada en France », Cahiers d’ethnomusicologie, 30 | 2017, 155-173.

Référence électronique

Ana Paula Alves Fernandes, « Cosmopolitisme musical. Dynamiques plurielles dans les groupes de batucada en France », Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 30 | 2017, mis en ligne le 10 décembre 2019, consulté le 18 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/ethnomusicologie/2684

Haut de page

Auteur

Ana Paula Alves Fernandes

Ana Paula ALVES FERNANDES est comédienne diplômée et musicienne amatrice. Elle prépare une thèse en cotutelle en Etudes Romanes : Portugais et Sciences Sociales, aux universités Paris Ouest Nanterre La Défense (France) et UERJ (Brésil) sur les représentations du Brésil en France auprès des groupes de percussions appelés batucadas. Ses thématiques de recherche recouvrent l’art, la culture, le pouvoir, les dynamiques identitaires, les aires du Brésil et de la France, le patrimoine, l’environnement.

Haut de page

Droits d’auteur

Article L.111-1 du Code de la propriété intellectuelle.

Haut de page