Navigation – Plan du site
Thèses

Yohann JUSTINO LOPES : La concertina portugaise dans l’Alto-Minho : un son, un répertoire, une tradition

Thèse de doctorat en ethnomusicologie, soutenue le 3 octobre 2016 à l’Université Paris-Sorbonne
p. 262
Référence(s) :

Yohann JUSTINO LOPES : La concertina portugaise dans l’Alto-Minho : un son, un répertoire, une tradition
Thèse de doctorat en ethnomusicologie, soutenue le 3 octobre 2016 à l’Université Paris-Sorbonne
773 p., 654 illustrations, 274 exemples musicaux et 6 exemples audiovisuels.
Directeur de thèse : François Picard

Texte intégral

1Cette thèse propose une étude de la concertina portugaise dans l’Alto-Minho (Portugal). La concertina portugaise est un accordéon diatonique principalement fabriqué en Italie de manière industrielle. Depuis le revival dans l’Alto-Minho portugais, cet instrument est devenu incontournable dans toute l’interprétation de la culture locale. Daté des débuts des années 1990, le revival a vu la culture régionale se développer en partie avec l’aide de la concertina, qui a su s’adapter, évoluer et influencer le répertoire local. La question centrale de cette thèse est de comprendre comment un instrument aussi répandu que l’accordéon diatonique a pu s’imposer dans une culture locale et singulière comme celle de l’Alto-Minho.

2Ce travail de recherche déploie une étude minutieuse du processus organologique qui a permis à l’accordéon diatonique de devenir une concertina portugaise, ainsi que l’analyse du répertoire joué par ce dernier en incluant les modes de jeux, les notions d’esthétiques des genres, les caractéristiques propres aux interprétations, aux performances et à leurs lieux d’exécution. Il apparaît que tout le processus d’accordage qui semble aujourd’hui stabilisé est unique dans sa conception et que toutes les modifications visuelles à travers des symboles fortement identitaires sont profondément enracinées dans l’image de l’instrument. La concertina est devenue au cours des années un atout culturel majeur pour la région de l’Alto-Minho. Au début adaptable, aujourd’hui adaptée, elle est passée du statut d’instrument autrefois « pratique » à « caractéristique » aujourd’hui.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« Yohann JUSTINO LOPES : La concertina portugaise dans l’Alto-Minho : un son, un répertoire, une tradition », Cahiers d’ethnomusicologie, 30 | 2017, 262.

Référence électronique

« Yohann JUSTINO LOPES : La concertina portugaise dans l’Alto-Minho : un son, un répertoire, une tradition », Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 30 | 2017, mis en ligne le 10 décembre 2017, consulté le 16 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/ethnomusicologie/2719

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page