Navigation – Plan du site
Dossier : Enfants musiciens

Le chant des écoliers de Silly-en-Multien à la fin de l’Ancien Régime : une initiation villageoise

Xavier Bisaro
p. 39-54

Résumé

Le maître d’école Pierre Louis Nicolas Delahaye (1745-1805) exerça durant plusieurs décennies au service de la paroisse de Silly-en-Multien, au diocèse de Meaux. S’il assuma consciencieusement les diverses tâches inhérentes à sa fonction (dont le chant des offices paroissiaux), Delahaye se distingue de la masse des maîtres de la fin de l’Ancien Régime en raison du journal qu’il tint régulièrement de 1771 aux premières années de la Révolution. Dans ce document, Delahaye aborde à plusieurs reprises son rôle auprès des enfants de la paroisse, notamment au moment de relater le déroulement de fêtes religieuses ou de cérémonies auxquelles participaient les jeunes garçons dont il avait la charge. Ces épisodes permettent de retracer les étapes de l’initiation vocale des écoliers de Silly-en-Multien qui, forts des rudiments de plain-chant appris à l’école, se préparaient à leur future condition d’adultes.

Haut de page

Notes de la rédaction

Xavier Bisaro nous a brutalement quittés le 17 juin 2018, alors que nous préparions l’édition de ce numéro. Professeur de musicologie à l’Université François Rabelais de Tours, chercheur au Centre d’Etudes Supérieures de la Renaissance (CESR UMR 7323) et membre junior 2012 de l’Institut Universitaire de France (IUF), Xavier Bisaro était un spécialiste de l’histoire musicale des cultes chrétiens et travaillait plus récemment sur l’enseignement scolaire et musical dans l’Europe moderne (projet Cantus Scholarum mené au sein de l’IUF). Son intérêt pour l’ethnomusicologie était réel. D’une part, ses travaux historiques sur la polyphonie rejoignaient ceux de certains ethnomusicologues du domaine européen travaillant dans une perspective également historique ; d’autre part, il s’intéressait aux pratiques vocales sacrées de tradition orale ainsi qu’à la transmission au sens large*. C’est sous sa présidence du jury de l’agrégation externe de musique et à son instigation qu’en 2015, pour la première fois, un sujet d’ethnomusicologie fut proposé aux candidats de l’épreuve de dissertation. Xavier Bisaro faisait partie de ces chercheurs qui ne peuvent concevoir la musicologie sans une ouverture disciplinaire à l’anthropologie et à l’ethnomusicologie. La publication de cet article, qui illustre parfaitement cette ouverture d’esprit à l’interdisciplinarité, constitue l’hommage des deux coordinatrices de ce numéro des Cahiers d’ethnomusicologie et du comité de rédaction de la revue à la mémoire de son auteur.

* Voir par exemple sa conférence délivrée dans le cadre du séminaire nomade de la Société Française d’Ethnomusicologie, le 30 novembre 2017 à l’Université de Tours, en ligne sur le site de la SFE : http://www.ethnomusicologie.fr/activites/seminaire-nomade/seminaire-nomade-chanter-parler-reciter

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2020.

Plan

L’école entre distinction et inclusion
Les âges du chant
Conclusion

Aperçu du texte

À la lisière de la forêt d’Ermenonville à mi-chemin entre Paris et Soissons, un peu moins de six cents âmes formant paroisse : Silly-en-Multien sous le règne de Louis XVI. C’est dans ce village, en 1771, que Pierre-Louis Nicolas Delahaye (1745-1805) concourut pour obtenir la place de clerc de paroisse qui, comme souvent dans les diocèses environnant la capitale, joignait aux fonctions de principal chantre à l’église celles de maître d’école. Une fois installé à Silly-en-Multien, Delahaye intégra pleinement sa paroisse d’adoption à la faveur de sa grande stabilité. Figure importante à plusieurs titres pour la communauté villageoise, il devint sous la Révolution propriétaire d’une maison et de biens fonciers tout en continuant d’exercer jusqu’en 1803, avant de mourir paisiblement sur place deux ans plus tard.

A bien des égards, Delahaye se fond dans la masse des maîtres d’école de la fin de l’Ancien Régime dont il partage plusieurs traits communs (Bardon 2003) comme la polyvalence des ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Xavier Bisaro, « Le chant des écoliers de Silly-en-Multien à la fin de l’Ancien Régime : une initiation villageoise », Cahiers d’ethnomusicologie, 31 | 2018, 39-54.

Référence électronique

Xavier Bisaro, « Le chant des écoliers de Silly-en-Multien à la fin de l’Ancien Régime : une initiation villageoise », Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 31 | 2018, mis en ligne le 10 décembre 2020, consulté le 15 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/ethnomusicologie/2786

Haut de page

Auteur

Xavier Bisaro

Xavier BISARO, décédé en 2018, était professeur de musicologie à l’Université François-Rabelais de Tours, chercheur au Centre d’Études Supérieures de la Renaissance (CESR, UMR 7323) et membre junior de l’Institut Universitaire de France (IUF). Ses travaux sont principalement consacrés à l’histoire musicale des cultes chrétiens, à l’érudition liturgique et à l’instruction scolaire sous l’Ancien Régime (projet Cantus Scholarum).

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page