Navigation – Plan du site
Dossier : Enfants musiciens

Les enfants comme collaborateurs. Comprendre les mondes musicaux des enfants en reconsidérant les constructions de l’enfance

Andrea Emberly
Traduction de Laurent Aubert
p. 67-85

Résumé

La construction de l’enfance, en tant qu’espace liminal situé quelque part entre le bas âge (la petite enfance) et l’âge adulte, comporte des implications locales et globales déterminantes pour la manière dont les ethnomusicologues approchent l’étude des cultures musicales enfantines. Dans les champs de l’ethnomusicologie et de l’éducation musicale notamment, les enfants ont souvent été considérés comme de simples réceptacles de l’enseignement musical, qui construisent leurs compétences musicales à travers une transmission des connaissances « de haut en bas », effectuée des adultes aux enfants. C’est ainsi que le discours positiviste conceptualise souvent les enfants comme des adultes en devenir plutôt que comme des personnes à part entière. Basé sur ma propre recherche collaborative menée avec des enfants et des adolescents des communautés Vhavenda d’Afrique du Sud, cet article examine comment des méthodologies de recherche visant à privilégier le point de vue des enfants permettent une meilleure compréhension des cultures musicales enfantines.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2020.

Plan

L’ethnomusicologie et les études sur l’enfance
Qu’est-ce qu’un enfant ?
Des recherches avec les enfants
Patrimoine musical et enfance
Conclusion

Aperçu du texte

La construction de l’enfance, dans des contextes à la fois locaux et globaux, détermine la compréhension des pratiques musicales des enfants au sein de leur propre communauté. Il est important de confronter les conceptions de l’enfance qui considèrent que les enfants deviennent musiciens avec celles qui soutiennent qu’ils le sont, afin de remettre en cause le discours positiviste selon lequel les enfants seraient incomplets et incompétents. Les recherches ethnomusicologiques récentes visent à remettre en cause cette construction de l’enfance en considérant les enfants comme les maîtres et les agents de leurs mondes musicaux complexes (voir par exemple Boynton & Kok 2006 ; Campbell 2010 ; Emberly & Davhula 2016 ; Gaunt 2006 ; Green 2011 ; Hohti & Karlsson 2014 ; Marsh 2008, 2012). Plutôt que statiques et unidirectionnels, les mondes musicaux des enfants peuvent être vus comme divers, variables et multidirectionnels car ils évoluent au sein et au-delà de leur communauté. Ce changement...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Andrea Emberly, « Les enfants comme collaborateurs. Comprendre les mondes musicaux des enfants en reconsidérant les constructions de l’enfance », Cahiers d’ethnomusicologie, 31 | 2018, 67-85.

Référence électronique

Andrea Emberly, « Les enfants comme collaborateurs. Comprendre les mondes musicaux des enfants en reconsidérant les constructions de l’enfance », Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 31 | 2018, mis en ligne le 10 décembre 2020, consulté le 15 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/ethnomusicologie/2849

Haut de page

Auteur

Andrea Emberly

Andrea EMBERLY est ethnomusicologue, professeure associée au programme Children, Childhood & Youth de l’Université de York à Toronto, Canada. Son travail est centré sur l’étude des cultures musicales enfantines et les relations entre enfance, bien-être et pratiques musicales. Elle est actuellement engagée dans trois projets de recherche : la préservation des pratiques musicales liées aux écoles initiatiques des communautés Vhavenda d’Afrique du Sud ; le rapatriement d’archives afin de contribuer au maintien des traditions musicales ; et la relation entre langue, musique et éducation dans des communautés aborigènes isolées de la région de Kimberley, en Australie occidentale.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page