Navigation – Plan du site
Dossier : migrants musiciens

Aubervilliers, la musique pour être ensemble : opérateurs culturels et migrations

Julie Oleksiak
p. 97-118

Résumé

La musique joue-t-elle un rôle dans l’accueil des étrangers ? Plus spécifiquement, peut-elle constituer un enjeu des politiques d’intégration ? La question est ici traitée à partir de l’étude de la mobilisation sociale et politique des responsables du festival Villes des Musiques du Monde en Seine-Saint-Denis (93). Issu du mouvement de l’éducation populaire, le festival, qui voit le jour dans ce département à fort taux d’immigration, s’efforce de valoriser la diversité des cultures du « 93 ». L’analyse de la dynamique de construction et d’évolution de ce festival, dont les concerts ne constituent que la partie la plus visible, permet de mettre en perspective les nombreuses formes relationnelles qui sont créées à travers les mobilisations collectives qu’il impulse. Emerge alors un réseau d’acteurs qui interroge les politiques de la diversité en France, particulièrement au regard des droits culturels. La programmation musicale est pensée ici sous l’angle de l’action sociale et de la mise en œuvre d’une pensée du multiculturalisme. Enfin, l’objectif est de remettre en question la place que nous accordons aux migrations dans nos sociétés démocratiques contemporaines.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2021.

Plan

De la politique municipale au festival en passant par l’éducation populaire
Composer le monde par la rencontre, constituer un réseau
L’irruption des droits culturels, ou comment repenser l’émancipation par la musique
Que peut le militantisme des opérateurs culturels ?

Aperçu du texte

L’État français, contrairement à toute attente, n’encourage pas tant l’individualisme que l’essor d’une « société civile » sommée de s’autogérer au travers de multiples associations chargées d’assurer les différentes foncions d’assistance autrefois assumées par lui.
Jean-Loup Amselle, Vers un multiculturalisme français

« Un Français sur quatre est issu de l’immigration ». Cette affirmation, basée sur les chiffres de l’Insee, est amplement relayée depuis qu’elle a été placardée dans tout Paris sur une affiche du récent Musée de l’Histoire de l’Immigration en 2013. En 2018, au Collège de France, François Heran part d’une statistique similaire pour démontrer que les migrations constituent un phénomène récurent des sociétés humaines et fait de la France un pays d’immigration (Heran 2018). L’historien Gérard Noiriel, spécialiste de l’immigration, spécifie : la notion de l’immigration en France est une invention intimement liée à un souci de contrôle de l’identité et à la mise en place de p...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Julie Oleksiak, « Aubervilliers, la musique pour être ensemble : opérateurs culturels et migrations »Cahiers d’ethnomusicologie, 32 | 2019, 97-118.

Référence électronique

Julie Oleksiak, « Aubervilliers, la musique pour être ensemble : opérateurs culturels et migrations »Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 32 | 2019, mis en ligne le 01 octobre 2021, consulté le 16 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/ethnomusicologie/3590

Haut de page

Auteur

Julie Oleksiak

Julie OLEKSIAK, doctorante à l’EHESS (Centre Georg Simmel) dans le cadre d’un contrat CIFRE avec la Fondation Royaumont et la Fondation de France. Dans sa thèse, elle interroge l’idée de rencontre entre les cultures à travers la musique, notamment à partir du positionnement d’institutions culturelles françaises comme le programme des musiques transculturelles à la Fondation Royaumont ou l’association Villes des Musiques du Monde.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals