Navigation – Plan du site
Thèses

Jacques CAPLAT : Quand le geste technique transforme l’intention : l’évolution de l’accordéon diatonique en Bretagne

Thèse de doctorat en anthropologie sociale et ethnologie, soutenue le 29 novembre 2018 à l’Ecole des Hautes Études en Sciences Sociales (Paris Sciences et Lettres)
p. 322
Référence(s) :

Jacques CAPLAT : Quand le geste technique transforme l’intention : l’évolution de l’accordéon diatonique en Bretagne
Thèse de doctorat en anthropologie sociale et ethnologie, soutenue le 29 novembre 2018 à l’Ecole des Hautes Études en Sciences Sociales (Paris Sciences et Lettres)
494 pages (dont 37 p. d’annexes)
Directeur de thèse : Marc Chemillier

Texte intégral

1Cette thèse vise à comprendre pourquoi et comment l’accordéon diatonique breton a connu une profonde transformation organologique et stylistique au cours des dernières décennies. L’évolution de l’instrument est ici le témoin des dynamiques historiques et sociales, que l’accordéon présente la particularité d’avoir intégrées dans sa forme même du fait de sa rare plasticité, et qu’il permet d’éclairer. Statut des musiciens professionnels au sein d’une pratique restée massivement amateur, rôles et mécanismes de l’apprentissage d’un savoir traditionnel initialement basé sur l’oralité, fluctuation des attentes sociales à travers les générations successives, sont quelques-uns des aspects qui se dévoilent au fil de l’étude et qui se relient.

2A partir du constat d’une mutation organologique progressive, j’ai cherché à comprendre les modifications profondes des fonctions sociales jouées par l’instrument. Accordéoniste moi-même, j’ai combiné une immersion dans les pratiques sociales mettant l’accordéon diatonique en scène (danse, fêtes) et 59 entretiens avec des accordéonistes professionnels et amateurs. La compréhension des dynamiques actuelles nécessitait de comprendre au préalable les intentions et le statut des « pionniers » du renouveau de l’accordéon diatonique breton dans les années 1970, ce qui m’a conduit à échanger longuement avec la plupart des musiciens impliqués dans ce renouveau. En m’appuyant sur ce socle, je montre comment l’accordéon en tant qu’outil est en interaction étroite et permanente avec le geste du musicien et avec son intention, c’est-à-dire la combinaison de ses buts techniques (produire des notes, dans un contexte précis) et sociaux (faire danser, se faire plaisir, se faire remarquer, etc.), et combien le passage des générations a renouvelé le contexte d’exposition de l’accordéon et le statut des musiques bretonnes dites « à danser ». Ainsi, la modification progressive de l’intention a conduit à une modification de l’instrument, mais celle-ci, en retour, fragilise l’efficacité des intentions antérieures.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« Jacques CAPLAT : Quand le geste technique transforme l’intention : l’évolution de l’accordéon diatonique en Bretagne »Cahiers d’ethnomusicologie, 32 | 2019, 322.

Référence électronique

« Jacques CAPLAT : Quand le geste technique transforme l’intention : l’évolution de l’accordéon diatonique en Bretagne »Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 32 | 2019, mis en ligne le 01 octobre 2019, consulté le 16 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/ethnomusicologie/3870

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals