Navigation – Plan du site

AccueilCahiers d’ethnomusicologie34Dossier : Couleurs sonoresLa voix, un instrument de timbre....

Dossier : Couleurs sonores

La voix, un instrument de timbre. Comment joue-t-on du timbre vocal ?

Nathalie Henrich Bernardoni et Michèle Castellengo
p. 17-36

Résumé

Tout à la fois luthier, instrument et instrumentiste, le chanteur ajuste et contrôle finement les diverses parties de son instrument pour « jouer du timbre vocal ». Le lien entre gestes et timbres est analysé en s’appuyant sur diverses réalisations remarquables mises en œuvre dans quelques chants traditionnels du monde : le chant féminin bulgare, la technique du yodel, le tahrir iranien, le chant diphonique et quelques polyphonies de Sardaigne, de Centrafrique et de Taïwan. La diversité et la précision de ces réalisations est l’expression sonore d’un jeu d’équilibre entre le souffle, la vibration de plis laryngés et les résonances vocaliques du conduit vocal. Les pratiques vocales mises en lumière dans cet article et disséquées sous le regard de l’analyse acoustique et physiologique témoignent de l’extraordinaire plasticité de l’instrument vocal humain et de la richesse inouïe des jeux de timbres des chanteurs.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2022.

Plan

La voix, un instrument de timbre
Le geste vocal dans sa complexité
Jeu vocal et perception du timbre
Ajustements pour une qualité de timbre : cas d’un chant féminin de Bulgarie
Ruptures mélodiques et ornementations : le yodel et le tahrir
Emergence d’une mélodie spectrale en monophonie : le chant diphonique
Emergence d’une mélodie spectrale en polyphonie : cas de la quintina d’un chant liturgique sarde, le « jesu »
Registration vocalique des chanteurs d’une polyphonie Aka
Un art du timbre vocalique : la polyphonie Bunun du pasi but but
Conclusion

Aperçu du texte

La voix humaine peut produire et imiter toutes sortes de sons. S’appuyant sur les fonctions physiologiques (respiratoires, phonatoires, articulatoires) qui lui permettent de parler et de communiquer, le chanteur apprend à ajuster et à contrôler finement les diverses parties de son organe vocal pour modeler le timbre dans l’expression musicale. Nous disposons aujourd’hui de puissants moyens d’analyse pour étudier le fonctionnement de l’appareil vocal et les différents niveaux de son contrôle. Il est important néanmoins de prendre aussi en compte le fait que le timbre vocal s’inscrit fortement dans une culture au sein de laquelle priment les effets perceptifs et les interactions plus ou moins conscientes qui existent entre les chanteurs et les auditeurs en vue d’un résultat global à atteindre.

C’est dans ce contexte que nous analysons le lien entre geste vocal et timbre vocal en appuyant notre argumentaire sur diverses réalisations remarquables du timbre vocal mises en œuvre dans quelq...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nathalie Henrich Bernardoni et Michèle Castellengo, « La voix, un instrument de timbre. Comment joue-t-on du timbre vocal ? »Cahiers d’ethnomusicologie, 34 | 2021, 17-36.

Référence électronique

Nathalie Henrich Bernardoni et Michèle Castellengo, « La voix, un instrument de timbre. Comment joue-t-on du timbre vocal ? »Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 34 | 2021, mis en ligne le 01 décembre 2022, consulté le 25 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/ethnomusicologie/4283

Haut de page

Auteurs

Nathalie Henrich Bernardoni

Nathalie HENRICH BERNARDONI est une scientifique passionnée par la voix humaine sous toutes ses formes d’expressions, Directrice de recherche au CNRS, chef de chœur et chanteuse. Elle mène des recherches sur la caractérisation physiologique et physique de diverses techniques vocales (chant lyrique, musiques actuelles, chants du monde) dans un souci constant d’interaction entre le monde médical et le monde artistique.

Michèle Castellengo

Michèle CASTELLENGO est Directrice de recherche émérite au CNRS. Musicienne et acousticienne, elle a été directrice du Laboratoire d’Acoustique musicale de 1982 à 1998 et a enseigné l’acoustique musicale au CNSMDP de 1989 à 2003. Ses recherches sur l’acoustique de la voix chantée en interaction avec les interprètes, qu’il s’agisse de chant classique ou traditionnel, ont pour objectif d’établir des liens entre les connaissances acoustiques, la pratique des musiciens et la perception de la musique.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Article L.111-1 du Code de la propriété intellectuelle.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search