Navigation – Plan du site

AccueilCahiers d’ethnomusicologie34Dossier : Couleurs sonoresLe son de l’intérieur dans les cu...

Dossier : Couleurs sonores

Le son de l’intérieur dans les cultures d’Asie Intérieure

Jean During
p. 59-76

Résumé

Cette étude du timbre dans les cultures turciques et iraniennes d’Asie centrale s’appuie sur l’observation des choix esthétiques exprimés par des qualificatifs vernaculaires très nuancés et variés. Elle suit un fil conducteur qui relève de la notion d’« intérieur » (au sens concret acoustique et non psychologique) opposé à celui d’« extérieur » : voix intérieure (ichqari ovoz) des bardes turciques (dont le khöömii est la forme extrême), sonorité instrumentale dite « du nez » qui est prisée jusqu’au Kurdistan. Ces options esthétiques culminent dans les systèmes musicaux turciques et mongols centrés sur le timbre bien plus que sur les hauteurs et le rythme. L’intériorité, en tant que fondement, renvoie par ailleurs à l’ancien, ce qui se traduit par la distinction des timbres de certains instruments en « anciens » et « actuels », qui a son parallèle en Occident dans le clivage acoustique « baroque » vs « symphonique ». Cette évolution est tributaire d’un important apport technologique : les cordes en acier remplaçant celles en soie et en boyau et, plus récemment, le fil de nylon remplaçant le boyau. Dans les exemples cités, le timbre est appréhendé selon sa forme, et pas simplement selon sa matière. Comme lieu d’articulation de la perception à l’impression, de la sensation à l’expression, de l’esthésique à l’esthétique, il relève du goût musical qui change avec le temps.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2022.

Plan

Qualifier le timbre
La bonne voix
À la recherche du son idéal
De la sonorité au timbre
Le son de l’intérieur
Le son persan : cloche et nez
Un timbre ancien et chargé. L’oreille du maître
De sonoribus et coloribus non est disputandum
Un système musical centré sur le timbre
L’évolution des timbres en Asie intérieure
Le son du Baroque oriental
La mutation des dotār
Le timbre comme élément d’une esthétique générale
Timbre donné et timbre façonné. Phéno timbre, géno timbre
De la perception à l’impression
Ce que nous dit la flûte
La vièle aussi
Le « grain » du son

Aperçu du texte

« On devrait méditer sur un monde
Qui existe en profondeur par sa sonorité ». 
(R. M. Rilke)

Que les arts soient d’abord arts de la matière est un point de vue paradoxalement valable pour le plus immatériel d’entre eux, la musique. Dans une perspective poïétique, la hiérarchie scolastique des causes est à inverser : la cause matérielle précèderait les causes efficiente, formelle et finale. La substance avant la forme. Pour beaucoup de mélomanes, l’expérience esthétique est fondamentalement esthésique ; elle commence par la perception sensible de ce qui constitue sa matérialité, sa surface, son épiderme : le son, la sonorité, et plus finement, le timbre. Il s’agit donc de s’intéresser au goût, c’est-à-dire aux qualités esthétiques propres à la substance d’une œuvre, qui se présente comme saveur ou goût préalablement à son élaboration : la sonorité pour la musique, tout comme le chromatisme pour la peinture et le matériau pour l’architecture.

L’instantanéité de l’appréhension du timbre es...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean During, « Le son de l’intérieur dans les cultures d’Asie Intérieure »Cahiers d’ethnomusicologie, 34 | 2021, 59-76.

Référence électronique

Jean During, « Le son de l’intérieur dans les cultures d’Asie Intérieure »Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 34 | 2021, mis en ligne le 01 décembre 2022, consulté le 25 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/ethnomusicologie/4298

Haut de page

Auteur

Jean During

Jean DURING est directeur de recherche émérite au CNRS (Lesc/Crem). Il est l’auteur d’une douzaine d’ouvrages et de nombreux articles et CDs consacrés aux musiques de l’Asie intérieure, à leurs formes et à leurs contextes culturels, en particulier dans leurs rapports avec la société, la pensée et la mystique musulmanes. Durant une quinzaine d’années passées en Iran et en Asie Centrale, il a étudié différentes traditions musicales auprès des meilleurs maîtres.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Article L.111-1 du Code de la propriété intellectuelle.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search