Navigation – Plan du site

AccueilCahiers d’ethnomusicologie34Dossier : Couleurs sonores« Sonar como una murga » Le timbr...

Dossier : Couleurs sonores

« Sonar como una murga » Le timbre féminin et ses enjeux dans la murga de style uruguayen, d’après l’expérience du collectif Pura Cháchara en Patagonie argentine

Mathilde Koch
p. 193-205

Résumé

L’expérience d’une murga de style uruguayen formée en Patagonie argentine et composée dans son intégralité de voix féminines sera notre point de départ. Il s’agit dans cet article d’examiner l’utilisation des notions de timbre et de sonorité comme éléments justifiant l’authenticité et l’identité du genre murga. La compétition annuelle du Carnaval dans la capitale Montevideo est marquée par une absence significative de femmes murguistas et par un certain conservatisme, prônant la tradition masculine de cette pratique artistique. La question du timbre est alors utilisée par les plus réfractaires aux nouvelles adaptations pour délégitimer la participation des femmes, les accusant de ne pouvoir émettre une sonorité nasale, métallique, frontale et puissante comme un chœur d’hommes. Le mouvement féministe, traversant l’Amérique latine et s’appropriant la murga, conteste ce rejet historique de la femme dans cette pratique et encourage la création de murgas mixtes ou entièrement féminines permettant ainsi la participation, traditionnellement limitée voire refusée, des femmes. Ces nouvelles formations au sein des murgas nécessitent une recherche spécifique d’un timbre murguero (propre à la murga) et d’un empaste (fusion des voix) adaptés aux voix mixtes et féminines. Cette recherche d’innovations et de nouvelles adaptations des techniques traditionnelles du chant s’opère dans un Carnaval dit « parallèle », hors du circuit de la compétition officielle médiatique et commerciale, et dans lequel les femmes murguistas trouvent leur place.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2022.

Plan

Pura Cháchara, murga argentine et féminine de style uruguayen
L’identité murguera
La compétition officielle
« Sonar como una murga »
L’adaptation du timbre vocal féminin au timbre murguero
Militantisme et féminisme dans la murga
De nouvelles sonorités
Repenser le Carnaval

Aperçu du texte

« La murga todos los años nace.
Porque si no nace todos los años, se muere al otro año.
Donde te repetís, te empezás a morir »

Raúl Castro de la murga Falta y Resto

Comment sonner comme une murga de style uruguayen lorsque l’on est une murga composée entièrement de femmes ? C’est à partir de cette interrogation, inhérente à la construction de la murga Pura Cháchara, que se construira l’analyse suivante.

Pura Cháchara, murga argentine et féminine de style uruguayen

C’est au début de l’année 2018 en Patagonie argentine, dans la ville andine de San Carlos de Bariloche au pied de la Cordillère, que naît la murga de style uruguayen Pura Cháchara, composée dans son intégralité de voix féminines. Javier Silva à la direction musicale et Bárbara Marigo à la mise en scène, tous deux promoteurs culturels au Département de la Culture de la ville de Bariloche, sont à l’origine de cet atelier réservé aux femmes. Après un an d’enseignement et de transmission des codes murgueros au sein du collectif, Jav...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mathilde Koch, « « Sonar como una murga » Le timbre féminin et ses enjeux dans la murga de style uruguayen, d’après l’expérience du collectif Pura Cháchara en Patagonie argentine »Cahiers d’ethnomusicologie, 34 | 2021, 193-205.

Référence électronique

Mathilde Koch, « « Sonar como una murga » Le timbre féminin et ses enjeux dans la murga de style uruguayen, d’après l’expérience du collectif Pura Cháchara en Patagonie argentine »Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 34 | 2021, mis en ligne le 01 décembre 2022, consulté le 25 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/ethnomusicologie/4409

Haut de page

Auteur

Mathilde Koch

Mathilde KOCH est ingénieure d’études en Sciences Sociales diplômée de l’Université de Lille 1, titulaire d’une double Licence en Ethnologie des Arts Vivants, orientation Musique, à l’Université de Nice Sophia-Antipolis. Elle est spécialisée en anthropologie urbaine et s’intéresse aux études tsiganes. Musicienne et auteure-compositrice, elle a également assuré la direction musicale de Pura Cháchara en Argentine, murga de voix féminines de style uruguayen.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search