Navigation – Plan du site
Comptes-rendus

George Edward Moore, Ethique, trad. et préf. Jean-Pierre Cléro

Hermann, Coll. « L’avocat du diable », 2019, 221 pages
Anne Brunon-Ernst
Référence(s) :

Hermann, Coll. « L’avocat du diable », 2019, 221 pages. ISBN:979-1—0370 0196-2

Texte intégral

1Jean-Pierre Cléro, philosophe et traducteur d’œuvres philosophiques, signe à nouveau une traduction qui fait sortir d’un oubli relatif un texte utilitariste essentiel. Il choisit de présenter une œuvre de G.E. Moore : Ethique (1912). D’autres écrits de G.E. Moore sur l’éthique sont plus connus du public éclairé, comme Principia Ethica (1903) ou The Elements of Ethics (1902). Jean-Pierre Cléro fait ici le pari d’un texte jusqu’à présent jamais traduit et que G.E. Moore décrit lui-même comme beaucoup plus clair que ses précédents ouvrages sur le sujet.

2Jean-Pierre Cléro offre une traduction élégante du texte de G.E. Moore. Il qui s’articule en cinq moments qui marquent l’argumentation du philosophe : l’utilitarisme, l’objectivité des jugements moraux, de l’analyse du bien et du mal, le libre arbitre et la valeur intrinsèque. G.E. Moore propose ainsi une réflexion qui se positionne dans le champ de la logique, mais avec une approche an-historique, approche qui s’explique par le caractère novateur des questions éthiques qu’il explore, fondant par là-même la méthode de la philosophie analytique. Refusant de simplifier les situations éthiques, G.E. Moore en accepte leur complexité, tout en cherchant à les articuler et à choisir le mode de calcul le plus adapté. Le traducteur de commenter : « Nous pensons que ce que Moore a, aujourd’hui même, à nous apprendre de plus précieux, tient dans l’intelligence que nous devons avoir des situations, de leurs composantes, de toutes leurs composantes, dans leur diversité et leur hétérogénéité » (p. 19).

3Une solide préface permet de positionner le texte et ses enjeux ; les notes du traducteur, qui émaillent le texte, permettent de discuter l’argumentation de G.E. Moore et de repositionner le propos dans l’historicité du débat philosophique. C’est justement cette démarche que G.E. Moore se refuse à faire, mais elle est fort utile pour le lecteur. Le volume se clôt par la notice bibliographique initiale et l’index rerum de G.E. Moore, complétés d’une bibliographie actualisée et des index du traducteur.

4Jean-Pierre Cléro résume les thèses essentielles de G.E. Moore comme suit. La première proposition est que le bien n’est pas nécessairement un. Il en suit, en second lieu, que tout bien ne donne pas nécessairement lieu à des devoirs. Le troisième point est que ce sont les circonstances qui doivent légitimer les centres de décision. Quatrièmement, bonnes ou mauvaises décisions s’évaluent indépendamment des développements de la situation. En dernier lieu, les faits ne se totalisent pas comme des valeurs. La contribution de G.E. Moore n’est pas sans soulever un certain nombre d’objections, que Jean-Pierre Cléro présente sous forme de questions : Y a-t-il un sens à parler de l’ensemble des conséquences d’un acte ? Y a-t-il un sens à rendre commensurables des plaisirs entre eux ? Pouvons-nous nous représenter un acte comme un choix d’une option possible dans un ensemble d’options ? Questions laissées en suspens, mais qui permettent d’accompagner le lecteur dans sa lecture critique de la traduction d’Ethique.

5Le texte présenté par Jean-Pierre Cléro met en lumière la richesse de l’approche éthique de G.E. Moore. En effet, Ethique permet de renverser certains des préjugés sur lesquels est construite notre éthique contemporaine, et ceci en fait une lecture essentielle pour repenser l’éthique en ce début de millénaire. Et à Jean-Pierre Cléro de conclure : « Moore a beaucoup fait pour qu’on se mette à penser à nouveaux frais en éthique » (p. 28).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Anne Brunon-Ernst, « George Edward Moore, Ethique, trad. et préf. Jean-Pierre Cléro », Revue d’études benthamiennes [En ligne], 16 | 2019, mis en ligne le 15 décembre 2019, consulté le 25 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/etudes-benthamiennes/5426

Haut de page

Auteur

Anne Brunon-Ernst

Université Panthéon-Assas

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Droits réservés

Haut de page
  • Logo Centre Bentham
  • OpenEdition Journals