Navigation – Plan du site

Accueil

Présentation

Les Cahiers d’Études africaines, depuis leur fondation en 1960, privilégient la publication d’articles inédits, nourris par des enquêtes originales et des apports théoriques consolidés ou émergents. Tout en étant interdisciplinaire, la revue privilégie les recherches anthropologiques et historiques sur l’Afrique et les sociétés liées à l’Afrique à travers le monde. La publication d’articles en français et en anglais contribue à la reconnaissance internationale de la revue.
Les numéros antérieurs à 2000 sont en libre accès sur persee.fr. Les abonnements sont gérés par les éditions de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales.

Revue soutenue par l’Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS.

Dernier numéro en ligne
242 | 2021
Femmes et droit dans les Afriques musulmanes

Women and Law in Muslim Africas

Dans les Afriques musulmanes, les réformes juridiques relatives à l’égalité des sexes confrontent les États à une problématique similaire : se conformer aux standards internationaux de non-discrimination tout en préservant les normes coutumières et religieuses. Ces processus révèlent combien les règles de droit ne sont pas neutres mais le fruit d’une lutte entre différents acteurs sociaux et politiques, dans laquelle les femmes prennent toute leur part. À la fois cibles et actrices des réformes, elles ont recours à des argumentaires et répertoires d’action tributaires de la diversité des architectures juridiques et politiques des pays concernés, de la place que la loi islamique y occupe, mais aussi des domaines du droit en jeu ou encore de l’ancrage historique des mobilisations de femmes. En considérant les processus de réforme à partir d’une triple perspective (mise à l’agenda, mobilisations, application), les textes de ce numéro s’attachent à analyser le degré d’influence des normes internationales, les spécificités des mobilisations juridiques des femmes dans ces pays à majorité musulmane, mais aussi le rôle que peut jouer — ou non — le droit dans la reconfiguration des rapports de genre. En contextualisant les appels contemporains à l’application de la charia comme ressource ou contrainte pour la réforme, les contributions analysent également la norme islamique en restituant son historicité et ses appropriations plurielles dans les Afriques musulmanes.

In Muslim Africas, legal reforms regarding gender equality confront states with a similar challenge: complying with non-discrimination international standards while preserving customary and religious norms. Such processes reveal how legal rules are not neutral but arise from a struggle between different social and political actors, in which women play their full part. Both targets and actors of these reforms, they resort to arguments and “repertoires of action” that depend on the diversity of the legal and political architectures of the countries concerned, on the place Islamic law occupies therein, but they also differ according to the areas of law involved and the historical roots of women’s mobilizations in that country. By grasping the reform processes from a triple perspective (agenda setting, mobilizations, implementation), the contributions to this issue attempt to analyze the degree of influence of international standards, the specificities of women legal mobilizations in these predominantly Muslim countries, but also the role that law may—or may not—play in the reconfiguration of gender relations. By contextualizing contemporary calls for the application of the sharia as a resource or a constraint for reforms, the contributions also offer an analysis of the Islamic norm which restores its historicity and the plurality of its appropriations in Muslim Africas.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search