Navigation – Plan du site

Présentation

Les Cahiers d’Études africaines, depuis leur fondation en 1960, privilégient la publication d’articles inédits, nourris par des enquêtes originales et des apports théoriques consolidés ou émergents. Tout en étant interdisciplinaire, la revue privilégie les recherches anthropologiques et historiques sur l’Afrique et les sociétés liées à l’Afrique à travers le monde. La publication d’articles en français et en anglais contribue à la reconnaissance internationale de la revue.
Les numéros antérieurs à 2000 sont en libre accès sur persee.fr. Les abonnements sont gérés par les éditions de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales.

Dernier numéro en ligne
236 | 2019
Paroles de papier

L’objet, au sens le plus concret, de ce numéro, est le papier en tant que surface matérielle d’expression et d’impression. Il s’agit de questionner les interactions produites entre les messages textuels et leur forme, par la mise en page, les styles d’écritures, les figurations. Des mains de l’artisan à celles du chercheur, la lettre, le document d’identité ou le Coran personnel se sont chargés de la mémoire et de l’expérience de nombreux intermédiaires. Croisé avec l’étude textuelle des documents, l’objet écrit peut mettre en lumière des messages contradictoires, des sous-textes et des histoires qui seraient restés silencieux autrement. La prise en compte du matériau de l’écrit questionne le rôle de l’artefact scripturaire dans des sociétés largement orales, et son analyse rend leur voix à de nombreux acteurs présents et passés en Afrique. Fruit d’une collaboration scientifique entre l’Institut des Mondes Africains à Paris et le Centre for Middle Eastern Studies de l’Université de Bergen, ce numéro réunit des historiens, des archéologues et des anthropologues de l’Afrique du Nord et de l’Afrique subsaharienne, unis par la volonté de redonner leur parole aux papiers et aux agents qui les manipulèrent en Afrique, du haut Moyen-Âge à aujourd’hui.

The aim of this special issue is to highlight the role of paper as a material surface of expression and impression. It is a matter of questioning the interactions produced between textual messages and their form, through the layout, writing styles, and figurations on paper. From the hands of the craftsman to those of the researcher, the letter, the identity document or the personal Koran have taken care of the memory and experience of many intermediaries. When combined with the textual study of the documents, the written object can highlight conflicting messages, subtexts and stories that would otherwise have remained silent. Taking into account the material of the written word leads to questioning the role of the scriptural artifact in largely oral societies, and its analysis gives voice to many actors, present and past, in Africa. The result of a scientific collaboration between the Institut des Mondes Africains in Paris and the Centre for Middle Eastern Studies at the University of Bergen, this special issue brings together historians, archaeologists and anthropologists of North Africa and sub-Saharan Africa, united by the desire to give voice to the papers and agents who manipulated them in Africa, from the early Middle Ages to today.