Navigation – Plan du site
études & essais

Performativité des chansons du Balai citoyen dans l’insurrection d’octobre 2014 au Burkina Faso

Performativity in the Songs of Balai citoyen during the Insurrection of October 2014 in Burkina Faso
Alice Degorce et Augustin Palé
p. 127-153

Résumés

Fondé en 2013, le mouvement contestataire, le Balai citoyen, est reconnu comme ayant été un acteur majeur de l’insurrection qui a abouti à la chute du président Blaise Compaoré en octobre 2014 au Burkina Faso. Plusieurs éléments, notamment générationnels, politiques et socio-économiques, ont permis la mise en place de ce mouvement et motivent ses actions. Parmi ceux-ci, la parole occupe une place centrale, notamment sous la forme de chansons. Cet article interroge la manière dont ces paroles chantées ont pu recouvrir une dimension performative et contribuer au passage à l’acte dans le contexte de l’insurrection d’octobre 2014 et des mois qui l’ont précédée.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Performativité de la parole chantée
Influences sankaristes et contexte sociopolitique burkinabé
« Génération Sankara »
De la « rectification » à l’insurrection d’octobre 2014
Paroles et actions citoyennes
De l’usage des chansons
Les chansons dans les manifestations
Deux parcours et répertoires militants
Le Ditanyè

Aperçu du texte

Le rôle du mouvement populaire nommé « Balai citoyen » dans l’insurrection d’octobre 2014, qui a abouti à la chute du président Blaise Compaoré au Burkina Faso, est désormais reconnu comme ayant été fondamental. Lancé en juillet 2013, ce mouvement est né dans un contexte social, politique et économique sous tensions, tensions qui se sont accrues face à la volonté du président Blaise Compaoré de briguer un nouveau mandat présidentiel en 2015. Il s’agit d’analyser ici le rôle du Balai citoyen dans l’insurrection d’octobre 2014 à partir des performances langagières de ses acteurs, notamment de leurs chansons. La parole et les chansons composées par ses membres paraissent en effet occuper une place majeure dans leurs actions revendicatives. Peut-on néanmoins parler d’une performativité ou d’une mise en acte de la parole chantée dans ce contexte ? Si oui, dans quelle mesure ? Quelles ont été les conditions de l’efficacité des paroles des chansons des membres du Balai citoyen dans l’insur...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Alice Degorce et Augustin Palé, « Performativité des chansons du Balai citoyen dans l’insurrection d’octobre 2014 au Burkina Faso », Cahiers d’études africaines [En ligne], 229 | 2018, mis en ligne le 15 mars 2020, consulté le 22 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/etudesafricaines/21852

Haut de page

Auteurs

Alice Degorce

Institut des mondes africains (IMAF), IRD, Paris ; Institut national des sociétés (INSS), CNRST, Ouagadougou, Burkina Faso

Du même auteur

Augustin Palé

Département de sociologie, Université de Ouaga 1, Ouagadougou, Burkina Faso.  

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page