Navigation – Plan du site
études & essais

Searching for the Origin(al)

On the Photographic Portrait of the Mouride Sufi Saint Amadou Bamba
À la recherche de l’Origin(al). Le portrait photographique du Mouride saint sufi Amadou Bamba.
Giulia Paoletti
p. 323-348

Résumés

Résumé
Cet article propose une archéologie de l’une des images les plus populaires et les plus largement reproduites au Sénégal et à travers sa diaspora: le portrait d’Amadou Bamba (1853-1927), le fondateur de la confrérie soufie mouride. Considéré comme une puissante source de baraka ou de bénédiction, ce portrait en noir et blanc peut être repéré pratiquement partout dans les espaces mourides de Touba à New York, de Dakar à Pékin. Malgré son omniprésence physique, la genèse de cette photographie reste mystérieuse. S’appuyant sur deux années de recherche d’archives et de terrain au Sénégal, cet article vise à recadrer la signification de cette image iconique en focalisant sur les récits de ses origines. Ce portrait, pris entre 1914 et 1916 pour illustrer les Études sur l’Islam au Sénégal de Paul Marty publié en 1917, fut l’un parmi de nombreux autres recueillis par l’administration coloniale dans le cadre de la surveillance et de la documentation de l’activité des dirigeants musulmans sénégalais. En s’efforçant de contourner une vision foucaldienne de la photographie, qui révèle les mécanismes de contrôle tout en rendant l’« Autre » muet, cet article prend en considération les récits des disciples mourides sur l’histoire de cette image. L’analyse de ces sources essentielles va à l’encontre des interprétations monolithiques de ce portrait comme étant une image de surveillance, et met en évidence l’instabilité du langage photographique, même lorsque le colonisateur est derrière la caméra.

Haut de page

Notes de l'auteur

For valuable comments on earlier versions of this article, I would like to thank S. B. Diagne, J. Peffer, E. Polonyi, F. Soletta, M. Rugiadi, and the anonymous readers. I am also indebted to Z. S. Strother, M. Dia, I. Thiam, O. Gueye, as well as A. and M. Roberts for their insights and assistance during my 24-month field research in Senegal (2010-2014). This article would not have been possible if many Mouride talibés in Touba and Dakar had not shared their time, experience and knowledge with me openhandedly. Research and writing were generously supported by an A.W. Mellon Fellowship at the Metropolitan Museum of Art, a Predoctoral Fellowship at the National Museum of African Art and a Pierre and Gaetana Matisse Dissertation Fellowship at Columbia University. All translations are mine unless otherwise noted.

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Back to the Sources: Texts and Images in Marty’s 1917 Publication
On Photography and Colonial Surveillance
Accounting for the Next Énoncé: From Surveillance to Mysticism

Aperçu du texte

The portrait of Amadou Bamba—the founder and leader of the Mouride Sufi brotherhood from 1883 to 1927—is possibly the most popular and widely reproduced image in the history of art and photography in Senegal. It can be found virtually everywhere across Senegal and its diaspora, from Dakar to New York, from Touba to Beijing. Replicated in a variety of mediums, it resurfaces in unsuspecting and improbable spaces: taxis, street walls, home interiors, barbershops, art galleries and elsewhere. This single black and white photograph is ubiquitous, continuously copied and visually quoted. The dissemination of this image makes it the perfect example of the reproducibility of photography, one of its signature features that unsettles any preoccupation with medium purity. And yet, the origin(al) of this photograph is surprisingly shrouded in mystery. Who took it? In which circumstances was it produced and what can it tell us about early photographic practices in Senegal? These are the gaps thi...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Giulia Paoletti, « Searching for the Origin(al) », Cahiers d’études africaines [En ligne], 230 | 2018, mis en ligne le 01 juin 2020, consulté le 23 juin 2018. URL : http://journals.openedition.org/etudesafricaines/22096

Haut de page

Auteur

Giulia Paoletti

McIntire Department of Art, University of Virginia, Charlottesville, United States.

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page