Navigation – Plan du site
études & essais

Les combattants, les fétiches et le prétoire

Le procès de Germain Katanga devant la Cour pénale internationale
Fighters, Fetishes and the Courtroom. The Trial of Germain Kantanga before the International Criminal Court
Élisabeth Claverie
p. 699-735

Résumés

Le procès de Germain Katanga, qui eut lieu devant la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye entre le 24 novembre 2009 et le 7 mars 2014, est ici traité comme une source, d’abord selon son cadre d’énonciation, pour l’histoire de certains épisodes de la Deuxième Guerre du Congo (RDC) et, ensuite, en fonction du prétoire comme une arène cosmopolitique et un dispositif de description de la forme de « conflits armés internes » et « conflits armés internationalisés ». Parmi les antagonistes qui se sont affrontés, très asymétriques en termes d’armement et de ressources, certains ont considéré, et l’ont déclaré ouvertement au prétoire, que leurs seules forces résidaient dans le pouvoir de leurs prophètes/féticheurs et de leurs fétiches. Une des constantes des témoins dans ce procès a été de tenter d’établir une mesure des forces relatives, tant à la guerre (les armes/les fétiches), qu’au prétoire (la parole du droit/celle des fétiches).

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Cadre énonciatif et grammaire normative d’appui des jugements
Le conflit
Les collectifs et leurs noms dans les échiquiers de la guerre
La formation milicienne maï maï de Germain Katanga
La réussite guerrière, l’agrandissement politique
Problèmes d’alliances : gains, pertes, défiance
Bogoro, le 10 février, l’échec, les morts abandonnés
Les hommes de la troupe
Les fétiches au prétoire

Aperçu du texte

Cadre énonciatif et grammaire normative d’appui des jugements

Du point de vue des sciences sociales, les procès pénaux de la justice pénale internationale, au cours desquels de nombreux témoins font des dépositions, peuvent, entre autres dispositifs de descriptions, servir de base à l’analyse de conflits armés contemporains, qu’ils soient internes ou internationalisés, et de leurs formes organisationnelles et politiques. C’est le cas, par exemple, de la Deuxième Guerre du Congo-rdc (1998-2004). Ainsi le procès retenu ici, parmi trois autres jugés par la même Cour et concernant d’autres protagonistes et épisodes de ce même conflit armé, est l’affaire de deux responsables présumés des violations graves commises lors de l’attaque de la bourgade de Bogoro, deux chefs de milices locales de villages lendu et ngiti en Ituri dans l’est de la rdc : Germai...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Élisabeth Claverie, « Les combattants, les fétiches et le prétoire »,  Cahiers d’études africaines, 231-232 | 2018, 699-735.

Référence électronique

Élisabeth Claverie, « Les combattants, les fétiches et le prétoire »,  Cahiers d’études africaines [En ligne], 231-232 | 2018, mis en ligne le 15 décembre 2020, consulté le 14 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/etudesafricaines/22374  ; DOI : 10.4000/etudesafricaines.22374

Haut de page

Auteur

Élisabeth Claverie

Institut des sciences sociales du politique (ISP-CNRS), Université Paris Nanterre, Nanterre.

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page