Navigation – Plan du site
études & essais

La fabrique institutionnelle des enfants-sorciers à Lubumbashi (République démocratique du Congo)

The Institutional Manufacture of Child Witches in Lumbashi (Democratic Republic of Congo)
Edoardo Quaretta
p. 853-880

Résumés

Cet article propose d’examiner la fabrication des « enfants sorciers » à Lumbumbashi en République démocratique du Congo. À partir de cas ethnographiques, je propose ensuite de déplacer l’attention de l’analyse de la crise économique qui affecte le pays et la dynamique de déconstruction socio-familiale afin de focaliser sur la comparaison des dispositifs institutionnels qui agissent dans l’espace public katangais. Ainsi émergent clairement les modes de « penser » des institutions et la manière dont celles-ci produisent la catégorie d’« enfants sorciers ».

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

L’apparition des « enfants-sorciers » et des enfants de la rue à Lubumbashi
La prise en charge de l’enfance marginalisée par les Salésiens
L’imaginaire de la sorcellerie dans les politiques de la Province du Haut-Katanga
La production des « enfants-sorciers » dans les Églises de Réveil

Aperçu du texte

Dans cet article, je propose de mener une réflexion sur l’entrelacement complexe d’agents et d’actions dans l’espace public urbain de Lubumbashi. Plus précisément, j’insiste sur les stratégies d’intervention de la congrégation catholique des Salésiens, du gouvernement provincial du Haut-Katanga et des Églises de Réveil, relativement au phénomène des « enfants-sorciers ». En me basant sur quelques passages d’une ethnographie conduite dans la province du Haut-Katanga (République démocratique du Congo), j’examinerai les façons de « penser » de ces institutions (Douglas 1986) et des acteurs qui y opèrent. Le but de cet article est de faire émerger les différentes conceptions de ce phénomène fort complexe ainsi que les stratégies pour l’appréhender dans un contexte de désinstitutionalisation étatique avancée (Trefon 2004) et de progressive dé-ritualisation dans plusieurs domaines de la vie soc...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Edoardo Quaretta, « La fabrique institutionnelle des enfants-sorciers à Lubumbashi (République démocratique du Congo) », Cahiers d’études africaines [En ligne], 231-232 | 2018, mis en ligne le 15 décembre 2020, consulté le 12 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/etudesafricaines/22646

Haut de page

Auteur

Edoardo Quaretta

Università della Calabria, Département d’études humanistes, Campus Arcavacata, Cosenza (Italie).

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page