Navigation – Plan du site
études & essais

Between Municipal Management and Sorcery Uses of Waste

Cameroonian Institutions Faced with “Sorcerers Covered with Refuse” (Garoua and Maroua)
Entre gestion municipale et usages sorcellaires des déchets : les institutions camerounaises face aux « sorciers couverts d’ordures » (Garoua et Maroua)
Émilie Guitard
p. 913-938

Résumés

Nombre de citadins de Garoua et Maroua, au nord du Cameroun, identifient les excrétions corporelles et les objets intimes jetés comme les instruments d’une sorcellerie instrumentale, reposant sur une continuité pensée comme irréductible entre le corps des individus et ce qui en est rejeté. Face à ces usages sorcellaires des déchets, la posture des pouvoirs publics est héritière de conceptions anciennes considérant les grandes accumulations d’ordures comme rassemblant des « forces » ambivalentes et versatiles, pouvant être instrumentalisées par des individus puissants, à des fins de domination et d’enrichissement. Loin de les remettre en cause, la reprise en main en 2008 de la gestion municipale des déchets dans ces deux villes par une société privée induit un renouvellement de cette sorcellerie des déchets.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Kuugal junngo, the “work of the hand”: Intimate Waste Instrumentalized by Sorcery
A Great Sacred Waste Heap for a “King-Sorcerer”
Secret “Magical” Waste Heaps in the “Great” Fulani Muslim Compounds
When the “Sorcerers Covered with Refuse” Invade Public Space and Divide the City-Dwellers
Hysacam: “Modern and Scientific” Waste Management?

Aperçu du texte

In December 2014, just after defending my doctoral dissertation, I was taking part in a conference in Yaounde in memory of the late Jesuit priest Éric de Rosny, well known for his research among the nganga “disbewitchers” in Douala. At the end of my presentation on the “uses of waste in bewitchment in Northern Cameroon,” I received with my co-conveners a certain number of questions written by the audience on little pieces of paper. Among those, one particularly struck me: “is the filthy state of somebody enough to say whether or not he or she is a sorcerer?” Somewhat disturbed by this query, I mumbled an answer on the inability of anthropologists to give objective criteria to identify sorcerers and witchcraft practices, citing the “axiological neutrality” (Weber 2013 [1917]) one usually learns in the first years of studying the social sciences, which is required to do rese...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Émilie Guitard, « Between Municipal Management and Sorcery Uses of Waste », Cahiers d’études africaines [En ligne], 231-232 | 2018, mis en ligne le 15 décembre 2020, consulté le 17 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/etudesafricaines/23453

Haut de page

Auteur

Émilie Guitard

Institut français de recherche en Afrique (IFRA), CNRS/MAEDI, Ibadan, Nigeria.

Du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page