Navigation – Plan du site
études et essais

La notion de crime de sang et le rôle de la guerre dans la construction de l’identité joola

The Concept of Blood Crime and the Role of War in the Construction of Joola Identity
Paul Diédhiou
p. 121-148

Résumés

Cet article, dont la problématique s’articule autour de la notion de crime de sang et de son rôle dans la construction de l’identité joola, cherche à poser les jalons du rapport entre identité et guerre. Il passe en revue les travaux sur les Joola et discute surtout d’un article de Vincent Foucher qui réduit la formation de l’identité casamançaise aux rapports de genre et aux luttes contre les migrations des filles joola. Il s’agit de montrer que la notion de crime de sang est au cœur de la construction de l’identité joola.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Des monographies à la problématique de la construction d’une identité joola
Identités villageoises joola ou identité casamançaise : quelle approche alternative ?
Quand l’abbé Augustin Diamacoune Senghor cherche à étendre la notion de crime de sang
La guerre et la notion de crime dans les sociétés villageoises
Relations guerre et identité

Aperçu du texte

La question de l’identité, déclinée dans toutes ses dimensions sociales, politiques, psychologiques, a fait l’objet d’une très abondante littérature. Au sein de celle-ci, de nombreux travaux mettent l’accent sur la manière dont un groupe ethnique se définit. Depuis les travaux de F. Barth (1995 [1969]), il est à présent démontré qu’il n’existe pas de groupe ethnique en soi et que celui-ci doit être abordé dans une approche processuelle et dynamique. Ainsi, la culture et la langue ne constituent plus les critères sur lesquels le chercheur doit se fonder pour définir les groupes ethniques. Cette approche qui retient ces deux critères a également fait l’objet d’une critique de la part des chercheurs de l’École des hautes études en sciences sociales de Paris qui ont publié un ouvrage (Amselle & Mbokolo 1999 [1985]) devenu un classique en sciences sociales. Nous allons, dans cet article, repartir de ces travaux en mettant l’accent sur le rapport entre la guerre et l’identité.

Cette problé...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Paul Diédhiou, « La notion de crime de sang et le rôle de la guerre dans la construction de l’identité joola », Cahiers d’études africaines [En ligne], 233 | 2019, mis en ligne le 14 mars 2021, consulté le 22 mars 2019. URL : http://journals.openedition.org/etudesafricaines/25241

Haut de page

Auteur

Paul Diédhiou

Département de sociologie, Université Assane Seck de Ziguinchor, Sénégal.

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page