Navigation – Plan du site
La famille, la parenté et l’hérédité comme ressources dans le jeu politique

Mise en scène familiale, usages du savoir et campagnes politiques : Djiguiba Camara (Guinée)

Performing Family Historical Knowledge for Political Legitimation: Djiguiba Camara (Guinea)
Elara Bertho et Marie Rodet
p. 543-570

Résumés

Cet article retrace le parcours de Djiguiba Camara, intermédiaire colonial de Haute Guinée et auteur d’un tapuscrit de 110 pages intitulé « Histoire locale » sur l’histoire de son village natal de Damaro et sur Samori Touré. Fata Kéoulé Camara, son père, était l’un des proches conseillers de Samori Touré. Formé à l’école des fils de chefs de Kayes, Djiguiba Camara fut d’abord interprète colonial avant de devenir chef de canton en 1928. Il fait dactylographier son texte en 1955 et il en donne une version à l’historien français Yves Person qui en fera l’une de ses sources africaines principales pour l’écriture de sa thèse. Cet article entend analyser les usages des savoirs locaux et familiaux dans une trajectoire de légitimation politique, par une étude croisée d’archives personnelles et familiales, d’archives coloniales et d’enquêtes de terrain.

Haut de page

Notes de l'auteur

Cette recherche a été généreusement financée dans le cadre de deux projets de recherche consécutifs : une British Academy Small Grant et un ESRC « Resilience in West African Frontier Communities » (ES/R002800/1) dirigé par Marie Rodet et mené en collaboration avec Friederike Lüpke, Bakary Camara et Elara Bertho. Les auteurs tiennent à remercier Céline Pauthier pour sa précieuse relecture. Histoire locale de Djiguiba Camara sera publié prochainement chez Brill dans la collection « African Sources for African History » dirigée par Jan Jansen. Jan Jansen est par ailleurs sous contrat avec la famille pour travailler à une édition numérique de la version actuelle remaniée par Daouda Damaro Camara, version qui devrait être disponible en open access et qui compte plus de 2 000 pages.

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Djiguiba Camara, un intermédiaire ? Des savoirs locaux et familiaux au service de l’administration coloniale
Une trajectoire d’intermédiaire marquée par l’ambivalence
La rencontre Djiguiba Camara / Yves Person : savoir ce qui fait « histoire »
« Histoire locale », un texte hybride : Généalogie et légitimité de l’écriture scientifique
Pratiques d’écritures et mises en scène de soi : la famille au cœur du politique
Un prestige local
Des raisons politiques
Le devenir du texte : soixante ans de remaniements. Une famille entière engagée dans l’écriture de l’histoire

Aperçu du texte

Cet article entend retracer le parcours de Djiguiba Camara, chef de canton à partir de 1928, puis Conseiller territorial de Beyla (Guinée forestière) en 1953. Il est le quatrième fils de Fata Kéoulé Camara qui a signé un traité de paix avec les Français en 1893. Comme gage de cet accord, Djiguiba est envoyé à l’école des fils de chefs de Kayes. Il en sort interprète auxiliaire en 1900 : formation d’intermédiaire colonial qui lui permettra par la suite d’accéder au poste de chef de canton en 1928 en remplacement de son frère décédé dans son village natal de Damaro, au pied des montagnes du Simandougou, à 800 kilomètres de Conakry. Par une approche transdisciplinaire (histoire, littérature, enquêtes orales), nous montrerons comment la sphère politique est intimement liée à la sphère privée dans le transfert de pouvoir sur plus d’un siècle à travers la famille Camara. Nous retracerons notamment le parcours des écrits de Djiguiba Camara, et les usages familiaux qui en seront faits à la ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Elara Bertho et Marie Rodet, « Mise en scène familiale, usages du savoir et campagnes politiques : Djiguiba Camara (Guinée) », Cahiers d’études africaines [En ligne], 234 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2022, consulté le 24 juin 2019. URL : http://journals.openedition.org/etudesafricaines/26012

Haut de page

Auteurs

Elara Bertho

Les Afriques dans le Monde (LAM), CNRS, Bordeaux

Du même auteur

Marie Rodet

Department of History, School and Oriental and African Studies, University of London, Londres.

Du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page