Navigation – Plan du site
La famille, la parenté et l’hérédité comme ressources dans le jeu politique

(Dis-)Graceful Leadership: On Familial Logics and Politics in Zimbabwe

La (dis)grâce du leadership : En ce qui concerne les logiques familiales et la politique au Zimbabwe
Blair Rutherford
p. 625-654

Résumés

Le coup d’État, ou « non coup », au Zimbabwe en novembre 2017 a attiré l’attention nationale et internationale sur l’imbrication des pratiques familiales avec la politique électorale dans le pays. De nombreux commentaires portaient sur les actions de Grace Mugabe, épouse de l’ancien président Robert Mugabe, lesquelles ont précipité le remplacement de Mugabe par son camarade d’antan, Emmerson Mnangagwa. J’approfondis l’analyse en plaçant ces événements dans trois dimensions des logiques familiales et patriarcales qui ont tendance à être courantes dans les économies politiques en Afrique et ailleurs : la création de réseaux d’accès et de mécénat ; la greffe métaphorique de « la famille » sur l’imaginaire de la nation ; et les performances hétéronormatives et patriarcales de la bienséance conjugale. En même temps, je soutiens que ces logiques familiales devraient être contextualisées dans les mobilisations et démobilisations affectives particulières associées à la politique électorale au Zimbabwe.

Haut de page

Notes de l'auteur

A version of this paper was presented at the University of Laval, co-organized by the Centre interdisciplinaire de recherche sur l’Afrique et le Moyen-Orient (CIRAM) and the Département de science politique. I want to thank the participants for their excellent feedback, particularly Marie Brossier who played an instrumental role in writing this paper, and the very helpful comments on it given by Marie and another. I also want to thank the two anonymous reviewers who also provided excellent comments on it and the editorial team at the Cahiers d’Études africaines for their careful and thorough edits.

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Familial Logics and the Cultural Politics of Electoral Politics in Zimbabwe
The Propriety and Property of Grace Mugabe

Aperçu du texte

The “non-coupcoup in Zimbabwe in November 2017 brought intense international and national attention on the imbrication of familial practices with electoral politics in this southern African country. That month, the Zimbabwean military forcibly removed President Robert Mugabe who had been Zimbabwe’s elected leader (at times the contests were highly disputed) since independence from Rhodesia in 1980. Mugabe’s ruling Zimbabwe African National Unity (Patriotic Front) [zanu (pf)] party replaced him with his erstwhile comrade, Emmerson Mnangagwa. To explain the coup, many commentators and Zimbabweans, including those leading and benefiting from the military’s actions, focused on the actions of Grace Mugabe, wife of then President Robert Mugabe, as precipitating it.

In the 2010s, Robert Mugabe’s much younger second wife moved more from being solely focused on charity works (akin, for example, to Chantal Biya in Cameroon; see Eboko [2004]) to being more active and an emergent force within ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Blair Rutherford, « (Dis-)Graceful Leadership: On Familial Logics and Politics in Zimbabwe », Cahiers d’études africaines [En ligne], 234 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2022, consulté le 24 juin 2019. URL : http://journals.openedition.org/etudesafricaines/26099

Haut de page

Auteur

Blair Rutherford

Department of Sociology & Anthropology , Carleton University & African Centre for Migration & Society (Canada); University of the Witwatersrand (South Africa).

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page