Navigation – Plan du site
Études et essais

Témoignages et commémoration d’un massacre survenu en 1913 sur le plateau de Lékana (République du Congo)

Testimonies and Commemoration of a Massacre in 1913 on the Plateau Koukouya of Lékana (Republic of the Congo)
Philippe Simon
p. 867-880

Résumés

Affecté en tant que technicien BTP sur un projet de développement rural au Congo, je me suis intéressé en 1993 à des événements qui se produisirent en 1913 sur le plateau de Lékana. La perception des impôts auprès de la population koukouya amena les autorités coloniales à envoyer la troupe afin de raisonner les villageois qui se révoltaient. Les tirailleurs les poursuivirent jusque dans les collines où l’officier ordonna de les intimider par l’usage du fusil ; mais l’ordre mal interprété par les soldats se traduisit par des blessés et des morts. Parmi les survivants, se trouvait une femme avec son bébé. Ce dernier était toujours de ce monde et vivait à Lagué. Je le rencontrai et il me fit part du déroulement des événements que lui contèrent ses proches. Je conviai une trentaine de villageois à commémorer cette lamentable action qui s’était produite 80 ans plus tôt.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Le début de la colonisation
Les anciens me relatent les événements
Les écrits de l’époque
Les faits
Reconnaissance des lieux
Le Sage
Course de vitesse
Cérémonie commémorative
Autres lieux symboliques
Sur les lieux de la réconciliation

Aperçu du texte

À la mémoire d’Albert Ngalikié.

Je travaillais depuis un peu plus de dix ans en coopération comme technicien btp au Gabon puis au Rwanda, lorsqu’un dernier contrat allait me conduire de nouveau vers l’Afrique centrale, au Congo, sur le plateau téké de Lékana (ou plateau Koukouya) (fig. 1), situé à près de 400 kilomètres au nord-ouest de Brazzaville sur la terre de Tsékampika. Nous construisions avec les artisans des villages de nouvelles habitations pour les enseignants des écoles ou des marchés couverts pour le compte d’un projet de développement rural (Projet Villages Centres). Vers la fin de mon contrat, au mois de juin 1993, il m’arrivait en revenant de la vallée d’Akou où nous avions mis à flots un bac pour la traversée de la rivière Lékéti, de m’arrêter chez mon futur beau-père Louis Madzou et de lui montrer mes dernières trouvailles archéologiques faites « au  bout du plateau » avec mon fils Yves. Il en profitait pour me parler du passé du plateau avec ses amis au coin du feu ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Philippe Simon, « Témoignages et commémoration d’un massacre survenu en 1913 sur le plateau de Lékana (République du Congo) »,  Cahiers d’études africaines, 235 | 2019, 867-880.

Référence électronique

Philippe Simon, « Témoignages et commémoration d’un massacre survenu en 1913 sur le plateau de Lékana (République du Congo) »,  Cahiers d’études africaines [En ligne], 235 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2022, consulté le 18 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/etudesafricaines/27065  ; DOI : 10.4000/etudesafricaines.27065

Haut de page

Auteur

Philippe Simon

Chercheur indépendant, Maisons-Laffitte, France.

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page