Navigation – Plan du site
Études et essais

Léopold Sédar Senghor et l’Union soviétique : la confrontation, 1957-1966

Annexes PDF
Leopold Sédar Senghor and the Soviet Union: The Confrontation, 1957-1966
Françoise Blum et Constantin Katsakioris
p. 839-865

Résumés

L’article présente la correspondance inédite de Léopold Senghor avec l’africaniste soviétique Ivan Potekhine et le poète Evguéni Evtouchenko. Cette correspondance et les autres documents cités éclairent les relations peu connues entre le secrétaire de la Société africaine de culture, Alioune Diop, le président Senghor et l’URSS, qui commencèrent avec le Festival de la jeunesse de Moscou en 1957 et se poursuivirent jusqu’au Festival mondial des arts nègres de Dakar en 1966. Par-delà la méfiance vis-à-vis de Moscou et le conflit entre négritude et socialisme soviétique, les documents illustrent la fascination de Senghor pour Evtouchenko et sa conviction que « les peuples slaves et les peuples noirs » partageaient la sensibilité et la tendresse, malgré les souffrances qu’ils avaient éprouvées, sous-entendu par le colonialisme et le stalinisme.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Aperçu du texte

Les pages qui suivent présentent des documents historiques qui permettent de reconstituer les échanges peu connus entre, d’une part, le président du Sénégal et théoricien de la négritude Léopold Sédar Senghor et, de l’autre, ses interlocuteurs soviétiques, tels le grand africaniste russe et directeur de l’Institut de l’Afrique, Ivan Potekhine, et le poète Evguéni Evtouchenko, figure emblématique du dégel poststalinien.

Ces documents se trouvent dans les fonds des Archives d’État de la Fédération de Russie et ceux des Archives de la littérature et des arts. Il s’agit de fonds d’organisations, telles l’Association soviétique pour l’amitié avec les peuples d’Afrique, dirigée également par Potekhine, ou l’Union des écrivains de l’urss, dont Evtouchenko était membre éminent, qui, à l’ère de la décolonisation africaine et de la déstalinisation en urss, mettant en œuvre les directives du Parti communiste de l’Union soviétique (pcus), s’attelèrent à la tâche de forger des liens culturels et ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Françoise Blum et Constantin Katsakioris, « Léopold Sédar Senghor et l’Union soviétique : la confrontation, 1957-1966 »,  Cahiers d’études africaines, 235 | 2019, 839-865.

Référence électronique

Françoise Blum et Constantin Katsakioris, « Léopold Sédar Senghor et l’Union soviétique : la confrontation, 1957-1966 »,  Cahiers d’études africaines [En ligne], 235 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2022, consulté le 20 novembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/etudesafricaines/27202  ; DOI : 10.4000/etudesafricaines.27202

Haut de page

Auteurs

Françoise Blum

Centre d’histoire sociale des mondes contemporains, Université Paris 1, CNRS, Paris.

Constantin Katsakioris

Bayreuth Academy of Advanced African Studies, Bayreuth, Allemagne.

Du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page