Navigation – Plan du site

AccueilNuméros240

240 | 2020
Soudan : identités en tension

Au Soudan, les diverses modalités de participation à l’islam et à l’identité arabe agissent sur les relations entre les populations et les segments de la société selon des gradients variables entre reconnaissance et dénégation. De l’échelle micro-locale à l’échelle internationale, les positionnements entre arabité et islamité entrecroisent les débats sur l’identité nationale, selon des configurations mouvantes et plurivoques. Les frontières régionales et d’autres dispositifs institutionnels hérités des constructions coloniales ont suscité de nombreux conflits et remaniements tout en formant un socle référentiel. L’indépendance du Soudan du Sud en 2011 mettant fin à des décennies de guerre et de polarisation ethnique témoignait cependant de l’échec de la construction nationale. Cette étape n’a par ailleurs pas clos les reconfigurations des identités et des relations de pouvoir comme en attestent les slogans inclusifs portés par le mouvement révolutionnaire qui a mené en avril 2019 à la chute du régime islamique en place depuis 1989. Centré sur une démarche interdisciplinaire, attentive aux phénomènes de la longue durée et à l’ancrage empirique d’enquêtes situées, ce numéro est consacré aux reconfigurations identitaires au Soudan. Les agencements historiques et les déclinaisons autour de trois notions d’ethnicité, de religion et de nationalisme, y sont interrogés au-delà du cas soudanais.

Cairn

Les articles de ce numéro sont disponibles en texte intégral via abonnement/accès payant sur le portail Cairn.
Consulter ce numéro

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search