Navigation – Plan du site

AccueilNuméros240Dialogues et entretiens« Nationalisme perdu ». Regards c...

Dialogues et entretiens

« Nationalisme perdu ». Regards croisés d’une historienne et d’une politiste

« Lost Nationalism ». Conversation between a Historian and a Political Scientist
Florence Brisset-Foucault et Elena Vezzadini
p. 989-1003

Résumés

Cette recension est issue d’une conversation critique entre Florence Brisset-Foucault, politiste, et Elena Vezzadini, historienne, autour de l’ouvrage d’E. Vezzadini, Lost Nationalism. Revolution, Memory and Anti-Colonial Resistance in Sudan, à l’occasion de sa réédition anglaise en 2019. Cette conversation permet d’éclairer la manière dont des problématiques spécifiques au Soudan colonial résonnent avec des questions beaucoup plus larges qui interrogent les sciences politiques et qui traversent le continent africain au XXe siècle, comme l’étude des mouvements sociaux, l’histoire du nationalisme, et le rôle des classes populaires.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Aperçu du texte

Nous avons pensé cette recension comme un travail à deux voix, issu de la lecture par Florence Brisset-Foucault de l’ouvrage d’Elena Vezzadini, Lost Nationalism. Revolution, Memory and Anti-Colonial Resistance in Sudan (Woodbridge, Suffolk-Rochester, New York, James Currey, 2019 [2015], 335 p.) et de la réponse de l’auteure en dialogue avec ces réflexions.

Florence Brisset-Foucault
Le livre d’Elena Vezzadini est un livre d’historienne, reposant sur la mobilisation de sources inédites et s’inscrivant dans un débat historiographique fondamental pour les Soudanais et les Soudanistes. Mais il ouvre toute une série de réflexions passionnantes lorsqu’il est lu du point de vue de la sociologie du politique, y compris pour des non-spécialistes du Soudan.

L’objectif central du livre est de rendre justice à la richesse et au potentiel politique de ce que l’auteure appelle la « Révolution » de 1924. Elle montre bien comment cet événement était un moment d’ouverture des possibles nationaux pour le...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Florence Brisset-Foucault et Elena Vezzadini, « « Nationalisme perdu ». Regards croisés d’une historienne et d’une politiste »,  Cahiers d’études africaines, 240 | 2020, 989-1003.

Référence électronique

Florence Brisset-Foucault et Elena Vezzadini, « « Nationalisme perdu ». Regards croisés d’une historienne et d’une politiste »,  Cahiers d’études africaines [En ligne], 240 | 2020, mis en ligne le 02 décembre 2020, consulté le 21 janvier 2021. URL : http://journals.openedition.org/etudesafricaines/32797  ; DOI : https://doi.org/10.4000/etudesafricaines.32797

Haut de page

Auteurs

Florence Brisset-Foucault

Institut des mondes africains (IMAF), Paris 1, Institut universitaire de France

Du même auteur

Elena Vezzadini

Institut des mondes africains (IMAF), CNRS, Aubervilliers.

Du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search