Navigation – Plan du site

AccueilNuméros241études et essaisJuifs et judaïsants de ...

études et essais

Juifs et judaïsants de l’isthme soudanais Nil-mer Rouge, du Ve au XIIsiècle, au miroir des sources

Jewish and Judaizing in the Sudanese Isthmus of Nile-Red Sea, from the Vth to the XIIth Centuries, in the Mirror of the Historical Sources
Jean-François Faü
p. 83-101

Résumés

Cet article propose une présentation des sources ainsi qu’une discussion sur la réalité ou la supposition d’un judaïsme nubien. Des indices divers permettent d’éclairer le contexte historique, et aident à comprendre des mécanismes d’adhésion à une forme de prosélytisme juif qui diffèrent de ceux inspirés au IVe siècle par le christianisme, puis, dès le VIIe siècle, par l’islam. Au-delà de ces schémas de construction communautaire, il est possible d’identifier un certain nombre de points liés à l’espace nubien permettant d’avancer l’idée d’un judaïsme pluriel et complémentaire.

Haut de page

Indexation

Mots clés :

Nubie, Bedjas, ḳehillot, mer Rouge
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Le croisement des sources juives et musulmanes
Les cercles d’adhésion au judaïsme
Les géographes musulmans et l’hypothèse des Bedjas
L’énigme d’Eldad b. Mahli ha-Dānī dans l’historiographie
Les documents de la Geniza et la réalité des ehillot (communautés structurées) d’Aswān et d’Aydhāb

Aperçu du texte

Sur la première cataracte du Nil, des papyrii et des ostraca, rédigés en araméen, révèlent l’existence d’une garnison judéenne installée sur l’île de Yeb (Éléphantine) au ve siècle av. j.-c. Ces documents décrivent le quotidien de cette communauté de mercenaires au service de l’Empire achéménide, alors maître de l’Égypte (Eisenstadt 1975 : 8-10), et livrent de nombreux indices sociologiques. Cette communauté manifestait une forte tendance à l’émancipation sur le plan matrimonial (Mélèze-Modrzejewski 1995 : 47), notamment en ne respectant pas la prescription deutéronomique sur l’interdiction des mariages mixtes.

Ensuite, après l’expulsion des Perses en 399 av. j.-c., le sort de cette société reste ignoré. Dès lors, aucune source connue ne mentionne l’existence d’une communauté juive au-delà de la première cataracte (Gabra & Takla 2013 : 50-51). Ce n’est qu’à partir du xe siècle que les manu...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-François Faü, « Juifs et judaïsants de l’isthme soudanais Nil-mer Rouge, du Ve au XIIsiècle, au miroir des sources »,  Cahiers d’études africaines, 241 | 2021, 83-101.

Référence électronique

Jean-François Faü, « Juifs et judaïsants de l’isthme soudanais Nil-mer Rouge, du Ve au XIIsiècle, au miroir des sources »,  Cahiers d’études africaines [En ligne], 241 | 2021, mis en ligne le 01 janvier 2024, consulté le 17 avril 2021. URL : http://journals.openedition.org/etudesafricaines/33161  ; DOI : https://doi.org/10.4000/etudesafricaines.33161

Haut de page

Auteur

Jean-François Faü

CéSor, EHESS ; Université Senghor à Alexandrie, Égypte.

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search