Navigation – Plan du site

AccueilNuméros241Dossier thématiqueCheminements théologiques et voca...

Dossier thématique

Cheminements théologiques et vocations religieuses de migrants chrétiens africains au Maroc

Theological Journey and Religious Vocations of African Christian Migrants in Morocco
Sophie Bava
p. 193-214

Résumés

Au Maroc, les migrations africaines récentes transforment le paysage religieux. Nous verrons comment la mobilité révèle pour certains migrants originaires d’Afrique subsaharienne de nouvelles appartenances, bouleverse ou en confirme d’anciennes au sein de leur mouvance religieuse tout en favorisant la rencontre avec d’autres religions présentes dans le pays d’accueil. À travers le parcours de quelques migrants, aventuriers, étudiants à l’institut théologique Al Mowafaqa, nous verrons comment certains vont intégrer peu à peu d’autres visions théologiques, construites en lien avec leur investissement dans la société marocaine et le contexte migratoire, mais aussi découvrir de nouvelles vocations.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

« La religion comme promesse ». Petite histoire du christianisme au Maroc et de ses pourtours théologiques
« Prier pour avoir des papiers ». Politique de régularisation et théologie de la migration au Maroc
Une approche épistémologique entre sociologie des migrations et anthropologie religieuse
De la fragilité des parcours en migration à la force du croire
Jean, « pasteur à ciel ouvert » et Pamphyl, pasteur de l’église Mahanaïm, quartier Bouittat, Rabat
Une théologie de l’installation où le culte devient un plaidoyer

Aperçu du texte

« Nous avons l’impression de nous retrouver aux premiers temps du christianisme et de devoir bâtir une Église » dit le pasteur Samuel Amedro, français et président de l’Église évangélique au Maroc, à propos de l’Église protestante historique basée au Maroc en 2014. Jean Masembila Landu, originaire du Congo, en se remémorant son parcours migratoire de plusieurs années et en évoquant la traversée du désert du Sahara et la création des premières églises informelles dès 2004 à Rabat déclara en 2018 : « Cela nous a permis de vérifier en quelque sorte que la foi nous avait suivie jusqu’au Maroc. » Quant au directeur de l’institut de théologie Al Mowafaqa, venu de France pour participer à la création de ce lieu pour former les leaders chrétiens africains au Maroc, il formula en 2016, à partir d’un récit, son projet déjà ancien d’encadrer le christianisme africain dans les pays de migration :

Je fréquentais un lieu catholique de formation qui s’appelait Dar comboni, maison des Comboniens, au...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sophie Bava, « Cheminements théologiques et vocations religieuses de migrants chrétiens africains au Maroc »,  Cahiers d’études africaines, 241 | 2021, 193-214.

Référence électronique

Sophie Bava, « Cheminements théologiques et vocations religieuses de migrants chrétiens africains au Maroc »,  Cahiers d’études africaines [En ligne], 241 | 2021, mis en ligne le 01 janvier 2024, consulté le 11 avril 2021. URL : http://journals.openedition.org/etudesafricaines/33341  ; DOI : https://doi.org/10.4000/etudesafricaines.33341

Haut de page

Auteur

Sophie Bava

Laboratoire Population Environnement Développement, IRD ; Aix-Marseille-Université, Marseille, France.

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search