Navigation – Plan du site

AccueilNuméros242études et essaisRéformer les droits des femmes en...

études et essais

Réformer les droits des femmes en Algérie

Appropriations multiples et contraires de la norme islamique
Reforming Women’s Rights in Algeria. Multiple and Contrary Appropriations of the Islamic Norm
Belkacem Benzenine
p. 287-306

Résumés

Le discours réformiste adopté par le régime algérien après l’arrivée au pouvoir du président Bouteflika en 1999 a mis en avant l’émancipation des femmes dans toutes les sphères de la vie publique et privée. Le référent religieux a souvent été convoqué par le pouvoir lui-même et par les islamistes. À partir d’une analyse des principales réformes adoptées dans le domaine du statut de la femme par le gouvernement algérien ces vingt dernières années, cet article se propose d’éclairer quelques aspects des débats politiques et des arguments avancés en faveur ou contre les réformes proposées.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Le Code de la famille : un cas de réforme « emblématique » du règne de Bouteflika
Vers la consécration de l’égalité dans le Code de la nationalité
Mobilisation du répertoire religieux en faveur de quotas de femmes dans les assemblées élues
La violence contre les femmes : recours au référent religieux

Aperçu du texte

En dépit du processus de « modernisation » et de « développement » mené depuis l’indépendance du pays en 1962, le régime algérien a tenu à « réserver et développer la personnalité de la femme algérienne [tout] en dénonçant certaines traditions et modes nouvelles occidentales » (discours du président Boumediene, 1967, cité par Scagnetti 2003). Du fait de la place prépondérante qu’occupe la religion musulmane dans la société algérienne, les appels à l’émancipation des femmes restent prudents. Attentif aux positions des courants islamiste et conservateur, et inquiet des réactions qu’ils peuvent susciter auprès de l’opinion nationale, des médias et au parlement, le régime algérien a conduit les réformes relatives aux droits des femmes par étapes et dans un jeu de compromis et de conciliation entre les demandes et les exigences de chaque partie (partis politiques, ulémas, féministes, ong). La difficulté à réformer tient notamment aux valeurs normatives de la charia qui limitent, voire en...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Belkacem Benzenine, « Réformer les droits des femmes en Algérie »,  Cahiers d’études africaines, 242 | 2021, 287-306.

Référence électronique

Belkacem Benzenine, « Réformer les droits des femmes en Algérie »,  Cahiers d’études africaines [En ligne], 242 | 2021, mis en ligne le 02 janvier 2024, consulté le 30 juillet 2021. URL : http://journals.openedition.org/etudesafricaines/34144  ; DOI : https://doi.org/10.4000/etudesafricaines.34144

Haut de page

Auteur

Belkacem Benzenine

Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle (CRASC), Oran, Algérie.

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search